Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Forces et faiblesses du MoDem | Page d'accueil | Tours à Paris, le conseil de Marielle de Sarnez à Bertrand Delanoë et Nicolas Sarkozy »

jeudi, 13 mars 2008

Le Paris de Delanoë et l'UMP

Vous voulez savoir quel Paris les Parisiens auront, pour l'ère Delanoë II ? Facile. Il suffit d'aller consulter l'instructif article de Muniparis sur le débat qui les a opposés. Ouf, quel débat affreux, comme dit Ivan Courone, le reporter de ce blog journalistique.Je cite le commentaire : «Une grosse impression de sprint méchant et surtout pas fair-play, avec Delanoë plus agressif que Panafieu».

Voilà, cela donne le ton pour la mandature à venir... Le PS et l'UMP dans toute leur ampleur... 

Quelle cacophonie ! La remarque de 19h11 m'aurait bien fait rigoler si elle n'était pas tragique, parce que c'est ce que Paris va vivre. Je cite :

« J’aurais pas aimé être le mec qui compte les temps de parole. Quoique : ils parlent toujours en même temps, il n’y a qu’à diviser par deux.»

Dans le 14ème arrondissement de Paris, en matière de fermeture d'esprit, Delanoë a un fervent disciple en la personne de Pierre Castagnou. Il répondait à un journaliste du Point il y a quelques jours :

"Faire une fusion des listes aurait été signe de confusion", ou encore  "Marielle de Sarnez récolte ce qu'elle a semé". Voilà, ça, c'est l'ouverture d'esprit version socialisme delanoïste à Paris...

Je me suis laissé entendre dire, toutefois, que toutes les têtes de listes PS n'épousaient pas forcément le point de vue du chef, et qu'un certain nombre avait fortement râlé, étant donné qu'ils étaient tout disposés à fusionner avec la liste MoDem locale. Heureusement, le PS parisien n'est pas monolithique. Par malchance, il se trouve que son plus éminent représentant l'est, lui... 

Je fais tout à fait mien ce jugement de Nicolas Domenach dans l'article la danse du centre à propos de l'attitude de Delanoë :

« Le prochain Congrès du PS, on le sait, devra se jouer ainsi sur cette question des alliances. Et l'on peut comprendre pourquoi Delanoë, après l'avoir entrouverte a fermé la porte au Modem alors que via sa première adjointe, Anne Hidalgo, les discussions allaient bon train. Mais comme Ségolène Royal, sa concurrente pour le parti avait appelé à des « alliances partout », il fallait mettre la barre à gauche toute, surtout à compter du moment où Delanoë pouvait se passer des voix centristes pour l'emporter sur Paris. Certes, du coup Jean Tibéri risque de passer dans le Ve arrondissement… Mais ainsi va la vie au PS où l'on multiplie les alliances locales avec le centre partout où c'est nécessaire pour battre la droite mais où il faut, pour des raisons internes, conserver des postures de fermeture et se cramponner à la seule gauche puisque le parti se gagnerait ainsi. On appelle cela des grandes manœuvres. On peut dire aussi que c'est de la toute petite cuisine partisane. De la tambouille, de la ratatouille, de la carabistouille».

23:51 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : ump, ps, delanoë, castagnou, panafieu, 14ème |  Facebook | | |

Commentaires

Vous parlez de fermeture d'esprit, et à juste titre, vous mentionnez Pierre Castagnou, maire du 14eme habitant dans le 13eme, fabiusien ayant réussi à manouevrer les courants pour faire une liste avec le minimum de ségolenistes (1 sur 30: meadel) , mais malgré une guerre de 7ans avec dutrey , contraint à le prendre sur sa liste.

En revanche vous oubliez de mentionnez que 1/ les programmes entre sarnez et castagnou sont relativemnt éloignés, alors même qu'il est proche avec celui de Marie Claire Carrère Gée. A l'idée de fusion avec les listes de panfaieu, Sarnez a répondu d'un non montrant que delanoe n'a pas le monopole de la fermeture d'esprit.

Écrit par : pascal | vendredi, 14 mars 2008

Un partenariat avec la droite n'est pas impossible dans l'avenir, mais à l'heure actuelle, je pense.

