Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Advienne que pourra... | Page d'accueil | Le vrai danger, c'est la Dette, pas le vil spéculateur ! »

lundi, 15 février 2010

Je ne lâcherai jamais Bayrou

J'ai le sentiment que ma dernière note, Advienne que pourra, n'a pas forcément été très bien interprétée. Je suis dubitatif sur les chances de réussite du MoDem, et même sur celles de Bayrou à la présidentielle de 2012, mais je ne lâcherai jamais le personnage, tant ce qu'il dit et propose, demeure très proche de ce que moi-même je pense.

Je crois qu'il y a aussi des mots qui induisent en erreur : démocrate, la sphère démocrate, cela ne veut rien dire ! des démocrates, il y en a au PS, à l'UMP, chez les Verts, au Nouveau Centre, et sans doute ailleurs. On finit par galvauder ce nom. Quand on parle de centristes, au moins, on sait de qui il s'agit. Tiens, je me vois bien fonder le LSD, moi : Libéraux-Sociaux-Démocrates...( non non, pas le diéthylamide d'acide lysergique). Je me défie donc tout à fait de ceux qui s'avancent masqués pour expliquer que les démocrates sont partout...partout sauf au MoDem à les écouter...

Ensuite, je n'ai pas envie de me servir sur la bête comme un charognard. En fait, je peux discuter certainement avec les déçus du MoDem, certains sont même des amis, mais politiquement, je sens bien que sur le fond, on ne sera jamais du même bord. Adore ce que tu as brûlé et brûle ce que tu as adoré : je devrais dire que l'aphorisme ne s'arrête pas là. C'est la haine et le ressentiment qui guident avant toutes choses les déçus du MoDem qui tirent à boulets rouges sur leur ancien parti, mais un jour, leur colère s'apaisera et ils finiront par s'investir ailleurs. Peut-être, d'ailleurs, finiront-ils par retrouver la voie du centre, qui sait...

Né trop tôt, ce parti a crû trop vite : 80 000 adhérents pour une genèse, c'est énorme. Au plus fort, l'UDF ne comptait que 20 000 adhérents. Les déceptions à venir étaient évidentes : pas de places pour tout le monde, beaucoup d'idéalisme naïf, surdimensionnement des egos et maux de reconnaissance sociale. A cela se sont ajoutées des erreurs humaines de François Bayrou, mais bon...ce n'est qu'un homme, pas un dieu :-)

Fondamentalement, ce que Bayrou ne parvient pas à faire, c'est à imposer son parti, parce que c'est un homme sans réseaux de pouvoir. Sur le fond, il a toujours été un franc-tireur, ce n'est pas un homme d'appareil. Rien ne dit que ce ne sera pas ce que cherchera justement une part croissante de Français dans l'avenir. On a enterré tant de fois prématurément partis et hommes politiques... Générer une troisième force, c'était un pari très difficile. Il semble avoir échoué pour l'instant, mais l'échec du MoDem ne consacre pas forcément celui de Bayrou. Bayrou voulait un commando pour les 5 années qui sépareraient 2007 de 2012. Nul doute que ceux qui resteront après les régionales en seront. Ceux-là ne pourront plus s'en aller s'ils  seront demeurés fidèles jusque là.

Comme me le disait Mirabelle récemment dans un échange de mail, « la 3ème voie est celle qui est la plus difficile à trouver, c'est celle du milieu ... demandez à Bouddha combien de temps il y a passé avant de la trouver ...»

15:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : centre, démocrate, bayrou |  Facebook | | |

Commentaires

la fidélité est une qualité. Tu n'en est pas dépourvu, c'est bien.

Billet intéressant, et sincère.

Bonne semaine

Écrit par : falconhill | lundi, 15 février 2010

Salut Faucon gris
Merci !

Écrit par : l'hérétique | lundi, 15 février 2010

Il y a beaucoup de contradictions d'un billet à l'autre dans ce que vous écrivez.
Ce qui ne veut pas du tout dire que vous manquiez de sincérité.

Ne sommes tous un peu comme cela. Nous zappons d'un sentiment, l'autre. C'est sans doute l'époque qui veut cela.

Je ne me sens pour ma part aucune dette envers Bayrou.
Il a gâché toutes ses chances de devenir Chef de cet Etat un jour ou l'autre.
Je reste persuadé qu'il n'est pas à la hauteur de la fonction, ni des illusions qu'il a fait naître.

