Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Souvenez-vous, j'avais acheté des chaussettes Archiduchesse Made in France | Page d'accueil | Ancrage féministe dans l'Histoire et les traditions culturelles »

mercredi, 19 novembre 2014

Hauchard, Dos Santos, les bobos découvrent la talibanisation des banlieues

Si ce n'était pas dramatique, ce serait comique. Je parle des articles des journaleux et des précautions de langage de la sphère politique à propos de la racaille qui sévit en Syrie.

Ils n'ont toujours pas compris, les ânes. Le problème de ces gens-là, c'est qu'ils ne viennent dans les cités racaillisées que pour se donner une posture et se construire une image. Ils n'y vivent pas et n'y travaillent pas. Ils ne les connaissent donc pas du tout.

Là, ils sont surtout étonnés de voir que de la racaille qui n'est pas de confession musulmane se soit radicalisée. Moi, ça ne me surprend pas du tout, et je l'ai déjà écrit ici.

Ce qui compte, ce sont les valeurs qui sont véhiculées dans les cités, peu importe la religion. A partir du moment où la racaille locale ne jure plus que par l'Islam pour se donner une contenance, tout le monde n'y jure plus que par Allah, que l'on y soit portugais, catholique, athée, communiste, ou tout ce que vous voudrez. Il suffit de les entendre parler des filles et du viol pour comprendre, par exemple, pourquoi les violences sexuelles viennent d'augmenter de 16% d'une année sur l'autre. 

Et que font les enfants des classes moyennes qui vivent dans ces cités ou à proximité ? Constamment humiliés par la racaille, ils finissent par en adopter les codes pour se construire une image de durs. Comme eux, ils volent, pillent, violent, caillassent la police, écoutent du rap et font des rodéos.

Alors parfois, les bobos expliquent que ce n'est pas vrai, qu'on trouve des radicalisés "bien intégrés" parce qu'ils étudient les mathématiques en faculté.

Ah. Vraiment ?

J'ai deux questions : ils viennent d'où ? Dans quelles universités ? Pas à Dauphine ni Assas. Pas à HEC non plus. Quant à admettre la force d'intégration des mathématiques...c'est très discutable. A-t-on vu un seul étudiant de lettres parmi les apprentis dhihadistes. Nada, et d'ailleurs, je ne crois pas que les lettres soient très représentées chez la racaille. Je réponds à ma première question, au fait : ils ne viennent pas de Neuilly ni des centre-villes, pas même des logements sociaux qui y sont. La réalité, c'est qu'ils peuvent avoir fait des études supérieures, ils viennent quand même des cités ou ont traîné avec leurs habitants, de préférence à l'école publique (je doute fort de trouver parmi nos talibans locaux des gens qui viennent des écoles privées catholiques, quelle que soit leur religion).

Les mauvaises fréquentations, cela mène à beaucoup de choses, le djihadisme en Syrie en fait partie. Hauchard et Dos Santos en sont la démonstration. Il reste à espérer qu'un drone américain les liquide ou qu'ils tombent sous les balles d'une résistance kurde. S'ils tombent entre les mains des sbires d'Assad, quoi qu'il leur arrive, je ne pleurerai pas sur leur sort.

Commentaires

J'ai bien compris l'esprit de votre billet.
Cependant, il me semble avoir été écrit suite à "un coup de sang" pourquoi ce terme "r" Hum.
Ai recu hier une lettre d'un maire, qui suite au passage d'un premier sinistre, il reste peu de terrains constructibles en IDF, lui qui connait déjà dans sa ville un taux important de logements sociaux et très peu d'entreprises, v'la t'y pas que certaines villes en difficultés d'intégration des populations soient à nouveaux sollicitées...Politique du plus plus, quand on constate ou cela conduit, très franchement: consternant.

Écrit par : Martine | mercredi, 19 novembre 2014

Je peux très bien comprendre, que pour faire barrage au FN, il soit fait étalage de la réalité. Ce que je ne comprendrai jamais, est le double langage entre le blabla (la soit disant prise en compte des problèmes) et la réalité des propositions qui s'entetent dans des schémas du passé. Jamais ne tireront donc t-ils une lecon du passé?
Ne fonctionneront-ils jamais donc que par le petit bout de leur lorgnette? A croire qu'ils sont incapables de croiser les infos, ou d'utiliser les compétences utiles. Voyez l'héré, suis moi aussi très révoltée.

Écrit par : Martine | mercredi, 19 novembre 2014

@L'héré,
Sinon sympa l'héré de ne pas avoir rebondi sur des sottises du passé, comme a pu le faire Fred et bien d'autres.
Je ne renie rien de mon passé, j'étais passée pour aider, ils n'ont pas su s'entendre, sauf à m'insulter et à etre dans un certain déni, ils ont poussé très loin les limites, trop loin. A mon avis ils ne s'entendront pas mieux demain.
Me suis retrouvée entre leurs tirs croisés, une fois^^^Pas deux.
Epissérout...

Écrit par : Martine | mercredi, 19 novembre 2014

Un peu caricatural comme article....

Pour quelles raisons des français se convertissent-ils a l'Islam? Par idéologie? par provocation? Par logique auto destructrice? Par refus de la société? etc.....c'est un peu facile de cibler les cités, non......

Les vieilles démocraties occidentales, qui sont a bout de souffle, et qui se veulent les gendarmes du monde ne "créent-elles pas leur propres monstres"? Pourquoi refusent-elles de le voir?

