Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hello, Mister President, wikio, c'est bien ? | Page d'accueil | Essence du libéralisme et clivages »

jeudi, 11 décembre 2008

Pétrole, l'occasion manquée

Le baril de pétrole a vu son prix chuter lourdement depuis quelques mois. Quand j'y réfléchis, je me dis que notre gouvernement, mais il n'est pas le seul, les autres gouvernements européens aussi, a raté une occasion historique. Puisque les Français, et plus généralement les Européens, avaient pris acte du prix du pétrole, il eût été intelligent d'augmenter les taxes à proportion de ce que le prix des carburants redescendaient. De cette manière, les États auraient pu constituer rapidement et à peu de frais une cagnotte de bonne taille.

Avec cette cagnotte, on pouvait alors investir pour sauter le pas décisif qui nous permettrait de basculer d'une énergie fossile à une énergie verte, en tout cas, moins polluant. C'est d'ailleurs ce que François Bayrou proposait dans sa conférence de presse samedi dernier. Étant donné les montants importants des factures énergétiques, on pouvait espérer ainsi collecter plusieurs milliards d'euros en très peu de temps. En effet, entre un baril de pétrole à 200 dollars, et un baril à 60 dollars, il y a une marge phénoménale qu'il eût convenu d'exploiter.

Dommage...

Commentaires

Comme on dit au Québec: c'est pas fou ça.

Ceci dit je ne crois pas que la hausse que nous avons connu sur le pétrole en 2007/2008 ait été prévue au moment de l'élaboration des budgets respectifs de ces 2 années, n'y a-t-il donc pas déjà une "cagnotte pétrole"?

Si oui, qu'en a-t-on fait?

Écrit par : Aurélien | jeudi, 11 décembre 2008

le prix du gaz est indexé sur celui du pétrole depuis des décennies car il ne fallait pas favoriser le gaz par rapport au pétrole. il a été décidé de fixer le prix du gaz arbitrairement et dans sa fourchette la plus haute.

quand le pétrole augmente, le gaz augmente. actuellement le prix du gaz devrait baisser, or le gouvernement a juste décidé de bloquer son tarif pour l'hiver car il peut ainsi se constituer une cagnotte et les gogos que nous nous sommes vont payer plus que plein tarif....

mais bon vu l'ampleur des déficits qui augmentent a vue d'oeil la cagnotte ne compensera quand partie les dégâts....

Écrit par : europium | jeudi, 11 décembre 2008

Tu imagines les conséquences en termes d'image, pour le gouvernement ? "Le prix du pétrole baisse enfin, et vous nous privez des bienfaits de la baisse pour vous remplir les poches !" — absolument ingérable !

Écrit par : Rubin | jeudi, 11 décembre 2008

@ Rubin

C'est plus tenable quand ça descend un peu surtout si on explique que les fonds vont être affectés aux énergies renouvelables.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 11 décembre 2008

Bravo pour tenir ce genre de propos lucides, qui risquent de faire grincer bien des dents (pour ne pas parler de cris d'orfraie)! Mais que voulez-vous, contrairement à ce qui est affiché, à de (très très) rares exceptions près, le bon sens, dans ce gouvernement on ne connaît pas!

Écrit par : florent | vendredi, 12 décembre 2008

Tout à fait l'hérétique! On devrait même à terme prévoir de mettre ces rentrées fiscales à disposition du budget de l'Union (en compensant le surplus par une baisse de contributions directes des Etats membres). Au lieu de cela on nous sert un plan de relance européen tout à fait bidon et on accepte que la dette explose à nouveau. Et Sarkozy et tout fier de lui et célèbre ce sommet comme un succès inédit. Pathétique! On est dans le surréaliste à un point que ça me fout une trouille bleue.

Écrit par : pastel | dimanche, 14 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.