Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A propos de Sarkozy et de la Libye | Page d'accueil | La racaille déferle une fois de plus dans le RER A »

dimanche, 23 mars 2014

Paris 15ème, pourquoi je n'ai pas voté (mais je le ferai au second tour)

Je fais partie des abstentionnistes de ce premier tour des municipales 2014. Pour tous ceux qui connaissent mon engagement politique, je présume que cela doit surprendre.

Pour être tout de suite clair, le MoDem n'est nullement comptable de cette décision. Bien au contraire, c'est sa présence sur la liste de Philippe Goujon dans le 15ème arrondissement de Paris qui me fera finalement voter au second tour.

A la base, je n'ai déjà pas beaucoup d'estime pour l'UMP parisienne en raison de son incapacité à offrir une alternative crédible à la gauche bobo d'Anne Hidalgo. L'UMP ne fout rien depuis 10 ans alors qu'elle a les moyens de réfléchir. Paresse intellectuelle ?

J'avais salué la venue de NKM (et je la salue encore) parce qu'elle a injecté du sang neuf dans cette droite vieillissante.

Bon gré mal gré, je m'étais résolu à apporter ma voix à Goujon dans le 15ème pour trois raisons

a) Yann (Wehrling), Maud et Élisabeth, trois militants du MoDem que j'aime beaucoup figurent sur sa liste

b) il y a une alliance entre le MoDem et l'UMP à Paris

c) Goujon est réputé filloniste, une ligne à peu près acceptable pour moi à l'UMP

Mais finalement, je me suis abstenu. Je ne prétends pas à l'exemplarité, chacun a ses raisons, et ce peut être des détails aux yeux des autres qui finissent par faire que l'on s'abstient.

J'ai simplement appris hier soir que Géraldine Poirault-Gauvin, une dissidente UMP, s'était fait crever les pneus de son automobile familiale le soir de sa déclaration de candidature. Il était arrivé la même chose en 2008 à un dissident de la même famille politique. Je n'en accuse pas directement Goujon, mais, quand on a un leadership, on a la devoir moral de l'exercer et d'anticiper en avertissant ses troupes qu'on veut une campagne sans taches. C'est peut-être, sans doute, même, l'acte isolé d'un militant trop zélé. Mais c'est l'acte de trop pour moi d'autant que je n'ai entendu aucune réaction de M.Goujon à ces faits. Je n'ai pas de sympathie particulière pour Géraldine Poirault-Gauvin. Bien loin de là : c'est un soutien de J-F Copé, c'est à dire un courant politique de l'UMP auquel je suis particulièrement hostile. Mais Géraldine Poirault-Gauvin s'est présentée en femme libre et seule. Je juge insupportable un acte d'intimidation envers une femme et plus généralement un opposant politique. S'en prendre à une automobile familiale, c'est d'une certaine manière menacer aussi sa famille. On n'est pas chez les oligarques mafieux russes dans le 15ème arrondissement. Je ne saurais en aucun cas encourager quiconque avalise ou laisse passer de tels agissements. Voilà comment Goujon a perdu ma voix et s'il a connaissance de ce billet, je lui conseille d'y réfléchir.

J'irai malgré tout voter au second tour.

 La gauche parisienne me hérisse. Je vomis l'alliance des bobos trop aisés et des minorités hyper-assistées qui la constitue. Tout leur projet municipal me débecte depuis 2001. Pourrir la vie des Franciliens, vider Paris des classes moyennes, construire des bureaux ou des centres commerciaux et des logements sociaux (en envoyant entre autres des familles à problèmes ou des délinquants dedans dans le 15ème, par exemple, et j'ai des faits). Tout prévoir pour la fête et les nantis (qui doivent être trop riches puisque cela leur semble égal de payer toujours plus tant en impôts locaux que nationaux). Mais en fait de nantis, la gauche installe aussi ses affidés, fonctionnaires municipaux et minorités. Le tout forme un magma dont les privilèges aspirent les impôts des Parisiens qui travaillent, notamment dans les arrondissements de droite. En somme, les gens de droite paient et la gauche dépense en réjouissances de toutes sortes cet argent pour s'assurer les votes de sa clientèle.

Hidalgo est le nouveau chef d'orchestre de cette gauche-là. Je ne puis rater l'occasion de voter contre elle. Et puis il y a mes amis du MoDem sur la liste d'en face, et j'ai envie qu'ils intègrent au mieux le conseil municipal.

 

21:59 Publié dans Paris, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : goujon, 15ème, municipales, 2014 | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour,

je comprends vos arguments, mais je ne vois pas en quoi le choix de NKM contre Hidalgo améliorera le sort des classes moyennes, de toutes façons poussées hors de Paris compte tenu des prix de l'immobilier. Il me semble que sur ce plan-là aucune des deux candidates n'est en mesure ou n'a la volonté d'infléchir cette tendance lourde, et qui ne date pas d'hier ni de 2001.

Écrit par : jane austen power | lundi, 24 mars 2014

ds le XVI, affaire reglée ...

