Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Platon s'est bien vengé des tyrans | Page d'accueil | Gaffe à Aristophane »

samedi, 12 juin 2010

Bayrou et l'exégèse du Figaro

Une exégèse est en principe une étude critique et approfondie d'un texte. Il se trouve que le Figaro a commandité un sondage à l'institut Opinion Way avec pour objectif de départager différentes candidatures centristes. D'après Ce sondage, Borloo l'emporterait de peu sur Bayrou comme bon candidat. Une petite remarque : juger qu'un individu  est un bon candidat n'infère pas automatiquement un vote en sa faveur, la réciproque étant vraie, au demeurant.

Ce que je remarque, en réalité, c'est que Bayrou devance Borloo à gauche et, bien sûr, au MoDem. En revanche, Borloo l'emporte sur Bayrou au Nouveau Centre et à l'UMP. Ce qu'il y a, c'est que l'écart à droite entre les deux leaders est plus important que l'écart à gauche. Borloo gagne donc plus de points sur sa droite que Bayrou n'en gagne sur sa gauche. Ce n'est pas étonnant : Bayrou est au centre et Borloo à droite...

On ne peut pas dire grand chose d'un tel sondage. Ce qui importe, c'est surtout de compter ses voix. On peut être très populaire mais ne pas emporter pour autant l'adhésion dans les urnes.

Passer pour sympathique, c'est une chose, mais se constituer un capital électoral, c'est autrement plus difficile. Borloo peut bien être plus populaire que Bayrou, à l'heure actuelle, il est nettement derrière lui en intentions de vote. Conquérir les esprits, c'est un premier pas pour se lancer dans une élection majeure, mais ce n'est pas suffisant. Pendant longtemps, Bayrou a caracolé en tête des personnages les plus sympathiques, en 2006, alors qu'il était donné à 6%. Le meilleur sondage à une présidentielle le donnait à égalité avec Martine Aubry à l'automne 2008 à presque 19% alors qu'il était déjà bien plus controversé dans la sphère politique en raison de ses prises de position hostiles aux pratiques du pouvoir.

Bref, le Figaro, par ailleurs quotidien de qualité, est allé un peu vite en besogne.  Marie-Anne Kraft a écrit un article à ce sujet. Je juge tout à fait abusif de qualifier Opinion Way d'officine de l'UMP. L'institut de sondages pose les questions qu'on lui demande de poser. Le reste, ce ne sont pas ses oignions. L'interprétation est celle du Figaro, pas de l'institut. Pourquoi l'accuser ?

Le sondage me semble au contraire très clair et a l'honnêteté de donner des indications édifiantes (base très faible, par exemple, pour l'échantillon Nouveau Centre, ce qui en dit long sur le potentiel électoral de ce parti...)

Au final, les deux tiers des Français valident la stratégie de Bayrou en s'accordant à penser qu'il faut un centre indépendant et autonome. Bon, au moins sur ce point, il est donc sur le bon chemin. Quand au Nouveau Centre, on affirme qu'un parti centriste est historiquement au centre-droit et n'a vocation qu'à appuyer une majorité de droite, on est donc dans l'erreur, a fortiori quand son propre camp dit l'inverse.

Commentaires

C'est bien joli ce sondage, mais la probabilité d'avoir un seul candidat centriste au premier tour me parait proche de zéro. Entre Morin qui "ne veux plus être l'aneth sur le saumon"(sic), Bayrou, Borloo, Arthuis, voir même Dupont-Aignan ou De Villepin pour la tendance gaulliste ça va faire du monde. Sans compter les verts-orange de Lepage ou Joli, dont l'une au moins, j'en suis persuadé, sera présente au premier tour ; et on se retrouve avec un centre éparpillé façon puzzle qui va ouvrir un boulevard à un Sarko-DSK ou un Sarko-MLP pour le second tour.

Écrit par : granit | dimanche, 13 juin 2010

c'est bien pour celà que sarkosy joue la division .... et, choisit ceux qui peuvent lui apporter des voix et dépouille les autres......
si vous n'avez rien compris, voyez aujourd'hui, il est sur le dos de Villepin en racolant Mariton qui demain sera ministre !
Il cherche même à racoler BAYROU? ce que rejettent les militants du MODEM dont il n'aura pas les voix.

Écrit par : gilco | dimanche, 13 juin 2010

Merci à l'Hérétique d'avoir cité mon billet, certes plus virulent que le sien, mais le terme de "officine de l'UMP" ne venait pas de moi, je l'ai repris en citant les commentaires de internautes à l'article de lefigaro.fr, que vous pouvez consulter. L'Hérétique aurait pu au moins reconnaître la partialité caricaturale du Figaro !
De plus, je signale que cette partialité ne concerne pas que Bayrou/Borloo mais aussi DSK/Aubry sur un sondage précédent !

