Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Du bonheur en économie. | Page d'accueil | Ben quoi ? il est pas mal le nouveau Désirs d'avenir ?! »

samedi, 19 septembre 2009

Alger pourrait se doter de l'arme nucléaire

Intéressant article que celui que publie Secret Défense aujourd'hui. Le blog s'ouvre sur une synthèse consacrée au dernier livre de Bruno Tertrais, expert reconnu des questions nucléaires. Ce dernier vient de publier un ouvrage intitulé "le marché noir de la bombe". D'après un extrait que cite Secret Défense, l'Algérie aurait les moyens matériels et technologiques de produire entièrement toute seule une bombe nucléaire et disposer, en la matière, de capacités "dormantes".

A vrai dire, la chose n'est pas tout à fait nouvelle : le Maroc, voisin immédiat de l'Algérie, s'en était déjà inquiété dès 2003 comme le rapporte par exemple le n°558 du 16 au 22 mai 2003 ou encore le n° 613, un an plus tard du magazine Maroc Hebdo International. Pour l'instant, seule la presse du Magrheb et de l'Afrique s'en fait l'écho, tandis que Washington surveille discrètement la chose, surtout depuis que les services secrets espagnols ont communiqué, en 1998, un rapport à ce sujet. Il se trouve que l'Algérie essaie peut-être, depuis quelques temps, de modifier certains de ses missiles, avec l'aide de la Chine, afin de possiblement pouvoir y adapter des ogives nucléaires.

Si l'on ajoute à ces données le soutien sans faille ou presque dont l'Iran bénéficie auprès de l'Algérie, il y a là de quoi reconsidérer en France, la doctrine stratégique en la matière. Les engagements répétés de l'Algérie pour un nucléaire pacifique dans la presse gouvernementale algérienne ne doit pas faire illusion sur les intérêts réels d'Alger...

Il n'y a, comme d'habitude, que les alter-rouge-bruns pour tenter de faire prévaloir une thèse complotiste. Il faut dire qu'ils ne font que résumer une opinion exprimée dans un webzine algérien clairement orienté...

Commentaires

Il y a un fait à prendre en compte : construire une bombe atomique n'est pas, en l'état des connaissances diffuses, particulièrement compliqué.

Certes, cela nécessite d'essais et de transformations industrielles lourdes mais l'information est relativement disponible.

Il n'y a que peu d'espoir de voir la prolifération s'arrêter.

Une possibilité serait (radicale, j'en conviens) de stopper le nucléaire civil et le nucléaire tout court.

Bien entendu, on n'est pas prêts de voir pareille chose ....

Écrit par : Claudio Pirrone | samedi, 19 septembre 2009

C'est un sujet complexe car il mélange deux choses le nucléaire civil et le nucléaire militaire.

Est-ce que tous les pays ont droit d'avoir l'énergie nucléaire comme source d'électricité? si oui comment le faire? Obama pour encadrer le choses veut créer une banque mondial du nucléaire
http://resosol.org/contronucleaires/Nucleaire/controverses/2009/combustible-pour-tous.html

Mais les pays en voie de développement sont contre car il veulent maitriser la technologie de l'atome et on sait pourquoi.... les luttes d'influence entre les pays Arabes sont importantes et il y a une course entre les pays Arabe pour être celui qui aurait l'arme nucléaire en premier.

le problème est aussi que la Russie d'un coté( avec l'Iran) et la Chine de l'autre veulent étendre leur influence afin de négocier de nouveaux contrats, d'avoir accès au pétrole, donc tous les arrangements sont
possibles!

Écrit par : europium | samedi, 19 septembre 2009

HAHAHA ça c la propagande de ceux qui ont un problème avec ceux pays les anti-algerien nous surprendrons toujours

Écrit par : Anonyme | samedi, 19 septembre 2009

ça c la propagande des anti lagerien la meme histoire avec la pretendu bombe de sadam mais vraiment HAHAHAHAH .

Écrit par : Anonyme | samedi, 19 septembre 2009

Voilà que l'Algérie commence à avoir quelques scientifiques de renom que re-bonjour à l'algérophobie sous la forme d'un nico sarco nucléaro-raciste et pro-sioniste

Écrit par : emira nadia | samedi, 19 septembre 2009

Et si on laissait l'Algerie tranquille.....

Écrit par : Mohammed | samedi, 19 septembre 2009

mais l'alérie à déja la bombe atomique regardez les algérienne ce sont des bombes atomiques....

