Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Que s'est-il dit chez les Gracques ? | Page d'accueil | L'insondable hypocrisie de l'Éducation Nationale »

mercredi, 02 décembre 2009

MoDem, je ne sais plus où j'en suis...

Je viens de lire l'avant-projet du MoDem. Malheureusement, je ne pourrai pas me rendre à Arras, et donc, aucune des propositions que je pourrais faire n'a la moindre chance d'être retenue. J'ai toujours beaucoup de sympathie pour Bayrou, pour plusieurs de ses proches, comme Robert Rochefort, Marielle de Sarnez, Jean Lassalle ou encore Gilles Artigues, mais, en dépit de cette affection, je commence à avoir vraiment du mal avec le MoDem. Je suis venu à Bayrou pas seulement par sympathie pour le personnage mais aussi pour le programme de l'UDF de 2007. Un programme équilibré, centré et centriste, pragmatique. Bien sûr, il en reste quelque chose dans le futur programme du MoDem, mais pour moi qui suis de centre-droit et qui penche vers le libéralisme, il y a trop de choses dans lesquelles je peine à me retrouver.

Bayrou proposait une refonte générale de la taxation sur le patrimoine, par exemple, avec une imposition sans exceptions, mais très modérée : s'il est toujours question de redéfinir les taxes sur le patrimoine, je n'entends plus parler de modération fiscale mais à la place de l'établissement d'une progressivité.

Bayrou suggérait de laisser l'école tranquille et proclamait la nécessité d'instaurer un parcours d'excellence partout : ces deux points essentiels à mes yeux ont complètement disparu du programme du MoDem. Il est au contraire question de bouleverser à nouveau l'école et le collège. Le seul point qui enlève mon adhésion, c'est la proposition de revenir sur le collège unique et d'en diversifier le caractère. Encore faudrait-il voir de quelle manière exactement...

Je me retrouve évidemment sur la dette, pierre angulaire du projet avec l'éducation, sur les retraites. Je suis un peu déçu des propositions faites sur l'innovation et l'entreprise, devenues parents pauvres du projet au profit de la dimension sociale du programme. On en fait trop sur le social et pas assez avec l'économique.

Je trouve que le discours du MoDem penche désormais clairement vers le centre-gauche. Il est difficile de s'y retrouver quand on est de centre-droit.

Dans le domaine des libertés, le MoDem est globalement irréprochable, encore que je trouve qu'il invoque trop à mon goût le rôle de l'État, mais je regrette, par exemple, qu'il ne s'engage pas sur les actions de groupe, et qu'il ne soit plus fait mention du tout dans son projet de la nécessité d'une concurrence libre et non faussée.

Bon, finissons sur une bonne note tout de même : la volonté clairement affichée de promouvoir la culture et la langue françaises et d'en faire une des priorités de notre diplomatie m'a bien plu.

Je suis enfin d'accord avec l'affirmation de la nécessité de conserver Poste et SNCF comme services publics.

Sur l'Europe, j'adhère pleinement à la proposition de faire élire un Président de l'Europe au suffrage universel direct. C'est le seul mode d'élection qui peut donner une légitimité très forte pour parler au nom de tous les Européens.

Je vais suivre avec intérêt ce qu'il va se dire au Congrès du MoDem à Arras. Je réfléchirai à mon évolution politique après coup, non sans m'être enquis de ce qu'il se dit dans les autres partis centristes (Nouveau Centre, Alliance Centriste) une fois qu'ils auront un programme politique digne de ce nom.

Commentaires

Je suis assez surpris que tu reviennes avec ton centre droit et ton centre gauche, tu devrais faire l'effort de te séparer de ces inepties d'un autre temps. J'ai déjà eu l'occasion de te faire part de ma position sur le sujet. Je vois avec plaisir, que comme moi, tu es d'accord avec la majorité des propositions et surtout avec les plus importantes. Pour l'école, on ne peut pas continuer dans la voie ou nous sommes engagés avec plus d'un élève sur cinq qui ne sait pas lire à 15 ans. Il faut reprendre l'enseignement à la base, c'est à dire à la maternelle et en CP afin que pas un élève ne quitte le CP s'il ne sait pas lire et compter normalement. C'est tout le contraire de ce que propose Sarko, des garderies en maternelle avec des puéricultrices qui changent les couches à la place d'enseignants. Un renforcement des enseignants en maternelle avec une initiation à la lecture et à un usage correct de la langue et un fort renforcement du nombre d'enseignants au niveau CP de facon à diminuer de moitié le nombre d'enfants par classe.
Les propositions en matière d'économie de Rochefort ou de Peyrelevade, ne me paraissent pas entâchées de gauchisme bien au contraire.
Maintenant libre à toi de considérer toujours que le monde ne peut se concevoir sans références à la droite ou à la gauche, pour ma part je m'en suis toujours très bien passé et souhaite pouvoir continuer ainsi.

