Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bayrou est très populaire chez les jeunes ! | Page d'accueil | Dette, François, tu dois te battre ! »

vendredi, 26 mars 2010

L'avis d'un citoyen ordinaire sur le militantisme, le MoDem et Bayrou

J'ai relevé, lors d'un échange sur un blogue, un commentaire d'un citoyen non-engagé qui vaut le détour. Pour éviter qu'il soit perdu et/ou ignoré, je le publie in extenso ici (cool, pas besoin de me creuser la tête pour mon billet du jour !). Cela ne va pas plaire à tout le monde, évidemment, mais moi, ça m'a bien fait rigoler au moins pour le début, et pour le reste, l'analyse tient la route...

Le problème majeur du « militant » de base (surtout quand il n’a pas 10 ans de militantisme derrière lui) est qu’il possède assez rarement le sens de la stratégie politique globale (De Gaulle en parlait très bien) et qu’il pense « étroit », en clair uniquement à son parti… il oublie un détail important, le leader ne parle pas au militant mais aux citoyens (d’un ségment bien plus large et d’un état d’esprit tout autre)

Le militant est souvent incapable de saisir le corps électoral dans sa globalité, les forces qui le traversent et le lien irrationnel mais profond qui motive ses choix politiques.

Le Militant milite, colle, organise, transmet, passe, téléphone, rend compte, essaye de se faire bien voir, propose des trucs et j’en passe mais il a le nez collé au guidon.

Exactement ce que le leader politique ne doit pas faire ni chercher à comprendre tant son rôle n’est pas de parler à ses militants mais aux « citoyens » (tout les citoyens) ou au pays si l’on préfère. Dans un restaurant le chef pense d’abord à ses clients pas d’abord à ses cuisiniers pour faire la carte.

Le Militant est indispensable, utile et précieux, il doit certes rester motivé quoiqu’il arrive tels les fidèles aides de camps ou les escortes dans un bataillon d’infanterie mais il ne peut y avoir qu’un seul général et il est pour le moins inutile et malvenu que tout le monde se mette à penser à sa place voir à caqueter pendant la bataille.. la grande bataille.

Or la grande (et unique) bataille pour FB ne peut être que la présidentielle et pour une raison simple : en France pour des raisons claires et voulues par l’architecte de la 5eme république, le Général de Gaulle lui même (qui détestait les partis – je le comprend) les élections intermédiaires n’ont aucun impact sur le destin du pays.

Pourquoi le Modem se plante il ? cela n’a rien a voir avec sa stratégie, ni F Bayrou ou le rôle des militants mais parce qu’il n’est pas encore enraciné dans le pays et pour cause….

Pour qu’il le soit il faudra d’abord que FB soit élu Président (à la seconde même les hordes d’élus godillots l’ayant déserté ou jamais rejoint se précipiteront pour demander à arborer ses couleurs lors des législatives, c’est un classique).

Pourquoi ? En France les députés établis et de notoriété sont souvent des professionnels (il payent leur facture avec la politique) pas question qu’ils prennent le risque de perdre la prochaine… voila pourquoi autant de beau monde qui pense comme FB, le dit en apparté (lui dit même) ne le rejoindra qu’après une victoire.

C’est ingrat mais c’est le système le refuser c’est nier la structure actuel de notre pays, c’est nier la réalité et c’est inutile de se la raconter idéaliste ou je ne sais quoi car cela n’y changera rien.

Bref le militant milite et fait remonter des informations mais tout les militants ne peuvent être assurés d’être entendus, compris ou même simplement suivi par le chef… c’est comme cela dans toutes les organisations du monde..

Pour avoir observé avec amusement et parfois stupéfaction les réactions des « militants » du Modem sur le net tout au long de ces 3 dernières années (mais on retrouve le même comportement et les mêmes symptômes autour de Ségolène Royal et d’Europe Ecologie pour les mêmes raisons),  Beaucoup de militants étaient des « bleus » voir des « fans » recrutés dans la ferveur de la campagne 2007 et n’ayant aucune expérience de la politique et des appareils.

Le syndrome est le même, les fans d’un jour se retournent et deviennent des tireurs à vue plein de morgue et de frustration pour une raison simple… ils ne savaient pas que être militant c’est cela, surtout dans une structure sans un nombreux personnel intermédiaire d’autorité. (au PS ou à l’UMP on monte trois niveaux et on tombe sur un notable connu dans sa région tout en étant encore à 3 ou 4 niveaux du leader, cela permet de contenir et de calmer les ardeurs).

Au Modem c’est comme si dans une armée le soldat de base ou le caporal étaient à 3 ou 4 niveaux du général 5 étoiles ce serait intenable… tout le monde irait de son avis et de ses « idées » absolument inutiles a 99,99% du temps… (si chaque soldat donnait ses idées l’armée n’irait nulle part).

Bref les jeunes structures politiques surtout quand celles ci se retrouvent comme le Modem avec autant de monde en aussi peu de temps sont dépassées (cela ne risque pas d’arriver à Debout la république ou ils sont 5000 max) et avec le vecteur internet qui n’est qu’un amplificateur de « bar du coin » tout devient n’importe quoi… les frustrés (légitimes ou non) se retrouvent, se coagulent, se montent la tête, se donnent des airs bref c’est du n’importe quoi et c’est surtout à 10 000 lieux de permettre une nécessaire discipline dans un parti comme dans tout autre type de structures. Surtout quand on vise la présidentielle, au moment de la bataille il ne faudra que des « commandos » qui ne se posent pas de questions stratégiques (hormis le premier cercle logique mais réduit des conseillers) mais des têtes brûlées qui foncent dans le tas…. c’est pourquoi à chaque départ du Modem je me dit que c’est une bonne nouvelle, « encore un qui n’avait pas l’étoffe ».

Avec Internet les jeunes militants brûlent souvent ce que l’on a adoré dans la ferveur de la campagne, C’est comme ces fans des « chanteurs » de la starac qui se ruent par milliers en quelques jours dans les forums de fans au début du jeu télévisé et qui se retournent violemment contre leur « idôle » si celle ci ne devient pas une star tout de suite après la fin de l’émission et ne consacre pas d' heures à répondre à toutes leur doléances sur le site… pour avoir étudié ce drôle de phénomène je peux dire que ce qui se passe au Modem (et ailleurs) est du même tonneau. Des réactions immatures de fans déçus. Heureusement que tout le monde ne réagit pas ainsi et que certains acceptent les règles du jeu frustrantes de la politique de terrain motivés par la seule force de leur convictions profondes qui permettent l’abnégation. je ne parle évidemment pas des trahisons d’élus pour « rejoindre une place au chaud et toucher le salaire » c’est une autre histoire… ils ont une maison à payer, une femme et des enfants, des frais de dentistes comme tout le monde… voir une piscine à faire nettoyer. On ne peut leur en vouloir même si on aimerait bien que les politiques ne soient pas comme cela.