Il existe encore trop de différences d'appréciation. Cela dit, je ne suis absolument pas un fan de Delanoë à titre personnel, et j'ai toujours été réservé sur un partenariat avec lui.
Les évènements récents montrent que je ne m'étais guère trompé sur l'homme.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 14 mars 2008

Marielle a joué le jeu de manière extrêment claire,
il n'y a que les "super faux-culs" qui peuvent dire le
contraire.

Elle ne pouvait pas imaginer (comme moi d'ailleurs et
beaucoup d'autres citoyens), l'incroyable petitesse de
Delanoë.

Lui ce n'est pas la ligne jaune qu'il franchit c'est
carrément prendre l'autoroute (de la démocratie)
à contre sens.

Écrit par : Luc | vendredi, 14 mars 2008

Oui, je suis d'accord, même si perso, je soupçonnais un coup fourré dès lors qu'il le pourrait.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 14 mars 2008

Oui c'est vrai, tu avais fait un article il y a quelques
semaines, comparant Ségolène et Delanoë
qui m'avait semblé un peu mesquin pour
Delanoê, eh bien malheureusement tu avais raison.

Écrit par : Luc | vendredi, 14 mars 2008

Salut Luc,

Je me méfie des gens qui ne prennent pas de risques, et je vois bien que Delanoë n'en prend aucun depuis fort longtemps. On ne l'a pas entendu beaucoup non plus sur les tests ADN et l'appel à la vigilance...et sur les explusions parfois brutales et contraires au droit d'étrangers, rien non plus...

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 14 mars 2008

Franchement le MODEM vous commencez à devenir insuportable.
Des qu'on est pas d'accord avec vous on est forcément sectaire mais Bayrou fustige "les socialo communistes"
Vous tapez sur Delanoé pendant la campagne et vous voulez faire alliance avec nous.
Le PS est à gauche il se revendique de gauche avec des gens de gauche alors si on est sectaire je ne comprends pas votre obsession à vouloir faire alliance avec nous. Le pire dans tous ça c'est qu'il y a beaucoup d'insolence dans vos propos, un manque de modestie évident (vous n'avez fait que 3.5% au niveau national) et un côté donneur de leçons qui commence à devenir très énervant : (quand vous avez refusé de faire alliance avec ségolène personne ne vous à traiter de sectaire)
Ce parti dit démocrate, ne fonctionne que pour le destin présidentiel d'un seul homme. Vous prétendez également rénover la vie politique, mais Bayrou, déja président de parti et député lorgne sur la mairie de Pau, alors que le cumul des mandats est un fléau.
Alors finalement pourquoi aider le MODEM alors qu'il n'est pas sincère, pas démocrate et qu'il donne des leçons à tout le monde.
Delanoé n'est pas responsable de votre score, et que je sache on a quand même le droit de choisir ses alliés et désolé de vous le dire mais personne n'est indispensable. Et puisque selon vous un partenariat avec la droite est envisageable avec la droite dans le futur c'est vous qui donnez raison à Delanoé. Franchement on a besoins de personnes qui font preuve de loyauté, qui cherchent autres choses que places au conseil de Paris et qui ont autre chose que de l'arrogance à revendre

Écrit par : romain | dimanche, 16 mars 2008

@ romain

D'accord, mais dans ce cas, il fallait être clair dès le début.

Mais bon, j'ai bien pris note de la position du PS à Paris.

Je vous fais remarquer que je fais partie du MoDem qui a voté pour Ségolène, alors vos leçons de morale à vous...

Écrit par : L'Hérétique | dimanche, 16 mars 2008

@L'Hérétique
Que vous soyez déçu, à juste titre ou pas, par le refus de Delanoë, cela se conçoit. Mais il faut s'informer avant de porter des jugements péremptoires sur les personnes:

1. Delanoë était présent lors du meeting au Zénith contre les tests ADN et y a prononcé un discours très applaudi. Il n'a guère fait mystère de son désaccord total avec cette loi.

