Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 septembre 2009

Cauchemar orange

Ouah, la vache ! y'en a qui font de ces cauchemars...Je viens de lire la relation de Paulo40 sur le blog de Christophe Ginisty (commentaire n°4). Attends, camarade démocrate, je te pince, rassure-toi, tu es réveillé, maintenant... Copie intégrale ici de ce morceau d'anthologie :

J’ai fait un rêve étrange et pénétrant !!!!!! 
La Terre était tonde et ORANGE comme une orange !!!! 
Lors de la session de clôture des U.R ,F.B excédé par les critiques de quelques « ayatollahs » de la démocratie interne, annonce sa DEMISSION du mouvement qu’il a crée et la création avec Dominique de Villepin, Nicolas HULOT et quelques dissidents du PS ,du Parti Centriste Démocrate Humaniste Ecologiste Altermondialiste Indépendant (PCDHEAI) qu’il représentera lors des Présidentielles de 2012. 
Apres quelques minutes de Standing Ovation , une bagarre générale éclate entre d’une part les tenants du « projet d’abord » emmené par le GRID et quelques grandes gueules provinciales et d’autre part les supporters de « l’organisation d’abord » essentiellement emmenés par les « promoteurs ». 
A la fin de la castagne les 17 survivants présents nomment à la majorité absolue le nouveau Président : Christophe Ginisty. 
Celui-ci annonce immédiatement (y avait-il préméditation ????) que le mouvement s’appelle désormais le NMD : Nouveau Mouvement Démocrate fixe la date d’un conclave fondateur de 3 semaines ouvert à toutes et à tous…. 
Les intervenants plus nombreux que prévus et les discussions plus sauvages, les travaux durèrent 7 longues semaines avant de voir d’élever au dessus de la cheminée une fumée légèrement rosâtre au centre et verdâtre sur les bords. 
Voici le relevé des décisions votées démocratiquement : 
Nouveau conseil d’administration du NMSDPE : NOUVEAU MOUVEMENT SOCIAL DEMOCRATE PARTICIPATIF ECOLOGISTE ; 
Président Porte Parole et Principal Actionnaire : Christophe Ginisty 
Celui-ci, intelligent, a réussi, dans l’optique de 2012 à imposer la création du poste de Président d’honneur du NMSDPE qui échoit, après une primaire sanglante face à Corinne Lepage, à MdS. 
Encore plus finaud, et de sensibilité de Gauche (dixit lui –même) il annonce un rapprochement sans concession avec la gôôôche intellectuelle modérée. 
Lors de la conférence de presse qui a suivi on appris aussi que : 
-MdS s’était pacsée avec Vincent PEILLON 
-Corinne Lepage avait eu beaucoup de mal à repousser les avances conjointes et non équivoques de DCB et José Bové (Ah !! Ces quinquas coquins écolos !!!) 
-l’organisation du Parti serait confiée à Danielle Douet 
-la veille du respect des valeurs et de l’éthique (inchangées dans l’immédiat) serait dévolue à Fotini (Brandissant sa cravache cloutée dorée, elle est superbe dans son uniforme mauve largement ouvert sur sa gorge et ses cuissardes de cuir) eh oui c'est un rêve!!!!! 
- la reprise de contact avec les anciens adhérents déserteurs serait assurée par Thierry P et Mirabelle
- la résolution des problèmes économiques à l’Hérétique. 
- La cellule Nouvelle Parité (5 femmes pour 1 homme) serait animée par un groupe de blogueuses féministes enragées. (À l’attention de quelques nouveaux adhérents obsédés sexuels qui voudraient participer aux travaux, elles ne couchent pas toutes la première fois …) 
- Le seul poste non pourvu et dont personne n’a voulu est celui de trésorier et pour cause…. ; 

Au cours des semaines suivantes on fut informé lors d’une soirée réunissant, 133 bis rue de l’Université, les adhérents et le gratin du tout Paris (1200 personnes environ) que les actions de la boite de Christophe Ginisty, nouvellement introduite en Bourse, avait triplé de valeur en 1 mois et que celui-ci avait pour cette occasion envoyé une gerbe de roses et une invitation à dîner à Quitterie Delmas et à Christelle de Crémiers au cas ,probable,où la première se désisterait. 

Seule ombre au tableau, on apprenait aussi par une indiscrétion diffusée sur le blog d’un  Fan de François Bayrou, que le Président Délégué régional PACA et PRINCIPAL MECENE du nouveau parti de Christophe Ginisty, avait violé après l’avoir tabassée, une militante qui s’était opposée à sa candidature autoproclamée comme tête de liste aux régionales. 