Un mot sur FB. Il a bien des défauts.

à commencer par une « grosse tête de mule », un entêtement insupportable et une haute opinion de sa démarche frisant la mégalomanie mais ce sont des conditions « in-dis-pen-sables » en politique (vous devriez plus souvent lire les portraits d’hommes politiques d’envergures). Il parle trop longtemps en tribune, s’arrête en plein discours au moindre bruit (ce qui casse le rythme), emploie trop souvent le « je » et pas assez le « les français ») et en littéraire accorde trop peu d’importance au « concept rapide’ (un concept rapide c’est « travailler plus pour gagner plus » par exemple) c’est pourquoi malgré le programme du Modem les médias et les citoyens pensaient qu’il n’avait pas de programme, plus personne ne prend le temps de lire… le programme de sarko était pour des millions de gens « travaillez plus pour gagner plus ».

Mais il a des qualités rares, voire en cette période de médiocrité politique quasiment uniques…

1) sa stratégie est la bonne c’est pour moi une certitude.

- 71% des français ne croient plus ni au PS ni en l’UMP
- 63% sont en rupture à la lueur de la dernière régionales (50% d’abstentions + 3% de bulletins blancs + 10% de vote FN en moyenne nationale)
- Bayrou sera lors du 1er tour 2012 le seul candidat de rupture avec Marine Le Pen. Or Marine Le Pen ne peut gagner au second tour.. il ne faut pas prendre les citoyens qui se taisent et en ont marre « que » pour des abrutis… Bayrou sera le vote logique de l’explosion.

2) Le modem n’a rien à voir avec le lien qu’il a tissé avec un socle de citoyens profond (non encartés pour la plupart) comme le prouve son niveau dans les sondages quasiment inchangé depuis 3 ans (entre 10% et 14% d’intentions de vote au premier tour quand le modem pèse entre 4,7 et 8%) cela malgré les multiples trahisons des « mangeurs de soupe » comme des « ex fans frustrés ou des militants découragés par la traversé du désert (dont les vôtres mais celles ci ne sont pas les plus importantes sauf votre respect), malgré le canardages non stop des deux « grosses baraques à planqués » que sont le PS et l’UMP, et des médias goguenards car si attaché au clivage gauche droite (car ils en croquent et les journalistes ne peuvent trahir leur chef qui lui même est à la solde des actionnaires généralement en cheville avec le PS ou l’UMP).

malgré tout cela et malgré vous Bayrou est toujours debout et en piste, ce que fait Béarnais est tout simplement énorme.

Surtout il arrivera sur la ligne de départ de la campagne 2012 avec une image de « snipper », de « non vendu », de têtu, de politique qui croit vraiment en ses valeurs et qui aura traversé tout les déserts par fidélité en son idée de la France, de celui qui a dit NON au PS et a l’UMP……et cela n’aura pas de prix en 2012.

Sans parler que son positionnement sera un « attrape citoyen en rupture » idéal, Bayrou a réussi l’impossible il est devenu « poreux » aussi bien auprès des citoyens (pas des militants ce ne sont pas eux qui font l’élection et pour cause ils sont 30 000 quand il y a 25 millions d’électeurs) de centre gauche que de centre droit. Un exploit pour un ex UDF.

Dernier point Europe Ecologie est un leurre, aucun présidentiable, un parti déjà fracturé en deux (aile verte issue de la gauche tradi, aile libérale pro Dany). Duflot ne pèse que 5% dans les intentions de vote 2012 (elle fera 8% max) bref elle finira dissoute dans une union PS pour éviter l’humiliation.

Et Dany qui est tout sauf un c… sur le plan tactique va tenter de se vendre cher au PS (surtout aux strauss Kahniens bref à Aubry).

Voilà toutes ces petites choses auxquels ne pensent pas toujours les militants, la stratégie globale. Qui n’a que peu à voir avec la cuisine locale, la place de Durand sur la liste truc la brillante idée de Dupont ou le collage des affiches.

Celle de Bayrou est limpide (autant que perfide et risquée mais elle est brillante) je l’étudie depuis au moins 2002, même si elle s’est affinée depuis 2005 ou 2006. Il connait bien le pays profond c’est son atout, il sait que le virage libéral trop clinquant pris par l’UMP à partir de 2002 depuis la prise de pouvoir de Sarkozy au sein du parti était incompatible avec le fond du pays (conservateur – catho modéré), il sait que la France est une vieille fille qui n’aime pas les parvenus et les jeunes loups qui s’affichent, il sait que c’est un pays des mots et de la terre, il sait que le PS est en bout de course et fracturé depuis le référendum sur la constitution Européenne, il sait beaucoup plus de choses que bien des observateurs parisiens…
mieux que cela… il le sent. Et c’est le meilleur type de leader, il gouverne avec sa relation « tripale » au fond du pays… c’est ce qui sera payant.

c’est aussi pour cela qu’il est tant canardé et qu’il fait aussi peur à Sarkoland (« je préfère affronter Royal que bayrou au second tour » avait confié NS quelques semaines avant 2007, logique il aurait été carbonisé).

Mais nous verrons bien en 2012, tiens je prends rendez vous pour mi mars si le béarnais n’est pas à 16% à ce moment là alors je me serais planté… mais n’oubliez pas qu’il est le seul a avoir deux fois déjoué les pronostics…

en 2002 il commençait sa campagne a 2% pour finir a 6%
en 2007 il commençait sa campagne a 7% pour finir a 18%

cette fois il commencera à entre 10% et 14% :)

07:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (50) | Tags : bayrou, modem |  Facebook | | |

Commentaires

Joli pas billet, il n'y pas quoi dire.

Sauf une chose, que ton lecteur oublie peut-être justement parce que il veut faire semblant d'être un "citoyen ordinaire", alors qu'il me semble être bien au fait de réalité ordinaire du militant de base.

