Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Que préside Nicolas Sarkozy ? La France ou un parti ? | Page d'accueil | Arbeiter plus, faut peut-être pas pousser... »

mercredi, 23 décembre 2009

Grammaire pour sondeurs du dimanche

J'ai remarqué que de plus en plus de magazines, entre autres électroniques mais pas seulement, se livrent à des sondages en ligne aux titres pompeux quand ils en publient les résultats.

On trouve souvent, par exemple, "Les lecteurs de...[...] pensent que". En fait, la plupart de ces sondages n'ont aucune validité scientifique et surtout, ne constituent pas un panel représentatif.

Un bon maniement de la langue française et un minimum d'honnêteté devrait donc obliger, en la matière, à utiliser un article indéfini plutôt que défini. En effet l'article défini suppose connu des acteurs de l'énonciation ce dont on parle alors que l'article indéfini se garde bien d'une telle prétention. "Des lecteurs...[...] pensent que" serait donc autrement plus sensé et prudent : l'indétermination est de rigueur.

15:25 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sondage, grammaire, article |  Facebook | | |

Commentaires

Ou ne pas les faire tout simplement ...

Écrit par : vincent15 | mercredi, 23 décembre 2009

Bien vu ;-)

Écrit par : Thierry P. | mercredi, 23 décembre 2009

Je m'en voudrais de faire mon pénible une fois de plus, mais quand on se mêle de donner des leçons de bon français, on devrait s'abstenir d'utiliser cet étron (je n'ose dire "mot") de PANEL, vocable qui sent son petit con cravaté et sondagier.

Écrit par : Didier Goux | mercredi, 23 décembre 2009

@l'hérétique
Si la phrase est : "Les lecteurs de... pensent que" (et qu'elle ne donne aucun chiffre), la remarque est juste.
Mais puisqu'il s'agit de sondages, elle se termine par l'indication d'un pourcentage et l'emploi de l'article défini est alors justifié.

Écrit par : Géraldine | jeudi, 24 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.