Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Submergés par les blogs de gauche... | Page d'accueil | L'Ork Torvark envahit Provins ! »

dimanche, 18 avril 2010

L'arnaque des rythmes scolaires

Marrante, la solution universelle, du côté des politiques, pour endiguer les maux issus de l'école : passer de 144 jours d'enseignement à 180. Ils sont presque tous d'accord : l'UMP avec Luc Châtel, le MoDem, c'est dans leur programme, les Socialistes, Royal et Peillon sont pour, et les Verts, avec la bénédiction de Gabriel Cohn-Bendit et Meirieu. Je ne connais pas la position de Nouveau Centre ni du Front de Gauche. Évidemment, si les écoles ouvrent plus, les profs vont rester plus, cela va de soi, en dépit des promesses des uns et des autres. Cela sent l'entourloupe à plein nez...Tiens, un calcul simple : prenons un prof qui doit faire, disons, 2 heures de trajet au total par jour pour aller bosser. Imaginons qu'il passe de 144 à 180 jours d'école, quand bien même il bosserait moins chaque jour, il se retrouvera tout de même avec 72 heures de déplacement en plus au minimum. Mais la réalité est encore plus insidieuse et perverse : imaginons que notre bon prof enseigne en collège et qu'il y ait deux heures de trous dans son emploi du temps ; 36 jours de plus, et le voilà mobilisé 72 heures supplémentaires en plus de ses 72 heures de déplacement. Total gratuit donné en plus, 144 heures de temps. Petite division par huit pour simuler notre sympathique camarade enseignant entubé et le voilà avec l'équivalent de 15 jours et demi de travail en plus, sans même avoir eu le temps de calter. Attention, je suis dans une hypothèse optimiste pour mon pote prof, c'est à dire celle où l'allongement de l'année scolaire se fait à horaires constants. Parce que j'imagine que cela doit être tentant, évidemment, de lui en rajouter quelques louches.

En 1996, il me semble que Bayrou était en désaccord avec Chirac sur l'idée d'allonger l'année scolaire en réservant les après-midis au sport. J'ai souvenir qu'il a été le premier à l'origine de la semaine de quatre jours, mais avec des horaires allégés. Bayrou, me semble-t-il, était favorable à l'idée de ne pas légiférer mais de laisser à chaque collectivité et chaque école le soin de trouver des compromis pour s'organiser au mieux. La proposition du MoDem me paraît autrement plus directive...

Bon, j'ai tout de même une consolation : ces imbéciles de profs votent bêtement à gauche ou pour les verts, dans 70% des cas. Or l'idée vient de chez eux. Donc ils vont en prendre plein la gueule via ceux pour qui ils votent. Bien fait pour eux. Bon, ils peuvent encore voter Bayrou, je ne pense pas qu'il leur imposera manu militari les dits rythmes, en dépit du programme du MoDem (dont il ne se sent pas forcément comptable).

Mais ce qui me fait rigoler, ce sont les pincettes qu'on prend çà et là ; vaudrait mieux leur dire directement : écoutez, bande de cons, de bras cassés et de bons à rien, sales gauchistes et/ou privilégiés petits bourgeois, on va vous faire trimer ! Ouais, tas de fainéants toujours en vacances, 30 jours de plus, ça va vous faire les pieds, les gros nuls qui passez votre temps à rien foutre. Et puis ne récriminez pas, vous êtes déjà payés à rien faire, alors grattez-vous pour avoir le moindre centime d'euro d'augmentation. Vous seriez prêts à prendre les enfants en otages pour vos seuls intérêts égoïste, hein, sales chiens ? Mais vous allez, voir, on va faire jurisprudence : désormais, c'est l'intérêt supérieur de l'enfant qui doit guider nos actions, et donc, toutes les professions en relation avec l'enfance pourront être soumises à implémentation horaire sans contrepartie. La noble certitude de travailler pour l'avenir sera une récompense bien suffisante. Voilà, l'enfant au centre du système scolaire, c'est ça !

Quoi ? Est-ce que c'est du Gabriel Cohn-Bendit dans le texte ? Oh, bien possible...c'est en tout cas ce que pensent les hiérarques socialistes, quelques chronocrétinologistes (ils déterminent scientifiquement le moment où les êtres humains sont les plus débiles dans la journée), quelques instituteurs (et institutrices) mais à la retraite donc pas concernés par les futurs nouveaux rythmes, les profs dégagés/déchargés de toute obligation scolaire (conseillers, membres des commissions Éducation des partis politiques) et une bonne partie de la droite.

