Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chippendales, un objet de...thérapie ? | Page d'accueil | Un prof a voulu faire le malin avec Castaldi »

lundi, 23 novembre 2009

le parti-croupion t'emm....

Il y a des blogueurs que leur famille politique déçoit. Ce n'est pas une raison pour taper sur la formation politique voisine. Selon Marc Vasseur, le MoDem serait un parti croupion. Ah ? Ah bon. De qui le croupion, au fait ? Et les blogueurs qui en sont réduits à faire circuler les rumeurs les plus folles, ils sont les croupions de qui ?

Il y a des commentateurs, surtout chez les "déçus" du MoDem (un quarteron de militants en retraite, comme dirait un Général bien connu) qui prêtent à rire : outre qu'ils font circuler des informations sans vérification, dès qu'un nom est cité, on hurle, qui que ce soit, systématiquement au déni de démocratie. Rien n'est dit, rien n'est fait, aucune décision n'a été prise, mais ce n'est pas grave, le siège se paie forcément ses adhérents. Le problème de certains de ses déçus, c'est qu'ils sont persuadés que leur avis est majoritaire et que tout le monde au MoDem le partage parce qu'ils ont discuté avec trois autres déçus (ce qui fait quatre au total...). Il y a des dizaines de milliers d'adhérents au MoDem : admettons qu'ils soient 200, voire 300, qu'est-ce que cela représente ? Activisme trotskiste classique. On substitue au nombre une débauche de commentaires et de billets pour mieux donner l'illusion de la masse.

Tenez, considérons mon blog : ce n'est un secret pour personne, je me réclame du libéralisme et du centre-droit. Je suis à peu près le seul blog MoDem avec ce positionnement à l'exception du Crapaud et de Vincent. Trois blogs politiques, donc,  prônant plutôt l'indépendance du Modem, sur son aile droite, et d'obédience libérale (surtout le Crapaud et moi, à vrai dire). Trois sur plusieurs centaines de blogs MoDem. Et pourtant,  quand on observe les sondages et le comportement de l'électorat MoDem, nous sommes symptomatiques, par les avis que nous exprimons (pas tous, évidemment) de bien 50% de cet élecorat. Peut-on se fier au nombre de blogs et de commentaires, sur la Toile, dans ces conditions, pour avoir un aperçu de ce qu'est le MoDem, son élecorat ou ses adhérents ? Eh bien nullement. Il suffit d'être cent ou deux cents à faire de l'agit-prop, et, pour qui ne connaît pas la Toile, on peut alors faire passer une représentation complètement tronquée de la réalité. Ajoutez à cela quelques blogueurs externes (voir le début de mon billet) qui font du beurre là-dessus et publient n'importe quoi sans vérification, et le tour est joué...

10:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : modem, blog |  Facebook | | |

Commentaires

Je suis passée sur le site officiel, je n'ai rien lu à propos de cette tete de liste ???!!!!
Comme le dit si bien notre Crapaud, blogueurs et journalistes pas tout à fait la meme chose... ;))

Écrit par : Martine | lundi, 23 novembre 2009

Exact, l'agitation sur le web ne dit absolument rien des rapports de force.
Mais tu as tort d'attaquer Marc qui est sûrement, selon moi, un des types les plus honnêtes de la blogosphère politique.
Cela dit, bien que n'appartenant pas au Modem et n'étant pas de centre droit, tu es dans mes favoris avec : Marc (Vasseur), Nicolas (Partageons...),Dagrouik (Intox 2007), Le Faucon (la maison du), le Coucou (de Clavier), Didier (Goux).
Ai-je bien utilisé ma RTT avec cette liste ?

Écrit par : estelle92 | lundi, 23 novembre 2009

@Estelle,
Je les aime bien moi aussi, vrai de vrai, pas une blague.

