Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'emploi, l'emploi, oui, mais comment faire ? | Page d'accueil | L'inconvénient du capital-risque, c'est le risque... »

vendredi, 25 juin 2010

La gifle de trop au journaliste de France 3

Comme la plupart de ceux qui suivent l'actualité, je suis au courant du sort échu au journaliste de France 3 qui a voulu filmer l'arrestation d'un individu venu insulter le Président de la République.

Une chose est certaine : la méthode est inacceptable. Elle est inacceptable, parce qu'elle ouvre la porte à des abus qui pourraient être graves par la suite.

Seulement voilà, il y a autre chose qui ne me paraît guère valoir mieux, c'est le traitement de l'information par la presse télévisée.

A ce que j'ai cru comprendre, Nicolas Sarkozy n'a pas spécialement été mal reçu à Saint-Denis. Les habitants qui l'ont vu ont surtout été étonnés de sa présence.

Or, qu'a cherché à faire le journaliste ? A filmer l'incident avec l'intention d'en faire un scoop. On aurait alors eu comme gros titres au journal des principales chaînes deux choses :

a) que Nicolas Sarkozy a été mal accueilli à Saint-Denis, sur la foi des insultes d'un individu mal embouché.

b) compte-tenu de l'aspect de l'individu (en sang, mais il semble qu'il se soit rebellé) qu'il y avait des violences policières, y compris au moment où Nicolas Sarkozy se rendait dans la ville.

C'eût été une information tronquée et mensongère, car l'opinion n'aurait retenu de la visite présidentielle que l'incident, qui aurait alors pris une proportion sans mesure avec la réalité de la visite du Président.

Par ailleurs, je ne porte pas vraiment Nicolas Sarkozy dans mon coeur, mais c'est le Président de MON pays, et donc MON président, en dépit de tout le mal que je pense de lui. Je n'accepte pas qu'un péquin vienne l'insulter de cette manière, a fortiori quand il s'agit d'un individu plusieurs fois signalé à la police.

Son interpellation ne me choque pas plus que cela. Au final, il n'est même pas condamné pour ses insultes mais seulement pour outrage et entrave à agent de la force publique dans l'exercice de ses fonctions.

L'Algérie devrait à mon avis émettre une mise au point officielle pour faire valoir que ceux qui se servent de son drapeau pour provoquer les pouvoirs publics français contribuent à la discréditer et qu'elle ne leur reconnaît aucune forme d'autorité morale, bien au contraire. Il paraît que le voyou portait un drapeau de l'Algérie. Pauvre Algérie : comme si elle avait besoin de ce genre d'abrutis. Bref, qu'ils lui foutent la paix à l'Algérie, elle ne leur a rien demandé, à ceux-là.

La gifle, en revanche, est intolérable. La dignité, le droit, c'eût été, de la part de Nicolas Sarkozy d'exiger un droit de réponse sur la chaîne s'il estimait qu'elle faisait de la désinformation par la suite. Où vont s'arrêter les gifles ? On peut aller très loin de cette manière. Nicolas Sarkozy doit désavouer le service de sécurité et limoger le coupable s'il a agi de son propre chef. Si quelqu'un a donné des consignes, il doit démissionner.

Commentaires

J'apprécie ce billet à ceci près c'est qu on crie au scandale parce qu un journaliste aurait pris une baffe ! soit sauf que pas grand monde n'est capable de témoigner des circonstances ds lesquelles cela s'est passé...
L'insulteur a pris en comparution directe 35h de trvx d interet général, 3 x moins que le requisitoire. Il ne fait pas appel. Vu l'état de son visage, sur qu'il n y est pas allé avec des gants de velours.
Enfin, son avocate que je viens d'entendre sous entendait que cela n'avait rien d'étonnant avec une reflexion du genre: qd on va à St Denis, il y a des risques ! Belle défense !

cordialement,

Écrit par : corto74 | vendredi, 25 juin 2010

Ne vous suis plus du tout, sur certains sujets^^^
Visite surprise...Mais un déplacement de chef d'état est toujours préparé,pour des raisons de sécurité élémentaires, parfois su à l'avance par les communs des mortels, parfois non!
Aussi, je m'interroge à propos de la couverture télévisuelle^^^, n'est-ce pas?

Écrit par : Martine | vendredi, 25 juin 2010

Il y a des journalistes giflés, ok.
Mais y'a aussi des journalistes retenus prisonniers depuis quelques années déjà.

Écrit par : Sir | vendredi, 25 juin 2010

Ah oui et autre chose. Le type qui a insulté sarko, condamné : ok.
Mais il a pris combien, Sarko, pour "casse-toi pauvre con" ?

Écrit par : Sir | vendredi, 25 juin 2010

C'est le "jeune" qui a dit au président de la République française "qu'il n'était pas chez lui" qui brandissait un drapeau algérien ?

Si oui, qu'attend-on pour l'envoyer en aller-simple à Alger ?

Écrit par : Bouteflicka | vendredi, 25 juin 2010

Pfff, l'équipe de foot A s'est couchée devant celle des US.Aurais été curieuse d'un A-Chine...Sinon: What's new?

Écrit par : Leila | vendredi, 25 juin 2010

Ce qui m'a le plus choqué ce n'est pas tant l'insulte que les propos ahurissants du quidam (cautionnés aux actualités par un de ses congénères) considérant le Président comme un usurpateur venu fouiner sur son territoire! Ces jeunes n'ont pas encore compris que le Président représente dans ses fonctions l'ensemble du peuple français et qu'il est chez lui partout! Il n'y a pas de zone de non-droit et tout français est libre de circuler dans tout l'espace public de l'Hexagone et des autres territoires de la République. Vivement le retour de l'Instruction civique dans les écoles....On marche sur la tête!
Quant à la gifle donnée au journaliste il faudrait avoir plusieurs sons de cloche avant de porter un jugement: attendons les résultats de l'enquête de l'IGPN pour en savoir plus. S'il y a eu effectivement manquement d'un fonctionnaire de police il doit être sanctionné comme il se doit. Le règlement de discipline générale est fait pour ça.

Écrit par : Brubois | vendredi, 25 juin 2010

@Brubois,
Ils ne font qu'obéir aux ordres...Les fonctionnaires de police, surtout ceux qui couvrent ce style d'évènements, "triés..."

Écrit par : Leila | vendredi, 25 juin 2010

Billet impeccable, une fois de plus.

Écrit par : Didier Goux | vendredi, 25 juin 2010

@Didier
Ben merci ! Comme je vous vois rarement faire l'éloge d'un billet, je suis d'autant plus honoré du compliment.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 25 juin 2010

Je suis d'accord avec le billet.


Bon, d'un autre côté, quand on voit toutes les ahurissantes conneries que les journalistes pondent, quelques petites gifles de temps en temps leur ferait du bien.

Écrit par : h16 | samedi, 26 juin 2010

Les commentaires sont fermés.