Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Occasion historique pour Marine Le pen et son FN | Page d'accueil | Accord pour la vente de 36 rafales : bien joué. »

samedi, 11 avril 2015

Vacuité insondable au MoDem et à l'UDI

Je n'écris plus très souvent sur mon blogue. J'avoue que j'ai souvent la flemme de faire l'effort de rédaction et de recherche que des notes approfondies exigeraient. Mais la démotivation vient aussi de l'insondable écho de citerne vide que renvoie le centre depuis un bon moment.

Côté MoDem, j'écoute bien sûr Bayrou ou Marielle quand ils interviennent, mais dans l'ensemble, je ne retiens depuis quelque temps de leurs interventions que des appels au consensus ou l'idée que la France ne doit pas être dirigée camp contre camp. D'accord très bien. Cette idée n'est pas fausse. Mais je l'entends en boucle depuis 2007. Nous sommes en 2015. Il y a un côté disque rayé qui devient lassant. A l'heure actuelle, j'aimerais entendre autre chose, c'est à dire des propositions et des contre-propositions pour notre pays, notamment dans le domaine économique. Il me semble qu'il y a des choses à dire, pourtant.

Côté UDI, c'est encore moins excusable. Le MoDem fonctionne avec trois francs six sous, et on peut à la rigueur comprendre qu'il n'ait pas les moyens d'organiser l'alimentation de sa matière grise pour produire des idées. Mais l'UDI, elle dispose de moyens conséquents. Elle était censée avoir monté un contre-gouvernement. Il a fait long feu. C'est le néant intégral.

Au passage, les deux partis ne disposent même pas d'un service de communiqués de presse digne de ce nom, ou alors, ils n'alimentent pas leurs sites respectifs avec. Pas de réaction à l'actualité, pas de prise de position forte, ils sont aux abonnés absents.

Mais le plus saoûlant, ce sont les comptes twitters et les groupes facebook. Je vais me désinscrire, d'ailleurs. Je n'en peux plus. Je vais me faire emporter par une vague d'ennui fatale.

On ne parle que de "nos valeurs", du "centre éternel", du Bien et du Mal, quoi, de notre tête haute et d'autres choses de ce genre toutes aussi passionnantes les unes que les autres. Super, et instructif. De temps en temps, il y a quelques remarques sur notre supériorité éternelle sur Sarkozy, ou encore quelques regrets sur l'occasion manquée de la gauche social-démocrate. Le pied, quoi.

Je ne sais pas, on pourrait discuter de la politique de l'énergie en France, réfléchir à ce que nous ferions, évoquer la situation de la santé, parler de l'école et des réformes à la c.. des Socialistes, avoir quelques mots sur les PME, éviter de verser dans la diatribe populiste contre pèle-mêle les PDG, les banques, l'agro-alimentaire, les laboratoires pharmaceutiques, les très grosses entreprises, Total, et cetera et avoir à la place une pensée, une réflexion. Ben non. C'est bien plus passionnant de parler de "nos valeurs".

Tiens, du coup, j'en ai tellement ma claque que je vais me désinscrire illico presto de tous ces groupes à la c... que je perds mon temps à voir passer sur ma timeline.

17:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : modem, centre, udi |  Facebook | | |

Commentaires

je comprends COMPLETEMENT ton désarroi. Pour le moment, l'UDI est une grosse deception.

Écrit par : Le Parisien Libéral | samedi, 11 avril 2015

C'est tout le centre qui est une grosse déception depuis plusieurs mois...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 avril 2015

C'est dommage parce que l'Alternative était pas mal.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 avril 2015

Je crois que les départementales ont été le déclic qui a fait que je n'adhèrerais plus au modem. C'est l'encéphalogramme plat. D'ailleurs l'Alternative...
tiens j'ai retrouvé cette phrase : "Ce que nous bâtissons, ce n'est pas pour une élection, c'est pour une génération"
Un mot : LOL.

Un modem INEXISTANT pendant ces départementales, l'UDi aussi. Et dans les médias, même pas la peine d'en parler, c'est le vide. C'est creux, du commentaire, du commentaire. Il faut rassembler, bla bla...