Écrit par : Martine | lundi, 23 novembre 2009

@Martine : malheureusement, les journaliste ont de plus en plus tendance à reprendre les "infos" des blogueurs

blogueur et journaliste ça tend à devenir la même chose, mais pas dans le bon sens

Écrit par : vincent15 | lundi, 23 novembre 2009

J'attendais ton billet :)

Écrit par : Claudio Pirrone | lundi, 23 novembre 2009

Bonjour Estelle
Je suis honoré de faire parti de vos favoris. Concernant Marc Vasseur, je ne doute pas de son honnêteté, mais franchement, à qualifier le MoDem de parti croupion, il a un peu cherché le retour de bâton, non ?
Bonne liste, sinon :-)
@ Claudio
à force, ça allait finir par venir :-)
@ Martine et Vincent
Oui, il a raison le Crapaud.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 23 novembre 2009

Mon dernier billet parle aussi de la fameuse "démocratie interne"...

Eh oh, sinon qu'est-ce que vous en savez que je suis pas sur la même ligne de positionnement ? ;-)

Écrit par : Nelly | lundi, 23 novembre 2009

... on peut toujours rêver !

Écrit par : ANTIRACKET | lundi, 23 novembre 2009

Salut Nelly,

En Alsace, apparemment, ça chauffe...
@ antiracket
à quoi exactement ?

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 23 novembre 2009

Tous les déçus du MoDem (j'en suis et de sensibilité de centre-droit) ne font pas circuler de folles rumeurs, ni ne pratiquent de l'agitation trotskiste ;-).

Votre billet me fait douloureusement sourire. Il me rappelle une tirade de 2007 par un poujamodémiste (avec l'autorisation du crapaud pour avoir emprunté son expression) : il expliquait que l'UDF était un parti croupion et qu'avec le MoDem, on allait voir ce qu'on allait voir...

Écrit par : Fulrad | lundi, 23 novembre 2009

bon je fais mon coming out: aussi de centre-droit avec une grosse tendance écolo: question de générations !
"Un carteron de militant en retraite ": celle là je l'adore !

Écrit par : Orange Sanguine | lundi, 23 novembre 2009

J'ai lu via facebook ton billet sur le dernier sondage sur le MoDem et je me suis dit comme toi. Cela me conforte dans mon idée que j'ai déjà défendue sur mon blog et à la Grande Motte : l'électorat le plus fidèle est de centre droit et il est encore là. Les gens de centre gauche sont des personnes attirées par les idées dans le vent : un coup c'est DSK, un coup le MoDem, désormais Europe Ecologie. Si demain la mode c'est "le parti de ceux qui ne peuvent pas dormir pieds nus", ils vont voter...
Ensuite, oui on est peu sur la blogo de MoDem de centre droit, mais on nous lit plus que les autres. Pq à ton avis ? Parce qu'il y a bien des autres idées que sur la toile orange

A Nelly : ben dis-le ! L'hérétique voit que moi parce que je suis un des seuls à le dire.

A Fulrad : tout le monde le peut ;-)

Écrit par : LCDM | lundi, 23 novembre 2009

Cher "Hérétique",

je vous cite :

"Outre qu'ils font circuler des informations sans vérification, dès qu'un nom est cité, on hurle, qui que ce soit, systématiquement au déni de démocratie. Rien n'est dit, rien n'est fait, aucune décision n'a été prise, mais ce n'est pas grave, le siège se paie forcément ses adhérents."

Ah ?

Alors que pensez-vous de ceci :

"Bayrou veut donc essayer de se servir des régionales pour ressouder ses troupes et cicatriser les rancœurs. Certaines têtes de liste paraissent acquises comme Jean Lassalle en Aquitaine (avec Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan), Azouz Begag en Rhône-Alpes, l’ex-secrétaire national des Verts Yann Wehrling en Alsace, Rodolphe Thomas en Basse-Normandie." (Le Parisien.fr du 9/11/09) ?

