Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le MoDem coincé entre son électorat et l'UMP parisienne | Page d'accueil | Grand Paris, Delanoë bien plus habile que sa dauphine »

lundi, 02 décembre 2013

La méthode Peillon : diviser et opposer les enseignants

J'approuve évidemment pleinement les réactions de François Bayrou et d'Alain Juppé après le projet particulièrement minable de Vincent Peillon. Toutefois, je les juge incomplètes.

Il n'est pas suffisant de défendre la méritocratie. Je rappelle que Peillon propose de réduire les salaires des enseignants du supérieur et le reverser aux enseignants de ZEP.

Ce minable n'a pas trouvé de meilleure idée que d'opposer les enseignants d'entre eux en tentant de faire passer les premiers pour des fainéants.

Perso, j'ai fait une prépa et je me souviens très bien de la quantité mastodontesque de pages que nos enseignants étaient amenés à corriger sans compter des préparations millimétrées et très approfondies. Je ne pense pas qu'ils volent leur salaire.

Peillon est vraiment un sale c.. et ses conseillers pourris des pauvres types.

Les prépas publiques, cela reste la seule chose accessible financièrement dans les formations d'excellence. Il faut payer sinon, pour toutes les autres, des sommes de plus en plus importantes. Et ce sale con, cet abruti, connard qu'il est, veut les flinguer. Il va de soi qu'à réduire les salaires d'enseignants déjà pas payés grassement, ces derniers vont dégager du côté des études supérieures privées et les prépas finiront par s'effondrer.

Il restera quoi après ? Ben la fac en version pédagogole (il aura bien trouvé moyen d'abattre les facs qui tiennent encore debout d'ici là) pour mes enfants ou alors un emprunt gigantesque pour financer leurs études . Et dans le monde merveilleux de Peillon, seuls les gosses de très très riches et les fils de ministres pourront faire des études.

Enfoiré.

23:17 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : prépa, peillon | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vincent Peillon ne poursuit-il pas au fond la politique de ses prédécesseurs ? L'élite et ces jeunes qui bossent pour réussir ne sont-ils pas à bannir ?
Notre école est malade du laxisme (apprendre en s'amusant , supprimer les notes , supprimer les redoublements , notation par compétences....).
Les sciences de l'éducation, les associations de parents d'élèves [les donneurs de leçons] sont bien trop écoutées dans les instances de l'Education Nationale.
Faut-il être surpris du dernier classement Pisa ?

Écrit par : Daniel54 | lundi, 02 décembre 2013

Je suis assez d'accord avec Daniel54.
Cette réforme idiote est selon moi dans la droite ligne des réformes Pécresse, Darcos, etc. qui ont ruiné l'université, dégradé les concours d'enseignants, appauvri le primaire et le secondaire.

En revanche, je vois que comme il s'agit des prépas, il y a du monde qui réagit cette fois-ci...

J'ai fait un billet volontairement un peu provocateur sur le sujet sur mon nouveau blog (dont je profite pour faire la pub ;o) ):

http://lacatharsisdehrotulf.hautetfort.com/archive/2013/12/02/reforme-en-prepa-un-faux-probleme-5236439.html

Écrit par : hrotulf | mardi, 03 décembre 2013

Tous les gouvernements s'acharnent à mettre par terre l'enseignement en France. La place de la France était une des meilleures, sinon la meilleure. Voyons ce que donnent les résultats de 30 ans de "réformettes", classement PISA , elle perd encore 2 places.
http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/03/education-classement-pisa-france-perd-deux-places_n_4376078.html
Et pas un ministre del'EN ne se pose de questions ? Sont-ils sourds et aveugles ou le font-ils exprès?
C'est à se le demander.

Écrit par : Gilou | mardi, 03 décembre 2013

Bon, sur la forme, je voustrouve inutilement excessif ; mais sur le fond, je vousrejoins à 100%. Avec un petit addendum : depuistrente ou quarante ans, la population dont la représentation a le plus spectaculairement crû dans les grandes écoles (X, HEC, Supelec, etc;) est celle des... fils de profs. Parce qu'ils connaissent les méthodes de travail et qu'ils sont encouragés, mais aussi parce que les profs connaissent les passerelles, les établissements"où il faut être", et sont en mesure d'obtenir des passe-droit par copinage ou relation. Donc, étant donné que les enseignants de tout poil sont l'une des clientèles privilégiées du PS, je doute que celui-ci veuille détruire le système desgrandesécolesou même le privatiser à outrance. Il restera toujoursune filière publique vers ces écoles, une filière où lesfils de profslaisseront charitablement un peu de place à trois ou quatre autres.

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 03 décembre 2013

@Christian
Je crois que vous sous-estimez la scizophrénie de l'électorat du PS (du moins quand il s'agit des profs).
Au fait, HEC, c'est justement privé.
Ce sera encore pire : les grandes écoles ne changeront pas, ce seront les prépas qui deviendront privées à quelques temples de l'élitisme près (HIV, Louis le grand).
Et donc, ce sera encore plus hors d'atteinte pour les gens modestes. Sauf que cette fois, les profs pourraient bien être atteints...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 03 décembre 2013

Christian, tu accuses ni plus ni moins les profs de "délit d'initiés" ?!
Cela existe dans tous les corps de métier : cela se nomme "corporatisme" je crois...

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 04 décembre 2013

@ L'Héré
Sauf erreur de ma part, HEC n'est pas privé (contrairement à l'ESSEC, qui l'est effectivement)mais dépend de la CCI de Paris - tout comme SUPDECO Paris, d'ailleurs.

@ Françoise
Je n'accuse personne de rien du tout. Je me borne à signaler un élément factuel, aisément contrôlable et bien connu de tous ceux qui s'intéressent à la question.

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 04 décembre 2013

@Christian
Mais les CCI ce ne sont pas des structures privées ???

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 04 décembre 2013

Allez, aidons-les:
http://www.senat.fr/rap/l09-507/l09-5074.html
http://www.dgcis.gouv.fr/secteurs-professionnels/commerce/chambres-commerce-et-dindustrie
Tout cha va etre recentralisé semble-t-il.

Écrit par : Martine | mercredi, 04 décembre 2013

Pas anodin si je suis passée sur ce billet pour déposer des liens l'héré, tout à fait quelque part dans le thème initial^^^.Je sais le lien ne vous sera pas évident, mais bel et bien cohérent.

Écrit par : Martine | jeudi, 05 décembre 2013

@ L'Héré

A ma connaissance, les CCI sont des organisations publiques de type EPA (Etablissement public administratif). Elles étaient plus ou moinsfinancées par la taxe professionnelle et le sont désormais par l'impôt qui l'a plus ou moins remplacée et qui répond au doux nom de "CFE" (cotisation foncière des entreprises".

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 05 décembre 2013

Écrire un commentaire