Ils comptaient vraiment tenir jusqu'en 2017 comme ça ? Et encore, ça se trouve il y aura même pas de cadndiat centriste. Ou alors faire plus de 10% sera déjà bien...

Écrit par : ASL | samedi, 11 avril 2015

Terriblement vrai ce billet, on a atteint le degré zéro de la réflexion programmatique dans ces deux partis, sachant qu'il ne suffit plus de ressasser les mêmes propos depuis des années.

Écrit par : OG | samedi, 11 avril 2015

Bonsoir mon ami, je te rejoins sur tout sauf ta non-réadhésion au MoDem. Tu viens de me remettre devant les yeux ce que je cherches depuis un moment, le retour au concret. Ce qui valide la justesse de tes propos, c'est la distance que tu as pris.
Tu as la dent dure concernant nos absences de propositions, le programme de 2007 et 2012, mettent en avant un certain nombre de propositions dans le domaine économique, notamment à destination des TPE/PME, qui apportent de vraies solutions.
http://www.mouvementdemocrate.fr/#conviction .
Le Modem doit retrouver son ancrage local, et pour cela, il faut que son Président, mon "patron', soit moins dans la rispote imposée par les médias 7J/7J.
Nous avons perdu, de nombreux cadres, élus aujourdhui sous d'autres casaques, par excès de paroles ou de positionnements ...intempestifs.
Baissons la tête, travaillons , soyons combattif comme tu le suggères, par la force de la poposition, le balancier prendra la direction du CENTRE.
Bises à toi ami Hérétique
Philippe TOUZEAU-MENONI
MODEM CAGNES SUR MER @ptm06800

Écrit par : TOUZEAU-MENONI Philippe | samedi, 11 avril 2015

@ASL et Philippe,
Pour ma part, je reste adhérent du MoDem, mais franchement, je trouve que le centre dans son ensemble n'est pas à la hauteur depuis un moment.
@OG
Oui, c'est là où le bât blesse. Je ne veux pas être vache, mais il y a plus de débats à l'UMP.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 avril 2015

Ne pas être à la hauteur, c'est normal puisque nous nous occupons des affaires des autres et pas des nôtres !

Philippe TOUZEAU-MENONI
MODEM CAGNES SUR MER @ptm06800

Écrit par : TOUZEAU-MENONI Philippe | samedi, 11 avril 2015

Le MoDem est mort depuisun bonmoment déjà. Aux départementales, chez moi, Fesneau a collé un procès aux militants MoDem qui se présentaient sous les couleurs du parti, car il voulait soutenir les candidats UMP.Et il a perdu son procès, en plus. Doublement grotesque : il y a laissé 1500 euros, et a perdu deux militants de valeur.

Le MoDem n'a jamais existé que pour soutenir les ambitions présidentielles de Bayrou. Aujourd'hui, c'est devenu une composante de l'UDF reconstituée, avec exactement le fonctionnement de l'UDF : très peu d'appareil militant, un parti de notables et des élus obtenus en se cramponnant à un gros parti ; ce que j'appelle "la stratégie du rémora" (appliquée avec succès par EELV en 2012). Evidemment, quand le MoDemvient expliqueraprès ça que, ayant obtenu 0,3% des voix, il en "revendique" 8%, ça fait rigoler tout les gens sérieux. Mais bon, on n'est plus à ça près...

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 11 avril 2015

@Christian
Ce n'est pas le problème de la stratégie qui me préoccupe mais l'absence d'idées. Et ce que vous dîtes à propos du rémora est tout simplement faux concernant l'UDF d'antan qui pesait autrement plus que le MoDem et l'UDI d'aujourd'hui.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 12 avril 2015

@christian , les gens "sérieux", c'est à dire j'étais dans l'un des 42 binômes MODEM, ont fait 8% - cela peut te déplaire, mais j'ai fait 5,8%, mon ami Grudler a passé le 2nd tour à 53%. Alors 8% de moyenne,c'est factuel.
Stop au dénigrement - Merci
l'absence d'idée, je ne la partage pas mais plutôt, une difficulté à les exprimer hors période electorale.