Écrit par : salva | samedi, 19 septembre 2009

@ salva
ça c'est vrai ! :-) il y en a des super-mignonnes. On leur en refilerait volontiers tous les secrets nucléaires de la France sur l'oreiller, tiens :-)

Écrit par : l'hérétique | samedi, 19 septembre 2009

Sans être un spécialiste, de ce que je sais en tout cas, accéder à l'arme nucléaire n'est pas chose aisée. Et il ne suffit pas, loin de là, d'avoir accès au nucléaire civil pour y arriver.
Le développement d'une telle technologie demande à la fois un savoir-faire (c'est à dire une accumulation de connaisances) scientifique et des installations lourdes visant à l'enrichissement de l'uranium, qui en général ne passent pas inaperçues.

Maintenant, il est clair qu'il y a le problème du marché noir depuis l'effondrement du bloc de l'est. Fiction ou réalité?

Personnellement, je me réjouis de l'abandon de la mise en place du bouclier anti-missile américain (qui aurait permis de prendre un pas d'avance sur le nucléaire et donc de déstabiliser l'équilibre mondial), en attendant toutefois de voir ce qui sera fait en contrepartie.

Lutter pour que certains pays ne puissent pas accéder à l'arme nucléaire, c'est le rôle de l'ONU. L'Iran est d'ailleurs au coeur du sujet. Alors, j'espère simplement que l'ONU, avec l'OTAN entre autres comme chevalier servant, fera son travail si besoin est.

Écrit par : JF le démocrate | samedi, 19 septembre 2009

wallah ila film ya sahbi, hadou mlade bezaf!!!
les algeriens kima dé kamikaze, guere i telou, li mabrache i kawoude

Écrit par : tahia djazair | samedi, 19 septembre 2009

seul les pays qui détienne la bombe atomique sont dangereux et criminelle regarder le japan

Écrit par : hafid | dimanche, 20 septembre 2009

Bruno Tertrais tu me fonds le cœur, tu disais la même chose il y a 4 ans sur les Iraniens (voir site du CRIF)
Qu’est qui t’arrives ? toi aussi t’es touché par la crise économique
Je pense que t’as touché ta subvention de l’année
Un petit rappel ce que disait Bruno un certain 15 Mai 2008
Les rendez-vous du CHEAr – Ministère de la Défense – DGA
Vous pouvez le consulter ici : http://www.chear.defense.gouv.fr/fr/colloques/restitution/2008/Bruno%20Tertrais%20V2.pdf
Question :
Pouvez-vous nous rendre compte des études des éventuels essais nucléaires menés par l'Algérie ? Les zones
d’essais dans le désert sont-elles réactivées ? Quelles incidences prévoyez-vous, dans un périmètre restreint
de 400 kilomètres, à la possession de l’arme nucléaire par l’Algérie ?

Réponse :
Tout d’abord, il n'y a pas d'éléments concrets, à l’heure actuelle, qui pourraient indiquer que l’Algérie a des
visées militaires, à l’instar de l’Iran par exemple. L’Algérie est le seul pays du monde arabe qui possède un
réacteur configuré pour produire du plutonium de qualité militaire. Ce réacteur, découvert en 1992, a été mis
sous contrôle de l’AIEA et a causé la surprise. Personne n’a compris l’utilité de ce réacteur fabriqué par les
Chinois. Bien que ce réacteur soit dit de "recherche", il semble avoir trop d'ampleur pour que ce ne soit que cela.
S'il est vraisemblable que l’Algérie avait des visées militaires en 1992 et que son programme nucléaire a été
gelé pour cette raison, je ne pourrais pas affirmer qu’elle ait encore aujourd'hui de telles intentions. Mais du
point de vue des capacités techniques, si l’Algérie voulait se doter de la bombe atomique, ce pays aurait plus de
capacité à le faire que tout autre pays du monde arabe.
Je n'ai pas d'éléments qui pourraient indiquer que l'Algérie soit dans une démarche comparable à celle de l’Iran.
À savoir que ce pays mène des études sur les mécanismes d’implosion ou effectue des tirs en galerie… Le cas
de l’Algérie est intéressant car le fait que ce pays possède un réacteur est peu connu. D'autre part, si, à la faveur
d'un changement de sa politique gouvernementale, l'Algérie faisait le choix de réactiver son programme
nucléaire, nous pouvons nous imaginer quel séisme, quelle rupture stratégique, cela signifierait pour la France.
Je ne veux pas dramatiser mais il est vrai qu'il est important d'avoir cette idée à l'esprit.
Dans mon dernier livre consacré à l’Iran, j’ai rédigé un scénario à la manière de Tom Clancy. J’ai ainsi imaginé,
à partir de la prolifération iranienne, les circonstances qui pourraient amener l’Algérie à chercher à se doter d'un
arsenal nucléaire. Je pense cependant, que le premier pays arabe qui se procurera l’arme nucléaire sera l’Égypte,
essentiellement pour des raisons de statut. Mais l’Algérie ne voudra peut-être pas se laisser distancer par
l’Égypte.

