Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 mai 2011

Ils vont obtenir la démission de Laurent Blanc ces c... !

L'espèce de petite guérilla minable à laquelle se livre de petits intellectuels aussi nantis et bien installés dans leur sofa que prétentieux contre Laurent Blanc et la FFF est particulièrement minable.

Les voilà à tenter d'étouffer toute forme de débats sous le poids d'un "politiquement correct" bien dégoûlinant.

Je suis content que Bayrou ait eu le courage de prendre la défense d'un Laurent Blanc devenue la victime expiatoire de nos experts ès anti-racisme et autre repentance de toutes sortes.

C'est vraiment du flan que d'affirmer qu'il y a une politique de quotas dans le recrutement du football français. Non : on constate seulement que toute la politique de recrutement est organisée autour d'un seul profil de joueurs, primo, et que secondo, pour ceux qui disposent de la bi-nationalité, qu'ils ont une propension non-négligeable à passer dans l'équipe nationale de leur pays d'origine.

Je reprends ce que dit Bayrou à raison :

«qu'il faille de la diversité dans un équipe de football - diversité de gabarits, diversité de systèmes de jeu -, moi je crois, comme simple spectateur ou amateur, que c'est plutôt mieux que d'avoir un seul type de joueurs».

Exactement. Et pour enfoncer le clou, je citerais l'exemple d'Alain Giresse : voilà un joueur apparu tard en équipe de France simplement parce que c'était un petit gabarit. Or, il a toujours fait preuve d'une très grande intelligence du jeu et d'une vivacité peu communes. S'il a percé tard, c'est sans doute que déjà, on commençait dans le football français à chercher un profil de joueur plutôt qu'un autre. De la même manière, notre époque serait-elle encore capable d'engendrer un Michel Platini, véritable stratège et plaque-tournante de toute une équipe ? Je n'en suis pas certain.

Ces petits djihadistes de salon à deux balles veulent empêcher un vrai débat à la FFF et imposer leur doxa misérable et misérabiliste, n'hésitant pas à salir un entraîneur et un homme au parcours sans tâches. Vraiment minable.

En tout cas, sur Laurent Blanc, tout comme Bayrou pour ce qui me concerne : «moi je ne ressens pas du tout Laurent Blanc comme un homme comme ça qui véhiculerait des sentiments mauvais».

J'ajoute que j'apprécie beaucoup les très grandes qualités de sélectionneur de cet homme qui est en train de reconstruire dans la durée une équipe nationale de qualité.