Écrit par : TOUZEAU-MENONI Philippe | dimanche, 12 avril 2015

@L'héré,
Si lors des dernières présidentielles, FBayrou avait su suivre certains conseils lui suggérant de ne pas prendre parti, mais de dire tout simplement ce qu'avait choisi le conseil national, l'UDI ne représenterait rien actuellement. Tout comme en réalité, sans secours, c'est nada le vide complet en terme de propositions propres.
Sinon, vous qui critiquiez si haut et si fort lors des présidentielles de 2012, le programme du MoDem...Boudiou, je m'en frotte les yeux de lire de tels propos, soudainement quand je sais qu'il est trop tard à présent, pas faute d'avoir essayer de vous expliquer.
Pour les régionales, c'est mal parti, entre VP de l'ump ou p républicain, cela ne change rien...L'ex ministre de l'Educ Natio et du ministère des finances n'a laissé aucun souvenir mémorable dans ses oeuvres que ce soit en France ou outre-rhin ou encore auprès de certains de ses collaborateurs.
En ce qui concerne la candidate de l'UDI, elle aussi comme la sus-citée, un bébé de la sarkozie, et n'ai rien lu de novateur so far dans ses propositions, tout ce qui importait: couper l'herbe sous le pied du MoDem.
Ne m'ennuie pas, elle me font bien rire.
Et puis, super occupée dans certains travaux de rénovation dans ma maison etc, la vraie vie koa

Écrit par : Martine | dimanche, 12 avril 2015

dur pour Bayrou de suivre certains conseils lui suggérant de ne pas prendre parti ! C'est bien là le PB !

Écrit par : TOUZEAU-MENONI Philippe | dimanche, 12 avril 2015

La faute, a qui?
Perso je pense que les instances départementales sont responsable.
Normalement c'est a eux que revient le rôle des orientations idéologiques.
Certaines et certains ont favoriser les échanges au national en abandonnant les adhérents avec leur questions.
Ceci n'engage que moi.

Écrit par : sylvie | dimanche, 12 avril 2015

qu'est ce que tu penses de ca ?

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rafale-vendus-a-l-inde-bruits-de-165963

Écrit par : Le Parisien Libéral | dimanche, 12 avril 2015

@Parisien
Difficile de se faire une idée claire. Les rodomontades de l'ambassadeur russe sont repris sans précautions. Quant à l'affirmation que l'armement aéronautique chinois surpasse ce que font les Américains ou les Français, je demande à voir.
Que l'Inde a urgemment besoin de mettre à niveau son armée de l'air, en revanche, c'est clair et net.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 12 avril 2015

@ch.romain,
Je partage entièrement votre désenchantement! Et je vous confirme qu'il ne faut pas compter sur MF, notre secrétaire général,pour sauvegarder les intérêts du parti!
Pour les municipales, dans le sud du 92, il nous a refusé l'investiture et le logo pour cause de participation à une liste de large rassemblement à gauche avec qui nous avions un large consensus.
Par contre nous avons retrouvé ce logo bien apparent sur la liste UMP à qui il avait donné l'investiture: pourtant, le leader de cette liste est un représentant de la droite affairiste et corrompue du 92, héritière de la mouvance Pasqua!!
REMARQUE:
Pour les départementales, bis-répétita, pour le même leader!
BILAN des COURSES:
Dans le 92, exit le Modem, à l'exception d'un seul élu sur une trentaine ( alors les 8%,....)
CONSEQUENCES:
Après avoir participé et animé les campagnes électorales dans la ville pendant sept ans,la section du MoDem n'y existe PLUS DU TOUT!

Il est clair que les élus Modem qui doivent leur mandat à l'UMP (et qui y sont accrochés) ont fait main basse sur le parti. Il ne leur reste plus qu'à convaincre F Bayrou de choisir son camp, enfin le leur!!!