Il y a une nuance entre le "militant" et le "simple" adhérent. Dans ce parti à la mauvaise presse (méritée depuis une large décennie par ailleurs), on avait même les deux niveaux de cartes. Le militant avait une latitude d'autonomie reconnue (toujours respectée, au moins au cours des années où j'ai été carté) mais aussi des obligations beaucoup plus explicites que nos chartes éthiques diverses.

Et quand le militant dépassait les lignes, ça guillotinait sec. Ce que, j'en conviens, n'était pas un signe de civilisation évoluée. Cependant les règles étaient les mêmes pour le militant de base et pour le lieutenant. Et elles étaient appliquées avec une certaine justice, ce qui les rendait tolérables.

Mais je m'écarte. Le MoDem n'a jamais été un parti de militants. C'est le noyau du problème. Un parti d'adhérents, certes. Et, bien sur, un parti qui, sur la vague de Bayrou 2007 a intéressé un certain nombre d'opportunistes prêts à saisir l'occasion. C'est le lot quotidien de tous les succès politiques inattendus.

Or, l'adhérent n'est autre qu'un électeur trop enthousiaste pour rester tout seul dans son coin. Il parle autour de soi. Il construit l'enracinement. Cela en particulier pour les partis qui ont peu de visibilité par les élus et peu de relais de presse.

Le départ du "militant" m'inquièterait peu. La désaffection de l'adhérent, elle, est beaucoup plus inquiétante.

Écrit par : Claudio Pirrone | vendredi, 26 mars 2010

C'est un point de vue intéressant.
Une des données de la quadrature du cercle vertueux du militantisme est la nécessaire formation que doit founir la structure du parti aux militants, non pas pour les faire parler d'une même voix, mais pour leur fournir un socle minimum de références qui leur font souvent défaut.

Écrit par : Thierry P. | vendredi, 26 mars 2010

Billet très intéressant.

Écrit par : Phil | vendredi, 26 mars 2010

Au delà du collage d'affiche ou des applaudissements dans les meetings, le militant a quand même une véritable utilité pratique pour un parti : il en diffuse les idées, les positions et le programme.

Si j'observe deux partis historiquement performants, le PC et le FN, je constate que leur succès semble tenir à trois choses :

1) une adéquation de leurs positions à la situation socio-économique du moment (pour le PC, les trente glorieuses et la prédominance de la classe ouvrière ; pour le FN, la précarisation de cette même classe ouvrière et la montée de l'insécurité) ;

2)la théorisation et la diffusion de leurs positions par certains intellectuels emblématiques (pour le PC, "l'opium des intellectuels" dans les années 50-60 ; pour le FN, les publications du GRECE et le soutien discret mais réel du "Figaro Magazine") ;

3) la diffusion parallèle de leurs idées dans les couches populaires ou dans les classes moyennes via un socle militant (milieu ouvrier mais également enseignant et étudiant pour le PC ; milieu ouvrier et artisans/commerçants pour le FN).

Or, je constate que le MoDem n'a su se doter ni du 2, ni du 3. Alors que nos idées sont justes et en adéquation avec la situation socio-économique, Bayrou a fait fuir les intellectuels ou les "médiatiques" qui pouvaient relayer nos positions (JF Kahn, Philippe Meyer, Jean Peyrelevade...) et personne ne s'est jamais soucié de fournir aux militants les outils (argumentaires, slogans, etc.) nécessaires à cette action. Pire : je peux attester que toutes les tentatives faites en ce sens par des "cadres de terrain" ont été purement et simplement ignorées.

Du coup, il n'y a aucune perception claire du MoDem dans le corps électoral. Avec pour résultat une marginalisation croissante.

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre) | vendredi, 26 mars 2010

Voilà quelqu'un qui a pris le temps d'écrire exactement ce que je pense ... seul bémol ... l'aléa du 1er tour ... le FN à 10, Duflot à 8 ... l'éparpillement sera encore une fois problématique ...

Écrit par : Mirabelle | vendredi, 26 mars 2010

C'était bon mais j'ai lâché, c'était trop long... Ah quelle plaie les longs com^^
Enfin de ce que j'ai lu c'est tout à fait ça

Écrit par : LCDM | vendredi, 26 mars 2010

Aïe...
Vous avez vu ? Un sondage ne donne plus Bayrou qu'à 7%...c'est un peu la cata...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 26 mars 2010

@L' hérétique,
C'est logique, certainement du aux différents appels à la recomposition au centre.
Pour le reste, Claudio avait raison à propos de l'aspect "verbeux" mais il a du positif tout de meme cet aspect, car révélateur des tics de langage et par la meme de l'échelle de valeur à accorder à certaines paroles.
@+

Écrit par : Martine | vendredi, 26 mars 2010

J'adhère totalement à ce commentaire repris en billet. Il donne du baume au coeur et permet de sortir de cette spirale dépressive dans laquelle nous nous enfermons depuis le 14 mars. Bravo!

Écrit par : Silvère | vendredi, 26 mars 2010

"J'ai relevé, lors d'un échange sur un blogue"
C'est à dire chez le chevalier orange. Et ce n'est pas le seul message posté par ce citoyen.

Écrit par : Géraldine | vendredi, 26 mars 2010

@ LCDM

Quelle plaie, les lecteurs trop déficient du bulbe pour suivre un raisonnement jusqu'au bout ou lire un texte jusqu'à son terme !

Il existe d'excellents bouquins faits pour eux dans la Bibliothèque Rose.

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre) | vendredi, 26 mars 2010

OMG je m'entends parler à partir du §8.. un peu moins avant...
merci en tout cas de relayer
et oui, LCDM, c'est un peu long pour un comm mais bon, comment font les gens qui ont des trucs à dire et qui n'ont pas/plus de blogs, hein? tu es jaloux de ne pas en avoir d'aussi long sur le tien? ;-)

Écrit par : FB | vendredi, 26 mars 2010

@Christian,
Le crapaud a peut-etre , je dis bien peut-etre des travers, mais "déficient du bulbe" (beurk cela sonne comme de la mauvaise politique) certainement pas!

Écrit par : Martine | vendredi, 26 mars 2010

Bonjour,

si j'ai bien compris, le MoDem est un "machin" pour faire patienter entre 2007 et 2012... et ses militants ne sont que des imbéciles qui ne comprennent rien à la Politique (avec un grand P...) et qui devraient se taire et être des bons petits soldats (même s'ils se font ... rouler en permanence... c'est la dure vie du militant.. mais bon... tu l'acceptes ou tu la quittes !)