Allez, dans les prochains jours, je vous fais quelques autres professions sur le même refrain.

Commentaires

Et bien l'Hérétique, auriez-vous du subir dans votre jeunesse un "prof" ou un "instit" qui vous a mis au fond de la classe (près du radiateur tout de même ;-)) ?

Écrit par : verso | dimanche, 18 avril 2010

et ces branleurs de prof de fac, on n'en parle pas alors? 26 semaines de cours dans l'année, 6 heures par semaine et le reste en heures sup pour absorber le nb d'étudiants, et le tout à 1745 euros par mois à bac +8 et après au moins 7 ans de statut précaire, hein? et en plus dans des domaines qui servent à rien... le reste du temps soi-disant ils font de la recherche, ah bon, et elles sont où les publis? au moins depuis les plans licence réussite, ils doivent 30 heures de plus par semestre pour rester sur place et attendre les étudiants (qui ne viennent jamais mais c'est pas grave) ... çà leur fait les pieds... et les délégations cnrs pour" chercher", fini, et les semestres aux US idem et.... allez au taf les gars, au vrai... ah bon, t'as pas eu le temps de publier depuis 2 ans, c'est bizarre parce que quand t'étais vacataire à 4685 euros l'année pour 6h par semaine, tu faisais un article par an... tu vois, t'es en poste, tu fous plus rien...
on continue?

Écrit par : FB | dimanche, 18 avril 2010

c'est ça l'Europe ... uniformiser aussi les rythmes de l'enseignement...
pour ma part, mais ceci est strictement personnel, si j'étais enfant cela ne me plairait pas du tout vu que je détestais aller à l'école... aujourd'hui j'aurai tendance à trouver ça bien de ne pas avoir les mioches dans mes pattes tout l'été...
à voir ...

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 18 avril 2010

En passant: savez-vous que les fameux et insoutenables "2 mois de vacances!!!!" ne sont pas payés? Le salaire des enseignants est un salaire sur dix mois réparti sur douze, et ce depuis si longtemps que plus personne ne le sait. Je ne comprends pas pourquoi aucun syndicat ne communique là-dessus, ni sur les modes de calcul qui ont mené à l'horaire hebdomadaire: avec tous les changements dans le "cahier des charges" depuis quelques années, tout ça aurait dû être remis à plat. Le silence sur ce point est pour moi la preuve de la connivence entre les syndicats et le Pouvoir (de droite comme de gauche).

Autre chose: le trou dans l'emploi du temps est à présent requis et va se banaliser: on demande aux profs d'être sur place plus longtemps, pour pouvoir remplacer les absents ou encadrer les élèves. Tant pis s'il n'y a pas de bureaux pour bosser et si la salle des profs est surpeuplée.

Enfin: l'"environnement" dit "numérique de travail", qui permet aux parents et aux profs de communiquer, sur lequel ces derniers doivent laisser leur cahier de texte, mettre les devoirs à faire, les notes, les compléments de cours, répondre aux élèves et aux parents etc. etc. est une autre usine à gaz chronophage qui, si tu la prenais en compte dans tes calculs, l'Hérétique, donnerait des choses vraiment amusantes. ;-)

Il est vraiment dommage que sur la question de l'Education le MoDem rejoigne l'UMP et le PS dans une attitude hypocrite alors que l'enjeu est vital (je viens de recevoir une lettre de François Bayrou suite à ma réadhésion: l'école y tient la place du premier des chantiers. Qu'attend-il pour secouer son staff pour qu'ils arrêtent de débloquer sur le sujet?)

Écrit par : Pierre67 | dimanche, 18 avril 2010

Ca pour "débloquer" ca débloque...
Oups, je sors :)

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

@L' hérétique,
Votre dernière phrase est un régal.
Voui, ce qui se déroule dans "l' éducation" , déjà mis en place ailleurs, meme style de configuration.
@+ ;)

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

Billet défouloir plaisant à lire...

