Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hermione | Page d'accueil | Le plan risqué du MoDem pour relancer l'industrie »

jeudi, 27 août 2009

Centrale nucléaire disparue !

Nom de D... ! Ils l'ont eue. En miettes la centrale nucléaire. Hop, passée à la trappe ni vu ni connu : ça faisait un moment que je la cherchais, et à chaque fois, je ne la trouvais pas ! J'ai compris ! ils l'ont virée. Il y avait au Palais de la Découverte une réplique aussi sympa que fidèle d'une centrale nucléaire dans la salle de l'énergie atomique. Jeune, je me souviens d'en avoir fait le tour avec amusement. J'escomptais que mes enfants en connaîtraient les contours. C'est raté ! Au nom du Grand Palais, on a depecé le Palais de la Découverte. Je m'en faisais l'écho le 25 avril dernier, sauf que je n'avais pas compris clairement de quel hall il s'agissait. Je trouvais juste que la réfection de la salle de l'énergie nucléaire durait drôlement. Un ami qui travaille au Palais m'a confirmé la disparition définitive de la centrale (que Rue 89 avait évoqué en avril dernier).

Mais il n'y a pas que la maquette qui a disparu. Voici ce que j'ai pu lire sur la page du Palais de la Découverte consacrée à la physique :

Jusqu'en janvier 2009 , le Palais de la découverte disposait d'une salle entière, de plusieurs centaines de mètres, consacrée à la physique du noyau atomique et des particules. S'y trouvait notamment un accélérateur de particules permettant de réaliser des expériences didactiques tout public de fusion, fission, activation et transmutation nucléaires : cette installation, unique au monde pour un établissement de ce genre, permettait de familiariser les visiteurs avec des notions souvent ardues de physique atomique et nucléaire. L'accélérateur ainsi que de nombreuses autres dispositifs expérimentaux ont dû être retirés et stockés, consécutivement à la cession de plus de 1000 mètres carrés de surfaces d'expositions au Grand Palais.Certains de ces dispositifs sont provisoirement présentés en salle optique.

Il me semblait bien, en effet, que quelque chose manquait. Et ensuite, on entend le même concert de pleureuses hypocrites se lamenter parce que les jeunes Français ne s'intéressent pas aux sciences. Il faudrait peut-être commencer par ne pas leur retirer la becquée de la bouche en sacrifiant, comme d'habitude, le fond aux apparences.

 

Commentaires

ce que tu dénonces se nomme ni plus ni moins le nivellement par le bas ...

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 27 août 2009

Pas assez "sexy" le Palais de la Découverte. Pas adaptable à la tendance "muséographique" actuelle.
A étouffer, démanteler à petit feu, pour ne pas faire réagir l'opinion publique. Quand les dernières salles d'expérience seront enfin libérées (devenues obsolètes ou dangereuses), quel merveilleux endroit pour les Koons.
Les scientifiques, les chercheurs: on sait ce que le Guide en pense.

Écrit par : Mia | jeudi, 27 août 2009

Supprimons les scientifiques, ne formons que des financiers et le monde ira beaucoup mieux. Une petite crise économique de temps en temps ça ne fait pas de mal.

Et puis ces scientifiques ils sont chiants, ils obligent les politiques à bosser.

Imaginez un monde sans scientifique, plus personne pour faire des analyses, des recherches afin de dénoncer les abus. He oui sans scientifique il y aurait personne pour dénoncer la dangerosité de tout ce qui existe. les investisseurs pourraient faire ce qu'ils veulent et tout le monde serait content .

Mais au fait ce sont aussi les scientifiques qui inventent toutes ces saloperies, donc supprimons les.

mais de nouveau au fait les scientifiques n'ont-ils pas contribué au progrès de l'humanité?

Écrit par : europium | vendredi, 28 août 2009

Dans le cas du Palais de la Découverte (un exemple parmi tant d'autres), la racine du problème n'est-elle pas que l'hyper-Etat, dirigiste et omniprésent, que nous connaissons en France n'a pas, et ne peut pas avoir dans un contexte socio-économique équilibré, les ressources et les compétences suffisantes pour gérer efficacement et harmonieusement ce genre d'institutions ? Si nous regardons ce qui se passe ailleurs, dans des contextes moins rigides, par exemple aux Etats-Unis ou en Allemagne, nous constatons que des musées de la science et/ou de l'industrie très attractifs et très populaires fonctionnent dans de grandes villes (Chicago, Boston, Munich, etc.) avec la participation - certains diraient le sponsoring... - de grandes sociétés industrielles, responsables de l'aménagement de certaines sections des musées. Sans hypocrisie et sans propagande.

L'Etat devrait reprendre à son compte la maxime "If you can't lead, get out of the way". Dans un certain nombre de cas, cela lui éviterait de courber l'échine face à des appétits mercantiles dissimulés derrière des façades pseudo-culturelles (e.g., certaines activités du Grand Palais).

Écrit par : jeronimo | vendredi, 28 août 2009

@ jeronimo

Ce pourrait être une solution, mais l'esprit du Palais doit demeurer, c'est à dire la promotion de la science, et l'État doit garantir de prendre le relais en cas de défaillance de l'entreprise.

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 28 août 2009

Au fait, je profite de ce fil pour signaler l'inquiétude du personnel du Palais de la Découverte. Voir l'article "Un Palais dans la tourmente" ici: http://www.larecherche.fr/content/politique-scientifiqe/article?id=25222

La disparition de la Centrale nucléaire correspondrait bien à une politique de démantèlement.

Écrit par : Mia | dimanche, 30 août 2009

Les commentaires sont fermés.