Et de ceci : "Deux candidats se sont déclarés : le très discret Eric Lafond (déjà candidats aux dernières municipales lyonnaises) et le nettement moins discret Azouz Begag. Le premier voudrait des primaires pour les départager, le second ne veut pas en entendre parler. Pas la peine, dit-il, "François veut que ça soit moi, il m'a d'ailleurs officieusement adoubé" (LibéLyon du 29/10/09) ?


A lire ces deux articles, on voit bien que les têtes de listes citées (Yann Werhling, Azouz Begag, Jean Lassalle...) sont fortement poussées par François Bayrou. Azouz Begag ne s'embarrasse d'ailleurs pas de formalisme et ne l'envoie pas dire à ceux à qui ça déplairait : Bayrou a décidé, circulez, y'a rien à dire ! Quant à l'Alsace, je vous rappelle que l'union régionale s'est prononcée pour des primaires et contre la nomination de Yann Werhling ( à tort ou à raison, mais c'est une autre affaire). Voyez ici : http://www.legrid.fr/post/2009/10/Alsace-Le-plus-beau-des-cadeaux-des-primaires

Comme les têtes de listes sont déjà plus ou moins nettement désignées et que la consultation des adhérents n'a pas encore eu lieu, certains voient dans cette façon de faire un léger manque d'égards pour la démarche annoncée (et d'ailleurs prévue par les statuts et le RI du MoDem), qui donne le dernier mot aux militants. Mais bien entendu, ceux-là ne sont qu'une petite poignée d'aigris, de dénigreurs systématiques, de râleurs ou de traîtres. Enfin, si j'ai bien compris le sens de votre billet.

Vous noterez tout de même qu'en l'occurrence je vous donne des informations étayées par des articles de presse et une interview de Bayrou lui-même. Ce ne sont donc pas "des informations sans vérification". Vous noterez aussi que, les noms venant à l'occasion d'une interview de Bayrou, il est difficile d'affirmer que "rien n'est dit, rien n'est fait, aucune décision n'a été prise". Et vous noterez enfin que tout ceci est intervenu alors que l'appel à candidatures avait été repoussé jusqu'au 15 novembre. Il y a donc en même temps appel à candidature, sélection par les UR des candidats à proposer au BurEx et annonce par Bayrou ou par les intéressés eux-mêmes de leur statut de tête de liste.

Franchement, vraiment pas de quoi gueuler au déni de démocratie. Enfin, pas quand on se prétend "Hérétique". Mais pour les 200 ou 300 personnes qui n'ont pas la chance de faire partie des 50% d'adhérents que "L'Hérétique" représente, il y a peut-être quand même de quoi se sentir un tout petit peu méprisé.

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre | lundi, 23 novembre 2009

@ Ch.Romain
a) moi je lis "paraissent" acquises ou encore "candidats". C'est légitime qu'un journal s'imagine que Lassale a de grandes chances de remporter la candidature, non ? Moi je voterais les yeux fermés pour lui.
b) Je n'ai pas parlé de représenter 50% des adhérents, mais j'ai dit que 50% de notre électorat pouvait se reconnaître dans mon positionnement.
c) la presse dit bien ce qu'elle veut : elle a annoncé un nombre remarquable de têtes de liste différentes, par exemple, en IDF...Un peu de confiance en votre parti, que Diable (si du moins, c'est encore le vôtre).
Vous voyez, vous avez un problème de lecture, et, in fine, vous criez au déni de démocratie. CQFD.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 23 novembre 2009

@ Fulrad
Oui, une des différences entre les déçus de centre-droit et les autres, c'est qu'en effet, les premiers ne font pas d'agit-prop.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 23 novembre 2009

Salut Crapouillot
Tu devrais écrire plus souvent. Je score bien ce mois-ci : j'ai passé hier le cap des 10 000 lecteurs uniques.
@ Orange sanguine
ah :-) alors bienvenue au club, alors.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 23 novembre 2009