Vu sur un forum MoDem :
"Bayrou n'est pas un big boss, c'est un homme politique qui a fait un coup politique en créant le MoDem, mais en fait qui s'est situé dés le départ à l'extérieur de cette structure. C'est la raison pour laquelle beaucoup de ceux qui ont gravité autour de lui s'étonne de son indifférence aux problèmes de fonctionnement interne, car cela ne le concerne pas.
Si on comprend ça, je pense qu'on a tout compris."

cf : http://forum.modem.vraiforum.com/t451-4.htm?start=15

j'crois qu'c'est clair...
m'enfin,

Écrit par : snoop | vendredi, 26 mars 2010

Voir

http://florianchiron.eu/?p=354

et mon dernier commentaire...

La seule différence, c'est que le MoDem a suscité un immense espoir, mais que plus de 40.000 personnes ont fait l'expérience de ce que signifiait cet "espoir" dans la pratique...

En marketing, on dit qu'une personne satisfaite parle de "l'objet de sa satisfaction" à 2 ou 3 personnes, tandis qu'une personne insatisfaite en parle à plus de 11...

Voilà comment seront "informés" les futurs nouveaux soutiens de la "cause"...

Écrit par : Danièle Douet | vendredi, 26 mars 2010

@Danièle,
Il faut avouer que son billet laisse planer certains doutes, et puis quelques axes ont du réveiller de mauvais souvenirs, je suppose.
Pour autant, je ne pense pas que le MoDem va mourir en Allemagne...Mais je peche peut-etre par excès d'optimisme. :o))

Écrit par : Martine | vendredi, 26 mars 2010

@ snoop :
Sur votre dernier §, une anecdote significative.

Entretien avec FB avant la réunion du 8 mai 2008 au siège (hyper-intéressant de relire ces paroles !), pour laquelle des centaines d'adhérents bossaient nuit et jour pour donner leurs propositions et les structurer sur e-soutiens, suite à son appel: "J'ai besoin d'automoteurs" en vue de la discussion du 8 mai:

"e-soutiens, ça existe encore ce truc ?"

Sans parler du mutisme total pour ceux qui avaient été "ses" candidats, lorsqu'il s'est agi de rembourser leurs frais de campagne...

Écrit par : Danièle Douet | vendredi, 26 mars 2010

@ Martine:
Sur le MoDem Allemagne, il semble que vous n'ayez pas pris la dimension culturelle de la chose.

Les Français vivant en Allemagne connaissent et vivent ce qu'est le respect de la parole donnée... contrairement à ceux restés en France qui vivent comme les cigales grecques...

Dépensons, vivons, les autres paieront pour nous...

C'est un leurre de penser que le MoDem Allemagne survivra... il en a trop vu...

Écrit par : Danièle Douet | vendredi, 26 mars 2010

Voici les deux liens cités:

http://www.francedemocrate.info/spip.php?article269

http://www.francedemocrate.info/spip.php?article499

Écrit par : Danièle Douet | vendredi, 26 mars 2010

Bah...Sans blague? Ch-ave pas...! :o))

Écrit par : Martine | vendredi, 26 mars 2010

Comme tu le fais remarquer l'Hérétique, je suis comme toi très inquiet après ce dernier sondage qui renvoie F. Bayrou à 7%. Il est vrai qu'il intervient à chaud, de suite après l'échec des régionales et qu'il doit en amplifier les effets, mais tout de même, il semble que les échecs du MoDem n'avaient pas jusque là trop atteint la notoriété de F. Bayrou, mais que les régionales risquent d'avoir été l'échec de trop.

Écrit par : andre777 | vendredi, 26 mars 2010

@André
Oui, c'est inquiétant. J'espère qu'il parviendra à remonter la pente.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 26 mars 2010

A Martine : heureusement que vous êtes là pour veiller sur moi, le papa de ce blog n'ayant pas eu la gentillesse de faire la police lui-même. En plus je repassais par hasard. Merci ma fidèle lectrice qui doit être demeurée pour lire si fidèlement un blog d'un autre demeuré.

A FB : ouais ouais, il faut parfois être plus concis, là on décroche au bout d'un moment... D'ailleurs le temps passé sur chaque billet et le taux de rebond sont toujours des données intéressantes.

Écrit par : LCDM | vendredi, 26 mars 2010

Avec plaisir mon crapounet.
Bah, le papa de ce blog a l'air soucieux.
Il sait que je ne suis pas "ingrate". :)

Écrit par : Martine | vendredi, 26 mars 2010

Si je comprends les remarques sur les militants/adhérents, en revanche je trouve cette argumentation légère sur la validité (et même l'excellence) de la démarche bayrouiste. S'appuyer sur des sondages très hypothétiques deux ans avant un scrutin pour dire que tout va marcher alors que les élections intermédiaires sont calamiteuses (et non pas simplement mauvaise), c'est curieux. Dire que Bayrou sent mieux que quiconque le pays... je reste plus que dubitatif...

Je pense que ce raisonnement repose sur une mauvaise connaissance de la prise du pouvoir par les gaullistes entre 1958 et 1962. Beaucoup succombent à la légende de la victoire sans un parti pour appuyer le grand homme. En fait, la chose a été beaucoup plus complexe et de Gaulle nettement moins esseulé qu'on ne le croit. Mais peut-être que je sur-interprète le contenu du billet.

Écrit par : Fulrad | vendredi, 26 mars 2010

@ L'hérétique et André 777: bayro uarrivera à remonter la pente s'il réponds aux attentes profondes des franaçis qui ne croient plus ni en la Gauche ni en la droite.
Elle suppose la construction d'un Centre libre et Indépendant, et donc d'arrêter de courir après la PS et EE. En 2012, leurs électeurs viendront naturellement se porter sur le Béarnais.
Maintenant, tout de se remue ménage à l'UMP n'est-il pas que tu vent ? Sarkozy se représentera t-il vraiment ?

Écrit par : Orange Sanguine | vendredi, 26 mars 2010

vais faire pareil pour remonter le moral des Centristes de Poitou-Charentes: vais le publier aussi !!!

Écrit par : Orange Sanguine | vendredi, 26 mars 2010

Je partage l'opinion exprimée par le blogueur anonyme, en tous points. Je m'interroge sur ce que "veulent les militants" depuis des années - notre anonyme a mis des mots sur ce que je crois. Bref, je republie aussi.

