Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Qatar : pas si simple. | Page d'accueil | Régionales et île de France : le jour où l'on ne me marchera plus sur la tête. »

samedi, 13 juin 2015

Migrants : le problème vient d'Érythrée et du Sud-Soudan

J'ai essayé de savoir d'où venaient les migrants qui traversent actuellement la France et notamment Paris : principalement d'Érythrée et du Sud-Soudan.

Je me suis alors demandé ce qui poussait à ce point les gens qui vivent là-bas à partir. Que dire ? C'est édifiant. Que ferait-on à leur place ?

L'Érythrée est une sorte de Corée du Nord africaine, et le Sud-Soudan est ravagé par la guerre civile depuis son accession à l'indépendance.

Évidemment, on serait tenté de proposer que l'Europe intervienne directement dans ces pays pour y établir les conditions d'un ordre et d'un droit acceptables. L'inconvénient, c'est que les récentes tentatives européennes ou américaines de renverser des pouvoirs locaux épouvantables ont à chaque fois abouti à propager un chaos sur lequel a prospéré la mauvaise herbe islamiste.

L'Enfer, plus que jamais, est pavé de bonnes intentions. Très honnêtement, je ne sais pas quoi faire. Je n'ai pas d'idées. Les yakafaukon ne m'intéressent pas, et, toute solution qui consisterait à assister des pays entiers ou à leur verser des sommes astronomiques (dont l'essentiel s'étiolerait dans la corruption, au demeurant) n'est pas viable.

Peste ou choléra, voilà le choix actuel, jusqu'à ce qu'un diplomate de génie imagine les solutions géopolitiques de demain.

Je n'ai aucune expertise dans ce domaine, mais intuitivement, je tendrais à dire que tout effort pour stimuler et protéger les micro-activités économiques dans ces pays (est-ce possible par la force, je ne le sais pas) est de nature à nous dégager l'espoir de jours meilleurs.

Commentaires

@L'héré,
Allez hop! Quelques liens pour élargir la zone d'investigation:
http://www.lemonde.fr/djibouti/
http://www.afrik.com/djibouti
http://fr.africatime.com/djibouti/djibouti
Pas de soluce à vous proposer, néanmoins inquiète pour cette région et ce pays qui avec ses multiples bases étrangères m'évoque la situation de la chine dans le passé. Tout comme la voie ferrée qui existait autrefois...
Tant de merveilleux souvenirs là-bas, le lac Assal ses iles au large le charme de Tajourah et du goubet et ses plongées nocturnes et légendes.
Bon dimanche et lectures. :)

Écrit par : Martine | dimanche, 14 juin 2015

@L'héré,
A propos de plongées... pensez USN ;)
Et désolée pour les foootes qui se sont glissées dans mon précédent commentaire:
Tadjourah et bonS bien sur cela m'apprendra à ajouter à la dernière minute sans me relire.

Écrit par : Martine | dimanche, 14 juin 2015

Le Soudan s'étripait entre nord et sud.
L'Occident est intervenu, et a coupé le pays en deux.
A peine la partition effectuée, le sud-Soudan a commencé à s'étriper entre est et ouest.
Pour l'instant, on en est là.
Il y a déjà eu plus de 100 ou 150 000 morts.
Et on nous explique que si l'Afrique est un continent peuplé de crève-la-faim, c'est la faute au colonialisme et à l'Occident.

C'est un peu fatigant.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 14 juin 2015

Vous suggérez qu'il fallait couper le pays en quatre, alors, Christian ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 14 juin 2015

S'inspirer du Botswana ? Les institutions politiques du pays ont depuis longtemps favorisé pluralisme et liberté économique.

Écrit par : amike | dimanche, 14 juin 2015

@L'héré,
Débrouillez vous. Quand aux prélèvements à la source.
Une manip de plus comptable ;oD
Bonne soirée

Écrit par : Martine | lundi, 15 juin 2015

@ l'Héré

Je ne suggère rien. Je constate que des gens assissur de véritables tas d'or non de cesse que de s'étriper à longueur de temps. Dans ces conditions, il n'est guèreétonnant que, le reste du temps, ils meurent de faim ou de pandémies diverses.

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 30 juin 2015

Pardon : "n'ont de cesse"

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 30 juin 2015

@l'héré,
Donc today, avons un ministre des affaires étrangères sur toutes les ondes pour essayer de nous faire croire que grace à ses efforts une otage au Yemen a été libérée c'est pathétique!
En vérité, je sais que son Ministère a vampirisé des domaines qui ne relève pas de sa compétence, d'ou des tensions à une époque avec certains ministres avec ceux des finances ( élargi), de l'éduc et des armées.
Dieu merci, celui de la santé semble avoir été préservé de ses tentacules, mais pas certaines!

Écrit par : Martine | vendredi, 07 août 2015

1308 Soudanais, Érythréens, Somaliens et Éthiopiens ont quittés il y a 2 jours le squat du Lycée Jean Quarré (XIXe). Une centaine d'entre eux ont été relogée à Chevilly-La rue et Fontenay-sous Bois. Reportage intéressant : http://94.citoyens.com/2015/une-cinquantaine-de-migrants-issus-du-lycee-jean-quarre-accueillis-a-fontenay-sous-bois,24-10-2015.html

Écrit par : Jacques Riioland | dimanche, 25 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.