Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les journalistes parlementaires invitent Bayrou | Page d'accueil | Blogs politiques sur hautetfort »

jeudi, 23 octobre 2008

Marielle de Sarnez exprime son avis sur le budget de Delanoë

Sarnez.jpgConseil de Paris, débat sur les orientations budgétaires - Intervention de Marielle de Sarnez - Lundi 20 octobre 2008

Merci Monsieur le Maire,
Notre débat intervient dans un contexte de crise que tout le monde connaît : crise financière aujourd'hui et inévitablement crise économique et sociale demain. Absence de croissance, dégradation du pouvoir d'achat, PME en difficulté, augmentation du chômage : le prochain budget est-il à la hauteur de ces enjeux ? Voilà la seule question qui est posée.

Vous nous proposez de soutenir l'effort d'investissement pour les transports, l'innovation et le logement. Tant mieux, cela va dans la bonne direction. Je veux m'arrêter une seconde sur la question du logement. Évidemment, nous devons soutenir l'objectif d'atteindre les 20 % de logements sociaux à horizon 2014. Mais dans le même temps, il serait bien que le gouvernement cesse de vouloir modifier l'esprit de la loi SRU.

Mais je pense aussi que la Ville serait bien inspirée de construire davantage. Nous avons besoin de plus de constructions de logements sociaux pour soutenir un secteur d'activité qui en aura beaucoup besoin. Et au passage, je regrette que la Ville n'ait pas mieux anticipé en investissant davantage lorsque la croissance était là, et que les droits de mutation étaient importants. C'est dans ces moments-là qu'il faut investir massivement, me semble-t-il, pour mieux préparer l'avenir.

Et enfin, je veux vous faire part de deux inquiétudes. Nous ne sommes pas dans des temps où l'on peut laisser filer sans risque les dépenses de fonctionnement, alors même que nos recettes – je pense notamment aux droits de mutation – vont diminuer considérablement. Et nous sommes encore moins dans des temps où les particuliers, les TPE et les PME, peuvent faire face à une hausse lourde de la fiscalité. Alors même que nos concitoyens connaissent des difficultés de plus en plus grandes et que les carnets de commande de nos entreprises se vident, ce n'est pas juste, ce n'est pas opportun et surtout ce n'est pas, me semble-t-il, la bonne réponse à la crise.

Je forme le vœu que vous prendrez en compte ces inquiétudes.
Je vous remercie de votre attention.

06:52 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sarnez, delanoë, modem, paris, budget |  Facebook | | |

Commentaires

Des voix prétendent que la crise financière est passée, qu’elle est derrière nous! que nous devons nous concentrer sur l’économie réelle! C’est FAUX!

Avec tous ces plans fous de renflouement et de sauvetage du cadavre, nous sommes au bord d’une grave crise HYPERINFLATION généralisé.

Il est donc grand temps de parler sérieusement de la Solution.

Le système financier est MORT!!! Nous devons le mettre en faillite! et le changer!

Les citoyens doivent se battent afin que la réunion autour de la crise financière prévu au Etats Unis le 15 novembre 2008 à Washington pose les premiers jalons d’un VRAI Nouveau Bretton woods.

Cette dangereuse crise doit être utilisé comme tremplin pour l’avènement d’un nouvelle ordre économique juste et mettre fin à la tyrannie des intérêts financiers et de la spéculation.

David C.
david.cabas.over-blog.fr

Écrit par : David C. | vendredi, 24 octobre 2008

Bonjour David,

Les plans en question sont surtout des garanties. Je ne vois pas où est l'inflation. Pour l'instant, on assiste surtout à une sérieuse baisse des prix des matières premières, ce qui n'est pas très bon signe, d'ailleurs.
Cela dit, il eût été plus judicieux de publier votre commentaire dans l'un de mes billets sur la crise.

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 24 octobre 2008

Vous avez cru au mensonges de la presse, c'est bien plus que des garanti. J'ai parler la semaine avec un responsable de BNP Paribas qui m'as dit texto: "on va se servir!"

C'est des garanti qui peuvent appeler a servir et a piller le porte feuille des citoyens.

En tout cas, il etait tard et j'ai du louper vos billets sur la crise financière.

Je ferais mieux la prochaine fois

David C.
david.cabas.over-blog.fr

Écrit par : David C. | vendredi, 24 octobre 2008

@ David

C'est qui le responsable de la BNP ? Il ne suffit pas de discuter avec n'importe quel individu à la BNP pour avoir une information fiable.
Et je ne vois toujours pas vos arguments pour démontrer que nous sommes au bord d'une hyper-inflation.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 24 octobre 2008

la bonne orthodoxie ne souhaite pas que l'état crée de l'argent pour éviter toute inflation, c'est un peu le même raisonnement.

Nous savons un systéme financier qui englobe quelque quadrillon de dollar, les PIB cumulé (qui ne represente pourtant pas vraiment la realité physique) est de quelque 50 000 millards de dollar. Il est assez facile de comprendre que la monnaie est de la monnaie de singe, elle ne represente pas les richesse cumulé. Le systeme de banques centrale est devenu fou. Cette foli va avoir des consequence dans nos vie, si les disposition pour mettre les dettes de la spéculation en faillite ne sont pas prise.

Si nous continuons a sauvé le systéme en injectant de la liquidité, il risque d'avoir un souci. Je vous invite à vous référez à la situation de la republique de Weimar de 1923.

C'est pas la création de monnaie en tant que tel qui crée l'inflation. C'est le faite de ne pas l'investir dans l'économie réelle. C'est argent devient de la monnaie de monopolie.

Pour en revenir à la BNP, vous avez oubliez que le gouvernement viens de donner 10 Milliards à des banques qui vous très bien. On se demande pourquoi?

David C.
david.cabas.over-blog.fr

Écrit par : David C. | vendredi, 24 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.