Sur Bayrou et sa stratégie : ce type est parfois mal embouché, mais il a des convictions - et une vision. Il a pris des risques incroyables. Il persiste et il signe. C'est mieux que tous les autres présidentiables en lice, tous ensemble.

Écrit par : Pierre Guillery | vendredi, 26 mars 2010

@Orange ..........Nicolas Sarkozy bien sûr qu'il se représentera tu verras depuis le temps que je l'écoute pour moi il n'y a aucune ambiguité , pour l'instant rien ne lui sourit mais il espère je pense à convaincre les français ,sur ce on verra bien ceci n'est que mon opinion. La question est : est-ce que François Bayrou proposera sa candidature en 2012 malgré tous ses échecs

Écrit par : chaton | samedi, 27 mars 2010

C'est amusant comme cette personne met des mots sur mes convictions comme Bayrou l'a fait en 2007.
C'est tout à fait ma vision de militante au Mouvement Démocrate. Quand j'ai adhéré ça a toujours été pour faire élire Bayrou président, je n'imaginais que l'on puisse espérer avoir une vraie tribune avant ça.

Écrit par : Nilsanna | samedi, 27 mars 2010

Brillante analyse que je partage totalement !

Écrit par : 6toyen63 | dimanche, 28 mars 2010

Bravo pour cet article qui explique très bien la situation réelle.

J'en profite pour pousser un coup de gueule contre Canal+ qui vient de diffuser, dans son émission politique "Dimanche +" un reportage de pure propagande anti-Bayrou digne de ce que la chaine Fox aux USA fait à longueur de journée.
C'est bien simple, on y interroge que des ex-modem réunis dans un café pour casser du sucre sur le dos de Bayrou. A aucun moment on ne cherche à connaitre l'avis des personnes qui sont restées fidèles au Modem. Et le seul passage où Bayrou parle, c'est pour le montrer, en gros, fatigué et gêné à la sorti d'un meeting et, bien sûr, la seule question qu'on lui pose c'est sur "le sale coup pour le Modem" du départ de Corinne Lepage. Par contre, elle, on lui donne bien la parole pour cracher son venin sur Bayrou... sans que celui ci puisse bien sûr se défendre. Et puis le reportage montre aussi l'appel de l'alliance centriste qui demande aux déçus de Bayrou de les rejoindre... mais rien sur la ligne officielle du Modem sur tous ces sujets.
Bref, du journalisme 100% à charge.
Si ça ça ne sent pas la cabale médiatique anti Bayrou je ne sais pas ce qu'il faut !
En tous les cas, ça confirme votre analyse... certains veulent le décrédibiliser pour qu'il soit moins dangereux en 2012 !

Écrit par : Stéphane F | dimanche, 28 mars 2010

Tout le passage sur le militant je suis d'accord par contre sur Bayrou on croirait rêver!
Il ne faut pas oublier que Bayrou est comme tous les autres politiciens qui à besoin de la politique pour payer ses factures.
Bayrou la rupture? C'est faux! Avez-vous oublié le copinage entre Bayrou et la gauche et plus particulièrement avec Ségolène Royal? L'homme qui se voulait être le troisième homme qui s'est révélé être un second couteau de Royal.
Bayrou a en effet une haute opinion de lui même et c'est pour cela qu'il à crée le Modem. Se sentant se pousser des ailes il se voyait déjà sur le parvis de l'Elysée, malheureusement pour lui la réalité l'a rattrapée!

Écrit par : Anthony F. | dimanche, 28 mars 2010

Tout le passage sur le militant je suis d'accord par contre sur Bayrou on croirait rêver!
Il ne faut pas oublier que Bayrou est comme tous les autres politiciens qui à besoin de la politique pour payer ses factures.
Bayrou la rupture? C'est faux! Avez-vous oublié le copinage entre Bayrou et la gauche et plus particulièrement avec Ségolène Royal? L'homme qui se voulait être le troisième homme qui s'est révélé être un second couteau de Royal.
Bayrou a en effet une haute opinion de lui même et c'est pour cela qu'il à crée le Modem. Se sentant se pousser des ailes il se voyait déjà sur le parvis de l'Elysée, malheureusement pour lui la réalité l'a rattrapée!

Écrit par : Anthony F. | dimanche, 28 mars 2010

Tout le passage sur le militant je suis d'accord par contre sur Bayrou on croirait rêver!
Il ne faut pas oublier que Bayrou est comme tous les autres politiciens qui à besoin de la politique pour payer ses factures.
Bayrou la rupture? C'est faux! Avez-vous oublié le copinage entre Bayrou et la gauche et plus particulièrement avec Ségolène Royal? L'homme qui se voulait être le troisième homme qui s'est révélé être un second couteau de Royal.
Bayrou a en effet une haute opinion de lui même et c'est pour cela qu'il à crée le Modem. Se sentant se pousser des ailes il se voyait déjà sur le parvis de l'Elysée, malheureusement pour lui la réalité l'a rattrapée!

Écrit par : Anthony F. | dimanche, 28 mars 2010

Analyse de texte.

