Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le paradis UMP est pavé de mauvaises intentions ! | Page d'accueil | Ouste, Barroso ! »

lundi, 01 décembre 2008

Bayrou, l'ouverture sarkozyste, c'est NON !

Tiens, trouvé sur le Figaro. Non, c'est Non, un point c'est tout...

« Sarkozy, il aime bien Medvedev parce qu'il est de la même taille que lui. Je suis sûr que ça joue... », estime François Bayrou, en relatant son dernier entretien avec Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat, qui lui a longuement parlé du président russe, voulait aussi savoir s'il n'avait pas changé d'avis sur l'ouverture. La réponse de Bayrou a été claire : c'est non.

Au passage, il a été très écouté dimanche dernier, en compagnie de Zazie, dans l'émission 13h15 le dimanche, sur France 2...

23:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bayrou, sarkozy, ouverture, fr2 |  Facebook | | |

Commentaires

Qui parle d'ouverture? Avec l'omni-candidat ce n'est jamais de l'ouverture c'est du débauchage de la tactique, une maskirovka permanente!

Par contre... Bayrou ne devrait pas rapporter ce genre de comparatif (medvedev-sarkozy)... ce n'est pas de son niveau! :D

Écrit par : Alcibiade | mardi, 02 décembre 2008

Très intéressant de voir qu'après toutes les tentatives d'écrasement du MoDem l'Élysée reviennent à sa première idée d'ouverture... La boucle serait-elle bouclée? Sarkozy serait-il à court d'idées?

Sans baisser ma garde je vois ceci comme un bon signe pour l'avenir du MoDem.

Il n'y a qu'une raison pour laquelle j'aimerais voir un MoDem au gouvernement, c'est pour la tronche que tireraient Morin et tout le NC... mais bon, je suis prêt à sacrifier ce petit plaisir.

Écrit par : Aurélien | mardi, 02 décembre 2008

@ Aurélien

Ce serait en effet comique :-)
@ Alicbiade
C'est vrai que pour la taille, il aurait pu s'abstenir...

Écrit par : L'hérétique | mardi, 02 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.