2. Il a signé l'appel à la vigilance républicaine de Marianne, ce qui lui par ailleurs valu quelques ricanements de gens qui le taxaient d'opportunisme.

Vous êtes au moins aussi sectaire que Delanoë, puisque par dépit partisan vous déformez allègrement la réalité et égrenez des affirmations sans même prendre la peine de les vérifier.

Écrit par : l'orthodoxe | mardi, 25 mars 2008

@ l'orthodoxe

Ben évidemment, je sais tout cela, mais il a fait le service minimum, il ne pouvait pas faire moins, et on ne l'a pas beaucoup entendu. Rien à voir avec l'exposition maximale de Bayrou ou de Royal, ou même de Goulard.

Écrit par : L'Hérétique | mardi, 25 mars 2008

@L'Hérétique

Je vois que vous esquivez les problèmes de fond avec des pirouettes.

La question la plus essentielle : vous ne répondez pas à romain quand il vous demande de vous expliquer sur l'appel de Bayrou à faire barrage aux "socialo-communistes" à Pau. Je vous rappelle qu'en l'occurrence il s'agissait de la candidate et de son équipe investies par le PS. Si Bayrou et vous pensez qu'elle représente un socialo-communisme auquel il faut faire barrage, il est évident qu'il n'y a pas d'alliance possible PS-Modem, et que les leçons de sectarisme à l'égard de Delanoë sont assez cocasses puisque vous et votre leader sont encore plus sectaire que ce dernier, qui a au moins eu la décence de ne pas appeler à faire barrage à un centro-opportunisme ou je ne sais quoi d'autre à Paris.

Vous êtes d'une mauvaise foi inénarrable quand vous dites qu'on n'a pas beaucoup entendu Delanoë qui n'a fait que le "service minimum" et qu'on ne pouvait pas faire moins. D'abord, les agissements et déclarations de Royal et Bayrou sont plus médiatisés que celles de Delanoë qui reste, pour le moment, n'est pas encore perçue comme une figure à part entière de la politique nationale. Ensuite, sur le test ADN, j'étais présent lors du meeting, et je ne vois pas en quoi Delanoë a fait moins que Royal et Bayrou. Faire deux discours au lieu d'en faire un comme les autres? écrire un article pour expliquer pourquoi il était contre? ni Bayrou ni Royal ne l'ont fait.
Enfin, l'appel de Marianne n'a pas été signé par pléthore d'hommes et femmes politiques, à ce que je sache. Delanoë fait partie d'une dizaine de signataires, et je ne vois pas comment il aurait pu faire davantage. Signer trois fois pour se faire remarquer ?

Vous n'appréciez pas Delanoë, c'est tout à fait votre droit. Vous ne voterez pas pour lui, c'est votre droit le plus strict. Ajoutez-y un peu de bonne foi, vous serez plus convaincant.

Écrit par : l'orthodoxe | mardi, 25 mars 2008

Il y a deux branches au PS ; à Aubagne, manifestement, il y a la gauche du PS + les communistes. Ce sont des gens certes respectables, mais le MoDem ne partage pas d'idées communes avec cette frange de la gauche. On ne peut pas faire des alliances purement opportunistes. Il faut avoir tout de même un minimum en commun.

Delanoë a joué sur tous les tableaux, et eu tout le monde ; mais il n'a pas été franc du collier. S'il comptait bien ne pas s'allier avec le centre, il fallait le dire clairement. Pas attendre le moment propice pour s'en débarrasser. Si on avait su cela, je vous assure qu'on aurait pas fait la même campagne. Enfin, moi si, parce que je ne suis pas surpris par l'attitude de Delanoë, mais le reste du MoDem, en revanche, ne lui aurait pas fait toutes les concessions et les cadeaux que nous n'aurions jamais du lui faire.

Enfin, ne me faites pas croire que Delanoë n'est pas médiatique. Il a fait le minimum pour rester dans le mouvement, et point barre, parce qu'il ne voulait pas risquer de menacer sa popularité. De manière générale, il reste fort discret sur tous les sujets qui fâchent.

