Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ce que j'ai aimé chez Macron | Page d'accueil | L'erreur stratégique de Marine Le pen »

jeudi, 27 avril 2017

Halte aux consignes de vote !

Disons-le clairement : les consignes de vote n'apportent rien. Fondamentalement, les gens votent bien ce qu'ils ont envie de voter. Qu'un responsable politique donne son avis, soit admettons à la rigueur, et encore, je me demande jusqu'à quel point cela n'est pas contre-productif.

Les ralliements de has been, du show bizz, de stars ultra-privilégiées, d'intellectuels de toutes sortes habitués des cafés de Saint-Germain, alors là, pitié, non. Taisez-vous les gars : je suis dans le camp de Macron et je ne vous supporte déjà pas, alors vous imaginez ce que vous produisez sur un électeur de Mélenchon ou même de Hamon ?

Alors j'ai une bonne suggestion de campagne de second tour : les élites auto-proclamées ferment leur gueule et laissent les deux candidats de second tour débattre projet contre projet et tenter de convaincre les Français.

Voilà.

Que cela ne nous empêche pas de discuter pour le plaisir entre militants et/ou blogueurs, évidemment, y'a pas de mal à se faire du bien.

22:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : macron, le pen, mélenchon |  Facebook | | |

Commentaires

Le comportement de certains électeurs de Fillon est vraiment inquiétant.
D'abord, il y a les irrécupérables, ceux dont les convictions les poussent naturellement vers Le Pen. Ceux dont la foi dans le Christ ne leur interdit apparemment pas de laisser mourir les personnes nées du mauvais côté de la frontière.
Il y a aussi les rancuniers, ceux qui estiment que leur parti est le seul légitime à gouverner et que l'élection leur a été volée, et qui sont tellement aveuglés par la rage qu'ils sont tout à fait prêts à punir tout le pays pour se venger.
Il y a ceux qui sont dans un déni de réalité, qui sont persuadés que leur parti obtiendra une majorité législative, et que donc l'identité du prochain président ne fait aucune différence, ignorant le fait que Marine Le Pen aurait un pouvoir de nuisance certain, même sans majorité législative, du fait des pouvoirs propres du président et de ses responsabilités.
Il y a ceux qui adhèrent au moins en partie au projet d'Emmanuel Macron, mais qui se sont tellement persuadés durant cette campagne que le projet de François Fillon était le seul en mesure de sauver la France, qu'ils croient désormais que n'importe quoi d'autre serait la catastrophe. Ceux-là refusent de toucher un bulletin au nom de Macron, pour ne pas se salir les mains, pour préserver leur pureté idéologique.
Un des signes que cette élection est vraiment affligeante, c'est que je m'attend à plus de raison et de bienveillance de la part des électeurs de Mélenchon que de la part des électeurs de Fillon.

Écrit par : François | samedi, 29 avril 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.