Cependant, si tout le monde est d'accord pour faire bosser ces satanés profs, je pense que beaucoup vont déchanter quand ils vont comprendre que les deux mois de vacances estivales vont être amputés... à moins de généraliser ce qu'ils ont fait pour le lundi de pentecôte : on fait venir les enseignants mais pas les élèves.

Écrit par : Fulrad | dimanche, 18 avril 2010

Bon, je vais m'y mettre.

Écrit par : Mathieu L. | dimanche, 18 avril 2010

En Belgique, la journée est plus courte : de 8h30 à 15h15.
(Possibilité de garderie avant et d'étude après).
Mercredi matin, classe (jamais cours le samedi).
Les activités plus "relax" (sport, travaux manuels, etc.) sont pratiquées l'après-midi, le mercredi matin.
Les devoirs sont donnés, en principe, le lundi, le mardi et le jeudi, afin que le mercredi après-midi et le week-end soient consacrés à la vie familiale.
Un après-midi de "fourche" (congé) pour les professeurs à choisir un jour par semaine, réparti entre les professeurs.
2 mois de vacances d'été, 2 semaines à Noël et Pâques, congés intermédiaires plus courts : une semaine à la Toussaint et au Carnaval contre 2 semaines en France).
Ceci depuis très longtemps, personne ne s'en plaint, le rythme convient à tous : enfants, professeurs, parents, et pour l'instant, aucun changement n'est prévu.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 18 avril 2010

@Luciole,
Ai déjà vécu le 'hachement plus mieux en Allemagne...Sur ce blog, à présent, le 'hachement plus mieux en Belgique?
Et bien auparavant: le 'hachement plus mieux dans les pays nordiques et aux US...
Et si "on" essayait de trouver une voie autrement?

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

@Martine : Je ne dis pas que c'est "plus mieux", je fournis un autre exemple que je connais bien (et pour cause).
Un exemple au coeur de l'Europe, qui connaît le fameux "compromis à la Belge", tiraillé qu'il est entre toutes ses tendances intérieures (communautés de langues), et extérieures, car un petit pays ne sait survivre sans s'ouvrir.

Pour ce qui est de l'Allemagne, je dois reconnaître, à mon grand dam, que l'efficacité de ce pays s'est diluée depuis la chute du mur, même si cela me fait passer pour une horrible réactionnaire, je constate les faits, y étant plusieurs fois allée pour des voyages d'affaires ou d'agrément depuis.

Mais la France -et les Français - souffrent d'un défaut mortel : le nombrilisme. Cela les perdra, cette vieille propension à croire que tous les autres pensent comme eux de part le monde...

Ceci dit, je tire les leçons du passé, les leçons étrangères de ce qui a été fait, du Québec aux USA, des pays européens, et donc leurs erreurs à éviter absolument, le seul mérite des options qui y ont mené étant d'avoir été tentées, contrairement à ce qui s'est passé dans notre pays commun, la France.

Je connais la mentalité française (j'en suis), 2 fois immigrée (mon père d'origine italienne est Français par droit du sol, mon fils né en Belgique l'est par droit du sang).
Je sais combien de choses efficaces dans un pays ne le sont pas dans l'autre. Et même dans le même pays (mentalité flamande/wallonne...)
J'adapte, si je peux dire, aux mentalités que je connais, grâce à mes disponibilités en souplesse et surtout empathie.

Il faut que la Vieille France se réveille, arrête de rester dans son égocentrisme et ses horloges dépassées depuis des décennies.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 18 avril 2010

Merci :o))

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

Mes enfants issus de sang, francais, espagnol, italien, flamand. De la famille en allemagne mais peut-etre ben aussi en australie :)))
Bah, ne voyage jamais...!
La vieille France, je l'aime aussi elle fait partie de mes racines, quand bien meme n'y ai guère vécu enfant.
Vous etes 'hachement "mimi". :)))

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

Merci Martine, je comprends votre peur quand on me voit débarquer avec mes "certitudes". Mais qu'on ne se méprenne pas :

C'est vrai que c'est insupportable d'avoir des leçons style "l'Allemagne y'a que ça de bon" quand on sait ce que ce pays est devenu, alors qu'autrefois il était si performant, enfin, il me semble qu'il se redresse sous l'impulsion d'Angela... Mais c'est pareil pour tous ceux qui voient midi à leur porte, de quel pays ou obédience ils soient.

