Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Kouchner, Mitterrand, démissions ! | Page d'accueil | Et les bourdons ? »

mardi, 29 septembre 2009

Souviens-toi du Titanic !

J'ai déjà appelé sur ce blog à bien distinguer banques de dépôts et banques d'affaires. Rien d'original, d'autres l'ont fait avant moi, et, sous l'influence de Jean Peyrelevade, c'est une position maintes fois exprimées par le MoDem, désormais. Mais  François Bayrou, qui la sens de le formule et de l'image, m'a tout récemment fait rire :

Concernant le sommet du G20 et les volontés exprimées de moraliser le capitalisme, le député des Pyrénées-Atlantiques a affirmé : "l'essence du capitalisme est d'être amoral. Je ne dis même pas immoral : amoral". "C'est fait pour faire de l'argent pour ceux qui ont de l'argent. La morale a peu de choses à voir", pour François Bayrou. "Le combat qu'on est en train de livrer, puisqu'on parle du G20, sur les bonus des traders, est un combat largement de diversion. Le problème du capitalisme, c'est pas les traders, c'est le système qui fait que ce qui devrait être protégé --les dépôts des épargnants-- est mis dans des risques excessifs", a-t-il ajouté. "Il faut séparer les activités de banque de dépôt, de protection des épargnants, de financement de l'économie, du risque insensé de jeu, de casino", a-t-il poursuivi. "Si vous faites ça, vous avez un système de cloisons étanches", a rappelé le Président du Mouvement Démocrate, en relevant que le naufrage du Titanic était dû à la non-étanchéité de ses différentes parties.

Tout en étant d'accord sur le principe, je demeure prudent sur l'application : les mouvements boursiers ne se limitent pas à des tours de roulette russe, et il y a une imbrication plus forte qu'on le pense entre les dépôts, pour les banques d'affaires, et leurs prises de risque. On peut le déplorer, mais ce sont aussi les confortables matelas que constituent les dépôts qui leur permettent de financer de temps à autre des activités risquées. Le tout est de définir des normes prudentielles. Une séparation radicale pourrait aboutir à une chute non moins radicale de leur activité et entraîner par ricochets successifs de fortes contractions de la croissance économique.

23:43 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : bayrou, banque, dépôt |  Facebook | | |

Commentaires

Mouais moi qui aimerait tant que nous soyons une sorte de FDP, Bayrou naguère intelligent continue sa déchéance intellectuel et a bien décidés d'emmener le centre à l'abattoir dans cette folie cela me dégoute; tiens au passage j'aimerais bien un article sur la mascarade de la "votation citoyenne" fait pour la poste.

Écrit par : Marc | mercredi, 30 septembre 2009

Si les risques n'étaient pas couverts par le matelas des banques de dépot, les risques pris seraient beaucoup moindres.

Car honnêtement, la spéculation n'est que du parasitage de l'économie. Réduire le volume et le poids de ce parasitage ne me semble pas forcément une mauvaise idée.

Écrit par : CedricA | mercredi, 30 septembre 2009

Personnellement je souscris à 100% à la proposition de F. Bayrou, moraliser le système banquaire, me parait non seulement une nécessité, mais aussi une oeuvre de salubrité publique.
Maintenant, l'Hérétique tu as raison, une banque qui ne serait qu'une banque de dépôt et de prêt aux particuliers et aux entreprises, se verrait privée des gros bénéfices réalisés sur les marchés financiers et peut être que celà aurait des répercussions importante sur les taux de rémunération des dépôts et sur les taux d'intérêt.
Pour rentrer dans ce genre de raisonnement, je voudrais être sûr que les banques font réellement profiter leurs clients des bénéfices réalisés sur les marchés financiers. J'en doute sérieusement.

Écrit par : andre777 | mercredi, 30 septembre 2009

Bonjour Marc,
Ahem : j'aime bien le FDP mais ils sont trop libéraux pour moi sur trop de choses dans le domaine économique.
Moi je trouve l'idée (soufflée par Peyrelevade) pas mauvaise, mais à réfléchir. Plutôt que d'interdire les activités financières aux banques de dépôt, on peut les encadrer.
@ Cédric A
Attention : réduire ces activités à du parasitage est une vue de l'esprit assez sommaire. C'est nettement plus complexe que cela.
@ André
ce ne sont pas des oeuvres de bienfaisance non plus... Je ne suis pas spécialiste du sujet. Je poserai la question à un expert.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 30 septembre 2009

Ils sont ni plus ni moins ce que nous devrions être, un pragmatisme assurant la défense des liberté économiques et des libertés publiques. Au lieu de cela on court vers le PS, au mépris des adhérents de base du départ ( et ne sommes nous pas censés être une troisième voie ?). Et si l'on oublie cela on risque de le payer cher, Bayrou est donc près à tout sacrifiés par ambition personnel, nous sommes loin du véritable esprit du centre. Mine de rien sa râle dans les circonscriptions ...

Écrit par : Marc | mercredi, 30 septembre 2009

Euh, ce système a été mis en place aux Etats-Unis post-crise de 1929 avec les résultats que nous connaissons. Cette prétendue étanchéité n'est pas la solution miracle, il est nécessaire de rentrer dans la technicité des risques sytémiques (normes comptables, normes prudentielles, revue et dynamisation des ratios prudentiels, élimination des produits d'ingénierie financière pouvant systématiser les risques, limitation des intéressements sur produits bancaires complexes, restructuration et renforcement des contrôles internes, création d'un véritable contrôle externe professionnel indépendant sous vigilence d'agences européennes et internationales, etc.) comme nous en avons déjà discuté auparavant sur ce blog ;-)

Écrit par : ArnaudH | mercredi, 30 septembre 2009

à l'Hérétique: Et ça, qu'en pensez-vous?

