Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'Ascenseur | Page d'accueil | l'IFOP et ceux qu'aiment nos enfants »

vendredi, 12 mars 2010

Que peut espérer le MoDem ?

Les élections régionales touchent à leur fin, le premier tour devrait avoir lieu ce dimanche. Si jamais les sondages sont justes, alors le MoDem est plus que sur le fil, car il pourrait ne pas même être qualifié pour espérer fusionner. En île de France, en dépit d'une campagne intelligente, Alain Dolium semble ne pas avoir percé. C'est dommage, car j'ai découvert l'homme et ses équipes petit à petit, et, même si son score n'est pas élevé dimanche, s'il persévère, je pense qu'il percera. Sa communication est bonne, en dépit de sa jeunesse en politique, et il a de bonnes idées. Je crois que notre score prévisible en île de France aurait certainement été double au moins, si la liste avait été conduite par Marielle de Sarnez. Je me souviens encore de son très fort taux de popularité mesuré en mars dernier (64% de bonnes opinions, 97% au sein de l'électorat MoDem de l'époque !!!). Le MoDem a pris le risque d'un renouvellement, et Marielle la première, puisque nous l'avons évoqué de vive voix en juillet dernier, au cours d'une conversation.

Le renouvellement en politique a un coût : le MoDem a accepté d'en payer le prix. Ensuite, Bayrou a retenu la leçon des Européennes, et tenter vraiment d'éviter les débats nationaux pour se concentrer sur l'action spécifique des Régions. Il le disait à nouveau, hier soir, sur France2 lors du JT de 20h00. Les Verts ont le vent médiatique en poupe, nous, nous affrontons à l'inverse de vents contraires. Il est difficile de maintenir le cap quand la tempête fait rage. Chaque tête de liste aura essayé de le faire du mieux qu'elle le pouvait.

Quoi qu'il advienne, je persiste à penser que le programme du MoDem dans les Régions était un bon programme. En particulier l'application régionale du principe des deux emplois garantis pour chaque nouvelle embauche dans les Régions. En île de France, d'ailleurs, Alain Dolium a obtenu un véritable succès d'estime auprès des chefs de TPE et de PME.

Nous ne sommes plus la troisième force, c'est évident. Les Verts, le FN et même sans doute le Front de Gauche nous devancent. Mais nous demeurons la troisième voie, car aucune de ces forces politiques ne constituent une alternative. Europe écologie est ancrée clairement à gauche. Le Front de Gauche oscille entre gauche et extrême-gauche. Quant au FN, c'est une force d'extrême-droite que l'on voit très mal diriger un pays.

Il ne restera plus au MoDem qu'à travailler ses propositions pour deux échéances : ce qu'il reste de cantonales (les départements) en 2011 et, bien sûr, les élections présidentielle et législative en 2012.

Il est possible qu'il y ait quelques fusions avec la gauche dans certaines régions, là où il existe une gauche qui n'agit pas par calcul à court-terme mais par conviction ou calcul à long-terme (par exemple, je pense que nous devrions trouver un accord avec Ségolène Royal en Poitou-Charente). En île de France, on persiste à dérouler un tapis rouge à la gauche, alors qu'elle nous méprise, sur le fond, et ne fera alliance avec nous que contrainte et forcée. Autant dire que cela ne risque pas de se produire à l'heure actuelle. Alain Dolium a fait avec Huchon un peu la même erreur que Marielle avec Delanoë (ils sont pourtant de la même obédience politique). C'était une erreur de considérer Pécresse comme la cible principale (ce que font déjà tous les partis d'opposition). Il fallait au contraire attaquer durement le bilan de Huchon qui n'est pas un bon bilan. Ce n'était pas plus la peine de faire des mamours et des papouilles par nos votes à la Région qu'à la municipalité de Paris. C'est à tort que nous avons voté certaines décisions, certaines parties de budget. Les Socialistes Franciliens ne nous en tiennent aucunement grâce, et en agissant ainsi, nous nous déconsidérons comme force centrale.

J'espère que le MoDem viendra enfin à la raison dans ce domaine. En 2014, il y aura de nouvelles échéances, municipales, cette fois, et j'aimerais bien que l'on réussisse à renverser l'équipe en face. Ce sera difficile sans s'entendre avec la droite locale.

10:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : modem, régionales, dolium |  Facebook | | |

Commentaires

Cher Hérétique, dans le tableau national, que vous présentez comme noir, vous oubliez peut être l'Aquitaine où Jean Lassalle devrait faire un score honorable. non?

Écrit par : lg | vendredi, 12 mars 2010

@lg
C'est notre seul espoir, en effet.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 mars 2010

et la bretagne !

