Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Droit et Démocratie | Page d'accueil | Ouf, Luc Ferry ne sera pas député européen ! »

jeudi, 07 mai 2009

Progrès et inégalités

Cela faisait un moment qu'on en parlait, au Mouvement Démocrate, de la webtv. Elle frappe cette fois un grand coup : retrouvez cette semaine une grande interview vidéo de François Bayrou diffusée sur LesDémocrates.fr, le nouveau média social du Mouvement Démocrate. Nicolas Voisin (nuesblog) s'est chargé de l'entretien. François Bayrou évoque dans cet entretien Internet et la politique. L'extrait commenté est disponible sur le site, mais surtout la question fondamentale du projet de société. Tout son discours et son projet sont articulés autour de cette question essentielle, avec quelques observations fondamentales.

Toutes les forces politiques, pendant deux siècles ont estimé que le progrès réduirat les inégalités. Les libéraux pensaient que le marché serait le moteur de ce progrès-là, les Socialistes, l'État, les Démocrates, la solidarité, et même les Bolchevicks par la dictature du Prolétariat. Or, ce que l'on observe, pour la première fois depuis deux siècles, c'est l'émergence d'un nouveau discours qui soutient que le progrès doit nécessairement passer par des inégalités. Pire, même, que les inégalités sont facteur de changement, et que le changement est nécessaire au progrès. Alain Minc, en particulier, que Bayrou brocarde au dernier chapitre de son Abus de Pouvoir a été très tôt porteur d'une telle idée. Et Nicolas Sarkozy, très récemment, à Saint-Quentin se faisait l'apologue d'un tel mouvement.

C'est cela, ce que Bayrou appelle un projet de société avec des inégalités croissantes. Et c'est contre cela, et tous ses avatars, qu'il a décidé d'entamer une lutte sans merci. L'entretien ne se limite pas à ce seul aspect, bien sûr, mais il établit les fondations d'une résistance nouvelle au rouleau-compresseur inégalitaire.

Comme le dit Bayrou dans l'entretien, liberté, égalité et fraternité ne se superposent pas. La liberté amène l'égalité, et l'égalité la fraternité. C'est profondément mon impression, et c'est pour cela que je me suis engagé à ses côtés.

 

Commentaires

Bravo pour cet article qui redonne du sens à l'action politique.

Les déclarations et les écrits d'Alain Minc m'ont choqué à de multiples reprises car je considère que l'on ne construit pas l'avenir d'une société basée sur des inégalités.

La main invisible du marché était sensée être porteuse d'ouverture pour toutes les régions du monde : on voit ce qui en résulte aujourd'hui.

J'aime beaucoup la fin de l'article car elle rappelle à la réflexion et à la méditation : en effet, les termes liberté, égalité et fraternité ne se superposent pas.

Cordialement
dominique

Écrit par : Dominique Lemoine | jeudi, 07 mai 2009

Bonjour Dominique

euh, les mots sont de Bayrou, à la fin, pas de moi, justement dans l'entretien tv avec lesdemocrates.fr :-)

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 07 mai 2009

re-bonjour Dominique

je n'avais pas vu que vous aviez affiché l'échiquier sur votre blog. Je vous intègre au flux !

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 07 mai 2009

Merci

Écrit par : dominique Lemoine | jeudi, 07 mai 2009

L'article incite à voir la vidéo-interview qui parait très intéressante et très directement compréhensible
Vanter l'inégalité pour un président c'est se désolidariser de son "peuple". C'est vraiment étonnant.

Écrit par : Chui Kalm | vendredi, 08 mai 2009

En fait Nicolas Sarkozy se sert du fait que souvent c'est de la crise, de l'opposition que viennent les progrès, les avancées mais bien évidemment il en fait un raccourci à son avantage... C'est le comportement du manipulateur qui met toujours un élément de vérité dans ses propos, de manière à faire passer le reste. Procédé connu ! ;-)

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 08 mai 2009

Les commentaires sont fermés.