Écrit par : Le Parisien Libéral | lundi, 24 mars 2014

Excellente description de la majorité des troupes du P.S.
A propos de la claque que ce derneir vient de prendre:
Faire monter le F.N pour gener la droite républicaine est un jeu dangereux la preuve
dans le Nord et le Sud.Est(Marseille).
L'incompétence et l'amateurisme de Flamby 1° et sa clique sont même venu à bout de l'enthousiame socialo de mes amis landais ou plusieurs villes importantes ont basculé à droite. A noter la réelection haut la main de Genevieve Darrieussecq (Modem UMP)à Mont de Marsan.
La mine de vierge effarouchée de Najat Valaud Belkacem sur les plateau de télévision ne pourra rien changer. On ne fait pas de politique à coup de mimiques grotesques.

Écrit par : paulo40 | lundi, 24 mars 2014

Allons l'héré, souvenez-vous de mon blabla muselé^^^.
J' étais anti alliance Alternance et UMP au premier tour^^^.
@Paulo,
Pas que le propre de la gauche.

Écrit par : Martine | lundi, 24 mars 2014

@L' héré,
Sinon les pneus crevés y compris la roue de secours, j'ai connu ca...Pourtant pas tete de liste, ni sur la liste^^^, simplement un "c" avait cru bon de m'exposer sur son blog pour obtenir investiture.
Une amie aussi plus tardivement, les serrures de ses portails d'entrée: avaient été gratifiés de silicone, avant la publication des listes...Très franchement, je pense qu'il y a de très grands malades à certains niveaux.

Écrit par : Martine | lundi, 24 mars 2014

"bobos trop aisés" … eh ben… tu t'en prend maintenant aux riches en tant que tels ?! c'est quoi ça ?!

Personnellement, je n'ai jamais dépassé, jusqu'ici, pendant une campagne, un seul pneu crevé (sans bien sûr pouvoir affirmer que c'était un acte malveillant, encore moins une raison politique), et 0 pendant la présente campagne. Nous devons avoir une ville plus pacifique que Paris.

Je ne sais pas bien pour qui je voterais si j'étais dans le XVème. Ça dépend vraiment d'un arrondissement à l'autre, en fait. Mais l'important est de savoir pour sa propre commune :-)

Écrit par : FrédéricLN | mardi, 25 mars 2014

… et bien sûr, connaissant bien ou assez bien Yann, Maud et Elisabeth, je serais enchanté de les voir élus !

Écrit par : FrédéricLN | mardi, 25 mars 2014

A Lyon, gérard Collomb bien que portant la même étiquette politique que Anne Hidalgo me paraît très différent, rien de semblable à ce qui est décrit dans ce billet à propos de Paris. D'abord nous n'avons pas de bobos ou ceux qui pourraient passer pour tels sont très différents des bobos parisiens. Au XIXème siècle déjà la bourgeoisie lyonnaise était très différente de la bourgeoisie parisienne : elle était laborieuse, économe et familiale... à Paris elle était plutôt affairiste et déjà bling-bling...
Dans mon arrondissement le futur maire (liste Collomb) est un ancien MODEM, ancien assistant parlementaire d'Anne-Marie Comparini...J'ai voté pour lui dès le premier tour...

Écrit par : Rosa | mercredi, 26 mars 2014

J'ai oublié ma conclusion : la Sagesse lyonnaise...

Écrit par : Rosa | mercredi, 26 mars 2014

@Fred,
L'épisode pneus crevés...Mon défunt époux avait pris la chose avec philosophie et puis, il savait! Il m'avait dit à l'époque en constatant les dégats que je devais avoir à faire à un "amoureux" éconduit.
Tous mes voeux Fred. Ne passerai pas chez vous car je sais que...Mais suis sincère pour vous, comme pour Sylvain, ou Claudio.

Écrit par : Martine | mercredi, 26 mars 2014

@L'héré,
La femme libre et rebelle, la vraie! Cela a toujours été moi, bonne chance à la copie...

Écrit par : Martine | mercredi, 26 mars 2014

j'ai fait comme vous, je n'ai voté qu'au second tour. C'était plié d'avance mais on ne sait jamais... Bon... c'est parti pour 4 ans...

Écrit par : Pneuman | jeudi, 10 avril 2014

Appréhender les rouages d’une telle démarche, c’est maintenant chose faite grâce à votre article. Vivement la prochaine parution. Aida

Écrit par : tybalt | mercredi, 23 avril 2014

Je pense que les abstentionnistes sont les pires citoyens au monde. L'abstentionnisme provoque la présomption d'illégitimité des dirigeants. Puisqu'on ne connait pas l'opinion de beaucoup de gens, il est fort probable que ces abstentionnistes soient contre celui qui est élu. Il faut exprimer son choix. Il faut choisir celui qui s'oppose à celui qu'on n'aime pas ou bien faire un vote invalide mais il faut s'exprimer.

Écrit par : Laurent | samedi, 12 juillet 2014

Écrire un commentaire