Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'école avec Bruno Lemaire encore plus nulle que celle de la gauche ! | Page d'accueil | Accueil des réfugiés : ordre des priorités. »

samedi, 05 septembre 2015

En 2017, seul Bayrou pourrait sauver la France d'un grand danger

Nul n'est prophète en son pays, je me le dis souvent. Malgré tout, je me risque à à la parole oraculaire.

 Tout comme Bayrou, je pense que Sarkozy éliminera Juppé à la primaire des Républicains, et je fais la même analyse que le Béarnais. Il s'appuiera sur l'aile dure, qui sera la plus motivée, pour assurer son succès. Par ailleurs, Juppé est certes apprécié à gauche et au centre mais pour gagner, il faut d'abord rassembler son camp. Sarkozy et Chirac ont toujours appliqué cette tactique, tout comme Mitterrand. Jospin n'y est pas parvenu en 2002 et cela lui a coûté cher.

Je crois que la classe politique et la sphère médiatique ne mesurent pas suffisamment le degré d'exaspération d'une large partie des Français. Les cotes de popularité n'en rendent pas compte. Ce que je pense, c'est que Marine Le pen sera au second tour, et ça, cela ne surprendra personne, mais également qu'elle gagnera contre Hollande ou Sarkozy s'ils représentent la gauche et la droite. Sarkozy mesure mal la déception qu'il a engendrée dans les classes populaires qui votent à droite, et à gauche, les plus modestes sont de plus en plus près à passer avec armes et bagages du côté de Marine Le pen, qui tient à cet effet un discours très habile.

En 2017, seul un candidat centriste ou proche du centre peut battre Marine Le pen, et encore, il faudra qu'il ait une vraie notoriété. Le seul homme qui pourrait être en position d'y parvenir, c'est Bayrou.

Ce n'est pas un hasard si des députés frondeurs socialistes commencent à exprimer à voix haute ce qu'ils se disaient à voix basse. Il ne s'agit pas de proximité idéologique, mais d'honnêteté, d'idées et de compétence.

On sait Bayrou honnête, juste, proche des classes populaires et des petits. C'est un homme droit qui dit par avance ce qu'il va faire. On le sait attaché aux choses fortes, à l'école, à la solidarité nationale sans assistanat, et à l'union plus que tout. Il rejette avec force ce qui divise et s'est toujours gardé de toutes formes de stigmatisation envers qui que ce soit, pauvres, migrants, enseignants, riches ou banquiers. 

Il s'en est toujours gardé car plus que tout, il juge qu'il n'est pire poison que la division. Et franchement, quand on constate les effets des guerres civiles dans les régions ou le chaos s'est installé, on ne peut que lui donner raison. Quand on commence à monter les gens les uns contre les autres, à jeter l'opprobre contre quelques uns en raison de leurs croyances, appartenance ethnique ou profession, on injecte le plus mortel des poisons.

Bayrou est le seul à penser et agir ainsi en France. Pas de mépris ni de double discours chez lui. Il est attentif aux craintes de chacun qu'il ne réduit pas à du populisme ou du corporatisme.

C'est à mon avis le seul candidat qui pourra réaliser l'union. Ceci ne signifiera pas que tout le monde sera d'accord avec lui, mais on aura confiance en lui.

 Bayrou est, je le pense sincèrement, la dernière chance de la démocratie dans notre pays.

13:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : bayrou, 2017 |  Facebook | | |

Commentaires

J'attendais ce billet avec impatience et je suppose que la sortie du premier ouvrage de Juppé, sur l'éducation, l'explique aussi...
Concernant les primaires à droite (et j'ai bien dit à droite), il me semble logique de supposer que la partie dure et sarkozyste de la droite se mobilisera très fortement. Comme Juppé s'est engagé dans ce processus, s'il perd (même en étant au coude à coude de Sarkozy), je vois mal comment il pourrait rebondir ensuite avec une candidature hors de "Les Républicains", même s'il en avait envie. Si Juppé gagnait, il serait de toute façon placé face à la nécessité de composer avec la droite sarkozyste (etc.) et jusqu'à preuve du contraire, sur le plan partisan, en ce qui concerne les troupes, elle est autrement plus influente que le centre... Les mois qui viennent vont permettre d'y voir plus clair.