L'avis d'un citoyen ordinaire..
(dont la qualité ne dépasse pas le niveau moyen le plus courant. In Le Robert)
…J'ai relevé, lors d'un échange sur un blogue,
(le RDV des Bouvard et Pécuchet modernes
…Le problème majeur du « militant » de base… est qu’il possède assez rarement le sens de la stratégie politique globale
(jL’ordinaire ‘Sachant’, contre ‘l’ignorant’, bien entendu vu comme plus ordinaire encore. C’est ce qu’on appelle sans doute travailler à ‘l’estime de soi’. En fait, le blogueur , d’entrée de jeu se dévoile , vraisemblablement du style dont on fait des cordes de pendus. Et par ailleurs, merci pour les jeunes militants, donc ignares
…De Gaulle en parlait très bien. (
Certes, mais ce Monsieur a sans doute voté contre en son temps !)
…le leader ne parle pas au militant mais aux citoyens (d’un ségment bien plus large et d’un état d’esprit tout autre. ...
(Un leader Màximo sans doute ! C’est fou, ce qu’il faut être intelligent pour vénérer le leader !)……Le militant est souvent incapable de saisir le corps électoral dans sa globalité,.. …(heureusement que le citoyen ordinaire blogueur est moins con que le militant )….
Le Militant milite, colle, organise, transmet, passe, téléphone, rend compte, essaye de se faire bien voir, ……..(non ce sont ceux qui se sont auto élevés petits chefs intermédiaires qui cherchent à se faire bien voir. Il suffit de regarder les photos prises lors d’élections pour le savoir. Toujours les mêmes gueules dans le champ de la caméra derrière le Leader)…… propose des trucs et j’en passe mais il a le nez collé au guidon. …… (Je sens que je ne vais plus beaucoup tracter dans l’année qui vient, car moi aussi, comme l’autre j’ai besoin de mon estime de moi)…..
… Exactement ce que le leader politique ne doit pas faire ni chercher à comprendre ….(Mais le pourrait il, sur son nuage visionnaire de messie attendu ?)….
Dans un restaurant le chef pense d’abord à ses clients pas d’abord à ses cuisiniers pour faire la carte. ……… (Oui, oui, on est bien dans ce qu’on appelle la cuisine politique. Et c’est bien pour ça qu’il y a de moins en moins de clients, et bientôt, de cuisiniers et de serveurs !)……….
il ne peut y avoir qu’un seul général et il est pour le moins inutile et malvenu que tout le monde se mette à penser à sa place voir à caqueter pendant la bataille la grande bataille. …………….. (Heureusement que le leader, Coq du poulailler, pense, car qu’est ce que ce serait s’il ne pensait pas ?) (non, heureusement que F Bayrou lui même ne pense pas cela, bien que ça ne se voit pas beaucoup. Il a écrit ceci « Et ne jamais s’engager, si l’on peut, si l’on est pas sur de penser la même chose que ses compagnons d’armes » (Abus de pouvoir. P 24)………..
….. le Général de Gaulle lui même (qui détestait les partis – je le comprend) les élections intermédiaires n’ont aucun impact sur le destin du pays. ……….. (Depuis le début de ce texte, je sens vraiment la plume d’un esprit démocrate, un humaniste tout empreint de respect pour l’autre. On sent le philosophe enrichi par la pensée d’un Mounier, ou d’un Levinas. En clair un amoureux de la relation à l’autre.
…….. les hordes d’élus godillots l’ayant déserté ou jamais rejoint se précipiteront pour demander à arborer ses couleurs lors des législatives, c’est un classique)…… (C’est ce qu’on appelle sans doute « faire de la politique autrement ?)
…. les députés établis et de notoriété sont souvent des professionnels (il payent leur facture avec la politique) ……..(je croyais voter pour un programme, j’ai voté pour un abonné au gaz !)……. voila pourquoi autant de beau monde qui pense comme FB, le dit en apparté (lui dit même) ne le rejoindra qu’après une victoire…… (Bayrou a écrit : « Je ne crois pas qu’on pourra sortir de la crise avec ceux qui on conduit le pays à la crise » (Projet d’espoir. P 187). Va-t-il s’appliquer à lui même la formule ?)…………
… c’est inutile de se la raconter idéaliste ou je ne sais quoi car cela n’y changera rien. …………. (Mais heureusement qu’il y eut quelques idéalistes dans notre passé historique !)
…. ), Beaucoup de militants étaient des « bleus » voir des « fans » recrutés dans la ferveur de la campagne 2007 et n’ayant aucune expérience de la politique et des appareils. ……… (Heureusement qu’il est resté quelques vieux, pleins de sagesses, capables d’animer avec expérience les strates du parti, car ces jeunes nous auraient c’est certain fait perdre des voix)….
…. si chaque soldat donnait ses idées l’armée n’irait nulle part)….. (Combien de Gamelin dans vos division, chef ?)
…. et avec le vecteur internet qui n’est qu’un amplificateur de « bar du coin » tout devient n’importe quoi… …..( Mais on y fait son marché quand ça arrange)……… les frustrés (légitimes ou non) se retrouvent, se coagulent, se montent la tête, se donnent des airs bref c’est du n’importe quoi…… (C’est notre ami Grebert qui va apprécier)
… c’est pourquoi à chaque départ du Modem je me dit que c’est une bonne nouvelle, « encore un qui n’avait pas l’étoffe »…………..(On est parti pour l’armée de l’ombre, a moins que ce ne soit l’Armé de l’ombre)……..
…. Mais il a des qualités rares, voire en cette période de médiocrité politique quasiment uniques… ……… (Parce que ce n’était pas médiocre l’attaque à la télé sur DCB ?)………..
…..qui aura traversé tout les déserts par fidélité en son idée de la France, de celui qui a dit NON au PS et a l’UMP……et cela n’aura pas de prix en 2012….. (Heureusement que le Modem est tout le contraire du PS et d’EE. Et qu’une fois élu, FB ne sera pas la voiture balai des planqués des grosses baraques PS et UMP !, sauf que j’ai bien lu plus haut que : (à la seconde même les hordes d’élus godillots l’ayant déserté ou jamais rejoint se précipiteront pour demander à arborer ses couleurs lors des législatives, c’est un classique)……….
… Celle de Bayrou est limpide (autant que perfide et risquée mais elle est brillante) je l’étudie depuis au moins 2002, même si elle s’est affinée depuis 2005 ou 2006. (mais à force de s’affiner ne va-t-elle pas finir par paraître élimée ?)….
…… il sait que la France est une vieille fille ………. (alors là, n’est ce pas sortir les vieux clichés ? et les filles c’est connu… encore plus connes que ces cons de militants) -…
(En résumé un bel article de foi d’un militant! barré)

Écrit par : leon | dimanche, 28 mars 2010

Je m’arrêterai dans ce post à votre perception du militant :
En d’autres termes : Un militant ne pense pas, un militant obéit. Mais surtout un militant écoute la voix du « suprême », de celui qui sait, et ne discute pas les décisions prises. Le militant va au combat, ramasse des coups, se fait écrabouiller et doit être heureux de s’effondrer pour les couleurs qu’il a portées, mais surtout il ne doit faire aucun reproche… Vous appelez cela de la démocratie ?
Je crois que pour le coup c’est vous qui pensez « étroit» ou d’un autre temps.
Les militants sont là pour défendre les idées pour lesquelles ils se sont mobilisés, pour les étayer et les faire évoluer en formulant des propositions. La profusion d’idées venant des militants, qui sont les acteurs de terrain, doit participer au renforcement et à la crédibilité du programme du parti politique auquel ils adhèrent, et le leader s’inspire, avec la sensibilité qui lui est propre, de ce programme dont il a lui-même participé à l’élaboration, pour communiquer avec tous les citoyens du pays.
C’est lors des campagnes électorales que les militants collent les affichent, distribuent les tracts, …, soutiennent les candidats. Réduire les militants au rôle de petites mains que l’on convoquerait d’un simple claquement de doigts, relève du mépris et du déni de démocratie.
Jacques, militant et adhérent fondateur du mouvement démocrate.