Comme le MoDem n'a pas de ligne politique, il s'est coupé de son électorat.
"Si tu refuses d'exister par toi-même, tu ne peux exister", François Bayrou à Angoulème, janvier 2010

Écrit par : Orange Sanguine | vendredi, 12 mars 2010

Les recommandations de l'équipe ovilloise sont ici. Elles ont le mérite de la nuance et de la clarté.

http://modem.ovillois.et.autour.over-blog.com/article-voter-pour-quoi-faire-voter-modem-a-quoi-a-sert-46539138.html

Écrit par : Roulleaux Dugage | vendredi, 12 mars 2010

C Bartolone résumait fort bien la situation hier dans une dépêche AFP :

"Le vrai pari gagné par Martine Aubry aux régionales sera d'avoir restreint la place du MoDem, après des mois où la question des alliances avec les centristes a obsédé les socialistes. (...)Plus le PS occupera sa place, moins il y aura de place au MoDem".

C. Bartolone a tout à fait raison et c'est LA principale erreur du positionnement de Bayrou au "centre-gauche". Il a misé sur l'effondrement du PS et il a perdu. Malgré les crises internes, le PS reste la principale force politique de France en nombre de militants et d'élus. Dans ce pays, le "centre-gauche" est occupé par le PS et il n'y pas de place pour un autre parti sur ce terrain.

Bayrou et son staff se sont avérés totalement incapables de faire vivre un parti politique et de répondre aux attentes de ceux qui avaient cru en eux en 2007.

En Bretagne, le programme du MoDem n'était qu'une pale copie, sans aucune ambition ni imagination, des actions déjà engagées par la majorité PS en place.

En Ille-et-Vilaine, comme dans beaucoup de départements, la campagne a été aussi inexistante qu'invisible, parce que le président du mouvement local a fait partir tous les militants par son inactivité et qu'il n'a plus personne autour de lui.

Bayrou et son Modem, c'est FI-NI !

Écrit par : Demos35 | vendredi, 12 mars 2010

@Demos 35
Le positionnement au centre-gauche est en effet une erreur, et je le pense depuis le début de ce blogue.
Miser sur l'effondrement du PS est une seconde erreur. D'accord aussi avec vous.
Après, vous savez, en politique, la mort n'existe pas. Attendons déjà les résultats de dimanche avant de statuer.
Et même après, ma foi, construire un parti sur la durée est aussi un pari intéressant.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 mars 2010

@Roulleaux
Je l'ai lu votre billet, ce matin. Très bien.
@Orange
Oui, mais en même temps, il ne cesse de faire des appels du pied à la gauche. Encore hier, d'ailleurs. Qu'est-ce que ça peut m'énerver, à chaque fois...!

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 mars 2010

Je ne suis pas convaincu, voire en désaccord, avec plusieurs points de votre analyse rétrospective anticipée de cette campagne, mais préfère ne pas commenter en détail avant la fin de la partie.

Écrit par : Nicolas Mauduit | vendredi, 12 mars 2010

@Nicolas
Franchement, si je me suis trompé sur nos scores et que nous sommes plus hauts, je vous garantis que j'en serai enchanté.
Il y a des erreurs qui font plaisir. J'aimerais bien les faire, celles-là.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 mars 2010

Je ne souhaite ni réfuter ni corroborer aujourd'hui les différents éléments de votre analyse, simplement ne pas les commenter publiquement avant la fin de l'élection - mais je peux bien sur vous faire parvenir mon avis circonstancié de manière privée (adresse de webmestre s'il y en a une ici, par exemple, ou via facebook). En tout cas, je serai très attentif à tous les bilans et perspectives qui pourront avoir lieu après le scrutin.

Écrit par : Nicolas Mauduit | vendredi, 12 mars 2010

C. Lepage aurait déclaré, d'après le Figaro dont je me méfie de ses interprétations, que le MoDem n'était pas la 3ème voie et qu'elle proposait d'ouvrir une "Nouvelle Voie" qui soit écologiste, démocrate, humaniste et qui n'a pas de numéro. Il me semble que cela ressemble comme deux gouttes d'eau à la 3ème voie du MoDem avec une petite nuance sur l'ordre des facteurs, pour moi ce serait plutôt humaniste, démocrate, écologiste, mais on peut avoir des préférences pour une quelconque des combinaisons des 3 valeurs, sans en changer le fond et sans vouloir se démarquer des autres.

Écrit par : andre777 | vendredi, 12 mars 2010

Pour moi FB a fait 4 erreurs :
1/ il n'a placé aucune condition à des alliances à gauche. Il aurait du dire dès le départ "oui à des alliances avec la gauche mais pas avec le PC le PG et les verts et PS les plus sectaires"
2/ il a sombré dans un anti-sarkozysme primaire
3/ il n'a pas su montrer de capacités à manager son parti. il aurait du virer les disidents des municipales et mettre en place une vraie sélection des candidats par les militants.
4/ il n'a pas su sortir de l'image de l'homme seul, narcissique et égocentrée en mettant en place un shadow cabinet, un CN autonome et un secrétaire général.

