Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Stressé, moi ? | Page d'accueil | Régions, le prochain enjeu du MoDem »

dimanche, 19 juillet 2009

La malédiction d'Israël

Je viens de lire un très bon article sur le blog Bondieuseries. Comme cela ne court pas les rues dès qu'il s'agit d'Israël, je ne résiste pas à l'envie d'en conseiller très vivement la lecture.

Je le compléterais par quelques observations d'ordre géopolitique. Paradoxalement, actuellement, tous les éléments sont en place pour qu'une grande alliance israélo-arabe voie le jour au Proche-Orient. Enfin, presque...

La plupart des pays arabes de la région voient avec une très grande inquiétude la montée en puissance de l'Iran. Ils savent d'une part que l'Iran va se doter tôt ou tard de la bombe atomique, c'est à peu près inéluctable, et puis surtout, pour la première fois depuis plusieurs siècles, un pays arabe est aux mains d'un pouvoir chiite : l'Irak. Je mets de côté la Syrie, parce que les Alaouites ne sont pas tout à fait des Chiites et parce que là-bas, le consensus en termes de pouvoir repose sur une alliance entre Alaouites et Sunnites.

Les pouvoirs arabes en place voient d'un d'un très sale oeil cette configuration, et dans le secret des cabinets diplomatiques, on préfère de très loin l'ennemi israélien, qui après tout ne s'intéresse qu'à une toute petite portion de territoire à l'ogre persan aux appétits voraces.

Parallèlement, en Palestine, il y a un pouvoir modéré : Abbas est prêt à négocier à condition qu'on lui donne quelque chose (et cela, hélas, les Israéliens en sont incapables !). Le Hamas, bien qu'utilisant des procédés terroristes, s'est toujours gardé d'exporter le conflit ailleurs qu'en Palestine et en Israël.

Il y a des forces politiques qui pourraient accepter de négocier sérieusement en Israël : Kadima, le Meretz, les Travaillistes s'ils se resaississaient. Mais le problème, c'est que le pouvoir est aux mains de la droite dure et de l'extrême-droite.

Et j'ai remarqué que chaque fois qu'une occasion historique se profilait là-bas, il y avait toujours un changement qui foutait tout en l'air. Il ne suffirait pourtant de pas grand chose pour enclencher un processus. Dégager les colonies (mais il faudrait déjà les arrêter) de Cisjordanie une bonne fois pour toutes, par exemple...

 

10:43 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : israel, palestine, iran, arabe |  Facebook | | |

Commentaires

Les colonies sont le principal problème d'Israel. SI ils les évacuent, et si ils donnent quelques garanties (notamment d'investissement financier, et de libre passage de gaza à la Cisjordanie) à la Palestine, le problème se réglera tout seul.

Mais avec des si ...

Écrit par : vincent15 | dimanche, 19 juillet 2009

Bonjour, Juste pour préciser qu'il y a deux grossières erreurs dans cette note:
1. l'Iran n'est pas un pays arabe! c'estun pays perse depuis la nuit des temps.

2. l'Iran a toujours été un pays chiite.

Écrit par : MetroTextuel | dimanche, 19 juillet 2009

@ l'Hérétique

Je ne suis pas aussi enthousiaste que vous au sujet de cet article. Il représente selon moi le problème dès que l'on aborde la question israélienne : peu ou pas d'analyse et un propos excessif, sans nuance...

@ Vincent15

Je pense qu'il y a pour les voisins d'Israël d'autres problèmes plus important que les colonies... notamment l'existence de l'état juif...
(ok, pas beaucoup de nuance de ma part)

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 19 juillet 2009

Tout à fait d'accord sur l'obstacle principal que sont les colonies, mais une précision est à apporter : ce qui se profile, ce n'est pas "une grande alliance israélo-arabe", loin de là, mais un accord tacite entre israel et les régimes saoudiens et egyptiens pour affronter l'Iran. Il s'agit de régimes autoritaires, qui ne sont pas soutenus par leurs peuples. Les populations ne partagent pas l'obsession anti-iranienne des régimes.

