Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La belle Rama n'est plus en grâce... | Page d'accueil | Hello, Mister President, wikio, c'est bien ? »

mercredi, 10 décembre 2008

Chaîne de l'inculture

Tiens, une chaîne de blogs rigolote et atypique, pour une fois. Il faut cette fois d'étaler son inculture, et c'est Rubin Sfadj qui m'a tagué...

Il s'agit de mettre en évidence ses lacunes dans les domaines suivants : Cinéma, Livres, Géographie, Mathématiques, Cuisine.

Pour le cinéma, cela ne va pas être difficile, je suis d'une ignorance crasse : je ne retiens quasiment aucun nom de réalisateurs ni d'acteurs, ou, tout du moins, avec peine, même pour les films les plus célèbres. Bon, je sais tout de même que Bourvil et de Funès jouent dans la Grande Vadrouille. Mais, par exemple, pour Autant en emporte le vent, je ne suis même pas sûr de pouvoir citer le réalisateur. Je n'ose d'ailleurs aucune hypothèse de peur de me couvrir de ridicule. J'ai le vague souvenir de Claude Autant-Lara mais je me plante sans doute. Je sais aussi qu'il y a di Caprio dans Titanic, mais je ne me souviens d'aucun des noms des acteurs ni de Star Wars ni du Seigneur des Anneaux, deux films culte à l'exception d'Harrison Ford pour les épisodes 4,5 et 6 du premier. Je sais que l'acteur qui joue Légolas joue aussi dans Troie, mais pas moyen de me souvenir de son nom.

Pour les livres, j'avoue que je suis très peu voire pas du tout la littérature moderne. Je suis incapable de citer ne serait-ce qu'un seul Goncourt passé ou présent. Quand je tente d'ailleurs d'ouvrir une page de ce qui s'écrit aujourd'hui dans le roman, la poésie ou le théâtre, les trois quarts du temps, je réprime avec peine un long baillement...J'exclus en revanche de ce champ les essais politiques et économiques, sauf quand ils sont marxistes (waaaââh, oulah, je baille, moi, il faut que j'aille me coucher).

En géographie, j'ai une assez bonne culture générale. Donc pas de lacunes flagrantes dans l'ensemble, sauf si l'on commence à me demander de situer les différents bassins industriels au Japon ou si l'on me demande d'évoquer la production industrielle du temps de l'URSS.

En mathématiques, c'est assez facile de me coincer. Je n'ai jamais compris les satanés saloperies de bordell de merde de putains de chiasses de suites. Je ne parle même pas de la géométrie dans l'espace : la plus sûre manière pour quelqu'un de retrouver son chemin, c'est de prendre la direction inverse de celle que j'indique. Sens de l'orientation proche du zéro absolu...

En cuisine, la dernière fois que j'ai tenté de faire un gâteau, on a cru chez moi que j'avais acheté une éponge de couleur : la chose avait gonflé démesurément (moi et les mesures...) et, posée sur un liquide, l'absorbait comme un pachyderme qui n'aurait pas bu pendant trois jours... Maintenant, s'il ne s'agit que de déposer un délicieux filet d'huile d'olive sur un accomodement de légumes frais, accompagnés d'un zeste de citron et de quelques pincées de sel, tout va bien...

Maintenant, il faut que je trouve quelques individus à taguer...Bon, je vais prendre des pointures :

1.Quindi

2.Démocratie sans frontières

3. Marianne République

4. Bob

Cela va être intéressant de mélanger cette chaîne au coeur de deux réseaux, le réseau LHC auprès duquel ma candidature toute récente a été acceptée, et la blogosphère MoDem dont je fais aussi partie. J'ai collé dans le tas le plus fameux des blogs néocentristes à l'heure actuelle. Je n'ai pas osé ajouter de blogs LHC, j'y suis encore bien trop nouveau pour me permettre d'interpeler des blogs que je découvre (j'en suivais toutefois déjà quelques uns depuis quelques temps).

Commentaires

Merci pour cette réplique fulgurante !

Un peu difficile cette chaîne, n'est-ce pas ? ;-)

Écrit par : Rubin | jeudi, 11 décembre 2008

super !
merci d'avoir joué le jeu, et ne t'inquiètes pas : ta nouveauté chez LHC n'enlève rien à ta légitimité à y intervenir pleinement.

