Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 février 2009

Il faut soutenir Kadima en Israël

J'ai toujours pensé que les peuples décidaient eux-mêmes ce qu'il convenait de voter ou non, tout du moins, en démocratie, et qu'ils pouvaient s'agacer des déclarations et campagnes intempestives venues de l'étranger. Tout le monde aime donner des leçons de morale, personne n'aime en recevoir...

Toutefois, le parcours de Kadima présente bien des similitudes avec celui du MoDem. Le fondateur de Kadima est Ariel Sharon, mais, je ne comparerais pas Ariel Sharon à François Bayrou mais plutôt aux créateurs de l'UDF. La personnalité que je comparerais à Bayrou (politiquement, parce qu'historiquement, quoi de plus éloignés que l'espionne israélienne du Sin Beth que fut Tzipi Livni et l'agriculteur de la campagne béarnaise, membre d'une communauté pacifiste dans sa jeunesse que fut François Bayrou !) c'est l'actuelle leader de Kadima.

Une même volonté de bousculer les lignes politiques traditionnelles, un même souci d'adopter un point de vue pragmatique et réaliste sur la situation du pays. Tzipi Livni a notamment fait une déclaration très importante récemment, en annonçant aux Israéliens qu'il leur faudrait renoncer à presque la moitié du territoire de la Palestine. Je crois que cela, les Israéliens l'ont de toutes façons acté depuis longtemps, et que c'est surtout sur des appendices que vont se focaliser les conflits.

Kadima et Tzipi Livni, parce qu'ils ont transgressés les barrières politiques comme nous, parce qu'ils n'ont pas eu peur de parler de ce qui fâchait, comme nous, ont vocation, à mes yeux, à être soutenus par le MoDem et les Démocrates. Je ne sais pas quelle forme cela peut prendre, car il ne s'agit pas non plus de s'ingérer dans les affaires internes israéliennes, mais j'imagine que des contacts pourraient être pris entre les deux partis. Je ne sais pas quelles sont les intentions exactes de Kadima, mais c'est un parti que je verrais bien rejoindre l'Alliance Mondiale des Démocrates (il en est déjà observateur), par exemple.

Kadima n'aura à mon avis d'autres choix que de s'allier avec le Likoud, à moins de parvenir à faire exploser ce parti pour former une ligne de front de modérés  avec les travaillistes et la neutralité bienveillante du Meretz et des députés arabes israéliens.

J'ai de très gros doutes sur la possibilité de ce second scénario, et c'est vraisemblablement le premier sur lequel il faudrait travailler, sachant qu'il est loin d'être acquis.

Comme le dit Lucia d'Apote sur son blog, Democratia, le seul espoir véritable, du côté israélien, pour l'amorce d'une paix définitive entre Israéliens et Palestiniens, c'est Kadima.

Une alliance du Likoud avec Beiteinou me paraît s'éloigner compte-tenu des forts soupçons de corruption qui pèsent actuellement sur le leader de ce parti nationaliste, Lieberman (il aurait financé sa campagne avec des fonds venus de l'étranger, et bien sûr, pas déclarés...).

09:57 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : kadima, modem, bayrou, livni |  Facebook | | |