Pour faire taire les animatrices de la cellule Nouvelle Parité et effacer l’image néfaste renvoyée par le parti suite à cet incident , Chistophe Ginisty a immediatement envoyé un courrier à la victime pour lui souhaiter un prompt rétablissement. 
Fotini , quant à elle, a demandé par mail, au coupable de veiller à ce que de tels incidents, contraires aux valeurs et à l’éthique du parti, ne se renouvellent pas dans sa région, sous peine d’une convocation au siège par TER en deuxième classe. 

Merci à ceux qui m’ont lu jusqu’ici, je suis réveillé , en sueur , effrayé, heureusement nous ne sommes que SAMEDI et François Bayrou n’a pas encore fait son discours de clôture….

11:23 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : cauchemar |  Facebook | | |

vendredi, 29 mai 2009

Le cauchemardesque conte de fée de Susan Boyle

cauchemar.jpgJe me demande si les médias ne feraient pas mieux de laisser Susan Boyle tranquille. J'ai lu qu'elle envisageait de tout quitter parce qu'elle ne supporte plus la pression qui entoure ses performances vocales extraordinaires. A vrai dire, je l'ai écoutée chanter, et en effet, très rarement j'ai entendu une voix comme la sienne. Susan Boyle a un talent immense. Mais ce que je déplore, c'est que dans nos sociétés, il n'est plus possible de révéler un talent sous quelque forme que ce soit sans descendre dans une arène. Les mises en scène médiatiques me font d'ailleurs penser aux arènes des gladiateurs. On hurle, on crie, on supporte tel ou tel candidat, ou encore, au contraire, on baisse le pouce pour exiger un probable mise à mort.

Malheureusement, la principal talent, pour émerger dans la sphère médiatique, c'est avant tout de pouvoir y survivre. Or, rien ne destinait Susan Boyle, individu fragile, dans son existence, à accéder un jour aux plateaux télévisés dans de telles conditions.

Le traitement réservé à Susan Boyle par les médias du monde entier est indigne. Sans cesse on évoque son existence, ce qu'elle est, dans des termes dégradants, afin de célébrer le conte de fée médiatique qu'elle vit. Conte de fée ? La voilà soumise aux regards de tous, à toutes les adulations mais aussi toutes les jalousies.

Ce qui est effarant, c'est qu'avec un bel ensemble, presse, radios et télévisions présentent la parcours imprévu et extraordinaire de Susan Boyle comme le summum de la réussite, comme un conte de fée réalisé. Or, qu'est-ce qu'un conte de fée ? Un conte de fées est un univers merveilleux ou les êtres et les créatures s'expriment en dehors de l'espace et du temps, et dans lequel le héros affronte plusieurs obstacles avant de finalement trouver le bonheur (souvent sous la forme d'un mariage). Dans un conte de fée, le récit se déroule dans un passé indéterminé ; le merveilleux réside pour l'essentiel dans la présence de personnages surnaturels et d'objets enchantés. La frontière entre le conte de fée et le réel est complètement étanche : le fabuleux n'y est ni expliqué, ni rationalisé.

Le cauchemar a quant à lui plusieurs définitions, mais, celle d'Hippocrate, le fameux médecin grec, celui qui écrivit le Serment du même nom, m'intéresse tout particulièrement. Il utilise le terme Éphialtès. Éphialtès, dans la mythologie grecque est un géant. Son nom signifie "celui qui se jette sur". C'est qu'en effet, Hippocrate se représentait le cauchemar comme une sorte de crise de stress qui oppressait la poitrine subitement. En somme, comme un poids écrasant s'installant sur le coeur. Il y a donc là une étymologie qui exprime une agression violente.

Ainsi, si la frontière entre le conte de fée et le réel est étanche, elle ne l'est pas avec le cauchemar. Je pense même que c'est cette étanchéité avec le réel qui garantit la porosité entre le conte et le cauchemar. Que restera-t-il de Susan Boyle, quand le strass, les paillettes et les spots lumineux venus de nulle part se seront éclipsés ? Sans doute rien. Cette femme n'est pas faite pour le show-bizz. Si elle parvient à résister à l'insupportable pression médiatique jusqu'au bout, ne sera-t-elle pas victime de quelqu'escroc à la recherche d'une victime facile ? Combien de faux et nouveaux amis aura-t-elle alors ?

J'avais écouté un jour Jack Lang (pourtant pas forcément une référence pour moi, mais, ce jour-là...) s'exprimer sur sa volonté de développer les parcours artistiques dans les écoles. Il avait jugé alors que découvrir l'art à l'école ne devait pas avoir pour but de former des champions ou des maîtres en leur art, mais de cultiver la part d'art que chacun d'entre nous a à l'intérieur de soi. C'était sagement parler. Est-ce que l'art devrait servir à autre chose qu'à se cultiver soi-même ?