Écrit par : andre777 | jeudi, 03 décembre 2009

La taxation du patrimoine et de sa transmission, ça devrait plutôt réjouir un vrai "libéral", non ?

Écrit par : pierre | jeudi, 03 décembre 2009

Je comprends ton scepticisme. Le pré-programme de Jean Rochefort me parait de plus très éloigné du champ de compétence des régions et de la nécessité d'envisager une campagne de proximité. Je suis candidat à la candidature en région IDF, je suis avocat, j'ai pas mal "ferraillé" avec succès contre la région IdF sur des dossiers de formation professionnelle où la région PS a considérablement bureaucratisé cette activité et fait le lit des grosses officines associatives au détriment des petites structures plus libérales et beaucoup plus dynamiques en terme de réinsertion, notamment un dossier qui est passé en correctionnel et où Huchon, qui suivait personnellement ce dossier, s'est pris une taule mémorable jusque devant la Cour de Cassation (cette affaire aura probablement des suites, je ne peux pas en dire plus). Deuxième dossier qui est celui des transports publics et du scandale des RER qui est le réseau de transports pour aller travailler le plus utilisé par les franciliens. J'ai demandé que soit programmé un audit approfondi mettant en cause le STIF, les opérateurs et la Préfecture de Police de Paris qui en chapeaute la sécurisation. Cette audit révèlerait très probablement que le STIF a fort mal négocié ses contrats d'objectifs avec la SNCF et la RATP. Les opérateurs ont eu la part belle. Pas de sanctions plus des objectifs abstraits. Cette mollesse dans la gestion des opérateurs a abouti à une mainmise où les réductions budgétaires et la guéguerre UMP-PS l'emporte sur la nécessaire efficacité de ce service public, efficacité qui commanderait sa complète réorganisation. Notamment le réseau est encombré aux heures de pointe de RER qui ne desservent pas les gares, voire même qui ne respectent pas les horaires et les plans de desserte à cause du retard. Combien de franciliens et de franciliennes se sont retrouvés régulièrement "plantés" aux interconnections RATP SNCF, contraints de prendre les bus épisodiques pour rejoindre leurs pénates. Ce sont deux propositions parmi les lus saillantes que j'ai émise. Des propositions qui auraient du être accueillis favorablement. En réponse, on a voulu me retirer mes mandats électifs au sein du mouvement et on me reproche maintenant mes prises de position sur la loi anti burqa et je me suis même fait traité d'antisémite par un militant foireux de CAP21 ! Il y a de quoi désespérer Billancourt, je te le concède.

Écrit par : Roulleaux Dugage | jeudi, 03 décembre 2009

Ne prenez pas de décision trop vite et veuillez ne pas confondre le MoDem et les colporteurs d'inepties qui noyautent les commissions...

Écrit par : florent | jeudi, 03 décembre 2009

Je viens de recevoir le texte par mail et ne l'ai pas encore lu. Juste une remarque : la taxation du patrimoine est déjà (fortement) progressive avec l'ISF, qui va jusqu'à 2% pour les très grandes fortunes, un taux quasi spoliateur (pas évident qu'une fortune rapporte plus de 2% net à long terme). Donc vouloir une "taxation progressive du patrimoine" peut être une façon de dire : si nous supprimons l'ISF qui marche mal et fait (paraît-il) fuir des fortunes vers les paradis fiscaux belge ou suisse, conservons cependant ce principe de progressivité, en trouvant un moyen de l'appliquer sans faire fuire le patrimoine français.

Écrit par : FrédéricLN | jeudi, 03 décembre 2009

Ce qui séduisait l'électorat udf et ses valeurs de "petit-bourgeois" doit semble-t-il être jeté aux orties depuis 2 ans pour séduire le bobo. Y a t-il encore place pour la responsabilité individuelle, l'esprit d'entreprise, la famille etc dans ce projet? Avec le rejet de l'argent roi on jette tout ce qui a trait à un bas matérialisme et à l'argent en général pour des questions de morale (chrétienne et c'est bien tout ce qui reste de l'udf et du cds notamment).
Tout ça me laisse aussi très amer et très sceptique sur l'avenir. Sacrifier l'électorat de centre droit pour donner des gages de "progressisme" c'est clairement basculer à gauche et ne plus s'en tenir à la synthèse républicaine et à l'indépendance de 2007. Bien plus que l'absence de démocratisation interne qui fait que je pense ne jamais pouvoir adhérer à un parti, me voilà maitenant avec un candidat qui ne soutient plus tout à fait mes idées mais que je suis obligé de soutenir ...par défaut.
J'attends de lire ce fabuleux projet qui va je le crains sombrer dans la petite démagogie et le yaka.