Écrit par : Annie-France | dimanche, 12 avril 2015

@ Philippe TM

Ce délire concernant les "8%" du MoDem vient tout simplement de la confusion entre deux concepts. En marketing, on appelle ça d'un côté "part de marché" et de l'autre "part de marché en magasin détenteurs".

Pour faire simple, supposons deux produits concurrents (mettons, Coca et Pepsi). Admettons que le premier soit présent dans100% des pointsde vente et l'autre dans seulement 10%. Admettons que le premier vende 980 000 bouteilles et l'autre 20 000 bouteilles.

La part de marché du premier est donc de 980 000/1 000 000, soit 98%. Et celle du second est de 20 000/1 000 000, soit 2%. Mais il peut tout à fait se faire que, si on analyse seulement les magasins où le second est présent, il y vende autant, voire plusde bouteilles que le premier. On pourrait tout à fait imaginer que, sur les ventesdes seuls 10% de magasins où le second est vendu, sa part de marché se monte à 30% ou même 40 ou 50%. C'est la "part de marché en magasin détenteur".

Pour autant, la seconde marque (Pepsi) ne se donnera pas le ridicule d'affirmer qu'il représente 30 ou 40 ou 50% du marché. Car ses marketeurs savent très bien 1) que c'est le résultat national qui compte et 2) que rien ne prouce que lesrésultats observés dans certains magasins sont extrapolables à l'ensemble du territoire.

Ainsi, en "revendiquant" un fantasmatique score de 8%, le MoDem fait la double erreur 1) de ne pas considérer les résultats nationaux tels qu'on les comptabilise normalement et 2) de s'imaginer que les résultats obtenus là où il a présenté des candidats (c'est à dire évidemment des endroits où l'étiquette MoDem représente encore quelque chose, et parfois des endroits où il n'y avait pas de concurrence UMP ou UDI) seraient extrapolables à la France entière. Je rappelle qu'il y avait 2054 cantons à pourvoir ; alors, prétendre extrapoler les résultats de 42 binômes, soit à peine 2%, ça fait sourire. Désolé.

@ L'Hérétique
Je veux bien vous faire plaisir, mais ilme paraît difficile de nier que l'UDF était un parti de notables qui gagnait l'essentiel de ses élus par des accords d'appareil. C'est d'ailleurs la persistance de cette culture chez les dirigeants qui a tué le MoDem.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 12 avril 2015

Bonjour L'Héré, j'avais noté sans mal cette baisse de productivité sur ton blog… et le langage résolument attentiste des porte-parole du MoDem.

Mais justement, ça devrait changer, peut-être dans la foulée du "scandale dans la famille" Le Pen — Yann Wehrling met les pieds dans le plat sur les indemnités "off" des élus, ce n'est pas rien ; François Bayrou constate que l'UDI s'est mise dans la roue de l'UMP et que cela condamne "l'Alternative". Il reste donc à faire revivre le centre au centre. Et à retrouver sa place en proposant nos propres réponses à la situation du pays. Mon homonyme conseiller municipal de Tourcoing et président du MoDem 59 le fait à ce modeste niveau en décider de siéger en indépendant.

Évidemment, dans cette nouvelle course, le centre part de très très loin derrière ses principaux concurrents. C'est dommage, mais c'est la situation. Quant aux donneurs de leçons selon qui "nyavait qua fallait pas", ils nous raconteront sûrement comment leurs méthodes leur ont localement permis d'obtenir plus de 50% des suffrages, et je les écouterai volontiers. Sinon, ex nihilo nihil…