Si Juppé passe le cap des primaires et permet d'éviter d'avoir Sarkozy ou Le Pen à l'Élysée (quelle misère), OK ; il semble que Juppé comprenne au moins partiellement, au moins "stratégiquement" et en partie programmatiquement, quelle a été l'erreur de Chirac après 2002 ; ne rester qu'un mandat peut certes donner une certaine liberté (certainement pas celle, pour Juppé, de pouvoir se débarrasser de sarkozystes à des postes importants) ; mais cela paraît insuffisant dans l'absolu et lorsque l'on considère que Bayrou, qui propose des garanties autrement plus solides que Juppé, est là.

Alors certes : concrètement, Juppé a pour le moment plus de chance d'être élu que Bayrou. Cependant, inversement, Bayrou a bien plus de chance d'être beaucoup plus intéressant comme président de la République que Juppé ; car la question n'est pas seulement d'empêcher la victoire de Le Pen en 2017, mais bien de sortir la vie politique française de l'Ouroboros qui la paralyse depuis des années.
Seuls Bayrou et le type de majorité qu'il promeut en sont capables.
Son positionnement fait qu'il est capable de porter un programme non contraint (tandis qu'on voit déjà celui de Juppé, sur l'éducation par exemple, être grevé par le besoin de prudence, la nécessité de ne pas aller trop loin par rapport à ce qui est attendu par son camp, sans oublier, bien entendu, que Juppé reste un homme de droite - modéré, capable de travailler avec le centre, mais cela n'équivaut pas à la sorte de dépassement qui permettrait d'améliorer les choses) mais aussi rassembleur, pouvant être très ambitieux tout en restant profondément ancré dans le réel (contrairement à ce que peut proposer la gauche radicale, par exemple).

Pour le reste, je ne vais pas reprendre tous les éléments listés par l'Hérétique, dont je partage l'avis.

Écrit par : Ascagne | samedi, 05 septembre 2015

j'ai voté Bayrou en 2012, je sais que je ne referais pas cette erreur en 2017. je n'oublie pas son vote de 2012, c'est terminé pour moi.

Écrit par : ground | samedi, 05 septembre 2015

@Ascagne
Je n'ai rien à ajouter à votre commentaire que je partage entièrement.
@ground
Si vous avez voté pour l'homme, vous admettez que son programme était intéressant. Pour le reste, que voulez-vous, je pense que c'est viscéral chez lui. Il peut soutenir pas mal de personnalités à droite pour lesquelles il a de l'estime, mais Sarkozy, c'est impossible.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 05 septembre 2015

@Ground : Vous savez, l'intention de Bayrou était de voter Bayrou au deuxième tour. Il aurait pu le faire si plus de citoyens l'avaient soutenu.
Donner à la décision de second tour de Bayrou (faire en sorte qu'il y ait alternance parce qu'alternance il fallait qu'il y eût) plus d'importance que sa campagne et sa présence à la présidentielle, c'est se moquer du monde et de soi-même (quand on prétend l'avoir soutenu ou porté auparavant).

Écrit par : Ascagne | samedi, 05 septembre 2015

Avez-vous songé à la possibilité d'une candidature d'Emmanuel Macron ? Au sein du Pôle des Réformateurs du PS (aile « droite » du parti), Emmanuel Macron est une personnalité politique qui fédère de plus en plus, et d'après les sondages, Emmanuel Macron « attire » de plus en plus de français. Je dis ça, car j'ai un peu le sentiment que François Bayrou a échoué dans son grand projet de l'espace central censé fédérer les énergies réformatrices en France, de la deuxième gauche de Michel Rocard en passant par les démocrates-chrétiens au sein des Républicains. Cordialement.

Écrit par : Brian | dimanche, 06 septembre 2015

Je ne sais pas si Bayrou pourrair gagner... Ce qui est sûr c'est qu'il est l'un des rares à ne pas être manipulable par les grosses machines partisanes.
Lui reprocher encore son vote (et non son appel !) de 2012 est dérisoire.
Il nous a évité Sarkozy et rien que pour ça, et même si Hollande est dépassé, Bayrou doit être considéré

Écrit par : Even Claude | dimanche, 06 septembre 2015

Salut l'Héré

désolé j'ai effacé ton commentaire par erreur.

Les centristes du Modem présents à la manif Refugees Welcome c'etait Fadila Mehal , Philippine Laniesse, et Sourya Zinnoury, notamment.

