Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fortis, comment fallait-il agir ? | Page d'accueil | Les Sénateurs centristes veulent la peau de l'abus de revolving ! »

samedi, 20 décembre 2008

Londres pleure sur les JO, Delanoë a bien failli nous plomber...

Petite visite fort instructive sur le blog de Laurent, un militant radical (PRG) mais qui avait soutenu Bayrou lors des présidentielles. Il a fait un petit tour de la presse anglaise et particulièrement de la presse londonienne financière. Eh bien là-bas, ça ne rigole pas avec le coût des JO.

Saint Bertrand a bien failli nous plomber l'économie parisienne avec ses folies des grandeurs : je rappelle qu'il a fait le forcing pour obtenir ces JO, ce qà quoi nous nous sommes toujours radicalement opposés ici.

Il était évident que les classes moyennes allaient être chassées de Paris par l'explosion des prix.Parce que sur le fond, les JO auraient accru le phénomène dont souffre l'île de France et surtout Paris : ceux qui viennent y travailler n'y habitent plus et l'emploi ainsi congestionné génère un engorgement maximal en termes de transports. Il était évident que les emplois générés par les JO n'allaient pas être à forte valeur ajoutée. Donc, les individuds employés n'allaient pas loger dans Paris...

Mais si à l'heure actuelle on avait les JO sur les bras, on serait mal...Déjà que Saint Bertrand de la fiscalité nous agumente nos impôts comme une brute...alors imaginons le désastre si les Anglais ne nous avaient pas coiffé sur le poteau... Parce qu'il est évident que le budget aurait explosé. Il suffit de considérer l'exemple londonien pour comprendre. Boris Jonhson ne veut plus dépenser un kopeck de plus. On le comprend. De toutes façons, outre l'ex-Bertrand local, Ken le Rouge, il est de notoriété publique que Tony Blair voulait les jeux. Pour le prestige bien sûr. Gordon Brown était contre, conscient des déficits faramineux du budget britannique. Bon, j'exagère : Ken le Rouge, c'est un Bertrand de la Sainte Fiscalité en 10 fois pire, parce qu'est un croisement d'ayatollah vert, de populiste gauchisant et de socialiste hypocrite. Je préfère encore Bertrand de la Sainte Fiscalité qui est un chouïa plus raisonnable.

13:13 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : delanoë, jeux olympiques, jo, londres, 2012 |  Facebook | | |

Commentaires

Cela pose effectivement les limites de notre système actuel dans le domaine du sport également!
La crise n'épargnera aucun domaine et elle est en train de mettre au jour les incohérences et les dérives auxquelles nous allons devoir remédier. Repenser certains aspect du sport est me semble-t-il essentiel, pour la France comme pour l'Europe...
Et même si le temps des JO est un temps "universel, nécessaire et indispensable", jusqu'où pouvons nous aller dans leur financement? Alors que la misère et les inégalités gagnent de plus en plus de terrain sur notre pauvre planète et pas seulement dans les pays sous-développés...
C'est une vraie question!

Écrit par : Sylvie | samedi, 20 décembre 2008

Faute des jeux olympiques, le Maire de Paris s'est replié sur le projet de rénovation des Halles pour essayer de se donner une carrure élyséenne. Alors que ce projet était destiné, au départ, à remettre aux normes de sécurité la salle d'échange du RER et à créer de nouveaux accès directs pour permettre une évacuation plus rapide, il reporte à plus tard ces travaux pour essayer de finir d'ici les prochaines échéances électorales la Canopée et le petit Champ de Mars qu'il a décidé de créer à la place du jardin actuel pour la mettre en valeur, détruisant au passage deux sites extrêmement réussis de ce jardin, l'amphithéâtre Cassin, devant St Eustache, et le jardin d'aventure Lalanne. Comme il n'est pas très bon gestionnaire, il a oublié de s'entendre en amont avec Unibail, gestionnaire du centre commercial, pour savoir qui paierait la facture de la Canopée, et aujourd'hui que le Maire est pressé de lancer les travaux, Unibail refuse d'y mettre un kopek, se bornant à ne pas demander de dédommagement pour les nuisances engendrées par les travaux. Au total, un chantier titanesque (200 millions avoués pour la Canopée, 35 millions avoués pour le jardin et infiniment plus si on en croit les fuites), pour un bâtiment qui n'abritera que des équipements de proximité mais constituera une superbe plus-value pour Unibail, et la démolition d'un jardin à laquelle toutes les associations d'usagers sont unanimement opposées. Avec ça, il ne reste plus de sous pour le sous-sol : normal, ça ne se voit pas, ça peut attendre ! Sauf si la préfecture fait son travail et refuse le permis de construire, car on ne plaisante pas avec la sécurité, surtout aux Halles... Un beau petit scandale en perspective.

Écrit par : Elisa | samedi, 20 décembre 2008

Il serait peut être temps qu'on comprenne qu'en période de récession, le sport n'est pas la priorité ! Je sais, je sais ... du pain et des jeux ... mais vous avez vu le prix de la baguette ? donc il n'y a même plus de pain, alors leurs jeux ....

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 21 décembre 2008

@ Elisa

Information extrêmement intéressante : si vous me donnez un lien de confirmation de ce que vous dites, j'en fais un billet séance tenante (à moins que je trouve la référence moi-même entre temps)

@ Mirabelle

Je sens le titre d'un billet venir : Panem et circenses à Lutèce (6)

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 21 décembre 2008

@ mirabelle qui dit:
"Il serait peut être temps qu'on comprenne qu'en période de récession, le sport n'est pas la priorité ! "
Ce n'est pas vital c'est vrai mais attention à ne pas trop mettre à mal et le SPORT et la CULTURE, car la culture non plus n'est pas une priorité, soit disant, mais cependant ce sont deux grands piliers de cohésion sociale!
Dépenser des milliards pour l'organisation des JO, questionne énormément en cette période de crise, c'est vrai. Mais attention à ne pas démolir le tissu social et les tissus culturels car avec des argument "le sport et la culture c'est du luxe, on va finir par n'avoir plus que TF1 comme vecteur culturel et sportif, ce serait grave!"

Écrit par : Sylvie | dimanche, 21 décembre 2008

@Sylvie,
En accord, j'ajouterai de la cohésion sociale mais aussi de l'éducation, et ouverture aux autres.

Écrit par : Martine | dimanche, 21 décembre 2008

@ l'Hérétique : pas mal, j'attends avec impatience
@ Sylvie et Martine : ce n'est pas le sport en lui-même qui est en cause, c'est la manière dont on fait le sport: ce déballage de fric, cette jet set ... il y en a marre ! on peut faire du sport sans que cela engage des millions aux frais du contribuable qui n'en demande pas tant !

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 21 décembre 2008

Fallait préciser alooors... :))

Écrit par : Martine | dimanche, 21 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.