Écrit par : doudou | dimanche, 20 septembre 2009

le Bruno Tertrais, je le connais bien moi il séchait toujours les cours de Géographie

Écrit par : doudou | dimanche, 20 septembre 2009

et si vous vous occupiez un peu, messieurs les chercheurs et autres "experts", des dizaines de bombes nucléaires, réelles celles là, d'Israël ?
Si on veut qu'un vrai arrêt de la prolifération nucléaire réussisse à terme au Moyen-Orient, la seule voie crédible serait:
1 - Le retour d'Israël à ses frontières internationallement reconnues, y compris par le Monde Arabe et Musulman, d'avant le 05 Juin 1965.
2 - La mise sous contrôl international par l'AIEA et les 5 grandes puissances ainsi que l'ONU, des armes nucléaires Israéliennes.

Juste un dernier mot pour 2 des intellectuels siuonistes de Paris rive gauche:
A - Mr Claude LANZMANN, votre aveuglement en faveur permanente d'Israël discrédite l'intellectuel respecté par vos pairs du Sud que vous fûtes il y a quelques décennies.
B - Voir le "Bouffon du Bd St Germain" (BHL)(tiens, ces initiales, on dirait le nom d'une nouvelle marque de "lubrifiant" !!!), se promenait à pas vifs accompagné de Gardes du Corps, on dirait qu'il se prend au sérieux, le Bouffon sioniste.

Écrit par : Anonyme Sud | dimanche, 20 septembre 2009

monsieur, si l'Algérie avait la capacité de fabriqué une arme atomique cela ne veut pas dire qu'elle en fabrique ou quelle veut en fabriqué ,en appel ça être "coupable au délit de sale gueule"
même la suisse a les capacité d'en fabriqué
les pays qui se disent démocratique et libre c'est cela même qui ont des antécédent de génocide comme la France,USA,israel .....qui détenne cette fichu mrrrrrrrrrrr
ils sont dangereux pour la race humaine qui ont exterminer des peuples et voulus effacer leur existence c'est cette mentalité de supériorité le problème, il faut s'y attendre que des pays tiers mondiste se développe il faut les encourager nous somme pas dans les moyen ages ou notre progrès est considérer comme de la sorcellerie

Écrit par : la voie juste | dimanche, 20 septembre 2009

A ceux qui attaquent l'Hérétique sur un sujet difficile comme celui-la, essayez de comprendre avant de juger.Essayez de lire les liens, même ceux mis en commentaire avant de réagir de façon épidermique. Vous interprétez tout de façon "irrationnelle" car vous partez du principe que c'est un article anti Arabe alors qu'il ne fait qu'évoquer un sujet sur lequel la communauté internationale travaille!

Écrit par : Europium | dimanche, 20 septembre 2009

L'Algérie est un des récent pions sur l'échiquier américain, rien de ce que ce pays peut faire ne se fait sans l'appui de son nouveau protecteur.

"...Si elle ne venait pas de la prestigieuse revue de relations internationales américaine Foreign Policy dans son dernier numéro qui vient de sortir, l'information passerait pour une simple rumeur. Et pourtant au détour d'une phrase dans un article consacré à la diplomatie américaine, l'air de ne pas y toucher, Joseph Gerson spécialiste des bases US à l'étranger l'écrit : « les Etats-Unis ont une base en Algérie ». C'est la première fois que c'est écrit aussi nettement par un spécialiste de la question. Et pas n'importe où : Foreign Policy est considérée comme la référence en matière de questions militaires et diplomatiques.
Et en cherchant un peu dans les différents articles de la revue, on peut retrouver un papier daté d'il y a quelques mois intitulé «Afrique : la nouvelle frontière militaire ». Il y est fait état du financement par le Congrès américain en 2005 et pour une durée de six ans de l'Initiative Transaharienne de Contre-Terrorisme (TSCTI). Doté de 500 millions de dollars, ce fond vise à financer notamment…une base en Algérie d'avions P3 Orion qui serait aujourd'hui en activité dans le sud du pays. Les avions P3 Orion sont à la fois des avions de reconnaissances et des avions de troupes.