C'est reparti!!
Les vieux démons ressurgissent, ëtre centriste ne suffit pas, il faut vite se situer à droite ou à gauche. Les radicaux ont déjà fait le coup avec des radicaux de droite et des radicaux de gauche, et la réussite que l'on sait. Il nous reste à faire un MoDem de droite et un MoDem de gauche et une fois de plus, ne souhaitant aller ni à droite, ni à gauche, je me retrouverai orphelin. J'aimerai bien que l'on m'explique cette nécessité que vous avez de vous situer d'un coté ou de l'autre. Je me défini comme un humaniste, un démocrate, un républicain, un laïque,un progressiste,..... je peux continuer à en ajouter, ça ne me dira pas si je suis à droite ou à gauche ou au centre et je vous avoue que je n'en ai rien à foutre, sauf que ça nous empoisonne la vie, alors que ça ne veut rien dire.
Je croyais que cet atavisme désuet allait disparaître de nos cervelles mais non, il y est bien imprimé avec une encre indélébile.

Écrit par : andre777 | lundi, 23 novembre 2009

Bonjour André
Le MoDem a réalisé le tour de force d'unir centre-gauche et centre-droit. Cette union n'empêche pas la persistance de leur existence. En règle générale, je me sens plus proche du centre-gauche que de la droite, mais pas toujours.
Il faut reconnaître que quelques individus sur la Toile passent un temps considérable à déblatérer sur la "vieille" UDF et à cracher sur le centre-droit. Il ne faut simplement pas oublier que le MoDem lui doit autant qu'au centre-gauche.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 23 novembre 2009

A l'Hérétique : "tu devrais écrire plus souvent", mais je n'en ai pas le temps et en plus la politique ne m'inspire pas depuis qlq tps. J'ai rien à dire de particulier ou à dire en plus que ce que je lis ailleurs.

Écrit par : LCDM | lundi, 23 novembre 2009

@ L'Hérétique.

a) Moi je lis les déclarations d'Azouz Begag et elles me paraissent claires. Je vous signale d'ailleurs que M. Vanlerenberghe, vice-président du MoDem et responsable de la bonne organisation des constitutions de listes, a d'ores et déjà apporté son soutien à M. Begag. Mais c'est sûrement anodin. Pourquoi se formaliser que le responsable de la compétition vienne d'ores et déjà soutenir l'un des concurrents ? Rien de plus normal, n'est-ce pas ? Quant à Yann Werhling, nous admettrons que son nom sera venu sous la plume du journaliste tout à fait par hasard, juste après avoir interviewé un Bayrou qui, pas une seule fois, ne l'aura cité au cours de l'entretien. Quant à la marmotte, elle met le papier autour du chocolat.

b) Je vous cite : "Et pourtant, quand on observe les sondages et le comportement de l'électorat MoDem, nous sommes symptomatiques, par les avis que nous exprimons (pas tous, évidemment) de bien 50% de cet élecorat." Puis j'ouvre mon dictionnaire, qui donne comme synonymes de "symptomatique" les mots "caractéristique", "distinctif", "représentatif", "emblématique", exemplaire"... A part ça, vous n'avez pas prétendu être représentatif de 50% des adhérents et c'est moi qui ai des problèmes de lecture.

c) Concernant le psychodrame en IDF et plus spécialement dans le 92, la Presse n'a pas annoncé de tête de liste particulière. Elle s'est faite l'écho de fort remous internes, et a repris les communiqués à elle obligeamment envoyés par deux ou trois candidats particulièrement activistes ; mais aucun nom n'a été présenté dans les journaux comme certain ou même probable. En revanche, il est exact que des noms ont été fortement envisagés au 133bis, puis finalement abandonnés pour d'autres, ce qui est d'ailleurs tout à fait normal : je ne critique pas le fait que les dirigeants aient "leurs" candidats, mais le fait que ceux-ci soient imposés via des pseudo-consultations ou même sans consultation du tout. Actuellement, il y a un nom qui semble définitif et la personne devrait être "présentée à la Presse" ces jours-ci, bien avant le vote des militants qui n'interviendra qu'en fin d'année, au mieux. Je vous accorde que pour l'heure cette présentation n'a pas eu lieu. Mais si jamais elle devait avoir lieu effectivement avant le vote des militants, seriez-vous d'accord avec moi pour y voir un léger déni de démocratie ?

