« Comment lutter contre la pollution de l'air ? | Page d'accueil | Sous le 3ème Reich, Dieudonné aurait perdu ses couilles... »

vendredi, 20 décembre 2013

Ah, le métro...Plus polluant que l'automobile !

Ce qu'ils me font rigoler, les apôtres des transports en commun et ennemis patentés de la bagnole : pendant qu'Hidalgo, verts et consorts nous vantent les mérites du métro, ils oublient une étude parue en janvier 2013 aux conclusions aussi sévères que sans appel pour le métro parisien : 

Les particules fines émises dans les RER en particulier, mais aussi sur le réseau RATP sont bien supérieures à tout ce que peut émettre le périphérique

C'est une découverte gênante et fâcheuse pour la boboïtude verte et socialiste de la capitale : la haine anti-bagnole conduit à placer des capteurs d'air pollué sur les boulevards mais les tunnels et les rames de métro sont soigneusement occultés.

Ce qui me frappe, c'est l'absence de réaction de la sphère politique parisienne sur le sujet. Pas la moindre réflexion dans les programmes politiques des uns et des autres. Malgré tout, en farfouillant, j'ai tout de même trouvé dans le plan air de Marielle de Sarnez la volonté affichée d'améliorer la qualité de l'air dans le métro : 

- Conduire avec la RATP un grand chantier d’amélioration de l’attrait des stations (esthétique, végétalisation, qualité de l’air, climatisation, présence de services et de commerces, accessibilité des stations aux personnes à mobilité réduite, accueil des touristes).

Disons-le tout net : l'impact en termes de santé publique du métro est bien plus nocif que la voiture. Bon. Il a un défaut, on ne peut pas le flasher. C'est de la dépense nette. J'ai regardé le programme d'Anne Hidalgo ; le métro, c'est page 62. Il n'y a absolument rien sur la qualité de l'air dans les stations. De toutes façons, ce n'est pas compliqué : il y a 13 fois le mot pollution dans les 196 pages du projet et il n'est jamais associé au métro. Soyons justes : rien non plus chez NKM. Chez les Verts, c'est page 7 la lutte contre les nuisances : des mesures pour empoisonner les conducteurs, ça, il y en a à la pelle. Mais la qualité de l'air dans le métro, nada. Nitchevo également au FN et au Front de Gauche (pas le genre des premiers que de se poser une telle question, et pour les seconds, pas assez d'imagination pour ça). Reste l'UDI de Christian Saint-Étienne : il a plein de bonnes idées mais celle-là, ça ne l'a pas effleuré non plus.

En somme, je résume, Marielle de Sarnez et les commissions du MoDem sont les seuls à s'être posés la question de la qualité de l'air dans le métro. Je sais que Yann Werhling a beaucoup travaillé sur le plan air de Marielle de Sarnez. Je ne doute pas d'y voir aussi sa griffe.

Puisque nous avons choisi de nous allier finalement à NKM, je pense qu'il ne serait pas inutile de reconsidérer ses propositions en matière de lutte contre la pollution, et surtout, qu'il est en revanche grand temps de rentrer dans le lard du programme auto-satisfait et dégoûlinant de bisounourserie faussement écolo de la gauche et d'Anne Hidalgo.

Comme d'habitude, l'absence de réflexion et d'idées des uns et des autres amène tout le monde à se comporter en moutons et à suivre aveuglément les dernières modes en vigueur. Dire, penser, ne jurer que par les transports en commun, ça en jette, mais la réalité n'est pas forcément l'image d'Épinal (une ville sans voitures donc débarrassée de sa pollution atmosphérique) que nos écolos de pacotille et de paillettes aimeraient renvoyer.

Quand on se préoccupe de santé publique, il faut savoir regarder au-delà de la toute bien-pensance pseudo-écologique parisienne.

15:59 Publié dans écologie, Paris | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : pollution, air, métro | |  Facebook | | | |

Commentaires

M'est avis que MdS ne pensait pas aux particules fines mais aux odeurs lorsqu'elle a pondu son programme. Car ce sont les freins du métro qui nouvellement mis en cause. Le politique est toujours à la traine des évaluations techniques. C'est normal d'ailleurs.

Écrit par : rouldug | samedi, 21 décembre 2013

J'ai déjà eu l'occasion d'en discuter une fois avec elle : je ne sais pas si elle pensait précisément aux particules du métro mais en tout cas, elle m'avait dit que l'air du métro était de très mauvaise qualité et qu'il y avait là aussi un vrai problème de santé publique.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 21 décembre 2013

Bien que je ne sois plus parisien depuis longtemps (mais j'ai toujours plaisir à m'y rendre) et que je ne me sente pas très "bobo", je trouve que votre entrée en matière est par trop schématique..
Après un rapide coup d'œil sur Internet, le périph c'est 1.1 million de voitures jour, le réseau rer+ratp c'est 451 million de voyageurs par an (en 2011 rapport STIF), il faudrait prendre le temps de rapporter la pollution par individu, et quand bien même elle serait équivalente, la gène occasionnée par les voitures resterait au désavantage de la voiture. Pour faire bref, je ne dis pas que tout est parfait, mais vous semblez tomber dans la critique systématique ce qui justement est à l'opposé de l'attitude prônée par Bayrou et le modem.
J'ai bien compris que vos ennemis sont les bobos de gauche, mais je trouve que cet excès nuit à la crédibilité de l'ensemble de vos propos. vive le bipartisme!

Écrit par : michel | samedi, 21 décembre 2013

Michel,

Si je multiplie 1,1 millions de véhicules jour par 365 jours , on trouve : 401500000 de personnes transportées et seulement en comptant le conducteur car en ajoutant 1 personne de plus on arrive à 800 millions par an. Ce petit calcul change un peu la donne.

Écrit par : grandpas | samedi, 21 décembre 2013

pour être plus précis, il semblerait qu'il y ait entre 1.3 et 1.1 occupant par voiture, voir ci-après:
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/04/25/quel-avenir-pour-le-peripherique-parisien-40-ans-apres-sa-creation_3164882_3244.html
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/04/25/quel-avenir-pour-le-peripherique-parisien-40-ans-apres-sa-creation_3164882_3244.html
Au delà de ces chiffres, je voulais souligner que le problème soulevé est trop grave pour être traité aussi succinctement, sans données fiables et sourcées, et encore plus important sans parti pris. Il me semble qu'un tel problème pourrait dépasser les clivages politiques et faire l'objet de débats sereins mais si sur un blog tel que celui-ci où nous ne sommes pas les représentants de partis, les propos sont aussi sectaires, porteurs d'invective et d'exclusion comment serait-il possible d'exiger de nos hommes politiques une attitude plus digne?

Écrit par : michel | samedi, 21 décembre 2013

Michel

Aucun propos sectaires ni aucunes invectives dans mon commentaire seulement une simple multiplication.

Pour le sentiment d'exclusion, les automobilistes franciliens l'ont peut être, je n'évoque pas les chauffeurs de taxi qui eux perdent de plus en plus d'argent grâce aux superbes aménagements de l'ami Delanoë.

Les véritables sectaires sont à chercher du côté de l'actuelle majorité municipale.

Écrit par : grandpas | samedi, 21 décembre 2013

Contributeur avec Yann Wehrling au plan air de Marielle de Sarnez, en tous cas je vous confirme que c'est bien à la pollution aux particules due au freinage que nous avons pensé en incluant ce paragraphe dans le plan air !

Samuel DUFAY

Écrit par : DUFAY | samedi, 28 décembre 2013

Écrire un commentaire