Selon un expert militaire algérien interrogé par toutsurlalgerie, "il s'agit effectivement d'une base construite et modernisée par BRC Halliburton à Tamanrasset depuis 2004 pour accueillir ce type d'avions. Il y a actuellement en Algérie un P3 Orion américain ainsi que 6 avions Beech-1900 Hisar qui ont le même rôle de reconnaissance".
Ainsi après les exercices militaires communs entre les forces spéciales américaines et les forces spéciales algériennes racontés par Robert Kaplan dans son livre «Hog Pilots, Blue Water grunts» et dont toutsurlalgerie.com s'était fait l'écho, voici de nouvelles révélations qui attestent de la présence militaire américaine sur le territoire algérien. Déjà Kaplan citait un haut responsable militaire qui appelait à cette coopération sous forme d'une présence américaine permanente
« L'armée algérienne n'a jamais clairement démenti la présence des Américains », relève Khadija Mohsen-Finan, spécialiste du Maghreb à l'Institut Français des Relations Internationales (IFRI). Mais selon elle, le gouvernement ne peut reconnaître pareil partenariat avec les Américains par crainte de la réaction des Islamistes. « Depuis six ou sept ans on parle de cette présence américaine à la manière d'un ballon d'essai lancé par Washington », poursuit-elle. « Assurément, les Américains laissent planer leur volonté d'être présents » dans cette région du pays, conclut Khedija Mohsen-Finan.

Les autorités algériennes gênées pour des considérations intérieures ont secrètement donné leur accord à l'utilisation de cette base de Tamanrasset et au survol de leur territoire par les Américains dans leur lutte commune engagée contre le GSPC, reconverti en Al Qaïda au Maghreb islamique et actif dans la bande sahelienne.
Depuis le début de l'épisode des deux touristes autrichiens enlevés dans le désert tunisien puis transférés dans le nord du Mali, les Américains semblent particulièrement bien informés sur la situation des otages et même l'endroit où ils pourraient se trouver. On peut difficilement ne pas faire un lien avec une éventuelle présence de forces américaines dans cette région, avec des moyens de reconnaissance efficaces de type…P3 Orion, par exemple...."


"...alors que le régime algérien a déclaré officiellement, par l'entremise de son chef du gouvernement, de ministres et d'autres hauts fonctionnaires "autorisés", qu'il était hors de question de permettre aux américains d'installer une quelconque base dans le pays, nous découvrons qu'ils nous mentaient, au moment même où ils nous faisaient ces déclarations, et qu'une base militaire américaine a été construite par BRC, de sulfureuse réputation.
La BRC, selon Monsieur Hocine Malti, "a sous traité la partie BTP à la société canadienne RSW – SCATT". Selon la même source, Le mur d'enceinte de cette base est d'une dizaine de kilomètres et dispose d'une piste d'atterrissage de 4000m. Ce qui permet à de gros porteurs de l'armée américaine de se poser. Cette base qui dispose de nombreuses infrastructures, dont une piscine olympique, a une capacité d'accueil de 2000 personnes. C'est dire que ce n'est pas un petit cantonnement de fortune, destiné à accueillir une unité de l'armée algérienne.
Monsieur Hocine Malti nous apprend avec une foule de détails que non seulement cette base existe bel et bien, mais aussi qu'elle a été opérationnelle et qu'elle a accueilli 400 hommes en provenance d'Allemagne, très probablement d'une autre base militaire américaine. Ces effectifs ont, par la suite, été acheminés vers le nord du Mali...." 27/04/2008