Bien cordialement,

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 23 novembre 2009

Bien dit !

Sinon, je me réclame moi aussi du libéralisme ... On va bientôt pouvoir faire une tendance libérale au MoDem !

Écrit par : Jerome | lundi, 23 novembre 2009

Pour le libéralisme, je signe aussi mais pour le reste, franchement l'hérétique, tu nous a habitué à mieux.
Je croirai aux "dizaines de milliers d'adhérents" au Modem lorsque je les aurai vus de mes propres yeux... Si les uns font de "l'activisme trotskiste classique" les autres font de la propagande politicarde usuelle.

Concernant le comportement de l'électorat de centre-droit qui serait fidèle à Bayrou, je sais que c'est un de vos refrains favoris à toi et surtout au crapaud mais c'est faux et archi-faux. cf mon billet d'il y a quelques temps : http://barrejadis.azeau.com/post/2009/09/20/La-fid%C3%A9lit%C3%A9-de-l-%C3%A9lectorat-de-centre-droit

Écrit par : Oaz | lundi, 23 novembre 2009

Ca devient vraiment pénible ces histoires... Peu importe le casting ! (tant qu'il ne s'agit pas de cumulard-e-s évidemment)
Et il n'y a pas de déni de démocratie puisqu'il n'a *JAMAIS* été question de primaires (et heureusement). Ce n'est pas aux militants de décider de la composition des listes. Même si on peut évidemment les consulter pour avis, ça ne mange pas de pain...

Écrit par : florent | mardi, 24 novembre 2009

@ Florent

Il n'a jamais été question de primaires dans mes commentaires. Le RI du MoDem prévoit (art. 13-c) que "Le groupe de travail (de l'UR) instruit les candidatures et fait rapport au Bureau exécutif. Les investitures sont accordées en Conseil national sur proposition du Bureau exécutif après consultation des adhérents". La procédure est donc clairement définie. Et il me semble que le fait d'annoncer de façon plus ou moins officielle des têtes de listes alors que la date de clôture des candidatures n'est pas arrivée va à l'encontre de cette procédure.

Par ailleurs, votre "ça ne mange pas de pain" en dit long sur la considération que vous portez à l'avis des militants. Sans même parler de démocratie, ni même de simple respect (puisque ces notions font un peu trop "bisounours", paraît-il), du point de vue de la stricte efficacité, ne pensez-vous pas que ces militants militeront avec d'autant plus de coeur et d'enthousiasme qu'on aura su les faire adhérer au "casting" retenu ? Même en étant simplement cynique, n'importe qui peut comprendre qu'un minimum de formalisme (fût-il artificiel) serait mille fois plus efficace et motivant que l'indifférence ou le mépris affichés à l'égard des attentes de "la base". Mais il semble malheureusement que les règles les plus élémentaires du management sont ignorées de nos dirigeants... ou qu'ils considèrent que les élections ne se gagnent pas (ou plus) par le travail de terrain.

Et pour conclure, si vous trouvez normal que les listes soient constituées dans le secret des cabinets par un petit nombre d'apparatchiks, vous vous condamnez à accepter qu'elles puissent être constituées sur base de copinage, de préservation de petits intérêts personnels et de magouilles. Pas chez nous, bien sûr, puisque nos dirigeants sont tous guidés exclusivement par l'intérêt supérieur du parti, mais d'une façon générale.