Écrit par : Jacques-futurexsiçanechangepas | dimanche, 28 mars 2010

Je m’arrêterai dans ce post à votre perception du militant :
En d’autres termes : Un militant ne pense pas, un militant obéit. Mais surtout un militant écoute la voix du « suprême », de celui qui sait, et ne discute pas les décisions prises. Le militant va au combat, ramasse des coups, se fait écrabouiller et doit être heureux de s’effondrer pour les couleurs qu’il a portées, mais surtout il ne doit faire aucun reproche… Vous appelez cela de la démocratie ?
Je crois que pour le coup c’est vous qui pensez « étroit» ou d’un autre temps.
Les militants sont là pour défendre les idées pour lesquelles ils se sont mobilisés, pour les étayer et les faire évoluer en formulant des propositions. La profusion d’idées venant des militants, qui sont les acteurs de terrain, doit participer au renforcement et à la crédibilité du programme du parti politique auquel ils adhèrent, et le leader s’inspire, avec la sensibilité qui lui est propre, de ce programme dont il a lui-même participé à l’élaboration, pour communiquer avec tous les citoyens du pays.
C’est lors des campagnes électorales que les militants collent les affiches, distribuent les tracts, …, soutiennent les candidats. Réduire les militants au rôle de petites mains que l’on convoquerait d’un simple claquement de doigts, relève du mépris et du déni de démocratie.
Jacques, militant et adhérent fondateur du mouvement démocrate.

Écrit par : Jacques-futurexsiçanechangepas | dimanche, 28 mars 2010

Je me reconnais assez comme militant dans ce billet. Oui, je n'ai pas les compétences pour donner mon avis sur tel aspect de la société. Ce que je sais, c'est que j'adhère au projet Bayrou, oui j'ai dit projet Bayrou et pas MoDem qui découle du projet des présidentielles de 2007. Je suis toujours MoDem malgré le résultat. Dans le 92, nous avons fait une campagne acharnée pendant les régionales. Le résultat n'est pas au rendez-vous et je suis surtout déçu pour celles et ceux qui auraient mérité de siéger au CR. Personnellement, je pense que chacun doit être à sa place et je n'ai pas de frustration dans ce parti. Je n'ai pas envie de donner mon avis à tour de bras. Si on me le demande, je le donne. Sinon, une armée se doit d'être disciplinée et je me considère comme un soldat. Je suis assez en accord avec l'article, et j'espère que cela s'avérera juste. Néanmoins, je suis inquiet pour l'avenir financier et cela compte pour une présidentielle!

Écrit par : arnaud | dimanche, 28 mars 2010

@leon : Vous êtes illisible et confus dans votre présentation. Votre critique du texte n'est pas dissociable du texte, c'est surement involontaire, mais çà rend votre discours indéchiffrable. C'est dommage, de la controverse nait le foisonnement des idées.
@jacques : votre réponse me parait aussi peu sereine que le texte qu'elle "critique". Il m'apparait que les deux visions sont réductrices et manichéennes (Celle de l'Hérétique l'est volontairement, est-ce aussi le cas de la vôtre ?). L'objet du texte n'est pas la remise en cause de l'individu qui milite mais la nécessité qu'a ce dernier à adopter la position choisie pour le bien du groupe même si elle ne correspond pas entièrement à ses aspirations.
Chaque chose en son temps et chaque débat dans son cadre. La démocratie n’implique pas l’absence de règles, de méthodes ou de circonstances pour le débat. Il y a une façon de partager ses doutes, ses désaccords. Il y a des manières de quitter un mouvement dans lequel on ne se sent plus entendu ou avec lequel on est plus en accord avec les choix.

Écrit par : odronne | mercredi, 31 mars 2010

D'accord avec Jacques. Je suis une des ces "bleues" dont parle l'hérétique et qui veut PENSER au sein du Modem. Si l'on veut que les politiques cessent d'être décrédibilisés dans notre pays, il faut bien qu'ils pensent. Si la pensée est réservée à quelques idéologues, alors les autres adhérents ne sont que des colleurs d'affiches fanatisés ou arrivistes - pas étonnant que ces gens-là ,plus personne ne veuille voter pour eux- Au Modem, nous sommes en train de faire de la politique autrement: nous pensons tous ensemble et tant pis si cela doit créer des frictions et des départs, nous voulons servir notre pays et non notre ambition personnelle. Un parti DOIT ETRE un lieu de réflexion et d'échange.

Écrit par : AnneMarieB Angers | jeudi, 01 avril 2010

J'apprécie le ton de cet article et l'analyse de la fin me fait plaisir, même si je suis dubitative quand je vois les défections de poids qui viennent d'avoir lieu au sein du Modem.

En ce qui concerne le début de l'article, cependant, je me demande comment on peut encore croire que l'on peut continuer à faire de la politique à l'ancienne alors que les taux d'abstentions ne cessent de grimper. Ce n'est pas juste au président de se remettre en cause, ce sont les hommes politiques dans leur ensemble qui sont décrédibilisés.Contrairement à ces bleus du Modem, la plupart des politiciens utilisent les partis comme moyen de promotion personnelle or les citoyens ne sont pas dupes. Actuellement on devient élu parce qu'on est seul candidat, parce qu'on a joué des coudes, parce que l'on parle de soi-même comme si l'on était important (en général cela suffit pour que la majorité des gens le croit),ou par l'usage d'autres stratégies de communication manipulatoire, telle l'intimidation physique (vu au Modem et j'avoue que personnellement je ferai toujours tout ce que je peux pour ne pas laisser élire ce genre de candidat).

Quand les partis seront des lieux où la sélection entre les candidats se fera par l'émergence de personnes porteuses de valeurs (et pour les faire émerger il faut que les partis soient des lieux de débat), les politiques seront à nouveau estimés et estimables. Il y aura un effet boule de neige: de plus en plus de citoyens auront alors envie de rejoindre les partis pour fréquenter ces personnes réellement soucieuses du Bien Commun et réellement à l'écoute, et la classe politique s'enrichira. Comme me le disait un ami cadre du PS hier: "Plus personne ne s'engage en politique et nous avons un déficit de compétences".

Vive les bleus, donc! Il en faut même de plus en plus car sans sang neuf nous courrons à la catastrophe.