Écrit par : zapataz | jeudi, 03 décembre 2009

Il est possible en effet L'hérétique, que -comme le dit Florent, sans parler d'inepties toutefois- il est possible que dans les commissions figurent quelques personnes de bonne volonté certes mais qui ne représentent pas forcément l'ensemble de ce que veulent les "centristes".

Surtout ne reviens pas sur ton appartenance au MoDem sous prétexte de positionnement plus libéral que social (surtout qu'à travers tes écrits, ce n'est pas ce qui se dégage). Ce serait dommage de nous passer de toi. Ne nous fais pas ça hein ?!

Pour être tout à fait franche, je suis agacée moi aussi quelquefois que tu parles sans cesse de centre droit ou de centre gauche. Il me semble que le MoDem est bien ce parti composé de personnes animées d'un réel souci du mieux faire, animées du désir de repérer ce qui se fait de bien partout.
Tiens pour mieux concrétiser ma réflexion, je dirai que "les Alcibiade(s)" qui sont formés d'après ce qu'ils disent d'eux de membres de différents partis, seraient un mini MoDem à eux tous seuls. Le centre, c'est essayer de repérer par ci par là les bonnes pratiques et pourtant ne pas mépriser les gens qui se disent soit à gauche soit à droite... Nous ne devons pas nous vanter sans cesse d'être les meilleurs mais plutôt rassembler les gens avec des mises en avant de tout ce que nous pouvons faire sur le même objectif : c'est "la main tendue" de François Bayrou et c'est aussi le "Terre Démocrate" de Corinne Lepage"...

Pratiquer déjà -dans nos villes jusqu'à l'Assemblée- la plus stricte représentativité de toutes les sensibilités, quoi qu'il en coûte à la majorité, serait le premier programme à prôner et à exiger. Pour le reste...

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 03 décembre 2009

Ne confondez pas projet des commissions et programme pour les régionales.

Les travaux faits en commissions n'ont pour but que de tenter de développer des lignes directrices que le programme pour les régionales pourra reprendre ou pas!

Ne pas oublier une chose, chaque région a ses spécificités, donc en plus de certaines propositions faites par les commissions chaque région devra faire des propositions spécifiques la concernant.

Je trouve un peu lamentable de critiquer ceux qui tentent de développer des idées et de faire des propositions. De nombreuses sont bonnes, d'autres un peu moins... que les travaux faits à ARRAS rectifient les imperfections, c'est le but non? Quand à la réflexion de Florent c'est n'importe quoi....

Écrit par : europium | jeudi, 03 décembre 2009

Alors là l'Hérétique moi aussi j'ai de plus en plus de mal à te suivre !
1/ C'est une proposition des commissions qui doit être débattue, elle n'est donc pas arrêtée, ceux qui pensent comme toi peuvent l'amender
2/ élire un Pt de l'Europe au SUD ! quelle connerie ! on regrette que ce soit le cas en France, c'est pas la peine de recommencer nos erreurs... forte légitimité donc à nouveau une personnalisation du pouvoir forte ... comme quoi les leçons de nos erreurs ne servent à rien ! ... tu écris trop de billets, tu devrais réfléchir un peu plus !

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 03 décembre 2009

Mon propos ne concerne évidemment pas l'ensemble des membres et des productions des commissions (!). Mais le fait est qu'un certain nombre de points ont de quoi faire dresser les cheveux sur la tête (ou alors, il y a un problème... et le parti est mal barré).

Écrit par : florent | jeudi, 03 décembre 2009

@ Mirabelle : non, les amendements ne seront pris en compte que si leur défenseur est présent sur place ; pour le reste, c'est niet

Écrit par : florent | jeudi, 03 décembre 2009

@ Florent : je suppose que l'Hérétique n'est pas le seul à penser ça ... moi ces commissions, je doute un peu de FB se laisse imposer des trucs qui ne lui plaisent pas ! en plus c'est pas pour dire mais effectivement nous n'y avons pas tous participé car trop parisiennes ! et lorsque j'ai envoyé des messages pour participer de loin et donner quelques idées, on n'a même pas daigné me répondre ! alors moi ces commissions je n'y crois pas du tout ! FB fera son programme point barre.