Écrit par : FrédéricLN | dimanche, 12 avril 2015

Il y a du vrai dans ce que tu dis L'Hérétique, que nous sommes aussi beaucoup de militants à ressentir. Les interventions publiques du MoDem, essentiellement de François Bayrou, de Marielle de Sarnez et de Robert Rochefort, sont plus des réactions à l'actualité, mais on n'entend pas de propositions nouvelles, sur des sujets de fond. François Bayrou est très occupé à Pau et a moins de temps pour le Modem. Il n'y a plus d'animation, de commissions de travail, de contribution au projet depuis longtemps. Nous avons demandé plusieurs fois à relancer la machine, Marielle a dit qu'on allait remettre en place un dispositif plus simple, mais rien ne bouge pour le moment. Pourtant nous sommes plusieurs à avoir essayé, en offrant du temps, de l'énergie, nos propres contributions. Nous avons notamment, à la demande de Marielle, élaboré une centaine de fiches projet thématiques, en constituant un guide Europe. Puis n'avons eu aucun retour sur son utilisation, même pas de remerciement de Marielle. C'est en effet décevant et déprimant. Mais je suis très préoccupée par ce qui se passe actuellement, par la montée du FN et ce retour de Sarkozy avec ses diatribes violentes, cette mollesse de Hollande et cette autorité compensatrice de Valls qui ne résout pas les problèmes et fait croire qu'on fait des réformes en ne faisant pas grand-chose. EELV aussi a ses crises et parle plus ses divergences sur la stratégie d'alliance avec le PS et les postes à prendre au gouvernement que de projet d'avenir. L'UDI est inféodée à l'UMP voire à Sarkozy. Bayrou reste quand même le meilleur et son soutien à Juppé me paraît juste. Je ne vois pas d'autre solution pour le moment.
J'espère que tu ne vas pas si vite te décourager...

Écrit par : Marianne | dimanche, 12 avril 2015

Ce qui tue le centre, ce sont les réseaux affairistes en son sein, ses coteries débiles avec ce vieux radicalisme nationaliste, patronal et anticlérical et les chasses aux "plaçous" avec le PR. Moi quand j'entends Jouanneau, Lagarde, Hénart et consort, je vois la cour des sarkozistes se remettre en branle. Du temps de l'UDF, les démocrates chrétiens, les socio-libéraux, les sociaux démocrates européens avaient la parole. Maintenant c'est fini. Même Bourlanges a jeté l'éponge et dit pis que pendre sur Borloo et Lagarde, c'est tout dire. Pour les profanes, cf. ici la défintion du "plaçou" : http://www.ina.fr/video/I12045408/jacques-chirac-tu-t-fais-pas-d-bile-video.html

Écrit par : Roulleaux Dugage | lundi, 13 avril 2015

@L'héré,
Pour moi le MoDem a raison de se taire à la vue du déroulé du passé.
Que ce soient les "abeilles" ou le fabriqué en france etc et les récupérations faites très souvent mal à propos.
N'ai pas réagi sur votre dernier fil, à votre avis pour quelles (car plurielles raisons) car bien sur que j'aurais pu corriger et ajouter des infos.
N'ai jamais concu ma présence sur le web, comme faire valoir ou aide à grimper d'ambitieux sans scrupule qui ne savent au grand jamais se remettre en cause eux-meme face à leurs échecs ou pratiques (cela ne vous concerne pas).
Bonne soirée à vous

Écrit par : Martine | lundi, 13 avril 2015

@L'héré,
Pour moi le MoDem a raison de se taire à la vue du déroulé du passé.
Que ce soient les "abeilles" ou le fabriqué en france etc et les récupérations faites très souvent mal à propos.
N'ai pas réagi sur votre dernier fil, à votre avis pour quelles (car plurielles raisons) car bien sur que j'aurais pu corriger et ajouter des infos.
N'ai jamais concu ma présence sur le web, comme faire valoir ou aide à grimper d'ambitieux sans scrupule qui ne savent au grand jamais se remettre en cause eux-meme face à leurs échecs ou pratiques (cela ne vous concerne pas).
Bonne soirée à vous

Écrit par : Martine | lundi, 13 avril 2015

Pour ma part, j'ai eu 18 ans après la présidentielle de 2007. Depuis, j'adhère chaque année au mouvement. Je ne sais pas, c'est peut-être une question de génération, mais je me vois mal faire autrement.