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre) | mardi, 24 novembre 2009

Eh bien c'est très clair en effet, rien dans ce texte ne dit que les adhérents *décident* des investitures... (tout comme dans le texte du CN début juillet d'ailleurs, qui ne parlait que de "réfléchir aux modalités d'implication")
Sur les annonces prématurées, je suis d'accord, mais franchement je trouve qu'on en fait trop...
Vous ne pouvez pas vous rendre compte de la considération que je porte aux militants dans la mesure où je ne l'exprime pas dans ce commentaire, même si je reconnais à la relecture que ce n'est pas forcément évident... Mon expression s'adressait plutôt aux responsables, qui eux font peu de cas de l'avis des militants, mais qui pourraient faire l'effort (somme toute modéré) de prendre la température de la base... même si on sait qu'elle n'est pas représentative de l'électorat.
Car c'est l'un des multiples biais des primaires, qui sont extrêmement dangereuses. Les problèmes que vous évoquez ne seraient absolument pas résolus par ces procédures, certains pourraient même être aggravés... et d'autres problèmes seraient également créés.
Il est impossible de mettre en oeuvre des procédures démocratiques dans un parti politique actuellement (elles n'en auraient que l'apparence, et je préfère encore que les responsables assument leurs décisions plutôt qu'ils se déchargent sur une procédure pseudo-démocratique dans la plus parfaite hypocrisie) et d'ailleurs ce n'est pas forcément un problème car ce n'est pas leur objet.
La démocratie, ce n'est pas ouvrir sa gueule et mettre un bout de papier dans une urne. Le vote n'est qu'un passage (d'ailleurs facultatif), un moyen et non un objectif. C'est tout le processus en amont qui importe, un certain nombre de conditions doivent être remplies... et on sait que dans ce pays ce n'est JAMAIS le cas (ni dans les partis, ni dans la politique "réelle"). On peut le déplorer, agir pour changer ça, mais cela ne sert à rien de nier la situation factuelle.
Sur la nécessité d'une action de terrain, j'aimerais sincèrement vous suivre... Je pense que c'est important, mais je crains que son influence ne soit désormais minime...

Écrit par : florent | mardi, 24 novembre 2009

Un bref passage dans vos échanges internes pour vous faire part de ma lecture des textes avant Villepinte.
Le terme "consultation" peut être entendu de plusieurs manières.
Pour résumer, certains accordent à la consultation des adhérents un caractère décisionnel, d'autres la considèrent comme une consultation plus "formelle" organisée afin de recueillir un "avis" de la base... en espérant qu'il sera conforme au choix proposé ^^. Car à mon souvenir, rien n'oblige ensuite les instances à se conformer au résultat de la consultation.
L'imprécision du terme suscite la controverse, vos échanges en témoignent.
@+

Écrit par : Thierry P. | mardi, 24 novembre 2009

@ Florent

Tout d'abord, merci pour le ton mesuré et nuancé de votre post. Ça me change un peu des réponses d'excité(e)s qui ne savent que réagir avec virulence aux trois derniers mots du texte qu'ils (ou elles) viennent de lire de travers.

Je ne suis pas spécialement partisan de "primaires" au sein du MoDem et je n'ai jamais milité en ce sens, en grande partie pour les raisons que vous évoquez. J'y ajouterai que, dans une logique de "baronnies", des primaires ne peuvent qu'aboutir à des luttes intestines entre militants, ce qui serait la pire des choses. Donc, nous sommes d'accord là-dessus.

Concernant la démocratie interne, je suis également d'accord pour diire que le vote est un moyen, même si c'est LE moyen démocratique par excellence, au point d'être devenu le symbole de la démocratie. Mais pour aller dans votre sens, de deux choses l'une. Soit les décisions sont prises de façon autoritaire et les "consultations" n'ont pas de valeur ; soit les consultations ont un but décisionnel ou au moins très fortement indicatif.