"...Différentes source d’informations se recoupant permettent maintenant de localiser précisément cette base américaine.
Elle est située à côté de l’oasis d’Ihérir, à 110 km nord-ouest de Djanet, et à 220 km de la frontière libyenne dans le Tassili des Adjer. A 120 km au nord, se trouve la bourgade d’Illizi, l’endroit exact où les douristes, allemands, suisses et autrichiens avaient été enlevé le 18 août 2003.
Deux généraux algériens jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de cette base :
- Le général Kamel Abderrahmane, ancien colonel à la DRS du CPMI. Il dirige aujourd’hui la deuxième région militaire, celle d’Oranie. Il a été chargé de la couverture médiatique de l’affaire des otages et de celle de l’installation de la base américaine. Il aurait acheté le “Quotidien d’Oran” en se servant d’un prête-nom. Ceci expliquerait les “révélations” faites par ce journal sur le prétendu plan anterroriste américain.
- Le général Abdelmajid Saheb, qui dirige depuis 1999 la 4ème région militaire, comprenant Ouargla et Djanet. Il a reçu pour mission d’assurer la coordination du transport des engins et équipements nécessaires à l’installation de la base. Chef de la région depuis quatre ans, il la connaît bien pour avoir été l’adjoint du commandant précédent. Il a en outre effectué plusieurs déplacements aux Etats-Unis pour recevoir des instructions.
Mais il y a encore plus surprenant. L’armée américaine ne peut suffire à la tâche, assignée par le commandement, de quadrillage de la planète. Ceci explique le recours à une entreprise, fournissant des mercenaires, pour assurer la sécurité de la base.
Il s’agit “d’Executive Outcomes,” ou du moins de ses héritiers. Cette société jouit d’une unité de travail à la caserne algéroise de Ben Aknoun, là où se tient la DRS. Elle dispose aussi d’un bureau de liaison à Ouargla, siège de la 4ème région militaire dirigée par le général Abdelmajid Saheb.
Nous avons obtenu quelques noms des cadres oeuvrant en Algérie dans le cadre de cette opération :
Le commandant Emanuel Damink. Ancien des renseignements sud-africains sous le régime de l’apartheid, il a la charge du recrutement et de la collecte des renseignements sur les réseaux islamistes dans le monde. Entre autres missions, il a lui-même assuré l’évacuation vers les États-Unis de pièces d’équipements nucléaires entreposées par l’Irak sur le sol algérien. Ce transfert était une condition impérative au maintien des bonnes relations entre Alger et Washington.
Le capitaine Stefan Desmond. Ancien officier du contre-espionnage sud-africain. Expert en armes chimiques et en explosifs, il aurait supervisé le largage de gaz de combat sur des maquis islamistes en Algérie. Chargé de la sécurité intérieure d’Executive Outcomes, on le présente aussi comme un spécialiste de la torture dite “scientifique.” Les Français ont quelques raisons de lui en vouloir car il a monté des mises en scène macabres de prétendus charniers de l’armée française. Les squelettes, supposés remonter à l’époque coloniale, avaient les mains attachées dans le dos par du fil de fer. Étrangement, et en dépit des années, aucune piqûre de rouille ne marquait le métal. Desmond est très proche du colonel Othman Tartag, dit Bachir, le chef du CPMI (3) et successeur à ce poste du général Kamel Abderrahamane (voir plus haut). Très brun et les cheveux frisés, Desmond se fait passer pour un Égyptien quand il doit se fondre dans l’environnement.
Le commandant Uri Barsony. Il met en valeur une autre facette de la politique algérienne: les liens tissés entre Alger et les Israéliens. Si Barsony est un ancien officier supérieur sud-africain, il a aussi la nationalité israélienne. Il supervise l’entraînement des hommes d’Executive Outcomes et celui des Forces spéciales algériennes à Biskra. Mais, surtout, c’est lui qui effectue les achats d’armement sur le marché israélien, en particulier les lunettes de vision nocturne, autrefois fournies par les Français, et le napalm, plusieurs fois utilisé dans les montagnes de Kabylie. Barsony travaille en étroites relations avec le Shin Beth, le contre-espionnage israélien. Il s’est rendu à de nombreuses reprises, afin d’y enquêter, sur l’île de Jerba (Tunisie), après l’attentat commis contre la synagogue (avril 2001, 21 morts).
En outre, Barsony apparaît comme l’un des principaux responsables des liens nouvellement tissés entre l’Algérie et Israël. Très proche du général Sadek Kitouni, ancien ambassadeur d’Algérie en Afrique du Sud, il a travaillé avec lui à la création d’une “Association d’amitié et de solidarité économique Algérie-Israël,” installée à Alger.
Barsony n’est pas seul à s’activer en faveur du rapprochement entre Israël et l’Algérie. Déjà cité, son collègue Damink a organisé un voyage en Italie au cours duquel Abdelaziz Bouteflika, le Président de la République, a rencontré Dany Yatom, l’ancien patron du Mossad (5). Il a aussi mis sur pied des stages de formation d’officiers de la DRS (2) au centre du Mossad basé dans la banlieue de Tel-Aviv.
On mesure l’importance prise par les mercenaires sud-africains en Algérie. On se demande cependant la raison de leur présence autour d’une base perdue dans le désert.
Uri Barsony donne, à qui veut l’entendre, trois raisons: La lutte contre l’islamisme, la protection des champs de pétrole, et celle des gisements d’uranium.
Manque de chance. L’affaire d’otages est sans doute montée par les services algériens dans la région de la base d’Ihérir, et quant aux champs de pétrole, ils sont à plus de 300 km et les mines d’uranium sont dans un autre pays, le Niger, à 700 km…. » 27/042008