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 03 décembre 2009

Le problème du Nouveau Centre et de l'Alliance Centriste, c'est qu'ils ne seront toujours que des vassaux de l'UMP.

Leurs élus sont redevables, et avant tout redevables..

Dans ces conditions, quid du texte de leur programme??!

Écrit par : lg | jeudi, 03 décembre 2009

Depuis les GPE mes contributions sont toujours passées et j'en ai mêmes de bons retours.

Je vais des fois un peu loin mais au moins ça mérite de mettre certains points en débat.

Si une contribution est bonne, elle peut toujours être défendue par quelqu'un d'autre. Les gens ne sont pas "cons", ils ne vont pas se priver de bonnes idées même si elles arrivent au dernier moment!

De toutes façons il y a eu assez de temps pour critiquer les idées des commissions, pour les amender....

Écrit par : europium | jeudi, 03 décembre 2009

@ tous
Ce que j'ai lu, ce sont les propositions qui vont être soumises au vote à Arras. Bien sûr, plusieurs d'entre elles me conviennent, mais, je rejoins Zapataz pour observer qu'à donner sans cesse des gages aux bobos et au progressisme, on oublie les autres.
Quant à la taxation sur le transmission, je la trouve presqu'aussi démagogique que l'ISF. Elle est déjà très lourde en France. L'État s'arroge le droit de décréter qu'un individu n'a plus le droit de léguer ce que bon lui semble à qui bon lui semble. Pour moi, c'est une liberté individuelle que l'on attaque ainsi.
Les libertés, cela ne se limite pas aux libertés politiques : c'est ainsi que la gauche se prétend parfois libérale. Or, c'est le chemin que nous empruntons, et moi, il me gêne, ce chemin.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 03 décembre 2009

tout à fait d'accord avec europium

Écrit par : Claudio Pirrone | jeudi, 03 décembre 2009

@l' hérétique,
Rien recu, étrange non ?
Avez-vous fait la synthèse que je vous avais suggérée? Mp si le cas...
Entièrement d'accord pour les taxations sur les transmissions, avec le boum immobilier cela défavorise en fait la petite classe moyenne,et ceux qui ont travaillé comme des "dingues" pour laisser un peu à leurs enfants! Les "gros" eux n'ont pas besoin de vendre leurs biens!

Écrit par : Martine | jeudi, 03 décembre 2009

@ Martine
Oui, envoyez-moi un mp, svp.
Sinon, pour les transmissions, cela va au-delà : c'est une question de philosophie personnelle. Je veux bien que chaque citoyen participe à la solidarité, mais il y a des limites, et décréter philosophiquement que toute forme d'héritage est injuste, ça m'énerve. En fait cela m'agace autant dans le domaine social et culturel (constructivisme) que dans le domaine économique (taxation sur les successions).

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 03 décembre 2009

De plus doit-on être en phase avec la totalité du programme? Evidemment que Non, du moins c'est mon avis.

Du temps de l'UDF j'étais à 80% en phase avec le programme, je suis en phase avec 70 à 80 % des idées DU MODEM.

Le modem a un potentiel d'électeurs très divers, donc il en faut pour tous les goûts. Je dirais même que les adhérents du modem sont à l'image du spectre électoral...

Écrit par : europium | jeudi, 03 décembre 2009

J'adooore l' aspect "merchandising" de l'argumentation. :))
Et puis, seule une poignée d'adhérents est intervenue, alors la représentativité est toute relative.
Ok l'hérétique, pm

Écrit par : Martine | jeudi, 03 décembre 2009

@Zapataz

Bien résumé le désarroi des ex-UDF attachés aux valeurs de la famille centriste.

Bien que de sensibilité de gauche, je le comprends car je ne vois aucune ligne politique dans le MoDem actuel.

@Mirabelle

"FB fera son programme point barre."

Vous avez bien résumé l'essence de la gouvernance du MoDem, et ça ne vous choque pas, vous y adhérez à fond.

@tous

Fond + gouvernance : je crois qu'on a fait le tour, non ?

Reste plus que François Bayrou le sauveur en 2012.