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/10/la-france-contre-leuro-.html#more

C'est terrifiant! Qu'attend-donc le MoDem pour faire la guerre à cet explosion bien française du déficit qui de surcroît, sous l'influence de l'horrible Guéno, va créer des tensions horribles au sein de l'Union européenne qui n'en a vraiment pas besoin!!!

Écrit par : pastel | jeudi, 01 octobre 2009

à tous: Pourrait-on parler dette et Europe plutôt que Polanski et compagnie?

Bien sûr vous êtes chez vous ici, l'Hérétique, à vous de voir.

Écrit par : pastel | jeudi, 01 octobre 2009

A Pastel : je me faisais à peu près les mêmes réflexions que vous en lisant le billet de Quatremer. La question de la dette était un des points forts de la campagne de Bayrou en 2007, ça serait peut-être le moment pour le modem d'en remettre une couche après quelques mois d'égarement et de tirs à côté de la cible.

D'autant qu'à en croire Quatremer il y a le feu à la maison. J'ai quand même un peu de mal à imaginer l'Allemagne sortir de la zone euro, ça paraît trop énorme, pas économiquement, mais politiquement.

Écrit par : archenemy | jeudi, 01 octobre 2009

Mais c'est plutôt la France qui en sort, en bafouant les règles les plus élémentaires du Pacte de Stabilité. La question n'est pas là: la confiance de base êst en train d'être rompue entre la France et l'Allemagne. Et ça risque d'être la fin non seulement de l'euro, mais de l'Union!

Écrit par : pastel | jeudi, 01 octobre 2009

Le Pouvoir n'infléchira jamais d'un iota sa politique, notamment économique, selon les critiques et propositions pour la communauté, mais toujours selon son intérêt propre.

Voilà pourquoi la seule manière de ne pas être hypocrite est de tourner son esprit dès maintenant vers une alternance complète avec une base pragmatique.

Écrit par : CK | jeudi, 01 octobre 2009

oui, à se demander si Sarkozy, sur les questions européennes, n'est pas tout simplement une marionnette manipulée par Guaino, europhobe notoire. En tout cas notre bon Président manque tout-à-fait de réflexion à long terme sur ce chapitre, et pire semble complètement dénué de vision géopolitique.

Écrit par : archenemy | jeudi, 01 octobre 2009

CK, c'est tout ce que je demande, mais je ne la vois pas pour l'instant cette alternance "complète avec une base pragmatique". Je vois surtout un Bayrou en manque de souffle, cédant trop souvent à la démagogie et un Modem prêt à s'allier à la gauche la plus conne du monde. Alors face à ça, Darko a beau jeu.

Écrit par : pastel | jeudi, 01 octobre 2009

Pastel, Politiquement, à part égoisme personnel rédhibitoire, on sait parfaitement qui on ne doit pas fréquenter.

Ensuite il vaut mieux s'allier avec des cons que de rester tout seul.

D'ailleurs les cons c'est trés bien, comme cela par comparaison on se trouve moins con soi-même.

"Quand on se regarde on se désole, quand on se compare on se console".
(Proverbe Wisigoth).

Écrit par : CK | jeudi, 01 octobre 2009

à CK: lol. Pour ma part, je préfère être pris pour un con que d'avoir à faire avec des cons. Car dans le premier cas il y a espoir que votre interlocuteur réalise qu'il se trompe. Dans le second cas, le con restera un con. Et un Melenchon restera un Melenchon.

Écrit par : pastel | jeudi, 01 octobre 2009

Pastel, moi je dirais qu'il vaut mieux être 2 cons alliés et autonomes des autres,
parce que

"un con tout seul "averti" devient encore 2 fois plus con".
(Proverbe Spartiate)

Plus classiquement, il y a des priorités

1)Tout le monde voit bien que le Modem est perçu comme restant encore entre 2 eaux, sauf quelques personnes aveuglées par leurs racines ou leur microcosme électoral.

Le Modem doit donc choisir officiellement son camp (A moins de devenir encore plus un parti schizophrène qui mise sur des équilibres de report de voix à la Gargamel
pour définitivement le dernier album, "la mort des BisouStroumpffs Oranges")

2)La Gauche est disparate. La Gauche de la Gauche est totalement différente des autres. Quant au PS il n'est pas homogène du tout.

Tout monde sait maintenant que l'Autorité de M. Aubry est caramélisée molle et elle ne représente presque plus que de la pâte à modeler, qu'importe que les accords passent officiellement par elle, de elle on s'en fiche.

D'ailleurs je suis sûr que les Ecolos et la Gauche de Gauche pensent la même chose.

3)Hé bien non, Darko peut avoir la Peur en lui, sa Force à lui ce sont des Ondes Divisantes, son royaume d'esprit est du vide où les rayons Laser ennemis dispersés dessinent des faux reliefs. Sa hantise est que ces rayons se coordonnent entr'eux et fasse apparaitre l'effrayant vide qu'il constitue.

Ainsi les mondes différents de Darko,
s'en étant tous éloignés, doivent tranquillement accorder leurs rayons lumineux pour l'éclairer, tout en produisant leur substance programmatique qui servira d'énergie au nouveau monde.

Écrit par : CK | jeudi, 01 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.