Je ne dirai donc pas "La Belgique est meilleure", j'apporte juste l'éclairage concret de ce que je connais, ici personne ne s'en plaint, donc il satisfait au moins les Belges, tandis que le système français ne satisfait pas les Français, apparemment.

Sur d'autres sujets, je pourrais citer des exemples d'ailleurs que j'ai étudiés, si le thème s'y rapporte. Mais un commentaire sur un article de blog ne s'y prête sans doute pas.

Un exemple n'est pas forcément "exemplaire" à suivre, il peut être à ne pas suivre aussi, jamais d'ailleurs je n'ai trouvé dans un système que j'ai examiné, dans le projet de société auquel je me consacre, ou bien dans mon secteur professionnel, seulement des avantages et pas d'inconvénients. Jamais.

Le critère d'aptabilité aux raisons du terrain, moyens, mentalités, etc. est aussi primordial.

Je trouve donc très intéressant que nous puissions garder cela en vue, et je vous remercie de vos précisions qui réajustent mon propos et/ou me permettent de l'expliquer plus amplement. Vous avez une vision assez internationale d'après ce que je lis de votre précédent commentaire, et c'est précieux.

Ravie de faire ici votre connaissance, si je ne vous l'ai déjà dit.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 18 avril 2010

C'est gentil, sauf que nous ne naviguons pas sous les memes cieux, je n'aime plus trop les no-no-nymes qui donnent des lecons de morale, et tout et tout et tout...D'autant plus, que du fait qu'ils vivent hors de nos frontières, ils n'ont aucun compte à rendre sur le web francais.
Bonne soirée Luciole.

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

Ce n'est pas un secret, je suis Isabelle Resplendino, je l'ai maintes fois dit ici même et ailleurs. Ne donner qu'un prénom n'est pas non plus un renseignement complet sur l'identité.
Et voilà, votre dernier commentaire est l'illustration de ce que je disais : la France est un pays fermé, il faut donc espérer qu'un pays n'est pas comme une mer...

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 18 avril 2010

C'est un joli nom :o)))

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

Merci, oui il est un peu difficile à porter, et avec le choix du prénom il faut bien reconnaître que mes parents ont été quelque peu imprudents... mais c'était alors la mode des Isabelle (1965).
Il faut donc assumer, par l'humour sinon l'apparence :-)))

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 18 avril 2010

Et je vous souhaite une bonne nuit, car j'ai encore pas mal de lecture en retard à rattraper et une semaine qui s'annonce chargée dès demain très tôt, j'aurai peut-être le plaisir de continuer cette conversation demain.
Si César ne me jette pas d'ici-là pour avoir l'impudence de squatter ainsi son blog, bien entendu.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 18 avril 2010

@Luciole,
M'enfin...Une de mes soeurs se prénomme ainsi, et soulage bien des souffrances sur le terrain des personnes agées... :)
Bah, seriez-vous mal conseillée vous aussi?
Voui, d'accord, les apparences peuvent etre trompeuses,ah la la les cartes de visite...!:D

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

Oups, petit conseil en passant, le temps de la lecture: l'hiver plus approprié, pas le printemps époque des semailles, des journées à sortir etc...
Perso, vos problèmes d'intendance...Vous avez un enfant en difficulté, je m'étonne tout de meme de votre présence siii constante, sur le web, quand active d'autre part, semble-t-il?!
Bah, à chacun ses priorités, heing?
César, n'a jamais "viré" qui que ce soit.

Écrit par : Martine | dimanche, 18 avril 2010

J'ai un syndrome d'Ehlers-danlos et n'ai guère le choix que la position assise dans la journée.
Mais rassurez-vous, je vais moins vous embêter, je recommence cette semaine la rééducation à l'hôpital pour éviter le fauteuil roulant, mes séances post-opératoires chez le kiné étant terminées.
Sinon, je travaille pour ma profession et mon projet sur l'ordinateur et le Net, ce qui me permet de répondre aux messages si plein de gentillesse que vous m'envoyez.
J'échangerais peut-être ma place contre votre hanche et votre dos valide, ainsi je pourrai peut-être aller m'occuper de personnes en difficulté, si j'avais la possibilité de soulever plus de 5 kg à la fois, de rester debout, de m'activer à des tâches physiques de cette sorte.
Mais ce sera peut-être pour une prochaine vie.