Écrit par : Fotini | jeudi, 03 décembre 2009

L'Hérétique, j'apprécie pour ma part l'honnêteté de ta démarche. C'est une vertu de plus en plus rare en politique ;0). Il ne faut plus désormais parler de bipolarisme droite gauche ou centre droit ou centre gauche, il faut dénoncer le bipolarisme UMP PS ça oui et les combines qui vont derrière. Mon pronostic en l'état actuel, c'est que l'assemblage CAP21 et Verts qu'on voit fleurir ici ou là dans les régions va aboutir à des gueguerres de petits chefs et donc à un feu de paille. Ce qui est pour nous une bonne nouvelle. Ce que je constate à mon modeste niveau, c'est surtout une connivence lamentable entre militants CAP21 et élus UMP exRPR contre les MoDEms locaux sociaux démocrates ou démocrates chrétiens. Mais il y a pire encore : les magouilles au centre, le bilan négatif du PS dans les régions et de l'UMP au plan national, situation envenimée par les débats démagogiques actuels sur la laïcité et sur l'identité nationale, risquent de faire flamber l'extrême droite. Et si le MoDem n'est pas capable de contenir efficacement cette flambée de démagogie en donnant des leçons de pragmatisme, le MoDem fera moins de 10 % et sera mort.

Écrit par : Roulleaux Dugage | jeudi, 03 décembre 2009

Pour l'héritage, aussi d'accord que c'est injuste quand je vois les fermes restées "en jachère" après le décès du propriétaire alors que les fils qui l'ont toujours aidé n'attendent que ça pour continuer l'exploitation. De même pour les petites sociétés.

Écrit par : Fanal Safran | jeudi, 03 décembre 2009

@ Fotini
Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de fond, mais que je ne me retrouvais pas dans plusieurs aspects du programme.
@ Roulleaux
Si plusieurs points des propositions censées être soumises aux militants coincent pour moi, je ne parle même pas de Cap21.
Depuis le début, Corinne Lepage tente de torpiller en sous-main le MoDem.
Moi qui ai commencé par voter Cap21 avant de voter UDF, c'est clair que je ne risque pas d'aller là-bas, d'autant que Cap21 rejoint EE en tapant sur le MoDem à tour de bras, en effet.
L'extrême-droite pourrait en effet flamber : le problème c'est que le MoDem commence à emboîter le pas au PS sur les questions d'immigration, ou, tout du moins, à en emprunter certains discours.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 03 décembre 2009

@ Tous

A propos, que pensez-vous du fait qu'une contribution, pour être proposée aux votes à Arras, ait d'abord dû être validée en interne par une personne (ou une commission) sans qu'aucun critère précis n'ait été défini ? N'est-ce pas un moyen efficace de s'assurer que rien ne dérangeant ne passera ?

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 03 décembre 2009

@ Ch Romain
Non, c'est un peu logique : ça fait un an que les commissions existent et bossent, voire un peu plus. On comprend aussi que ça puisse agacer les contributions de dernière minute alors qu'il était possible de travailler dans ces commissions et d'amender le projet, d'autant qu'il y a eu une première synthèse il y a plus d'un mois et demi avec possibilités de remontées.
Il ne faut pas verser dans la théorie du complot.
Toutefois, si l'on trouve quelqu'un qui va à Arras et qui est d'accord pour porter un amendement, on peut essayer de s'entendre avec.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 03 décembre 2009

@L'Hérétique

"Depuis le début, Corinne Lepage tente de torpiller en sous-main le MoDem.
Moi qui ai commencé par voter Cap21 avant de voter UDF, c'est clair que je ne risque pas d'aller là-bas, d'autant que Cap21 rejoint EE en tapant sur le MoDem à tour de bras, en effet."

C'est toujours plus facile de crier à l'adversité et au complot... tu ne t"intéresses encore une fois qu'aux effets pas aux causes.

Écrit par : Fotini | jeudi, 03 décembre 2009

+1 au dernier commentaire de l'Hérétique.

Que ce soient les commissions GPE ou nationales, elles ont toujours été libres. après il est normal que des axes se dessinent, que les responsables des commissions tranchent après concertations, que le siège donne son avis ensuite et qu'un dernier examen soit proposé comme à Arras

Écrit par : europium | jeudi, 03 décembre 2009

@Europium,
Voui, je crois me souvenir que cette organisation du travail avait été proposée par certains groupes. :)

Écrit par : Martine | jeudi, 03 décembre 2009

Bon hé bien avoir fait le tour du web, je vous annonce que Corinne Lepage va très probablement vous tirer sa révérence au Congrès d'Arras ce week-end. Vu les négociations entamées avec Europe Ecologie dans toutes les régions, cela me parait plus que probable ...