Il ne s'agit pas d'un rapprochement israélo-sunnite, mais de régimes arabes pro-américains qui craignent l'Iran pour des raisons géostratégiques, mais aussi car l'Iran, par sa ligne dure, montre à contrario leur impuissance et leur résignation, même verbale, face à Israel, ce qui permet à l'Iran de séduire certains arabes, malgré le clivage sunnite / chiite.

Écrit par : Parménide | dimanche, 19 juillet 2009

Il a totalement reson . Et de tt façon ça se voie que tu en sais pas grande choses chose sur l'Iran.il faudra étudier plus que ça.
Et je suis totalement contre se régime en Iran. C des malades. Le résultat que vous voyez aujourd'hui en Iran. C'est a cause des arabe qui au temp de Mohamed et ali (les début de la religion musulmane) ont attaquer l'énorme empire perse sassanide (qui avait déjà sa religion et une culture très riche) et leurs ont imposer cette religion de force et on perdu le contrôle et il y a eu cette religion qui est née. A se temp la les sassanide venaient de perdre leur roi pendant une gère contre les romain et sans personne pour lui succèdee . bon voilà si tu veux encore parler de se problème . Il faudra que tu étudie plus que ça . Sur l'Iran Israël et les pays arabes. Désole si y'a des mots déformée . J'ai écrit avec mon iPhone qui déforme les mots avec son dico.

Écrit par : Iran | dimanche, 19 juillet 2009

@ métro textuel
ben oui, je sais bien : justement ! ah oui, pardon, le pays arabe dont je parle c'est l'Irak !

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

@ Parménide
en effet, mais ils ne peuvent ignorer complètement leurs peuples ; voilà pourquoi israël doit faire un geste fort !

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

Vous voulez dire qu'Israël est en fin de compte en danger de paix ? Qu'elle est une véritable démocratie mais détient l'arme nucléaire, refuse le Traité de non prolifération nucléaire et que la majorité des Israéliens a choisie de porter l'extrême droite au pouvoir ?
Hum ! Et si je vous dis que l'erreur est à chercher de l'ONU en 1948, du partage, de la décision de créer deux Etats non viables (géographie et sécurité) ?
La solution ? Peut être un seul Etat fédéral ou les deux peuples coexisteraient. Mais bon je sais que je rêve car les Israéliens ne résonnent qu'avec la logique de la force et sans la force ils ne rendront JAMAIS la terre et forcément ne signeront jamais la paix.

Écrit par : Fabrice | dimanche, 19 juillet 2009

"L'Iran a toujours été un pays chiite."

Non, seulement à partir de la dynastie Safavide au XVIème siècle...

Écrit par : Etiam Rides | dimanche, 19 juillet 2009

@ l'hérétique
je suis allé sur tes conseils lire l'article sur le blog Bondieuseries, contrairement à toi je le trouve pas bon du tout, nous somme encore une fois dans l'amalgame le plus complet, comme d'habitude lorsque on déteste, on compte plus.

Et pour le rassurer, tous le monde depuis longtemps, leur fout la paix car ca colonise continuellement et tranquillement la Palestine sans réactions sérieuses.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/07/19/nouvelle-passe-d-armes-entre-netanyahou-et-l-administration-obama_1220572_3218.html

Buisness as usual.

Écrit par : Tarik | dimanche, 19 juillet 2009

@ Fabrice
Une confédération serait idéale, bien sûr, mais il faudra du temps. Il faut déjà signer clairement la paix sur des bases acceptables, puis envisager une sorte de mécanisme type CECA pour déboucher à terme sur une union économique plus large. Ce pourrait être autour de l'eau et du soleil, par exemple.
Dire qu'une majorité d'Israéliens a choisi de porter l'extrême-droite au pouvoir est une outrance de votre part.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

@ Tarik
Pourquoi dans l'amalgame ?
@ Etiam Rides
Oui, et malheureusement, c'est à cette époque que l'Islam a commencé à se verrouiller en Perse. Mais ce n'est peut-être pas la faute du chiisme.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

@l'hérétique
l'amalgame entre les ce que subissent les juifs de France et l'état d'israel,
l'amalgame entre les "bruleurs", "voleurs" "bombeurs" "niquabiste" et les empêcheurs à leur "foutre la paix"

Écrit par : tarik | dimanche, 19 juillet 2009

@ tarik

ah, zut, tiens, je n'avais pas remarqué ça. je vais relire.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

---
Merci pour les compliments.

j'ai remanié la note, afin d'être plus explicites avec les liseurs au premier degré.