Dieu sait pourtant que j'ai combattu dans l'une de ses toutes premières armées.
Mais on va pas refaire le monde et les hommes.

On pourra chercher, réfléchir et faire toutes les analyses qu'on veut pour comprendre ce qui s'est passé, cela n'y changera rien.

Maintenant il nous faut avancer pour combattre le Sarkozysme le plus rapidement possible afin que celui-ci ne devienne qu'un mauvais souvenir, la parenthèse d'une droite extrême, dans notre pays.

Un pays qui doit revenir à ses fondamentaux, c'est à dire aux valeurs qui ont toujours fait la réputation de son mieux disant, social, économique, culturel et politique.

JP Bozzonne

Écrit par : JPB | lundi, 15 février 2010

Assez d'accord ! Erwan soldat de 2ème classe prêt au combat pour la suite.
Le 22 mars va ouvrir une nouvelle période ou les fidèles seront la sans états d'âmes, peut être pas nombreux mais valeureux et déterminés ! Construire un nouveau modèle ne peut etre simple !
Continuons autrement !
Erwan

Écrit par : Erwan | lundi, 15 février 2010

bonjour l'hérétique, je serai assez d'accord pour ne pas jeter F Bayrou avec l'eau du bain. En revanche, si vous excluez aussi les Modems qui sont Cap 21 (comme moi), alors il risque de ne plus rester grand monde dans votre centre idéal. Non?
Florence
ex-Bayrouiste en Maurienne

Écrit par : Florence | lundi, 15 février 2010

bonjour l'hérétique, je serai assez d'accord pour ne pas jeter F Bayrou avec l'eau du bain. En revanche, si vous excluez aussi les Modems qui sont Cap 21 (comme moi), alors il risque de ne plus rester grand monde dans votre centre idéal. Non?
Florence
ex-Bayrouiste en Maurienne

Écrit par : Florence | lundi, 15 février 2010

Rester fidèle à François Bayrou c'est montrer que l'on peut encore imaginer une France respectueuse d'elle-même et de ses concitoyens.

Mais pourquoi voir un échec dans le Mouvement Démocrate ?... L'idée continuera sans le support humain. Pour peu que l'idée ait un sens.

Écrit par : pourleboss | lundi, 15 février 2010

Aucun souci à avoir l'hérétique, j'avais compris, I2. :)
Les TT, nous avons l'observatoire.
Pour le reste, ne suis pas anti cercles de discussion, vous le savez.
Un coucou à Mira jolie :)

Écrit par : Martine | lundi, 15 février 2010

comme dirait l'autre : "il ne faut jamais dire jamais" ;)

Écrit par : Lancelot | lundi, 15 février 2010

@lancelot
Oui, c'est vrai. Mais tout de même, comme je suis buté, je maintiens mon assertion :-)

Écrit par : l'hérétique | lundi, 15 février 2010

Advienne que pourra... et fais ce que dois l'Hérétique.

Quand bien même certains auront pu bifurquer, prendre un chemin de traverse, la poudre d'escampette ou la tangente à un carrefour de l'engagement, la boussole qui nous est commune continue à indiquer la même direction. Du moins, c'est ce que je pense encore.
Aussi bien pour les uns que pour les autres, le plus important consiste à ne pas faire fausse route ni à s'engager dans une impasse.

Écrit par : Thierry P. | lundi, 15 février 2010

@Thierry,
Bah naaan, contrairement à ce que vous prétendez, la direction de la boussole n'est pas identique.
Vous voyez, votre direction: le petit bout de la lorgnette, quand d'autres sont équipés d'un grand angle altruiste mais non aveugle pour autant.

Écrit par : Martine | lundi, 15 février 2010

Merci l' Hérétique pour ce billet auquel je souscris pleinement...
Si François Bayrou n'avait pas été là en 2007, j'aurais fini par lâcher la politique tant j'étais découragé par ce que je vivais dans mon précédent parti (et pourtant j'adore la politique depuis que je suis tout jeune)...
Il m'a redonné espoir, je crois toujours au message qu'il porte et je pense qu'il est le plus à même de le porter au plus haut...

Alors moi non plus je ne lâcherai pas Bayrou quel quelque soit le résultat des régionales...

