Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Obamania et manifeste anti-bêlement de Tocqueville | Page d'accueil | Le PNB ou l'arbre qui cache la forêt »

vendredi, 07 novembre 2008

Tour triangle : l'art du pipeau à la Porte de Versailles

Un des grands arguments de Delanoë et de égérie locale, Anne Hidalgo, dans le 15ème, à propos de l'absence de parking dans son projet de Tour Triangle, à la Porte de Versailles, c'est que les transports collectifs pourvoiront aux nécessaires besoins de déplacement.

Pipeau dès lors qu'on s'est déjà promené par là-bas, et je connais le coin pour y avoir habité 10 ans.

Connexion du T2 et du T3 (lignes de tramway) ? Pipeau! Le tramway est bien moins rapide que le métro et c'est au mieux, aux alentours d'une vingtaine de millions de voyageurs à l'année bon an mal an. En comparaison, la ligne 12, c'est quatre fois plus par an. De plus, il s'agit dans les deux cas de bouts de lignes. Bref, tout cela ne représente pas un noeud de communications. En revanche, la Porte de Versailles est desservie directement par le périphérique.

La volonté de ne pas construire de parkings est donc 100% idéologique et va contre le bon sens le plus élémentaire. Voilà l'assurance que le projet économique va échouer. C'est déjà l'Enfer dans le quartier pour se garer, et Delanoë veut en rajouter une couche. Sans doute l'os à ronger donné à ses alliés verts (qui ne s'en contentent de toutes façons pas et feront tout pour faire échouer sa tour).

De manière générale, le bla-bla socialiste local sur la voiture frise la débilité profonde. La nécessaire mobilité en région parisienne repose sur l'usage de l'automobile. La politique intelligente, ce n'est pas d'emmerder au maximum les automobilistes, mais de promouvoir les automobiles les plus propres possible. Je ne dis pas qu'il faut construire des parkings partout, mais là, on n'est pas au coeur de Paris mais dans une zone à vocation économique.

Perso, c'est clair : la tour triangle sans le parking, c'est non, non et non. Nada. Je veux bien coopérer, mais il faut un minimum d'ouverture d'esprit en face. Et d'ailleurs, il faudrait cesser de clamer et de bramer à tous vents que la démocratie locale importe à Delanoë et son équipe. Ils n'en ont en fait rien à f... et leurs consultations publiques sont de la poudre aux yeux. Anne Hidalgo a d'ailleurs rappelé qu'il était hors de question d'organiser un référendum local, même consultatif...

Il y a de leur part un véritable acharnement à asphyxier la circulation du XVème :supression massive des places dans tout le quartier vaugirard-convention (quartier Saint-Lambert), refus de créer un parking à Frémicourt (comme le demandait l'UDF lors de la précédente mandature) pour pallier la disparition du stationnement rue du Commerce, et j'en passe des vertes et des pas mûres.

Il paraît que l'on peut poser des questions sur les Tours Triangles sur le site de la mairie de Paris. Ah, et puis bien sûr, il y a les premières réponses...L'indigence des réponses sur les moyens de transporet est grotesque, et, de toutes façons, les questions publiées sont surtout celles des supporters réjouis...Tiens, je vais poser ma question, moi.

 

Commentaires

Je vous rejoins dans votre combat : vive la bagnole, vive la pollution, vive le réchauffement de la planète et la fin du monde ! C'est vrai quoi, vive la liberté personnelle de polluer et de s'en fiche des autres et des générations futures ! Et quant aux voitures propres même si elle n'existent pas encore, l'essentiel, c'est d'y croire !

Écrit par : piotr | vendredi, 07 novembre 2008

@Piotr,

Cent pour cent d'accord, mais nous ne pouvons pas dire que les choix faits par la municipalité en matière de transports collectifs soient avisés et surtout qu'elle oeuvre vraiment pour aider les Parisiens et la proche banlieue.

Écrit par : Champomy | vendredi, 07 novembre 2008

@ Piotr

Rien de plus délicat et raffiné que le doux fumet du gaz d'échappement, avec une préférence pour le diesel, pour ce qui me concerne.

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 07 novembre 2008

@ champomy

Les bonnes intentions, c'est toujours facile de les proclamer. Mais quand il s'agit de faire preuve de bon sens, c'est une toute autre affaire.

Quand on créer un quartier d'affaires, on veille à ne pas l'encombrer d'office. C'est pourtant exactement ce que prévoit le projet de Delanoë.
Quant aux discours écolo-populistes sur la "bagnole", ils commencent à me gonfler. Les gens, ils en ont besoin de leur bagnole, jusqu'à nouvel ordre, en tout cas.

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 07 novembre 2008

@ l' hérétique,
Nous sommes donc d'accord, :-))

Écrit par : Champomy | vendredi, 07 novembre 2008

@Champomy
D'accord avec vous, les transports collectifs sont bien insuffisants. On a 20 ans de retard en banlieue parisienne. Il y a aussi un problème d'urbanisme de mon point de vue : les bureaux sont mal répartis dans l'agglomération parisienne et trop concentrés (Défense, ...), les départements jouant égoïstement pour avoir chacun leur quartier d'affaire. De manière générale, il y a trop de monde dans le bassin parisien.

Quant au projet du "manager" de Paris, le triangle machin, il a plusieurs aspects effrayants :
- la laideur, le manque d'originalité (après la tour, le triangle, il fallait y penser !),
- la ringardise : à part quelques cheiks propriétaire de réserves pétrolifères en plein désert, qui construit encore des tours ? A l'heure de la crise économique, de la lutte contre le gaspillage d'énergie, de la décroissance (enfin!), quel retour en arrière que de construire une tour ! M. Delanoë, l'admirateur du libéralisme en pleine crise dudit libéralisme veut construire une tour énergivore en pleine crise énergétique : quel visionnaire !
- l'inutilité : il me semble qu'il y a assez de bureau dans Paris. Pas la peine d'en rajouter
- l'abérration urbanistique. Bureaux concentré en un endroit. Pas sur effectivement que le T3 et le T2 prolongé puissent suffire (il y a bien l'héliport à coté mais bon :)
- le coté bling-bling : la compétition entre villes à celle qui aura la plus grosse : le cornichon à Londres, les tours asiatiques... C'est ça la "mondialisation", la compétition internationale : chacun gaspille du temps et des ressources pour "dépasser" les autres

Ah si seulement ce M. Delanoë avait de l'audace, il aurait lancé un projet écologique révolutionnaire ! C'est ça l'avenir !

Écrit par : Piotr | samedi, 08 novembre 2008

@Piotr

Bien sur, recréer un 'esprit village', quartier par quartier, bureaux entreprises commerces pour simplifier la vie à tous, recréer un mélange multi-social, bénéfique aussi pour l'éducation et limiter les déplacements.
Je ne suis pas anti un centre d'affaires car pour les intervenants en provenance de l'étranger fatiguéés eux aussi!! Cela constitue un atout, mais faire tourner l'ensemble des composantes autour, je m'insurge!! A bas les 'ghettos' en tous genres !!

Écrit par : Champomy | samedi, 08 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.