Je précise que la note est un coup de gueule envers les bouffeurs de Juifs, alors forcément, y'en a qui se sentent visés... Ce n'est pas une analyse sociologique ni un cours de géo-politique.

Mais chacun interprète selon sa culture, ses origines, et ses capacités cérébrales.

Et moi, les petits nazis, qu'ils soient noirs, verts ou rouges, j'aime pas du tout... mais alors, pas du tout.
Et j'ai mauvais caractère...
Et si certains bouffent du Juif, moi je bouffe du néo-nazi... miam miam...

Bonne continuation...
---

Écrit par : Chriz | dimanche, 19 juillet 2009

@ L'Hérétique

A se verrouiller? Pas vraiment d'accord.

L'islam chiite a maintenu pendant toute cette période une tradition rationaliste (sans laquelle, soit dit en passant, le clergé chiite n'aurait jamais pu accepter l'innovation fondamentale que représente le concept de république islamique) alors que le sunnisme, après avoir renié l'héritage grec, est resté sclérosé jusqu'à la fin du XIXème siècle.

Écrit par : Etiam Rides | dimanche, 19 juillet 2009

@ tarik
J'ai bien relu, mais je ne perçois pas ce que vous signalez comme un amalgame.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

@Chriz
tu ne fais pas référence aux nazillons bruns, tu les aimes comment eux ?
et tant qu'a faire comme "chacun interprète selon sa culture, ses origines, et ses capacités cérébrales" tu penses quoi des nazillons de la LDJ?

@l'hérétique,
rien à voir avec le sujet, j'ai lu sur un autre blog que vous êtes plusieurs à écrire, c'est vrai?

Écrit par : tarik | dimanche, 19 juillet 2009

@ tarik
En effet. Je ne suis pas le seul auteur.
@ Etiam Rides
euh...pour moi, le chiisme, c'est plutôt le mysticisme avec pas mal de convergences avec le soufisme. Je concède volontiers une tradition intellectuelle forte, mais pas rationnaliste au sens que nous donnons à ce mot en occident.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

Ne mélangeons pas tout. Le soufisme est peut être aussi bien sunnite que chiite, de même que le mysticisme chrétien peut être catholique, protestant ou orthodoxe.

Le chiisme, c'est à l'origine une option politique, sur qui doit diriger la communauté. En donnant aux imams descendant du prophète une lumière particulière pour l'interprétation des textes sacrés, c'est devenu un courant religieux à part entière.

Or, il y a eu eu, comme dans le sunnisme, des divergences entre les partisans du respect aveugle de la tradition (akhbârî) et ceux qui autorisaient une interprétation rationnelle (ijtihâd) des textes (usûlî). C'est le 2ème camp qui a triomphé en islam chiite alors que c'est la première tendance qui s'est imposée en islam sunnite.

Dire que l'islam a commencer à se verrouiller en Perse avec l'arrivée du chiisme me semble dans ces conditions assez audacieux.

Écrit par : Etiam Rides | lundi, 20 juillet 2009

@ Etiam Rides
Je n'ai pas dit que la faute en incombait au chiisme. J'ai simplement observé que l'Islam s'est verrouillé en Perse à cette époque-là.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 20 juillet 2009

L'article du site bondieuseries est un authentique torchon.
Vous avez quand même de drôles de références, l'hérétique.

Écrit par : jm | mardi, 21 juillet 2009

@ jm
Je l'ai découvert par hasard, mais il ne m'a pas semblé outrancier : pourquoi un torchon ?

Écrit par : L'hérétique | mardi, 21 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.