Écrit par : serge92 | lundi, 15 février 2010

On ne meure jamais en politique... soit... Mais bon, j'ai du mal à trouver ne serait-ce qu'un exemple d'un ressuscité qui serait sorti du tombeau sans s'appuyer sur un appareil, un poste à responsabilité ou des réseaux.
On verra en 2012. Mais en admettant aujourd'hui l'échec du MoDem, je pense que tu admets celui de Bayrou. Car le MoDem ce n'est rien d'autre que Bayrou.

Écrit par : Bob | mardi, 16 février 2010

Ca sent le sapin, c'est clair.
Mais c'est aussi ça qui fait que c'est intéressant. Et parfois aussi drôle que douloureux.
Allez, souriez donc, vous pourriez être Villepinistes...

Écrit par : dash | mardi, 16 février 2010

Ah parce que "centriste" ça n'a pas été galvaudé peut-être ? La plupart du temps ce n'est qu'une posture, misérable cache-sexe pour ne pas avouer un simple suivisme de la politique de droite (je précise que cela ne vaut pas anathème, la droite est tout aussi légitime que la gauche - encore faut-il l'assumer... pourrait-on parler de droite complexée, à la différence des sarkozystes arrogants dits décomplexés?).
Quand à "démocrate"... ça dépend du niveau de réflexion qu'on lui a consacré. Vous êtes-vous renseigné sur les activités du charcutier Marleix ? Le prochain mode de scrutin pour les élections territoriales ? la considération prêtée aux opinions minoritaires dans les assemblées (des mairies au Parlement) ? Bien sûr qu'il y a des démocrates dans tous les partis, et heureusement ! De là à en faire une généralité, NON ! Les projets & comportements de l'UMP, validés ou mimés par le PS, montrent qu'on en est (hélas) loin... Etre démocrate ne se limite pas à reconnaître le résultat d'un vote (d'ailleurs, ça dépend aussi des modalités de ce vote...). Relisez donc les chartes du MoDem et cherchez des figures nationales qui remplissent les critères : bon courage !

Écrit par : florent | mardi, 16 février 2010

Comme démocrate,comme humaniste,comme "sabra",je reste et demeure fidèle à cet honnête républicain ,laïque et démocrate du nom de François Bayrou !

Écrit par : Didier | mardi, 16 février 2010

+1 César, je partage.
@JPB : je ne savais pas qu'à l'AC, on luttait contre Sarkozy... décidément, on en apprend tous les jours.

Écrit par : luciolebrune | mardi, 16 février 2010

"Quand on parle de centristes, au moins, on sait de qui il s'agit."

Ah ? Centristes comme les Libéraux, Centristes comme les Chrétiens-Démocrates ou Centristes comme les Radicaux ? Parce que c'est pas tout à fait la même chose, hein. Et qu'entre le MoDem et Alternative Libérale, deux partis qu'on pourrait classer au centre, il n'y a pas beaucoup plus de points communs qu'avec les autres partis (à part la dette, il y en aurait même moins).

Vu autrement : Centristes comme le Nouveau Centre, comme l'Alliance Centriste, comme le MoDem, comme Avenir Démocrate, comme Gauche moderne, comme les Radicaux de gauche ou encore comme le tout nouveau Démocrates Européens ?

De plus, centrisme, c'est une définition de deuxième voire de troisième degré, qui ne porte aucun projet. Je suis d'accord que "démocrate" ou "humaniste" peuvent tout à fait être revendiqués par à peu près tous les partis. "Démocrates-chrétiens", par contre c'est explicite : ça fait référence à la doctrine sociale de l'Église, dont le programme du MoDem est l'application. Sinon, pourquoi pas choisir tout simplement le terme de "Personnalistes" ? Il regroupe certes différents partis (partis démocrates-chrétiens, écologistes, fédéralistes, deuxième gauche...), mais semble définir une zone électorale assez cohérente, qui passe de parti en parti à l'intérieur de cette zone avec en revanche assez peu de porosité envers les autres partis.

Écrit par : KPM | mardi, 16 février 2010

@ l'héretique

je sens que mon prochain billet va pas te plaire beaucoup ....

