Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 janvier 2009

L'unique réussite de Xavier Darcos

J'ai pris connaissance, il y a peu de temps, de la lettre ouverte que 154 enseignants ont adressé à Xavier Darcos. J'avoue que je ne me retrouve pas dans leurs déclarations. Si j'opine tout à fait du chef quand il s'agit de se récrier à al disparition des RASED (réseaux d'aide et de soutien aux enfants en difficulté) je ne suis vraiment pas d'accord avec leur réquisitoire contre l'AID (Aide individuelle personnalisée). Je pense que l'AID sera le seul acquis de Darcos. La résistance pédagogique reproche à l'AID en primaire de ne comporter aucun programme : encore heureux ! il s'agit d'une aide individualisée. Elle doit donc être souple et adaptable. Ensuite, cette AID permet, comme son nom l'indique, d'apporter une aide aux enfants isolément. Or, particulièrement dans nos sociétés consuméristes, c'est précisément ce dont ont besoin nos enfants : que l'on s'occupe d'eux personnellement. J'ajoute que les premiers retours que j'obtiens de l'AID via mes services de renseignements infiltrés dans l'Éducation Nationale, m'informent qu'apparemment, l'AID, ça marche. Il n'y a pour l'instant pas d'évaluations officielles, mais j'entends partout parler d'enfants qui sont ainsi remis en selle. Concernant le temps, certes, l'AID représente du temps en plus sur la journée scolaire, mais seulement par rapport aux autres enfants, compte-tenu des nouveaux horaires. En fait, au global, l'enfant en difficulté n'a pas plus d'heures qu'auparavant. Enfin, compte-tenu du temps important consacré aux pauses, disposer d'un long moment avec un adulte pour s'occuper de soi, je ne suis pas convaincu que cela fatigue davantage l'enfant. En revanche, en effet, ajouter les heures le soir me paraît une solution du plus mauvais effet. Toutefois, dans de nombreuses écoles, les AID ont été réparties sur les temps de cantine, et, c'est souvent là où elles sont les plus efficaces.

De la lettre de la Résistance Pédagogique, ce que je retiens comme argument plus que recevable, en revanche, c'est d'avoir supprimé beaucoup de RASED. Ce qu'il faut obtenir, c'est le maintien des RASED, mais pas rejeter, et encore moins refuser d'assurer les AID.

Au final, j'ai bien des reproches à adresser à Xavier Darcos, mais certainement pas sur les AID qui me semblent sa seule réforme valable.

13:19 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : aid, darcos, rased |  Facebook | | |