Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Vacuité insondable au MoDem et à l'UDI | Page d'accueil | Un contrat de travail unique ? »

dimanche, 12 avril 2015

Accord pour la vente de 36 rafales : bien joué.

Mauvaise analyse de Pierre Parillo et de son blogue politiquement incorrect à propos de la vente de rafales conclue par la France. Et la question n'est pas de vendre ou de ne pas vendre comme l'indique le Comptoir de la Comète mais bien plutôt de considérer à quelles conditions se fait la vente.

Quand il a été question de vendre, initialement, 144 rafales à l'Inde, j'ai été très inquiet à la lecture du contrat. Les trois quarts des rafales allaient être fabriqués en Inde et leur acquisition s'accompagnait d'une transfert de technologie massif. 

S'il se confirme bien que l'Inde achètera les 36 rafales, j'ai, cette fois, bien vu que cette vente ne s'accompagne d'aucun transfert, et d'ailleurs, ça râle jusqu'en Inde où il se dit que l'affaire n'est pas bonne.

J'ai déjà écrit sur le rafale pour dire tout le bien que je pense de cet avion : il est polyvalent, et il est le seul à l'être à ce point au monde. Il peut tout faire, ce qui est rare dans l'aéronautique de chasse mondiale. 

Je pense que les Indiens font un bon achat et les Français une belle vente.

Hollande et Le Drian ont bien travaillé, les industries Dassault aussi, cela va de soi, et, il faut le dire, nos forces armées et nos pilotes également dont les missions ont montré l'efficacité de notre aéronef.

08:52 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : industrie, avion, rafale |  Facebook | | |

Commentaires

L'Inde a semble-t-il un besoin immédiat de Rafales.
Plutôt que de négocier pendant des années la possibilité de les fabriquer en Inde, il les achète donc sans transfert.
Le Rafale n'ayant pas de concurrent, l'Inde n'avait pas à choisir entre des produits équivalents et la France n'avait pas à prouver la supériorité de l'avion.
Je ne comprends pas ces éloges qui font du président de la République et de son ministre les gagnants de cette transaction.
" Hollande et le Drian ont bien travaillé "…
Mais qu'auraient-ils pu faire pour louper la vente ?
C'est d'abord un succès pour Dassault, et la volonté relayée par la presse complaisante d'attribuer ce succès à l'exécutif poussif et bricoleur qui mène le pays ne trompe personne.

Écrit par : libresechanges | dimanche, 12 avril 2015

Même le militant démocrate le plus prudent à l'égard des arsenaux militaires et des contrats internationaux d'armements (genre, un peu moi) reconnaîtra que 36 chasseurs modernes, ce n'est pas abusif pour un pays de 1250 millions d'habitants. Et que s'ils ont choisi la technologie française, c'est une bonne chose pour nous, et je l'espère aussi pour eux !

(Déclameur : les fuselages des Rafale sont fabriqués à Argenteuil, donc c'est une aussi bonne affaire pour ma bonne ville.)

Écrit par : FrédéricLN | dimanche, 12 avril 2015

@L'héré,
Alerte la pyrale du buis est de retour!
Donc, jardiniers de tous domaines, vous savez quoi faire!
Dslée pour ce hors sujet, mais bien d'illustres jardins vont subir sa gloutonnerie au moins à trois reprises comme tous les ans...
Bonne soirée

Écrit par : Martine | jeudi, 16 avril 2015

Les commentaires sont fermés.