Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Grand Paris : Valérie Pécresse a bien raison | Page d'accueil | Hidalgo et Brossat ouvrent la porte à la délinquance. »

mercredi, 23 décembre 2015

Déchéance de nationalité ? Mais pour quoi faire ?

J'avoue ne pas être vraiment chaud à l'idée de voir passer dans la constitution le principe d'une déchéance de nationalité. Admettons, on déchoit un kamikaze de la nationalité française : et après ? On fait quoi ? On le renvoie dans son pays d'origine et on attend qu'il revienne en France pour tenter son coup une deuxième fois ?

Au niveau efficacité, c'est zéro, je crois que presque personne ne le conteste. 

Il reste donc le symbole. J'ai beaucoup d'amitié pour François Bayrou, mais, sur cette affaire, je pense qu'il se trompe. Député, je ne la voterais pas cette mesure. 

Bien sûr qu'il est intolérable qu'un individu complote des crimes atroces contre ses compatriotes par idéologie, mais quoi, alors ? C'est l'idéologie qui fait la différence avec ce que serait un mass-murder ?

La question de fond, c'est de savoir si la citoyenneté est divisible ou non. On peut ouvrir le débat, mais dans ce cas, qu'on ne dise plus que notre République est une et indivisible.

Avant de voter une loi comme celle-là, il doit y avoir un débat préalable sur la République que nous voulons. Je n'ai pas forcément un parti pris défini sur ce sujet puisque j'avais envisagé sur ce blog une citoyenneté à droits progressifs pour tous ceux qui cherchaient à acquérir la nationalité, il y a quelques années sur ce blog. Mais je ne sais pas si c'était une bonne idée, après coup, même si je sais que les Anglais procèdent ainsi.

En tout cas, agir sous le coup de l'émotion, donner des gages au Front National sur ce thème, alors que ce parti est au degré zéro de la réflexion dans ce domaine, ce n'est vraiment pas une riche idée.

20:42 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : nationalité |  Facebook | | |

Commentaires

D'accord avec toi ! D'autant que pour qu'une personne se voit destituer de sa nationalité française, il faut qu'elle soit coupable d'un "fait grave" pour lequel la peine de prison -à effectuer en France- ne sera certainement pas très courte. Croyez-vous qu'expulser une personne après 5, 10 ou 20 ans d'emprisonnement ait encore un sens ?!!

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 23 décembre 2015

Le symbole est désastreux : avec cette mesure tous les citoyens par droit du sol se sentent des citoyens de seconde zone. Le principe d'égalité est rompu entre les citoyens par droit du sang, dont la nationalité ne peut être remise en cause, quoi qu'ils fassent (il y a parmi les terroristes des convertis à l' Islam d'origine française, qui sombrent dans l'islamisme)et les citoyens par droit du sol, à qui l'on fait sentir par cette loi qu'ils ne seront jamais pleinement reconnus comme français, même s'ils n'ont rien à voir avec le terrorisme. L'indignité nationale frappant indistinctement tous les citoyens - quelques soient leurs origines - commettant des actes terroristes, eût été une mesure moins discriminante .

Écrit par : Zenon | mercredi, 23 décembre 2015

Si nous avions conservé nos frontières, si nous avions privilégié l'immigration de travail en lieu et place de celle de peuplement, si nous avions un peu réfléchi avant de distribuer na nationalité à n'importe qui, n'importe comment, nous n'en serions pas là.

Quant à votre argumentation qui consiste à comparer un renégat assassin à un meurtrier lambda, excusez-moi, mais c'est le degré zéro de la pensée. Un assassin, qu'il soit un mass murder ou un tueur en série, est mu par un ensemble de pulsions perverses, alors que les saloperies musulmanes, mais néanmoins françaises, renient la patrie. La différence ne vous saute pas aux yeux ?

Ceci dit, je veux bien vous concéder que cela va faire beaucoup de parlote pour pas grand chose. Le plus efficace consisterait à envoyer de discrets hommes de nos forces spéciales pour sniper toutes les ordures prétendument françaises qui se trouvent en Irak et en Syrie.

Écrit par : Koltchak91120 | mercredi, 23 décembre 2015

En Norvège, après des attentats terroristes d'extrême droite, le chef du gouvernement avait dit qu'ils répondraient par encore plus de démocratie.
Jusqu'où nous arrêterons nous dans cette course folle ? Avant le précipice ou après ?
J'ai mal pour notre République et pour nos concitoyens d'origine étrangère encore stigmatisés.