A la création du MoDem, la "promesse" était celle d'une réelle et forte participation des adhérents au processus décisionnel. Ainsi, l'article 2 de la charte éthique dit : "Le MoDem respecte en son sein les principes démocratiques qu'il promeut à l'extérieur, notamment information, participation, liberté du débat, transparence des décisions." Et François BBayrou, a Villepinte comme à Seignosse, a bien tenu le discours du "Ce parti n'est pas le mien, mais le vôtre...". C'est sur cette base que beaucoup d'adhérents sont venus ; c'est par déception sur ce point précis que beaucoup sont repartis et partent encore. Cat de fait, et vous le savez comme moi, liberté de débat, transparence des décisions et participation ne sont pas vraiment au rendez-vous. Là où nous divergeons, c'est que vous semblez considérer qu'une procédure démocratique est réellement impossible à mettre en oeuvre dans un parti. C'est peut-être vrai (bien que ce ne soit pas mon avis) mais dans ce cas, il ne fallait pas la promettre ! D'après ce que je peux voir et entendre, c'est là un des malentendus (d'aucuns diraient, l'une des arnaques) majeurs entre adhérents et fondateurs du MoDem. Le fameux "Faire de la politique autrement" ne s'est jamais incarné dans les faits et cela fait naître chez beaucoup une très grande déception, encore alimentée par le silence, l'opacité et le manque indiscutable de considération.

Cela étant, et pour revenir à votre notion de "prendre la température de la base". Je ne peux qu'être d'accord avec vous pour déplorer que les hautes sphères du MoDem en soient manifestement peu capables. Du coup, il n'y a pas de problèmes lorsque le choix du chef rejoint celui des militants (cf. Rodolphe Thomas en Normandie) ; mais ça coince grave lorsque ce choix heurte celui de la base (cf. Yann Werhling en Alsace). Et dans ce dernier cas, ça ne fait que rajouter à l'amertume des adhérents, dont certains prennent alors la porte.

Pour finir, la question qui pourrait se poser est la suivante : si l'avis des adhérents ne compte pas, si le travail de terrain n'a qu'une influence minime (comme vous le dites), alors à quoi sert d'avoir un parti ? La réponse serait-elle à chercher dans le financement public que cela autorise ? Bayrou n'aurait-il fondé le MoDem que pour disposer d'un fan-club qui flatte son ego et d'un aspirateur à pognon ? Si c'est ça, c'est quand même un peu grave, non ?

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre | mardi, 24 novembre 2009

"Et les blogueurs qui en sont réduits à faire circuler les rumeurs les plus folles, ils sont les croupions de qui ?"...

et oui....

Écrit par : marc vasseur | mercredi, 25 novembre 2009

@ Marc Vasseur
Le MoDem essaie de trouver des têtes de liste en IDf depuis un moment. Beaucoup de personnes sont envisagées. Néanmoins, les candidatures seront proposées à l'appréciation des militants. Dire que tout est imposé et joué d'avance est faux. Enfin, Bayrou a le droit d'avoir des préférences, que je sache.

Écrit par : L'Hérétique | mercredi, 25 novembre 2009

@ L"Hérétique

Bayrou a parfaitement le droit d'avoir des préférences. Il est parfaitement normal que certains candidats aient les honneurs de la radio et des médias quand d'autres, théoriquement au même niveau, ne sont pas particulièrement mis en valeur. Il est parfaitement normal que certains soient présentés comme d'ores et déjà "adoubés" - et s'en vantent. Il est parfaitement normal que M. Vanlerenberghe, chargé de la bonne marche de l'ensemble des sélections de candidature, apporte son soutien à l'un de candidats alors même que l'appel à candidatures n'est pas clos. Il est parfaitement normal que la Presse présente comme tête de liste "désignée" une personne qui a été réfutée par l'union régionale de la région concernée. Et par dessus tout, il est parfaitement normal que tout cela se produise dans un parti qui a inscrit à l'article 2 de sa charte éthique le respect de valeur comme "information, participation liberté de débat, transparence des décisions". Franchement, je ne comprends pas de quoi se plaignent les aigris et les râleurs que l'on peut rencontrer de plus en plus souvent à chaque coin de blog !

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre | mercredi, 25 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.