C'est lassant de voir que le cercle vicieux est toujours à l'oeuvre. Sarkozy, qui dit des horreurs chaque matin, chaque midi et chaque soir sur Bayrou et le Modem, serait sans doute très satisfait de lire certains commentaires. Pendant ce temps, l'UMP grossit. Ses adhérents seraient quasiment prêts à faire un autre Sarkothon, s'il le fallait ; mais ce n'est pas grave.

Sur un forum d'enseignants, j'ai pu lire plusieurs profs déclarer que si Bayrou ne se présentait pas en 2017, ils ne sauraient pas pour qui voter. L'un d'entre eux - de gauche - expliquait même que Bayrou était le seul candidat auquel il pouvait accorder son suffrage (l'une des raisons : il était inconcevable à ses yeux de soutenir une politique qui accroîtrait la dette, pour le futur, pour les enfants).

Bayrou évoque en toute sincérité sa colère face à la réforme du collège. Ses dernières interventions étaient satisfaisantes et n'étaient certainement pas d'une vacuité insondable. Le problème, c'est effectivement que le Modem n'a que six sous (quand je pense à ce qu'a le FN et comment il l'utilise... Enfin bon). Il y a eu des tentatives de communication récemment. Pour faire revenir des adhérents, il faudrait en effet actualiser le programme, et le site internet.

Il faudrait remettre en avant des approches spécifiques sur l'éducation, prioritairement. C'est peut-être l'un des points où l'on peut recommencer à faire la différence. C'est très important, quelle que soit la dynamique qui s'enclenchera à l'approche de 2017.

Je l'écris en tant qu'agrégé - mais contractuel dans le supérieur - et doctorant (au fait des problèmes rencontrés par les universités et des difficultés, et ce plus directement certes dans ma filière). Dans la période actuelle, c'est peut-être LE point où il est possible de se différencier en étant plus immédiatement compréhensibles. Ce pourrait être le point de départ permettant d'être plus audibles sur les autres sujets (notamment ceux, économiques, pointés par l'Hérétique).

Mais je suis convaincu qu'il faudrait mettre le paquet sur l'éducation. Cela ne laisserait pas si indifférents que cela, d'ailleurs, une partie des enseignants eux-mêmes.

Écrit par : Ascagne | mardi, 14 avril 2015

(Indifférente, pardon).

Bref, ne baissons pas les bras. Je rappelle qu'il y a eu des candidatures indépendantes aux départementales (ou avec l'UDI mais sans l'UMP), et aux municipales. Un de mes proches n'est pas passé loin du second tour, dans une ville de 30 000 habitants (le double pour l'agglo), quand même (et l'UDI y soutenait le candidat UMP).

Bizarrement, les mêmes qui vont critiquer les alliances et se sentent déçus du parti ne pensent pas vraiment à remercier ce genre d'effort ; et, à mon avis, la lassitude que peuvent ressentir les candidats dans cette situation est bien plus valable que celle dont font part certains commentateurs...

Écrit par : Ascagne | mardi, 14 avril 2015

Ben oui le centre est redevenu l'UDF, c'est à dire une force d'appoint pour le second tour des élections afin de placer quelques Barons......

le choix du président de l'UDI est catastrophique, car il a le charisme d'une huitre....

FB en s'isolant a PAU, a commencé a faire son deuil de la politique...


Je suis bien content d'avoir quitté le MODEM depuis 2009, période ou FB a détruit le MODEM lors des européennes en faisant de l'anti sarkosysme primaire et en se coupant de la base des militants..... il a flingué son bébé.......

Écrit par : Europium | mercredi, 15 avril 2015

Donc je suppose que cela ne vous pose aucun problème, au fond, Europium, qu'il n'y ait pas de bulletin "Bayrou" en 2017, qu'il n'ait aucune influence éventuelle sur la future majorité, ou encore que le Modem disparaisse complètement ?

Je ne m'étonnerai jamais assez de la position des ex-Modem et des lassés. J'en vois même qui soupirent de l'état actuel du parti alors qu'ils l'ont quitté, ce qui veut dire qu'ils ont contribué pour leur part à son atonie.

Écrit par : Ascagne | mercredi, 15 avril 2015

Les commentaires sont fermés.