Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« François Bayrou élu ? | Page d'accueil | UDF et Démocrate jusqu'au bout des ongles : Valérie Sachs. »

mardi, 05 juin 2007

Ecoles : pénurie d'enseignants dans le 16ème !

On croit que seuls les quartiers populaires sont touchés, et pourtant, le prestigieux 16ème arrondissement lui-même, est victime de coupes sombres dans les effectifs des enseignants d’écoles maternelles....


 
 
Le témoignage de la vidéo est édifiant : Valérie Sachs, la candidate UDF à la députation de la 15ème circonscription de Paris (nord du 16ème arrondissement) a enquêté sur la situation des écoles maternelles dans sa circonscription.

Si même les familles les plus influentes et les plus aisées de France ne peuvent obtenir de l’Education Nationale des conditions décentes pour la petite-enfance dans les écoles maternelles, qui le peut ?

Un directeur d’école de cette circonscription confiait à propos de la composition sociale des effectifs que les apparences sont trompeuses.

En réalité, dans le 16ème arrondissement, il y a de grands appartements bourgeois et des ambassades, mais aussi des chambres et mansardes qui accueillent la « domesticité » de ces mêmes appartements et les personnels de service des ambassades.

C’est ce petit peuple qui envoie ses enfants dans les écoles publiques, et, parfois, les directeurs d’école, envers et contre l’idée que l’on pourrait se faire du 16ème arrondissement, sont confrontés à de lourds cas sociaux.

Ces situations de détresse sociale tranchent d’autant plus le un milieu ambiant qu'elles côtoient des familles très fortunées.

Mais, au final, la carence d’enseignants touche pour une fois sans distinction riches et pauvres. Les écoles privées, dès lors qu’elles sont sous contrat, ne sont pas épargnées, car elles n’ont pas l’autorisation d’engager des enseignants supplémentaires. Leur valeur ajoutée ne peut que se faire sur l’encadrement.

Ces problèmes sont connus, et se sont aggravés avec les vagues de naissances des années 2000, 2001 et 2003. Au grand dam des familles, ni la municipalité, ni le député de la circonscription n’ont su anticiper les difficultés à venir.

Valérie Sachs, consciente de ces enjeux rarement évoqués dans le 16ème arrondissement, s’est engagée à porter la question des effectifs enseignants dans l’arrondissement jusqu’à l’assemblée nationale si les électeurs du XVIème arrondissement choisissait de faire d’elle leur représentante au parlement.

Site (avec podcasts et forum) de Valérie Sachs : http://www.valeriesachs.fr/Accueil.html 

 Blog de Valérie Sachs : http://blog.valeriesachs.fr/

Commentaires

C'est une réalité mal connue, le XVIe a un éventail social très ouvert et le premier CCAS (ancien Bureau d'Aide Sociale) de Paris. C'est pourquoi je me suis fortement alarmé de voir la municipalité (pourtant de gauche) de Paris offrir à M. Lagardère, et sans contrepartie, des équipements sportifs qui jusqu'ici servaient aux gamins du quartier et qui, désormais, nourriront le sport fric et paillettes.

C'est un véritable scandale qui démontre une nouvelle fois la collusion de l'UMP et d'une partie du PS.

Écrit par : Hervé Torchet | vendredi, 08 juin 2007

Attendons de voir ce que lagardère va en faire avant d'en faire des conclusions hatives trop populistes quand meme.
Ceci dit tu as raison , cette proximité des politiques et des milieux d'affaires , de manière générale est une atteinte aux libertés du consommateur et à la lutte contre les trusts.

Pour ce qui concerne ce pb dans le 16ème, ca montre bien que l'éducation nationale , est devenu, ou est déjà depuis longtemps, un monstre d'état, un plan soviétique administré de Paris, qui ne sait meme pas qu'il y a des pénuries d'enseignants juste en bas de chez lui dans le 16ème. Les écoles n'ont pas d'autonomie, aucune d'ailleurs, un professeur manque, on fait remonter l'information au rectorat , puis à Paris, ca prend des mois et des mois rien que pour changer un professeur. Si les écoles avaient plus d'autonomie, elles recruteraient elles-mêmes en deux semaines, selon leurs besoins.

Paris et l'état se moquent éperdument de la société civile et des libertes locales.

Écrit par : Tremendo | vendredi, 08 juin 2007

Salut Hervé,

Merci pour cette info qui apporte une grande valeur ajoutée à l'enquête.
Si tu as des références ou des liens, cela m'arrangerait, car je vais essayer de constituer un dossier sur la question.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 08 juin 2007

Les commentaires sont fermés.