Voir aussi ce commentaire d'un internaute, Stéphane F., à mon billet :
"Opinionway est effectivement bien connu pour être le spécialiste des sondages manipulés / orientés pour servir les intérêts de la droite, comme de multiples articles du Canard Enchainé (8 aout 2007 / 22 juillet 2009 et certainement d'autres) et de Marianne (25 juillet 2009 et certainement d'autres) l'ont prouvé."

Écrit par : Marie-Anne Kraft | dimanche, 13 juin 2010

Cette manie de sonder les électeurs hors période électorale pour évaluer tel ou tel, n'a aucun intérêt pour moi, si ce n'est de focaliser le débat sur autre chose que du fond, voire de manipuler l'opinion et/ou les candidats potentiels eux-même...
Car franchement : que signifie l'avis d'un électeur acquis au PS sur la candidature de Morin ou Bayrou, et sur ce genre de question peut-on accorder crédit aux réponses ?
Un électeur du Modem, si on lui demande quel candidat il préfère au PS, ne va-t-il pas répondre Mélanchon ;-) pour maximiser les chances de son candidat à lui ?

Écrit par : weirdman | dimanche, 13 juin 2010

@L' hérétique,
Votre position modérée me plait, je ne trouve pas judicieux de stigmatiser les journalistes, pas le meilleur moyen à mon sens de les "réconcilier" avec FB.
A dire vrai, certains colloques et conversations avec un ancien éditeur de ma famille m'ont suffit à mesurer l'ampleur de la problématique.
@weirdman,
Pas faux
@Granit,
Je le crains aussi, les candidats seront nombreux... :(

Écrit par : Martine | dimanche, 13 juin 2010

Je suis soucieux de la différence de perception qu'ont les gens entre F BAYROU et le Mouvement Démocrate.

J'ai l'impression que le MoDem n'existe plus vraiment ( dans l'eprit des gens, je répète). Ca m'inquiète pour la suite.

Ce sondage est... (comment dire gentiment ?)...Ce sondage est... à mon avis, ...il est "people"... pas vraiment de valeur, ni en bien , ni en mal.

Écrit par : Teo Toriatte | dimanche, 13 juin 2010

Mon billet a été filtré semble-t-il sur le référencement Actualités de Google.
Suis-je parano ?
Voir si cet article sera également filtré ...
http://www.lepost.fr/article/2010/06/13/2111670_de-la-manipulation-de-sondage-a-celle-d-internet-aux-depens-de-aubry-et-de-bayrou.html

Écrit par : Marie-Anne Kraft | dimanche, 13 juin 2010

@Marie-Anne
Mais tous les billets du Post ne sont pas automatiquement répertoriés par google actualités. Uniquement ceux qui sont en une.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 juin 2010

à Teo Toriatte,
Bien sur que le MODEM existe mais, il n'apparait pas par défaut de COMMUNICATION.
La communication se fait sur BAYROU, DE SARNEZ, ROCHEFORT et les AUTRES de la gouvernance parisienne, c'est ce que je dénonce en permanence.
C'est tout à fait le contraire de ce que souhaitent les militants de base et, osons le dire, que soit ajoutée une sévère sélection des recrutements afin d'éviter une nouvelle vague de désertion : jusqu'alors, ce sont les arrivistes qui ont désertés mais, demain, si PARIS n'associe pas davantage la base : ce sera le déclin fatal ?
Ce que personnellement je ne veux pas mais comme beaucoup d'adhérents, mon pouvoir est limité.....
Nos volontés associées pourraient pourtant être déterminantes.....

Écrit par : gilco | lundi, 14 juin 2010

Gilco,

Bien sur que le MoDem existe, je n'en doute pas et j'essaie même de le faire exister dans mon sud-Essonne.
Je ne parlais pas de l'existence ou non de celui ci, mais de la perception qu'en ont les gens. A une époque ou la communication (la forme) est prioritaire sur tout (ou presque), la perception de l'existence est malheureusement plus importante que l'existence elle même.

La lisibilité, les problèmes de gouvernance aux niveaux locaux ont dilués notre existence.
Dernièrement le sieur Fesneau, invité à une de nos réunions départementales nous indiquait la différence de traitement de la part des médias.
Conférence de presse de F Bayrou : Une vingtaine de médias (radio, télé et bien sur presse écrite)
Conférence de presse sans F Bayrou : « Télé Z » et « lacets magazine ».

Écrit par : Teo Toriatte | lundi, 14 juin 2010

Les commentaires sont fermés.