Écrit par : bl | jeudi, 24 décembre 2015

Bravo bl ! Je me souviens qu'un jour j'avais acheté des tapettes à mouche et proposé à un proche qui me menaçait de "claques" de faire un duel avec. Eh bien la dérision a marché.
J'ai fait pire : à une autre personne qui m'accusait d'intentions malveillantes, j'ai offert des fleurs...

Oui contre la barbarie il faut encore plus de démocratie. Sinon nous rentrons exactement dans le jeu pervers que les barbares souhaitent.

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 24 décembre 2015

Joyeux Noël !

A tous ???? Ben non niet nada !

Seulement à mes semblables citoyens de la vraie France de droite ultra forte , blanche , chrétienne , hétéro .

Les autres ?? Les gauchouillards islamouillards laicards intellos bobos gauchos , je leur souhaite une bonne gastro .

J' vous laisse , j ' ai ma dinde à farcir .

Écrit par : Aldo de cabillo | jeudi, 24 décembre 2015

@ françoise boulanger

je serais curieux de savoir si c'est à abaahoud que vous avez offert des fleurs

ou aux frêres pois chiche

peut être à tous ceux là

Écrit par : kobus van cleef | jeudi, 24 décembre 2015

@koltchack
Mais vous ne pensez pas que le djihadiste n'est pas aussi, mû par un ensemble de pulsions perverses ?
A la limite, mieux vaut raisonner comme Zénon et affliger d'une peine d'indignité nationale quiconque complote contre ses concitoyens. Cela a le mérite de la cohérence.
En ce qui concerne l'immigration, ça, depuis le temps que je le dis ici...Bravi la bêtise et la démagogie de Giscard et Mitterrand...
Je ne suis pas sûr qu'il soit si facile que cela de retrouver où sont nos tarés en Syrie ou en Irak. Par ailleurs, je me méfie des exécutions extra-judiciaires, ne sachant jusqu'où elles peuvent nous emmener. Quitte à tirer, autant ne pas faire de distinctions entre les fumiers locaux et ceux venus de France. D'accord sinon sur cette solution, à condition qu'elle soit faisable (comme je vous le dis, j'ai quelques doutes là-dessus).
@Zénon,
Bonne solution.
@Aldo
Oulah, ça ne fait plus beaucoup de Français, votre histoire, là...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 24 décembre 2015

@L'héré,
Nous pourrions aussi appeler Blaise Pascal et ses penséees à la rescousse, quoique un chouya trop moralistes les interprétations qui peuvent en découler; ou encore Confucius quoique meme si clair trop orientaliste pour certains...
Pour l'objet du billet, vous savez ou je me situe, suis déjà passée "m'énerver" à ce sujet ;) et puis il y a aussi, surtout la problématique des perquisitions de nuit dans cette réforme, sujet sur lequel Francois B a été très clair dans sa réponse, dommage qu'elle n'ait pas été valorisée.
Sur ce: Joyeuses Fetes :)

Écrit par : Martine | jeudi, 24 décembre 2015

@L'héré,
Comme en toute chose, il conviendrait de savoir rester nuancer surtout quand il s'agit de réforme constitutionnelle.
Ce que je sais du terrain: les populations intégrées sont lasses d'etre amalgamées et font parfois barrière pour préserver leurs places actuelles au nouveaux entrants; et puis il y a toutes ces incivilités ordinaires dans certains quartiers qui font que, faute de réponse et des mairies et de la police (cette dernière fait ce qu'elle peut mais néanmoins perfectible), la plupart sont favorables à cette nouvelle sottise en pensant qu'elles seront à l'abri!
Or hélas, trois fois hélas!

Écrit par : Martine | jeudi, 24 décembre 2015

Populations intégrées, ça reste à voir, assimilées, pas du tout, sauf pour quelques rares exemples.

J'ai vécu 14 ans dans une de ces villes autrefois ouvrières et rongées aujourd'hui par l'islam à tel point qu'elle a été choisie par les auteurs du documentaire "La loi du mâle". La seule intégration que je puisse voir, c'est celle des codes de la société de consommation dans laquelle on est que par ce que l'on possède. Et ça se limite à ça, parce que pour le reste...

Écrit par : Koltchak91120 | samedi, 26 décembre 2015

ben tu vois, un point de plus sur lequel tu es d'accord avec Taubira ! ;)

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 04 février 2016

@Mirabelle,
Tout n'est pas à jeter dans ce que dit Taubira et puis elle a une constance dans ce qu'elle dit, elle au moins.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 04 février 2016

Les commentaires sont fermés.