Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Danser écolo ? | Page d'accueil | La widget Alliance Centriste est prête ! »

samedi, 12 avril 2008

Sénateurs centristes, UDF,MoDem, calmons le jeu

C'est impressionnant de voir à quel point les esprits sont prompts à s'échauffer sur la blogosphère. Il suffit qu'UN, et UN SEUL sénateur centriste déclare quitter le MoDem pour que cela se transforme en TOUS les sénateurs centristes.

Au passage, même si je ne suis pas d'accord avec la stratégie de Michel Mercier, a-t-il écrit qu'il comptait quitter le MoDem ? En aucun cas. Il s'est au contraire présenté comme trésorier de l'UDF ET du MoDem.

Aucun autre sénateur ne s'est exprimé pour l'instant. Tout juste François Zochetto a-t-il dit qu'il penchait du côté d'Arthuis. Et même ainsi, Jean Arthuis, Thierry Benoît ou François Zcohetto demeurent tout de même des centristes très proches du MoDem ! Alors gare à l'hystérie.

Pour ce qui est de Michel Mercier, c'est un vieux renard de la politique, parfaitement capable de rouler dans la farine aussi bien Nicolas Sarkozy que son homme de paille (bon jeu de mot, non ?) Dominique Paillé. Attention aux apparences. Michel Mercier négocie le positionnement des sénateurs pour les prochaines sénatoriales. Est-ce anormal ? Pour ma part, je suis choqué quand il y a des discussions avec le MPF, et c'est cela que j'ai reproché à Mercier, à cause du positionnement de Perben à Lyon. Mais qu'il y ait des discussions avec l'UMP, cela n'est pas choquant, tant que nous conservons notre indépendance d'esprit.

Bien sûr, si certains ne se reconnaissent pas dans la démarche du MoDem, ils doivent être libres de partir, mais cela n'est pas un crime, d'autant que les sénateurs ont souvent été élus avec des voix de l'UMP par le passé.

Par ailleurs, le Sénat est un lieu où les débats sont souvent de qualité et dépassionnés. Donc qu'on y soit davantage sensible à la critique positive qu'à l'Assemblée Nationale n'est pas en soi un mal. Cela n'empêche pas nombre de sénateurs centristes au sein de l'UDF-MoDem d'avoir des positions intéressantes et utiles (je pense en revanche que ceux qui ont voté le texte sur les OGM se sont plantés).

Bref, attention à ne pas étouffer le débat au sein du MoDem. Il y a des désaccords avec la stratégie de François Bayrou, c'est normal que l'on puisse le dire et en discuter, dès lors que cela demeure courtois. 

Au final, je conseille à certains de se calmer avec LES sénateurs centristes, qui sont sans doute DES sénateurs centristes, et pour l'instant UN sénateur centriste.

Par ailleurs, pour moi qui ai fait la double adhésion MoDem ET UDF, croyez bien que je ne laisserai personne s'asseoir sur ma décision de militant UDF àla veille de Villepinte. Bien qu'attaché à l'UDF, j'ai choisi de faire confiance à François Bayrou lorsqu'il a organisé la mue de l'UDF en MoDem, et je ne reviendrai sur mon vote de militant que seulement si Bayrou décide de faire marche arrière sur ce sujet.

Jean Arthuis n'est pas propriétaire de l'UDF ni de ma voix, ni de celle des autres militants UDF. L'UDF, c'est à nous, anciens militants UDF, qu'elle appartient.

 

Commentaires

J'espère que François Bayrou saura fédérer les militants et les élus qui restent.

Bien sûr, malgré les fuites vers le nouveau centre et maintenant l'UDF, on continue à lui faire confiance pour fédérer les français un jour, hein ?

Écrit par : jihache | samedi, 12 avril 2008

Le problème c'est que trop d'élus udf soi-disants modem refusent d'être étiquetés 'Modem'.
A Lyon, au conseil général présidé par Mercier, . Le groupe MoDem n'existe pas. c'est le groupe union centriste-udf. Alors je veux bien croire que ce ne sont que des mots sauf que ça fait beaucoup de mal. Et puis parlant de Mercier. Pourquoi est il impossible de savoir ce qu'il y a dans la caisse du MoDem. du jamais vu dans un mouvement. Même le FSB est plus transparent.

Écrit par : houhou | samedi, 12 avril 2008

je cite Paillé sur LCP il y a 2 minutes:
"Mercier a toujours fait partie de la majorité...Pourquoi quitter le Modem pour Mercier? le Modem disparait, Mercier peut donc rester lui même..."

Écrit par : zapataz | samedi, 12 avril 2008

A l'Hérétique

C'est pas LES, c'est CERTAINS SEULEMENT quand
ILS SONT TRES DISCOURTOIS (en paroles et actes).

Et puis à chaque fois le listage des titres des journaux
du style "BAYROU, NS L'AURA JUSQU'AU TROGNON",
c'est dur de s'y faire.