Tu les connais ?

Écrit par : Le Parisien Libéral | dimanche, 06 septembre 2015

sur le fond de ce post

- "Sarkozy mesure mal la déception qu'il a engendrée dans les classes populaires qui votent à droite, et à gauche, les plus modestes sont de plus en plus près à passer avec armes et bagages du côté de Marine Le pen, qui tient à cet effet un discours très habile". ==> d'accord avec toi

" je pense, c'est que Marine Le Pen sera au second tout, et ça, cela ne surprendra personne, mais également qu'elle gagnera contre Hollande ou Sarkozy s'ils représentent la gauche et la droite" ==> pas loin d'etre d'accord, non plus

Mais Bayrou a beaucoup de problemes

- rassembler le centre, ca va etre difficile pour lui
- le bilan à l'EdNat entre 1993 et 1995

Écrit par : Le Parisien Libéral | dimanche, 06 septembre 2015

NB : Si des centristes peuvent expliquer ce qu'ils trouvent de bien chez Juppé, ce presque septuagénaire, enarque ultra jacobin et interventionniste, repris de justice et dont l'expérience à Matignon a été ce qu'elle a été ...

merci ! :-)

Écrit par : Le Parisien Libéral | dimanche, 06 septembre 2015

@Brian
Macron est trop jeune en politique, n'a pas assez fait ses preuves. Je ne pense pas que les Français le perçoivent comme un présidentiable. Cela dit, qui sait ?
@Even
Il n'est pas manipulable tout court, c'est un bon point pour lui.
@Parisien
J'en connais deux sur trois. C'est curieux pour Philippine que j'aurais plutôt classée vers le centre-droit. Je pense que se rendre à cette manifestation aux côtés du Front de gauche et des verts hystériques et gauchistes ce n'est en effet pas du tout une bonne idée. On peut avoir de la compassion pour les réfugiés sans partager pour autant les analyses et discours délirants de l'extrême-gauche...
En ce qui concerne son bilan à l'ED-Nat, vu ce qu'ont fait les autres, ça plaide au contraire pour lui. C'est le seul à ne pas avoir propulsé des réformes de merde et ne pas avoir emmerdé les profs.
Regarde les effets de toutes les réformes de l'EN depuis 30 ans => baisse tendancielle du niveau.
Mieux vaudrait revenir à ce qu'était l'école il y a simplement 30 ans. Il n'y aurait pas d'idées nouvelles mais on éviterait au moins les bêtises incessantes qu'on entend propagées sur toutes les ondes depuis fort longtemps (et auxquelles, je le vois avec grand déplaisir, nombre de libéraux adhèrent).
- pour le rassemblement du centre, la question ne se posera plus en ces termes en 2017.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 06 septembre 2015

@Parisien
Je ne suis pas un fan de Juppé. Je le trouve modéré, c'est tout, par rapport à Sarkozy. Mais avec le tissu d'inepties qu'il vient de publier sur l'EN, il descend au niveau de la gauche à mes yeux et prouve qu'au fond, il adhère à leurs options. Quand on n'est pas capable de défaire des réformes stupides, c'est qu'on n'a pas de vrai projet ni d'esprit de décision. Il s'est coulé à mes yeux.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 06 septembre 2015

Bonjour l'Hérétique,

J'ai décidé de donner mon point de vue:

https://philippegibault.wordpress.com/2015/09/07/2017-commence-bien-mal-13-sarkozy-prochain-president-de-la-republique/

Pour ma part, je crains que Sarkozy soit le prochain président de la république.

Cordialement.

Écrit par : Phil | lundi, 07 septembre 2015

Bayrou, en 2017 ? Impossible, l'"homme droit qui dit par avance ce qu'il va faire" a promis pour devenir maire de Pau qu'il ne serait pas candidat :

http://www.dailymotion.com/video/x1i3hvg_extrait-bayrou-je-n-envisage-pas-d-etre-candidat-en-2017_news

Pour qu'il soit candidat, il faudrait qu'il soit un politicien menteur comme tous les autres... Ce qu'il est bien évidemment, donc il sera bien candidat ! Mais ça ne veut pas dire qu'il fera beaucoup mieux qu'auparavant, pour ma part, alors que j'avais toujours considéré Bayrou comme choix possible, je ne risque plus du tout de voter pour lui, vu que c'est un soutien de François Hollande. Je ne risque pas de voter Juppé non plus, ses anciens faits d'armes et son engagement en faveur de l'immobilisme plaident fortement contre lui.

