Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je ne sais quoi penser de Karzaï | Page d'accueil | ça prend du temps, les devoirs ! »

lundi, 07 septembre 2009

Nicolas Sarkozy et les idées de gauche

Ce n'est que petit à petit que je découvre le discours de clotûre de François Bayrou, à l'issue de l'Université d'été du MoDem, mais j'avoue que je me régale au fil de la lecture. Particulièrement, le morceau de bravoure suivant mérite que j'en donne copie ici :

C’est peu de dire que notre vie politique apparaît, souvent, bourbeuse et brouillardeuse. Que plus personne n’y retrouve ses repères. En peu de mois, crise aidant, les libéraux, même les plus ultras sont devenus étatistes. Les étatistes sont devenus muets. Le déficit écrasant et l’Himalaya de dettes ne suscitent plus aucun débat. Le président du think tank du PS devient rapporteur de la commission du grand emprunt, sur lequel je croyais le PS au moins réservé… Le procureur le plus important de France donne une conférence de presse pour affirmer avant le procès la culpabilité d’un ancien premier ministre dans un procès où le chef de l’État, d’une certaine manière son supérieur hiérarchique, est partie civile, et personne ne s’en étonne. Le président de la République fait dire qu’il a capté les idées de gauche, tout en intronisant Philippe de Villiers dans la majorité. Le même président de la République préside en personne à l’Élysée, le comité de liaison des appareils, groupes et groupuscules, de la majorité, sans que nul ne s’en émeuve

Très fort, en effet, les idées de gauche et le Villiers dans la majorité...

19:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : sarkozy, bayrou, gauche |  Facebook | | |

Commentaires

De Villiers, souverainiste contre le traité européen, à l'UMP, c'est à mourir de rire, ou à pleurer, au choix ! Ce qui est beaucoup plus grave c'est la volonté du Président de vouloir casser tous les partis pour en construire un unique ... c'est ainsi que commencent les dictatures !

Écrit par : Mirabelle | lundi, 07 septembre 2009

A Tours, Guillaume Peltier , bras droit de De Villiers vient même de prendre sa carte à l'UMP !

Écrit par : dominique lemoine | lundi, 07 septembre 2009

c'est quoi cette histoire de de Villiers dans la majorité??? On aura tout vu!

Écrit par : pastel | lundi, 07 septembre 2009

@ pastel : pas au courant ??? Nihous et De Villiers ont rejoint sarko !

Écrit par : Mirabelle | lundi, 07 septembre 2009

Aprés tout tant mieux, que cela incite les Mouvements adversaires du Pouvoir à ne pas faire comme les Curiaces !!

Écrit par : CK | lundi, 07 septembre 2009

@ CK
Belle référence, en effet...

Écrit par : L'hérétique | lundi, 07 septembre 2009

c quoi ce délire?
Enfin, ça ne vaut plus le coup d'être suivi de près.

Écrit par : pastel | lundi, 07 septembre 2009

@ pastel : faut écouter les infos !!! :)))

Écrit par : Mirabelle | lundi, 07 septembre 2009

Mirabelle je les écoute (ou lis), mais pas ces histoires de la Cour de Sarko. Rien à cirer. Ca doit encore être un des ces accords électoraux pour les régionales. A gerber.

Écrit par : pastel | lundi, 07 septembre 2009

@L'Hérétique
La mythologie, les latins, utiles pour des comparaisons !!

Écrit par : CK | mardi, 08 septembre 2009

La crise que nous vivons a changé certains repères et brouillent les cartes. Les ultra-libéraux n’ont rien dit quand l’hypothèse de nationalisation du système bancaire a été envisagé car c’était l’unique et seule solution. Ces mêmes ultra-libéraux n’attaquent plus le système de protection sociale à la française car il apparaît comme un amortisseur en ces temps de crise. L’étatisme est de rigueur !

La dette, tout le monde s’en fout car la crise justifie l’endettement, c’est nul mais c’est comme cela. Sans acceptation de l’endettement la crise sociale aurait été plus dure.

De Villiers dans la majorité c’est juste pour dire que la Vendée sera une des régions gagnées par l’UMP et De villiers gardera son pouvoir de nuisance. Comme dirait l’autre, tout est bon dans le cochon.

L’opposition en ces temps difficiles n’a rien à dire car une crise ça se subit, point barre. A la limite c’est presque une bonne chose pour Sarko car il peut sortir sans état d’âme l’argument de la crise pour justifier les difficultés actuelles et l’inefficacité de ces premières décisions.il
joue très bien la dessus.

Maintenant pour 2012, les programmes vont être difficiles a vendre, car la crise sera passée et il faudra prendre des décisions douloureuses pour tout remettre en état de marche. L’opinion ne sera plus comme en ce début de rentrée 2009 prête à accepter n’importe quoi. La crise sera médiatiquement terminée et l’opinion qui aura subit pendant 2 ans voudra des résultats. Et la peut-être que le débat gauche/ droite reprendra toute sa place !

FB ne se rend pas compte qu’en tapant sur sarko, en se focalisant sur Sarko, qu’il retombe dans le piège des européennes. Il semble n’avoir pas retenu la leçon de la fessée qu’ont pris les anti-sarkozyste aux européennes….. Va-t-il de nouveau se tromper d’élection ? L’anti-sarkozysme primaire devrait être ciblé médiatiquement et non être le crédo permanant de l’opposition. Comme le dit CLP, l’opinion publique attend des propositions concretes, les manœuvres d’appareils, les joutes verbales elle en a ras le bol, surtout a 6 mois d’une échéance électorale qui ne la passionne pas. Le débat d’idée n’existe pas donc l’anti-sarkozysme ne passe pas car comme le dit l’opinion publique, ce n’est pas un programme. Taper en permanence sur sarko passe pour une acte de faiblesse et d’acceptation de la supériorité de la victime . Moi aussi j’ai envie de taper sur sarko, mais au quotidien on s’aperçoit que cela laisse les gens indifférents !!!!!!

Écrit par : europium | mardi, 08 septembre 2009

j'aime bien la phrase de BOB sur son blog
"la quête de l'entre-soi pur et respectueux du chef, continue son oeuvre... qui préfère ostraciser, sacrifier, épurer, plutôt qu'écouter, respecter ou convaincre..."

Écrit par : europium | mardi, 08 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.