Du coup tout est centré sur 4 ou 5 personnes et met
dans l'ombre 60 000 - (4 ou 5). Petit problème de
démocratie.

Ca gêne quand même la concentration sur des sujet
plus exhaltants pour un avenir radieux du Modem.

Enfin puique tu n'as pas l'air de t'en faire et que tu
sembles un type bien et puisque je n'y peux pas
grand chose, je vais prier COURTOISEMNT pour que ca
s'arrange.

Écrit par : Luc | samedi, 12 avril 2008

Arthuis est non seulement mauvais démocrate mais surtout mauvais juriste.
En effet, la mention votée au Congrès de mise en sommeil de l'UDF du 30 novembre 2007 (votée à la quasi-unanimité soit 2.500 présents moins 8 voix de mémoire) est très claire. L'UDF délègue pendant une période transitoire de 3 ans son expression et son action politique au MoDem et lui apporte ses moyens (notamment matériels et financiers) sous le contrôle d'un comité désigné lors du congrès dont le bayrouisme est plus qu'évident.
Si Monsieur Arthuis prétend quitter le MoDem, il quitte donc nécessairement l'UDF. On voit d'ailleurs mal comment Arthuis pourrait quitter le MoDem, puisqu'il n'y est jamais rentré ...
En fait, la destinée de Monsieur Arthuis en tant que sénateur président de la commission des finances du Sénat paraît bien compromise, malgré ses manoeuvres de concert avec l'Elysée et son éminence grise chargée des questions centristes, le peu fameux rallié de la première heure à Chirac de 2002 Dominique Paillé.
Il est à croire en définitive que les sénateurs UMP et UDF ne lui feront pas de cadeau.
Que voulez-vous, qui sème le vent ...

Écrit par : rouldug | samedi, 12 avril 2008

Mercier ne quitte pas le MoDem seulement pour avoir le contrôle de la trésorerie. C'est limpide.
Sarkozy est dans son camp, Bayrou non.

Écrit par : Antonin | samedi, 12 avril 2008

au fait qui connait la composition de ce bureau de 20 personnes chargé de défendre les intérêts de l'udf?

Écrit par : zapataz | samedi, 12 avril 2008

Je suis complètement d'accord avec toi antonin et depuis le début on fait comme si de rien n'était. A cause de cette attitude de l'autruche le mouvement démocrate le paye très cher et notamment à Lyon.

Écrit par : houhou | samedi, 12 avril 2008

:D vous etes rigolo.. hérésie

;)

et puis c'est de la com ca s'arrangera.. il faut l'instruire (je pense que cela fait parti d'un programme..)

..Udfmodem ,-
D'ailleurs l'Udf commission pour tiers reste 3 ans (si je me souviens du congres MoDem) je vais relire

a+ Hérés

Écrit par : gauloisenonfumeuse | dimanche, 13 avril 2008

Plus l'Elysée (dont ce n'est pas la fonction) et les anciens félons vont s'acharner après François Bayrou, plus les Français vont être dégoutés par ces manoeuvres et soutenir Bayrou et le MoDem. Les adhésions au MoDem continuent à arriver, la ferveur des militants à se renforcer, même si des élus ont été tentés de partir (preuve de leur motivation : les prébendes et le pouvoir, car le mode de scrutin pousse au ralliement vers le parti majoritaire).
Concernant le hold-up que certains menacent de faire sur l'UDF, sa caisse et son immeuble, cette menace n'est qu'un épouvantail à moineaux ! L'UDF est devenue le MoDem par décision de ses dirigeants et de ses militants, conservant d'ailleurs ses valeurs tout en étant rajeunie, rafraichie, élargie. Les anciens qui veulent revenir au passé passent pour des vieux aigris, des grincheux, des "has been". Qu'ils rejoignent la chimère du Nouveau Centre, qui ne représente ni le centre ni le renouveau, ou la Gauche Moderne, ni à gauche, ni moderne !

Écrit par : Marie-Anne Kraft | dimanche, 13 avril 2008

Merci Antonin, je suis d'accord avec toi, il est nécessaire de calmer le jeu.

De plus, je pense qu'il s'agit maintenant de dépasser les manoeuvres de personnes. Les dernières élections ont été propices à ces tractations, la compétence, la personnalité des protagonistes comptant pratiquement autant (au moins dans les villes moyennes et petites) que la couleur politique (nombre de personnalité du PS et de l'UMP n'ont pas afficher de couleurs politiques). De plus, l'élection sénatoriale est une élection des élus entre eux, les tractations entre partis sont donc nécessaires pour conserver un groupe.

Il est temps de revenir au fondamentaux, les idées, les valeurs et de nous rassembler, pour être plus fort. Les prochaines échéances s'y prêtent, profitons en.

Écrit par : Etienne Ravier | dimanche, 13 avril 2008

Bonjour Etienne

A moins que j'ai mal compris, c'est plutôt avec moi que vous êtes d'accord qu'avec Antonin :-)

Écrit par : L'Hérétique | dimanche, 13 avril 2008

Les commentaires sont fermés.