Écrit par : Cassandre | jeudi, 03 décembre 2009

Les chroniques de Cassandre...Rien qu'oser un pseudo pareil!! Et pis, et pis, la vraie Cassandre avait des prophéties bien plus long-termistes. :o)))

Écrit par : Martine | jeudi, 03 décembre 2009

@ Cassandre
si j'ai toujours trouvé intéressantes ses idées, sur le reste, je la trouve très décevante. Cela dit, pour l'instant, elle nie tout départ. Cap21 va obtenir des places intéressantes aux régionales sur le dos du MoDem.
Tant pis, on se débrouillera par nos propres moyens.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 03 décembre 2009

@Fotini : heureuse de constater que vous avez ouvert les yeux sur Corinne Lepage ... raison de plus pour ne pas faire son jeu

pour le reste, si je suis venue à l'UDF puis au modem, c'est sur le discours et les propositions de FB, normal donc que j'attende son programme ... et je me contrefiche des délires de certaines commissions, mises par ailleurs en place par Mme Lepage. Tant mieux s'il en sort également de bonnes idées, mais je pense qu'on ne peut pas avoir la prétention de se substituer à l'expérience politique, au vécu et au recul de FB !

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 03 décembre 2009

@ cassande : et bien, franchement bon vent mais dans ce cas qu'elle laisse son mandat de député européen à Olivier Henno !

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 03 décembre 2009

@L'hérétique

Votre article me semble interrogatif et sincère. A première vue Le Programme ne
"balance pas" et a une nette couleur Sociale et Ecolo, ce qui ne peut-être qu'un bien, mais mérite bien sûr d'être étudié en détail.

+1 aussi sur votre remarque en réponse à Christian Romain sur les commissions.

J'espère que "Cassandre" a ici droit à un joker et se trompe car si C. Lepage devait partir ce serait la preuve que le Modem est invivable pour les Politiques valeureux et sincères qui auraient demandé bien trop longtemps un retour d'évolution pour une activité discrète mais forte et très précise.

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 03 décembre 2009

@Chui Kalm,
Faites moi une faveur :) Retournez donc sévir chez CG, ou occupez-vous de votre blog.
Cassandre, on s'en "F" une cassandre pareille à J-1/2 de qui se moque-t-on?
Et "F" le pompom !! Ou la "pompom girl"?? :D

Écrit par : Martine | jeudi, 03 décembre 2009

Je n'ai pas encore lu le projet de programme pour Arras.

Mais il y au moins deux choses qui me semblent claires, n'en déplaise à Fotini, et sûrement à d'autres:

- Un parti politique, si l'on se place aujourd'hui à un horizon de 2 ans et demi, doit posséder un présidentiable. Et ce présidentiable doit naturellement pouvoir amender le programme, sauf à se plaindre comme S. Royal en 2007 que le programme lui avait été imposé, et qu'elle n'arrivait pas à le défendre...

- Le MoDem a la chance d'avoir ce présidentiable parmi ses rangs, ce n'est ni le cas de Cap21, ni celui d'Europe-Ecologie, puisque DCB ne veut pas se présenter.

Alors, pour ce qui concerne le reste, on peut cracher autant qu'on veut sur le MoDem, on peut jouer les petites magouilles pour obtenir des postes en mars 2010, mais on ne dépassera jamais ce stade.

Au fait, +2 pour la réponse à la question de Ch. Romain, qu'il m'a déjà posée hier sur le blog de V. Votier & Co.

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 03 décembre 2009

@Martine
"Aucun avis n'est négligeable même celui d'une pom pom girl"
(proverbe phénicien).

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 03 décembre 2009

@l'hérétique
De grâce ne nous quittez pas pour le néant politique (Arthuis, Leroy Morin), qui sert de caution au bonapartisme vulgaire qui nous gouverne.

Continuez à faire vivre une aile libérale au MODEM, c'est sain qu'il y ait un peu de tirage et de pluralisme au sein d'un mouvement comme le nôtre (un pluralisme des idées, pas des écuries de présidentiable).

Finalement, dans le détail, vous êtes en phase avec pas mal de propositions. Reste à voir effectivement celles qui seront retenues pour 2012.

les droits de succession ne me choquent pas, ils permettent de rebattre les cartes, sont économiquement neutres voir stimlulent l'activité (incitation à travailler), et sont plébiscités par de vrais entrepreneurs (Bill Gates, Warren Buffet). De toute façon l'effort de résorption de la dette sera tel que chacun y trouvera son compte, libéraux (poursuite de la RGPP étendue éventuellesment à la sécur et- aux collectivités locales) comme partisans de la pression fiscale (remise en cause des cadeaux Sarkozy - loi TEPA, TVA restauration....°