à bientôt, c'est amusant de voir les différénces de formation. Moi, c'est en géographie que je suis une grosse m....

Écrit par : LOmiG | jeudi, 11 décembre 2008

@ Rubin et LOmiG

Il faut dire que cette chaîne est vraiment rigolote.
@ LOmiG
Au fait, LOmiG, ce n'est pas vous, cet été, me semble-t-il, qui aviez commencé un voire plusieurs billets sur Hayek ?
Ce serait intéressant de confronter nos lectures. Je ne lis pas directement Hayek, mais j'avais lu une bonne partie de l'ouvrage d'un vulgarisateur de haut niveau sur l'école autrichienne d'économie.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 11 décembre 2008

salut,
oui je continue à publier de petites citations, au fur et à mesure de ma lecture de l'ouvrage "Droit, Législation et liberté". ça se trouve là : BIllet central.

Tu n'as qu'à lancer une autre chaine autour de nos lectures, comme ça on pourra confronter nos auteurs/livres favoris...

à bientôt !

Écrit par : LOmiG | jeudi, 11 décembre 2008

@l' hérétique,
J'attends votre réponse au tag non sans impatience, la partie culinaire me parait euh... disons alléchante :D

Écrit par : Martine | jeudi, 11 décembre 2008

@ Martine

euh, quel tag exactement ? Il en existe un sur la cuisine ?

@ LOmiG
Je sens des débats passionnés venir : j'avais commencé le livre de Thierry Aimar sur l'école autrichienne. Je vais le reprendre pour la partie Hayek. Je m'étais justement arrêté là.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 11 décembre 2008

@ LOmiG

Au passage, j'adore la manière dont l'école autrichienne anéantit le positivisme et particulièrement l'application de la méthode expérimentale aux sciences sociales.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 11 décembre 2008

Je ne suis pas très cultivé, mais d'après ce que j'ai compris la vision évolutionniste, subjectivisite de l'école autrichienne est la seule qui me paraisse reposer sur des bases vraies en ce qui concerne la vision de l'humain.

Le libéralisme est assis sur cette vision de l'humain fait de "valeurs" non objectivable complètement. Sur des humains non interchangeables dans les raisonnement.

Et c'est la seule philosophie qui reconnait les limites de la pensée humaine : c'ets ce qu'on appelel le rationnalisme critique (Popper) ou évolutionniste (Hayek). Je me reconnais pleinemnet dans cette approche.

à bientôt !

Écrit par : LOmiG | jeudi, 11 décembre 2008

@ LOmiG

Ce qui est très intéressant, c'est surtout la praxéologie, et la manière dont en effet les libéraux assis sur cette vision de la connaissance définissent l'individu.
Mises estimait l'humain bien trop complexe pour pouvoir être soumis à des expériences reproductibles. En revanche, il pensait que l'homme disposait de catégories logiques identiques entre êtres humains, permettant de classifier les stimulis nerveux qui donnent à chaque individu une vision du monde.
Ce sont ces stimulis et la capacité à en faire des catégories qui permettent à chaque individu de "cartographier" le monde.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 11 décembre 2008

Etaler son inculture (ds certains domaines)
bravo !! Il faut oser le faire (moi j'oserais pas).

Bizarrement ça console plutôt et incite plus à la confiance que l'étalement de Culture.

Comme disait mon grand père il ne faut jamais perdre une occasion de s'instruire alors :

"Autant en emporte le vent" (1939), réalisateur Victor Fleming.(je viens de regarder).

Claude Autan-Lara réalisa "la traversée de
Paris" par exemple (années 50, Gabin, Bourvil) se distingua tristement sur le
tard en devenant député européen du
Front National (1989).

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 11 décembre 2008

Voilou monsieur, en effet, pas simple:
http://www.quindiblog.eu/log/2008/12/quindi-digressions-sur-linculture.html

Écrit par : ArnaudH | vendredi, 12 décembre 2008

Bien noté ! mission accomplie sans trop de difficulté (hélas).

Écrit par : FrédéricLN | samedi, 13 décembre 2008

les blogs sont vraiment bons. je les ajoute dans rss aussi bein que le votre.

Écrit par : John People search | jeudi, 15 janvier 2009

@ John

Merci !

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 15 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.