En effet, l'exaspération est bien là, et tous les politiciens auront travaillé à temps plein à faire monter le FN. C'était déjà le parti n°1 en 2014, et ça n'a engendré aucune prise de conscience. Ils devraient TOUS se poser de sérieuses questions.

Écrit par : xerbias | lundi, 07 septembre 2015

Salut Xerbias,
Content de voir que tu es encore actif. Il ne te reste plus qu'à réactiver ton blog :-)
Pour ce qui est de la candidature de Bayrou, tout dépend bien sûr des forces en présence, ce qu'on peut comprendre.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 07 septembre 2015

Salut Phil,

J'ai lu ton point de vue. Je crois que nous sommes à peu près dans le même cas, avec la même réflexion, toi et moi...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 07 septembre 2015

@ground
Bayrou n'est pas le seul à avoir fait ce choix de 2nd tour. Que devait-il faire ? Voter blanc ? Après on lui reproche de ne pas choisir. Voter Sarkozy ? Comme d'autres, j'ai fait le même choix que Bayrou parce que supporter Sarkozy encore 5 ans de plus, ce n'était pas possible. Rien que son bilan sur l'école suffit à m'exaspérer. Hollande avait l'air crédible, honnête, responsable, apaisant. Finalement, il n'est pas un très bon Président. J'espère qu'en 2017, il y a aura un autre casting qu'en 2012. En tout cas, s'il y a une chose dont je suis sûr, c'est que je ne voterai pas pour Sarkozy, ni au 1er tour, ni au 2nd.
@L'Hérétique
Excellente analyse. J'adhère complètement. Reste à savoir si Bayrou réussira à proposer quelque chose de fort et à esquisser un rassemblement avant le 1er tour.

Écrit par : MaxF | mardi, 08 septembre 2015

@ L'Hérétique

Je pense effectivement que Bayrou sera candidat en 2017 suite à l'échec de Juppé. Et je pense que, si le casting de 2017 est - comme il semble devoir l'être - le même qu'en 2012 (Sarko, Hollande, MLP), le ras-le-bol et l'écoeurement seront telsque Bayrou pourrait gagner.

Et ce sera une nouvelle catastrophe pour la France.

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 19 septembre 2015

Donc les Français attendraient un sauveur! Curieuse conception de la démocratie. Les Jacobins ont encore de beaux jours devant eux.

Écrit par : Pilard | vendredi, 02 octobre 2015

Le billet dit vrai ! Quelles que soient les défauts qu'on peut reprocher à M. Bayrou, qui sont plus de forme (débit lent) que de fond. Il a effectivement cette liberté qui fait de lui l'homme le mieux placé pour entraîner un mouvement dont la France a besoin. Ah, peut-être pas le meilleur candidat, mais le meilleur président : oui de loin. Moi, je voterai pour le meilleur président !

Mais je ne comprends pas votre pronostic sur le résultat des primaires LR. Je ne vois pas Sarkozy gagner. Autant il était très bon en 2006-2007 pour maîtriser sa com et séduire les segments d'électeurs convoités, autant son retour est laborieux !! Il gardera toujours un noyau d'admirateurs inconditionnels, mais ne parviendra pas à séduire les marges dont il a besoin à sa gauche et à sa droite, pour vaincre au 2nd tour de 2017. On a "pigé le mec", histrion girouette, et on neveut pas se faire avoir une 2e fois ! (Et je ne parle pas pour moi).

Et ça, je pense que les électeurs des primaires l'auront en tête, même inconsciemment. Cela se reflètera dans leur vote.

Enfin, en termes de com', je trouve que Juppé tient la route, même dans la durée. Les interjections de l'ancien pensionnaire de l'Elysée en quête d'immunité se brisent contre le flegme du Bordelais.

Écrit par : ZigHug | mardi, 06 octobre 2015

@ZigHug
Sarko est très malin pour éliminer ses rivaux. Je me trompe peut-être.
Cela dit, je ne suis pas vraiment emballé par Juppé, même s'il est plus acceptable que Sarkozy.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.