Pour nourrir notre réflexion de fond, j'en profite pour encourager tout le monde à visionner le débat entre célébrités de haut vol (D Voynet, C André, JF Kahn...) organisé par Libé (qui estime que son nouveau rôle en tant que média sera désormais d'organiser ce genre d'événement):
http://www.tv-rennes.com/?mode=conferences
On y entend Cohn-Bendit rappeler que dans les années soixante-dix les syndicats avaient proposé que la grille des salaires aille de 1 à 6, le patronnat avait rétorqué "de 1 à 12 seulement". Aujourd'hui quand des parlementaires proposent un étalement de 1 à 40 ils sont taxés d'utopistes.

Le monde sera ce que nous en ferons...

Écrit par : AM Bouhours | dimanche, 04 avril 2010

Ouaaaa
Redoutable et terrible analyse. J'y souscrit pleinement.

Il faut rêver très haut mais ne pas fuir au réveil.

Perso j'en ai assez des YAKA FOKON et autres "tous pourris". C'est trop facile d'aller voter une fois par an ou de militer pendant 30 jours et de jouer ensuite les martyrs sur l'air de "moi, je, mais c'est les autres qui sont rien que des méchants politiques qui pensent qu'à eux en buvant du ti-punch aux coktails"

En démocratie, le peuple a les décideurs et représentant politiques qu'il mérite.

Écrit par : SjRodier | mercredi, 07 avril 2010

+1 AM Bouhours !

Écrit par : FrédéricLN | lundi, 19 avril 2010

Presque un an après avoir publié ce billet (écrit d'une traite un soir sous le coup de la surprise après avoir découvert l'étrange blog du "chevalier orange" comme une réponse au positionnement "à charge" de cet ex militant devenu adversaire acharné et compulsif du leader et du parti qu'il encensait encore quelques mois auparavant), relayé à ma grande surprise par de nombreux blogs et sur Marianne je repasse sur cette page afin de préciser un de mes propos qui à été mal perçu à l'époque. Sans doute largement par ma faute (maladresse de formulation). Je n'ai jamais pensé un instant qu'un militant ne devait pas "penser", bien au contraire il incarne le chaudron d'ou les futures idées du mouvement jailliront voir même l'avenir de celui-ci si ce militant décidait de gravir les échelons vers des candidatures. Mon point de vue est qu'un militant ne peut espérer voir toutes ses idées entendues rapidement par la direction et ce pour une raison simple, des militants il y en a des milliers au modem (et leurs idées sont toutes différentes et souvent contradictoires), si le bureau directeur ou François Bayrou devaient prendre en compte chacune d'entre elles (déjà rien que toutes les enregistrer) le mouvement serait tout simplement ingouvernable et il n possède de surcroit pas encore la structure pour le faire. Le modem à la chance d'avoir un leader clair, et aspirationnel qui exprime une vision de la société des valeurs, c'est une chance, il ne fonctionne pas encore tout à fait comme le PS ou tout le monde s'exprime via des cellules et des courants jusqu'a la cacophonie et la contradiction et qui ne trouve sa ligne qu'après d'interminables négociations et compromis. Si ce type d'organisation est sans doute plus démocratique et adaptée aux périodes de "beaux temps il devient un handicap dans la tempête ou il faut que quelqu'un tranche et fasse avancer le bateau contre vents et marées rapidement et selon une ligne clair perceptible par le fond de l'électorat (le PS n'en a plus). Bref, les militants du Modem qui déversent leurs idées (forcément brillantes) sur le net ou dans d'interminables réunions et qui se laissent aller à la frustration quelques mois plus tard car celles ci ne sont pas immédiatement reprise par "la haut" doivent apprendre ....la patience et l'opiniâtreté, qui sont sans doute les vertus les plus importantes en politique (demandez à Chirac ou Mitterrand). Pour le reste et pour le quotidien le "militant" doit aussi et surtout se consacrer au militantisme et à l'organisation.. pas toujours drôle mais incontournable et formateur. Toutes mes excuses donc si mes propos ont choqués certains pour le reste je conserve le même point de vue sur François Bayrou qu'il y a un an.

Écrit par : uncitoyencommelesautres | vendredi, 18 février 2011

@uncitoyencommelesautres
Magnifique : vous venez de me fournir mon billet de mercredi prochain ! merci !

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 18 février 2011

Oui,tout ça je le sais par coeur mais..... que c'est long !!!que de temps perdu,d'énergie gaspillée,que de malheurs auraient pu être évités...bien sûr ce n'est pas la faute de FB mais nous,à la base,on fatigue....un peu.et puis louper le second tour pour un ou deux points,c'est rageant,voire plus surtout lorsqu'on connait tous les enjeux !

Écrit par : HdB | samedi, 19 février 2011

Bayrou a profité d'un concours de circonstance en 2007 et ce n'est pas parce qu'on était militant neuf au MoDem quant on avait pas une expèrience par ailleurs , alors j'accepte pour mon cas personnel d'etre un militant très con qui n'a rien compris a la fulgurance de la méthode de communication et de gestion peu démocratique du MoDem avec la main mise de Paris sur les investitures, mais je suis au regret que le " peuple" que je rencontre ni comprend que dalle aussi
Bref Bayrou me fatigue et bouzille laborieusement ce qui pouvait etre construit , j'attend de voir le résultat des cantonales, ça va peut etre vous ramener sur terre

Écrit par : Eric | vendredi, 25 février 2011

Bayrou a profité d'un concours de circonstance en 2007 et ce n'est pas parce qu'on était militant neuf au MoDem quant on avait pas une expèrience par ailleurs , alors j'accepte pour mon cas personnel d'etre un militant très con qui n'a rien compris a la fulgurance de la méthode de communication et de gestion peu démocratique du MoDem avec la main mise de Paris sur les investitures, mais je suis au regret que le " peuple" que je rencontre ni comprend que dalle aussi
Bref Bayrou me fatigue et bouzille laborieusement ce qui pouvait etre construit , j'attend de voir le résultat des cantonales, ça va peut etre vous ramener sur terre

Écrit par : Eric | vendredi, 25 février 2011

Et j'ajouterai un propos de Arthuis que j'ai découvert il y a peu,

"Bayrou doit comprendre qu'on ne dirige pas un parti comme une secte"

fermez le ban

Écrit par : Eric | vendredi, 25 février 2011

Les commentaires sont fermés.