Écrit par : Megalon | jeudi, 03 décembre 2009

@Mégalon,
Bill Gates and co...C'est gentil d'apporter de l'eau à mon moulin :)

Écrit par : Martine | jeudi, 03 décembre 2009

Bonjour Megalon
Rassurez-vous, je n'ai pas l'intention de rejoindre le Nouveau Centre (il faudrait qu'il soit capable d'affronter seul une élection pour peser quelque chose), même si je converge avec un certain nombre des valeurs qu'il exprime. J'ai plutôt de la sympathie pour l'Alliance centriste, mais je crains fort qu'elle n'ait pas d'avenir.
Même si je quittais le MoDem, je pense que je continuerais à soutenir Bayrou pour lequel j'ai une grande estime.
Je ne suis pas contre les droits de succession dès lors qu'ils ne sont pas spoliatoires.
Je trouve que le MoDem verse dans une certaine forme de populisme en conspuant constamment l'argent, les banques, les riches et cetera et en évoquant un resserrement de la pression fiscale.
Oui, dans le détail, je suis en phase avec un certain nombre de propositions, mais si le MoDem adopte tout ce qui figure dans les propositions d'amendements, je vais commencer à avoir des divergences notables avec ce parti.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 03 décembre 2009

Je me suis justement "amusé" (en fait, c'est pour article, à lire demain) à relire les programmes de l'UDF de 2002 (coordonné par H. Morin) et 2006 (coordonné par P. Albertini) et à les comparer au document préparatoire du congrès du MoDem (+ les amendements de la commission "économie") : je comprends qu'un libéral issu de l'UDF soit un peu perplexe...

Écrit par : Laurent de Boissieu | jeudi, 03 décembre 2009

@ Laurent de Boissieu

2002, ... nous sommes aujourd'hui 7 ans plus tard. Et entre-temps l'UDF est devenue indépendante de l'UMP. Mais vous l'avez sans aucun doute remarqué.

2006, est-ce la base du programme présidentiel de FB en 2007? Car il me semble que c'est surtout ce dernier qui fait foi.
Si P. Albertini en a été le coordinateur, il n'en aura probablement pas été le visionnaire "politique", vue son éviction dès le premier tour lors des dernières municipales de Rouen...

Je reste toutefois dans l'impatience de lire votre article, en espérant qu'il se projette dans le futur et ne constitue pas seulement un inventaire du passé, ... à moins de retourner jusqu'à l'ère Giscard d'Estaing. Et au-delà de celle des dinosaures.

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 03 décembre 2009

@ Laurent de Boissieu
J'attends avec la plus grande impatience votre article...Oui, en effet, je suis assez perplexe. Et pourtant, je suis un pragmatique parmi les libéraux, donc très modéré sur les aspects économiques.
@ JF
Albertini a fait un super boulot de synthèse pour le programme de l'UDF en 2006-2007. Bayrou lui doit beaucoup. En revanche, il n'est clairement pas à gauche. On peut comprendre ses hésitations, de ce fait. C'est quelqu'un de très intéressant, et j'aime bien visiter son blog.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 03 décembre 2009

@JF le démocrate : tout d'abord, il s'agit d'un article et non d'une thèse (ma frustration habituelle de journaliste) donc très limité en temps... et en espace...
Ensuite, autant il aurait été malhonnête de remonter avant 1998 (sauf à reprendre des prises de position personnelles de François Bayrou), c'est-à-dire avant la "nouvelle UDF" présidée par François Bayrou, autant les programmes de 2002 et 2006 (+ bien entendu ! le programme présidentiel de 2007) sont pertinents pour analyser les ruptures entre l'UDF bayrouiste (qui n'est plus l'UDF giscardienne) et le MoDem.
Enfin, une petite précision qui me semble utile vu votre réaction : dire que le MoDem a rompu avec l'UDF sur tel ou tel point, ce n'est pas porter un jugement de valeur sur cette rupture. Certains, comme L'Hérétique, regrettent telles ou telles évolutions (cf. son billet); d'autres, au contraire, sont justement venus au MoDem sur la base de ces ruptures et ne seraient jamais venus à l'UDF.
J'ajoute 1) que l'angle de cet article c'est de faire une comparaison historique, donc il est forcément tourné vers le passé et non vers le futur, un futur qu'il appartiendra aux militants du MoDem d'écrire 2) que l'UDF a toujours été souveraine pour rédiger son programme (il ne s'agit pas là de plateformes électorales communes UDF-RPR ou UDF-UMP).