Écrit par : Claudio Pirrone | mardi, 16 février 2010

@Claudio
Ben publie que je vois ça ;-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 16 février 2010

@L'hérétique

Méfie-toi du syndrôme Torchet... ;-)

Écrit par : Fotini | mardi, 16 février 2010

L'idée du MD au départ était géniale. Mais elle s'est mal développée puisqu'elle a exploité le clivage droite-gauche en faisant le jeu du système UMPS et a donné lieu à trop d'embrouilles. Il faudra réformer tout ça en profondeur et mettre en place un dialogue avec l'électorat UMP, qui est majoritaire dans le pays. Le pivot politique de notre pays reste ce qu'on appelait classiquement par le passé le centre droit, à la fois rigoureux sur un plan budgétaire et ouvert, pragmatique et rassembleur sur un plan social et environnemental. Ce sera faire du de Gaulle (avec le populo en moins car plus personne n'y croit) plus dans le "qualitatif" à l'aulne de la mondialisation et de l'internet. A cet égard, j'apprécie la finesse et le recul d'un Hollande qui vante encore la social-démocratie alors que les éléphants du PS ne veulent plus en entendre parler. Hollande est plus prêt du centre droit que Sarko, c'est l'évident. Quant à Bayrou, il convient de méditer la parole de la Genèse "il n'est pas bon que l'homme soit seul" ...

Écrit par : Roulleaux Dugage | mardi, 16 février 2010

@Fotini
tsss tsss : aucune comparaison possible. Toutefois, tout est excusable quand il s'agit d'une jolie fille.
@Roulleaux
Hollande ? celui qui n'aime pas les riches ? Très peu pour moi...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 16 février 2010

Je trouve cet article d'une grande justesse et en partage la plupart des conclusions.

Écrit par : Nicolas Vinci | mardi, 16 février 2010

Inutile de dire que je suis à 100% en accord avec ce qui est écrit !...bravo !

Écrit par : Nicolas007bis | mardi, 16 février 2010

Salut Nicolas et Nicolas :-)
On est le dernier carré. Il va falloir s'armer de patience et de courage...
En tout cas, moi, je serai là jusqu'au bout.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 16 février 2010

Hollande est plus fin qu'il n'y parait. Mais il est obligé comme tout bon socialiste de faire des courbettes à la gauche radicale ... C'est comme ça-ah lalala (air connu)

Écrit par : Roulleaux Dugage | mercredi, 17 février 2010

Cet article me semble aussi très juste. Et je ferai volontiers partie du dernier carré, après avoir engueulé Bayrou par mail - et d'autres aussi - (heureusement que je n'ai pas son tél) pendant un minimum de 3 semaines à un mois, si sa stratégie se concrétise par un score minable lors des régionales...

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 17 février 2010

"Maintenant il nous faut avancer pour combattre le Sarkozysme le plus rapidement possible afin que celui-ci ne devienne qu'un mauvais souvenir"

JPB : oui. Et quel dommage que certains se disent centristes tout en rejoignant des partis qui soutiennent le pouvoir en place, à l'opposé des valeurs du centre.

Florence sur Cap21 : dans le 47 et le 71 (au moins), nos têtes de liste départementales "MoDem" sont des Cap21. Ça ne ressemble pas à une exclusion ? En revanche, les Cap21 sont nombreux à être partis sur des listes EE. Donc, tout en reconnaissant que les rapports entre Cap21 et le reste du MoDem ont été pas terribles du tout au 2ème semestre 2009, j'éviterais de mettre toute la responsabilité d'un seul côté ! et je crois possible que ça s'améliore (beaucoup) dans les prochains mois.

Écrit par : FrédéricLN | mercredi, 17 février 2010

@JF
DE toutes façons, il a certainement les oreilles qui sifflent à l'heure actuelle, si tu veux mon avis.
@Fred
Tu as tout à fait raison.
@JPB
Ce que je crains le plus, ce sont les conséquences désastreuses de sa politique fiscale et budgétaire. Quand j'écris un article là-dessus, je t'avoue que j'ai franchement la trouille parce que je nous vois très bien, à brève échéance, dans la situation de l'Argentine en 2001 ou de la Grèce maintenant.
@Roulleaux
Je sais que c'est quelqu'un de très fin, et en meeting, il est hilarant. Mais il est aussi démago bien dans la tradition socialiste sur l'argent.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 17 février 2010

Les commentaires sont fermés.