Écrit par : luciolebrune | lundi, 19 avril 2010

Merci de l'explication Luciole, je l'ignorais, courage à vous.

Écrit par : Martine | lundi, 19 avril 2010

Bah, nous avons tous une croix à porter en ce bas monde, et ma foi, cela peut être aussi une expérience enrichissante.
Bonne journée à tous.

Écrit par : luciolebrune | lundi, 19 avril 2010

J'ai les miennes de croix. Vous etes autorisée à "m'embéter". :)
Belle journée à vous

Écrit par : Martine | lundi, 19 avril 2010

Allez, un petit moment d'affection : de très grosses bises les filles !
Et une aussi à César... ;-)

Écrit par : Françoise Boulanger | lundi, 19 avril 2010

Moi j'aime tes billets défouloirs

Écrit par : LCDM | lundi, 19 avril 2010

@'hérétique
[..]chronocrétinologistes (ils déterminent scientifiquement le moment où les êtres humains sont les plus débiles dans la journée)
:-))) encore la même rengaine !
Que les profs qui travaillent soient mal payés, c'est un fait, mais de là à faire semblant de ne pas savoir que le temps d'attention des élèves varie avec l'âge et ne correspond pas à celui des adultes ... !!!

Écrit par : Géraldine | lundi, 19 avril 2010

@Fulrad qui dit :
"je pense que beaucoup vont déchanter quand ils vont comprendre que les deux mois de vacances estivales vont être amputés... "
Les profs n'ont pas de problèmes pour garder leurs enfants pendant les vacances scolaires.. mais tous les parents ne sont pas enseignants.

Écrit par : Géraldine | lundi, 19 avril 2010

@Géraldine
en fait, le temps d'attention varie même d'un enfant à l'autre, d'une classe sociale à l'autre ou encore d'un quartier à un autre. Renseignez-vous davantage, puisque le sujet vous tient à coeur.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 19 avril 2010

@Crapouillot
J'en prépare un sur les flics. Pauvres flics...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 19 avril 2010

@'hérétique
"en fait, le temps d'attention varie même d'un enfant à l'autre, d'une classe sociale à l'autre ou encore d'un quartier à un autre"

Il y a même de gros dormeurs et de petits dormeurs, des lents et des rapides, des bosseurs et des élèves paresseux, des calmes et des agités... quelle surprise !!!
Il y a aussi de grosses différences de QI d'un individu à l'autre... mais quel que soit le vôtre, vous savez très bien que dire que le temps d'attention varie selon l'âge ne signifie pas qu'il est le même pour tous.

Écrit par : Géraldine | lundi, 19 avril 2010

Bon pour les profs, d'accord avec toi, bon il existe quelques exceptions tout de m^me qui veulent vraiment bosser. mais bon faut pas oublier les parents qui ne font plu leur boulot de parent, car c'est certainement pas aux profs d'apprendre aux gamins à faire les lacets ou à se moucher aux gamins.

Sinon un beau billet sur ces connards de grévistes de la SNCF en ces temps de volcanisme islandais, tu devrais faire un billet

Écrit par : Hermes | mardi, 20 avril 2010

@Hermès
me tente pas :-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 20 avril 2010

Non va y grand fou

Écrit par : Hermes | mardi, 20 avril 2010

oui, vas y ... mais ces "cons" de grévistes ne sont pas moins "cons" que ceux qui au-dessus prennent des précautions excessives en neutralisant arbitrairement totalement le transport aérien et qui n'ont pas les "couilles" ( passez le terme ...) pour réquisitionner les autres transports.

Écrit par : Mirabelle | mardi, 20 avril 2010

Mirabelle, au contraire si, car se sont des gens de droites et dont le but est de montrer une image ENCORE PLUS détestable des grévistes surtout ceux de la SNCF.; car les plus cons c'est vraiment ceux de la SNCF qui ne montrent aucune solidarité envers leurs concitoyens, même les médecins qui font grêves par moment sont toujours là a rendre service en cas d'épidémie majeure ou à guerer les services d'urgences

Écrit par : Hermes | mardi, 20 avril 2010

Hermes ... je n'ai pas dit le contraire, je dis que c'est zéro partout !

Écrit par : Mirabelle | mardi, 20 avril 2010

Les commentaires sont fermés.