Une partie( voire toutes) de ces démocratie) qui se considèrent comme les références absolues ne payent-elles pas leurs ingérences du passé?

Il y a une vision occidentale de ce qui se passe ? Mais quelles sont les visions ailleurs?

C'est un peu comme ce qui se passe en ukraine : il y a la vision pro-occidentale et la vision pro-russe....qui a raison?

Écrit par : Europium | jeudi, 20 novembre 2014

Un peu trop caricatural à mes yeux. Surtout, je suis curieux de savoir d'où vous tenez ces informations.

Écrit par : François | jeudi, 20 novembre 2014

Mes infos à moi, sont bien réelles.
@Europium,
Next time, il serait sympa d'aller déverser votre venin ailleurs.
Bien sur que ne suis pas pro-russe, tout simplement une personne avertie des mesures prises suite à un certain 11 sept, mais aussi du trou noir d'un autre vol MH.

Écrit par : Martine | jeudi, 20 novembre 2014

@François
Mes infos viennent d'y avoir vécu et de l'avoir constaté, tout simplement, et hélas, ce n'est pas caricatural. C'est la triste réalité.
@Europium
Ce n'est pas la question de l'Islam à proprement parler.
Pour le reste, je préfère la démocratie, du moins la nôtre, et de loin à tous les autres régimes.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 20 novembre 2014

Le problème n'est pas là..... chaque peuple selon son histoire a sa propre logique qui évolue au gré du temps, en bien ou en mal....

Le problème actuel est que chaque logique ne se comprend pas d'ou les rapports de forces actuels totalement clivant.....

aucun gouvernement ne gère le coup d'après....imposer une logique démocraque c'est au minimum une a deux générations.....

Suivant ces logiques, les différentes presses "pro ou anti" ont leur propres approches sans se poser les vraies questions....afin d'aller le sens leur propre opinion publique....

Quant a Martine, le "Cerbère NOUVEAU" de ce blog, ................

Écrit par : Europium | vendredi, 21 novembre 2014

Allons Europium, je sais très bien qui vous etes, et comme je l'ai répété maintes fois, je n'aiderai pas sur le web qui que ce soit à établir un programme politique.
Je ne déposerai aucune contribution sur les différents sites qui se sont ouverts.
Après, Cerbère moi? Rholala, me souviens très bien de vos différents passages sous divers pseudos, pas très beaux^^^.
Bonne soirée

Écrit par : Martine | samedi, 22 novembre 2014

Dslée, Europium, d'avoir osé soupirer ainsi.
Bonne nuit.

Écrit par : Martine | samedi, 22 novembre 2014

Divers pseudos....MDR...!!!!!
Seul l'hérétique peut le savoir..... a moins que "la" Martine ait accès a certaines données de ce blog......

Écrit par : Europium | mardi, 25 novembre 2014

@Europium
Non, et même ainsi, à ma connaissance il n'existe qu'un europium :-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 novembre 2014

@L'héré,
Tout à fait, cela ne change rien à certaines de mes décisions très personnelles.
Je n'ai jamais approuvé une certaine politique Libyenne ou Syrienne, ni une certaine intégration au sein de l'OTAN, donc en ce qui me concerne, en aucune facon en tant que femme libre, je n'aiderai le favori des sondages. Si j'avais été bouleversifiée par ses aura ou compétences, je serai toujours au RPR ou autres dénominations.
Donc, meme pas par mail Europium^^^.
S'il veut savoir, qu'il passe donc par FB ou JL, Moi ce que je pense de son soutien et copain Gilles Carrez et par voie de conséquence à certains candidats...Voyez?
Comme si je ne les avais pas vu venir^^^
N'ont pas réussi à me capturer au lasso.
Comme ca la vie!

Écrit par : Martine | mardi, 25 novembre 2014

Je reviens un peu sur ce billet car il pose, à mon avis, une question essentielle: comment de jeunes Français peuvent-ils devenir djihadistes?
Vous semblez pointer du doigt le vivre ensemble dans les cités. À mon avis, le problème est plus profond. Il y a d'abord cette crise d'identité que Finkielkraut a diagnostiquée dans son Identité malheureuse: des gamins paumés croient trouver dans l'islamisme ce que la France est incapable de leur offrir. Mais surtout, quand on considère que l'engagement de ces jeunes djihadistes les amène à commettre des crimes contre l'humanité, il y a l'échec de l'école, de cette école républicaine que l'on vante tant et qui a pourtant été incapable de transmettre un cadre et des valeurs à ces jeunes. Même si ce phénomène des djihadistes français est marginal, et sans doute mis en avant par la propagande de l'EI, c'est préoccupant.

Écrit par : Noix Vomique | mercredi, 26 novembre 2014

@Noix Vomique
On attend monts et merveilles de l'école, mais elle a ses limites.
Il y a l'effet du milieu familial, lui-même perdu et démissionnaire, mais, je le maintiens, surtout l'environnement qui est une sorte de phénomène monstrueux qui s'auto-entretient d'autant qu'il s'accompagne d'un laxisme fou de la justice et d'une démagogie imbécile et dégoûlinante sans faille de la presse et des médias.
A cela s'ajoute une politique de la ville ratée voire inexistante, sans parler du bla-bla politiquement correct sur l'intégration.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.