Écrit par : Farid L | dimanche, 20 septembre 2009

@ JF le Démocrate

"...Lutter pour que certains pays ne puissent pas accéder à l'arme nucléaire, c'est le rôle de l'ONU. L'Iran est d'ailleurs au coeur du sujet. Alors, j'espère simplement que l'ONU, avec l'OTAN entre autres comme chevalier servant, fera son travail si besoin est...."

Pour équilibre ton propos tu aurais pu indiquer qu'israel possède réllement plus de deux cent ogives nucléaire, ce qui devrait inquiéter un délocrate comme toi, de la part d'un pays qui ne respecte le droit internationnal et qui se rend coupable de crime de guerres et même de crimes contre l'humanité.

Au lieu de cela tu nous sert la propagande contre l'Iran qui est seulement soupçonné, sans preuves, de vouloir obtenir une bombe nucléaire.

Écrit par : Farid L | dimanche, 20 septembre 2009

@FaridL,
Merci de toutes ces infos.

Écrit par : Martine | lundi, 21 septembre 2009

De rien Martine

Portez vous bien

Écrit par : Farid L | lundi, 21 septembre 2009

Ben voyons...

notez que comme par hasard israel a récemment émis des craintes sur l'arsenal naval algérien et sa possibilité de nuir au passage des navires israeliens par la méditerranée.

mais malgré le fait que la populace soit habituée à ce genre de manipulation, tout le monde tombe dans le trou et chacun diffuse l'information afin de de créer un climat de suspicion sur l'Algérie.

à voir:

http://www.alterinfo.net/Algerie-Nucleaire-Israel-a-manipule-les-Americains_a9557.html

Écrit par : actarus | lundi, 21 septembre 2009

Nous les Algérien on a peur de personne que de dieu Allah. alors vaux mieux pour vous de vous occuper de vos salades et des réelles têtes nucléaire Israéliene que de se meler de notre souveraineté. selui qui ose menacer notre pays sachez que les Algériens y serons là partout dans le monde pour vous montrer qu'on est pas gouvernables ou colonisable. si vous voulez rester en paix chez vous. car l'Algérien à le sang chaud. à bon entendeur.

Écrit par : Algérien | mardi, 17 novembre 2009

@ Algérien
Certains Algériens sont laïcs. S'ils ont peur de quelque chose, ce n'est pas d'Allah, puisqu'ils n'y croient pas...

Écrit par : L'Hérétique | mardi, 17 novembre 2009

Laïc signifie athée ?????????

Et bien c'est un scoop et je comprend donc l'extrémisme de certain(e)s talibans de la laïcité s'ils ou elles partagent cette confusion.

@ Algérien, je reconnais bien le chauvinisme enflammé made in DZ.

@+

Écrit par : Farid L | mardi, 17 novembre 2009

@ Farid
Pas nécessairement, en effet. Certains sont laïcs et athées, je corrige, pardon.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 17 novembre 2009

Comme beaucoup, j'ai bien l'impression qu'on se moque de nous avec ces histoires de ben laden/al quaida. Juste des prétextes pour pouvoir continuer à coloniser.
Et ils parlent d'al quaida comme étant un danger, moi je dis que c'est les US dont il faut se méfier, et c'est d'ailleurs à cause d'eux qu'il y a tous ces terroristes. Bref beaucoup de mensonges dans les médias, et beaucoup y croient !

Écrit par : girafe | mardi, 13 avril 2010

Cessez ce bla bla inutile, l'Algérie peut fabriquer sa bombe atomique: c'est le dernier souci des pirates qui gouvernent ce pays

Écrit par : angelo | lundi, 15 août 2011

Les commentaires sont fermés.