Je n'ai pas d'aversion particulière pour Delanoë, d'autant qu'il a tout de même certains mérites à mes yeux, le principal d'entre eux étant d'avoir amené la transparence dans la gestion de la ville de Paris. Vous voyez que je ne suis pas sectaire.

Cela ne le dédouane pas pour autant d'une manière de gouverner tout à fait autoritaire qui méprise totalement les avis de riverains partout où il y a des interventions, soit de voirie, soit des projets immobiliers, et qui municipalise à outrance le secteur associatif par défiance envers les individus.

Écrit par : L'Hérétique | mercredi, 26 mars 2008

Ah Hérétique, Hérétique, quand la mauvaise foi vous tient, vous étrangle, vous tient lieu de réflexion...

Je vous parle de Pau, où la candidate était une candidate dûment investie par le PS, et vous me répondez Aubagne, où il s'agissait d'un candidat PCF.

Je vous montre que Delanoë en a fait autant que Royal et Bayrou sur les deux sujets sur lesquels vous l'accusiez de silence, et vous arguez, sans aucune preuve à l'appui, que dans le cas de Delanoë c'était le service minimum et dans le cas des deux autres une exposition courageuse à l'adversité - à un moment où taper sur Sarkozy était un peu un sport national, quel courage, vraiment! Quel est votre critère pour juger si quelqu'un en a fait plus que d'autres, quand tous les trois ont soutenu la même cause, ont fait des discours à un même meeting, ont signé la même pétition? Par ailleurs, sur les vrais sujets qui fâchent, sur la retraite, les régimes spéciaux, tous trois ont fait preuve de la même lâcheté.
Que Delanoë soit courtois avec Sarkozy et reconnaisse sa légitimité démocratique est pour vous une tare? J'aurais tendence à penser le contraire; ma foi, vous n'êtes plus un centriste, vous êtes un révolutionnaire!

Allez, vous soutenez un parti dont les débuts sont difficiles, et votre crispation se comprend. J'espérais néanmoins qu'un dialogue serait possible, mais à ce niveau de mauvaise foi, c'est cause perdue.

Bonne vie à votre blog, bonne chance pour le Modem.

Écrit par : l'orthodoxe | jeudi, 27 mars 2008

Pour Pau, avant que vous ne jugiez un peu expéditivement de ce que je pense, je vous suggère de lire cette note :
http://heresie.hautetfort.com/archive/2008/03/17/manque-de-pot-a-pau-ils-ont-eu-sa-peau.html
Je n'ai pas d'avis particulier sur Lignères-Cassou, mais j'ai tout de même cru comprendre que c'est une ancienne de la LCR et que l'on peut comprendre, dans ces conditions, que Bayrou se sente peu d'accointances avec...

En ce qui concerne la retraite et les régimes spéciaux, vous pouvez m'expliquer quelle a été la lâcheté de Bayrou, svp ? Je crois que c'est au contraire l'un des rares politiques qui a eu le courage de dire la vérité, à savoir qu'on pouvait comprendre que les manifestants râlent, dans la mesure où, à l'origine, ils avaient tout de même signé un contrat qui n'était finalement pas respecté.
Je n'ai pas entendu un seul socialiste tenir ce discours-là, que je sache, à cette époque. Et pourtant, c'est venu d'un homme qui s'était engagé à réformer les régimes spéciaux (mais dans la concertation, pas en force).

Je ne reproche pas à Delanoë sa courtoisie : c'est un homme courtois en règle générale, donc pas de problème à ce niveau-là.

Je le juge simplement terne, comme opposant, c'est tout.

A propos de foi, vous n'imaginez tout de même pas que la foi d'un hérétique puisse être "bonne" ? ;-)

Vous ne m'enlèverez pas de la tête que la décision finale de Delanoë est un calcul purement politicien. Et je pense qu'il a trompé le MoDem et les électeurs MoDem. Ils s'en sont d'ailleurs souvenus au second tour.

Cela dit, je jugerai sur les faits dans l'avenir. En ce qui concerne le dialogue, il est toujours possible, ici. Mais sur quoi ? sur les mérites de Bertrand Delanoë ? Vous aurez du mal à me faire changer d'avis.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 27 mars 2008

Les commentaires sont fermés.