Écrit par : Laurent de Boissieu | jeudi, 03 décembre 2009

@ l'Hérétique

Je ne conteste aucunement le côté "brillant" du personnage pour ce qui concerne P. Albertini.

Je constate simplement que politiquement lorsqu'on se situe entre deux chaises, on perd finalement tout... Car si toi tu peux comprendre ses hésitations, les électeurs rouennais eux ne les ont visiblement pas comprises.

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 03 décembre 2009

Le libéralisme que je prône se veut un libéralisme responsable. L'un ne va pas sans l'autre d'ailleurs. "L'ultralibéralisme financier américain" qu'on stigmatise ici ou là et qui a forcé la spéculation et abouti à la crise des subprimes a été de fait cautionné par l'Etat américain via ses organismes Fanny Mae et Freddy Mac. Ce n'était pas du libéralisme mais du pur corporatisme dont raffolent nos dirigeants français actuels. Nous connaissons la même chose en France avec le scandale des placements immobiliers de Robien, Scellier ou autres : on crée une niche fiscale, les spéculateurs (promoteurs et banques) s'y engouffrent pour construire et vendre n'importe quoi et se goinfrer au passage, les clients se retrouvent scotchés avec des placements à rendement négatif. Dans le néolibéralisme qu'il est de bon ton critiqué au MoDem, quand on gratte un peu, on trouve rapidement le rôle pervers des Etats.

Écrit par : Roulleaux Dugage | vendredi, 04 décembre 2009

(oups c'est parti trop vite)... qu'il est de bon ton de critiquer au MoDem, quand on gratte un peu, on trouve rapidement le rôle pervers des Etats dedans.

Écrit par : Roulleaux Dugage | vendredi, 04 décembre 2009

Je me suis fait la même réflexion, il y a peu, ayant de plus en plus l'impression d'être un étranger dans mon propre parti avec l'ouverture tout azimut et la venue de plus ou moins socialiste ou bobo. Même si dois le reconnaitre je ne suis pas autant libéral que vous sur le plan économique surtout, l'antilibéralisme primaire de certains commence à vraiment me gonfler, c'est simple même les déclarations dans mon journal municipales des gens de chez Lutte Ouvrière tape moins sur la chose, c'est dire ! Tout est bon pour affubler le gouvernement et ces alliés d'ultralibéralisme et j'en passe des vertes et des pas mures sur tout les sujets qui feraient pâlir n'importe quelle lecteurs de Montesquieu. Le plus étonnant étant que une des personnes "dirigeant" ma circonscription a fait parti du courant Démocratie Libérale et à moins animés les cercles d'Alain Madelin ! Elle est donc malhonnête puisqu'elle doit très bien savoir ce qu'il en es de ce genre d'idées ! Pour les régionales ? Quand je vois certaines têtes de listes comme Azouz Begag, franchement ... je ne savais même pas qu'il faisait encore de la politique ... Sans parler des Cap21 qui nous méprise la plupart du temps. Au final, j'ai vraiment l'impression de plus reconnaitre le centre et l'esprit de 2007 qui avait séduit tant de monde.

Écrit par : Stephane | vendredi, 04 décembre 2009

Au MoDem, tous les cerveaux ont fui, il ne reste que des adeptes fanatisés. Vous allez bientôt fuir vous aussi. C'est écrit.

Écrit par : Chevalier Orange | vendredi, 04 décembre 2009

@L' hérétique,
Vous n'allez pas me faire ca?
Voui, certains l'ont écrit pour vous tout comme pour moi. Maintenant la valeur des écrits...

Écrit par : Martine | vendredi, 04 décembre 2009

@ Chevalier orange
merci de me considérer comme un cerveau :-)

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 04 décembre 2009

A condition toutefois, L'hérétique, que ce ne soit pas un "cerveau lent", sinon tu vas piquer du nez en rase-Modde(m) et ça surtout pas !

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 04 décembre 2009

@ Françoise
t'es en forme ce soir :-)

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 04 décembre 2009

J'aime pas les "moi, je" ;))

Écrit par : Martine | vendredi, 04 décembre 2009

Pour infos à Francoise: "JF": prénom Jean Francois, tu vois, tu parles de respect sur ton blog, cela débute ainsi...Pas compliqué.Tu as un age ou l'on sait combien ces "détails" peuvent avoir de l'importance, tu as enfanté.
Un prénom, ne met pas en difficulté mais le citer et une preuve d'amour et de reconnaissance.

Écrit par : Martine | vendredi, 04 décembre 2009

Tsss, com d'hab en urgence, retour pour correction: "le citer EST une preuve..."

Écrit par : Martine | vendredi, 04 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.