Résultat il est la cible unique et donc parfaite de tous ses adversaires de l'extérieur. Il a instauré le doute et le sentiment de tromperie dans son parti. Il s'est fermé à l'électorat sur sa droite et a ouvert les vannes à la fuite de ses voix sur sa gauche. Déjà que l'indépendance est un pari difficile...

Écrit par : zapataz | vendredi, 12 mars 2010

Tu sembles regretter MdS.... Moi non ;-)

Écrit par : christophehumbert | vendredi, 12 mars 2010

@andre777

Pour ce qui est de CLepage, le Figaro d'hier en rapporte des propos puisqu'ils sont présentés entre guillemets (cela n'empêche pas de les vérifier ainsi que leur contexte - je ne l'ai pas encore fait) : elle parle(rait) de 3eme force, non de 3eme voie, et donc se place sur un plan quantitatif et non qualitatif. Quoiqu'il en soit, une question concernant le Mouvement à poser dimanche sera à mon avis : le résultat aux régionales doit-il ou non être pris en compte dans la stratégie de construction du Mouvement (donc en écho des propositions faites par les unes et les autres après les européennes).

Je suis les péripéties autour de CLepage avec intérêt, même si je ne suis pas plus écolo que tout un chacun et croit comme la majorité de nos concitoyens que l'écologie seule ne fait pas un programme de gouvernement, car des la fondation du Mouvement la relation avec Cap21 m'a semblée représentative de notre capacité à rassembler. A ce titre, par exemple, j'ai lu le discours de CLepage lundi à Strasbourg, j'ai noté sa disparition du site officiel mi février et l'apparition concomitante de la "nouvelle structure politique" (club? courant? parti?) de JLBennhamias, ou encore ce jour la position de JMVanlerenberghe concernant CLepage (FBayrou ayant refusé de commenter explicitement voici quelques jours sur Europe1?)

J'attends donc la suite du feuilleton...

Écrit par : Nicolas Mauduit | vendredi, 12 mars 2010

Non, le MoDem n'est plus la 3ème voie et la raison en est relativement simple : gouvernance autocrate de son président.

C'est dommage car de nombreux militants, adhérents, sympathisants y ont cru, s'y sont impliqués sont déçus et ils ne sont pas, eux, responsables de cet échec.

Le projet du MoDem de construire une alternative Ecolo-Démocrate était bonne mais elle a été impossible car la direction n'a pousuivi qu'un seul but : 2012 !

Écrit par : dominique lemoine | vendredi, 12 mars 2010

"gouvernance autocrate de son président." C'est vrai qu'il ne montre pas le bon exemple :-D

Écrit par : christophehumbert | vendredi, 12 mars 2010

Bah, Dominique a les abeilles et en a avalé un CD! Hold up, euh non raté: hold on! :o))

Écrit par : Martine | vendredi, 12 mars 2010

Dslée, pfiou depuis le temps, vous savez que je suis incorrigible...Merci grand merci de me laisser vivre à ma guise l'hérétique.
http://www.youtube.com/watch?v=xtmVTfGJUzA

Écrit par : Martine | samedi, 13 mars 2010

J'attends avec intérêt la réaction de François Bayrou aux résultats de ce premier tour - quels qu'ils soient. J'espère qu'il ne me décevra pas en adoptant une posture de victime et qu'il comprendra qu'il y a du boulot pour donner au MoDem de la crédibilité.
CL lui donne en tout cas des arguments en or en cas de déroute, mais piégés: elle a envoyé hier soir aux adhérents Cap21 une ultime peau de banane dont la mauvaise fois est totale. Le passage sur la venue à Strasbourg est désopilant:
"Si je l'ai fait [venir soutenir EE en meeting] c'est parce que les adhérents de CAP21 Alsace ont majoritairement soutenu le projet d'EE et parce que c'est la seule région où les écologistes se retrouvent en capacité de passer devant le PS au premier tour et d'emporter la Région au second tour. Ainsi la nouvelle voie écolo-démocrate à laquelle nous aspirons trouvera peut-être son laboratoire d'essai en Alsace. En renonçant à ma candidature à la Présidentielle en 2007 pour soutenir François Bayrou, c'est aussi parce que je pensais que nous pouvions créer les conditions de l'avènement de cette 3ème voie.
Certains seront tentés de faire de moi la bouc-émissaire de leur propre échec, en ce qui me concerne je regarde l'avenir, celui de la constitution d'un grand pôle écolo-démocrate respectant les sensibilités de chacun au service d'un projet et de valeurs partagés. "
Evidemment, il n'était pas possible de soutenir le MoDem au 1er tour puis EE au second. Franchement...
Une chose me pose problème: j'ai toujours considéré FB comme la seule alternative au cirque ambiant. Mais s'il n'arrive pas à fédérer un parti autour de ses idées, quid d'un pays? J'attends donc ce soir, non sans une certaine anxiété...

Écrit par : Pierre67 | dimanche, 14 mars 2010

Les commentaires sont fermés.