Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Made in France, l'idée de Bayrou a fait son chemin jusqu'à la Commission | Page d'accueil | Marine, ça urge ? »

samedi, 19 octobre 2013

Leonarda et sa famille ne sont plus défendables

Après le rapport d'inspection, difficile de donner tort à Valls dans l'affaire Leonarda.

Je viens de récupérer le dossier de l'Inspection Générale de l'Administration dans l'affaire Leonarda. Après ce que je viens de lire, très difficile de donner tort désormais à la préfecture ou à Valls.

Cela n'enlève rien à ce que j'ai dit, toutefois, et je n'en juge pas moins inquiétant que Leonarda ait été condamnée par autant de gens en l'absence des éléments dont je dispose, désormais. En voici un extrait vraiment significatif :

2.2. CONCERNANT LE REFUS D’ADMETTRE EXCEPTIONNELLEMENT AU SEJOUR DE M. RESAT DIBRANI :

Le préfet du Doubs a refusé la demande d’admission exceptionnelle au séjour de M. DIBRANI et lui a signifié une obligation de quitter le territoire le 19 juin 2013. La durée de résidence en France de M. DIBRANI, entré irrégulièrement sur le territoire le 26 janvier 2009, ainsi que la durée de scolarisation des enfants auraient pu conduire le préfet à accorder, à titre dérogatoire, une autorisation provisoire de séjour.

Il ne l’a pas fait, considérant que le comportement général de l’intéressé ne dénotait pas « une réelle volonté de s’intégrer à la société française ». Il s’appuyait notamment, pour l’affirmer, sur les faits suivants :

- au sein de l’établissement qui l’héberge, un refus de rencontrer l’interprète, un mauvais entretien de l’appartement que la famille occupe, le stationnement devant l’immeuble de plusieurs véhicules hors d’usage lui appartenant, des insultes adressées à l’encontre de la directrice et des personnels sociaux ;

- des absences répétées des enfants au sein des écoles et collèges qu’ils fréquentent ;

- une absence de recherche sérieuse d’emploi alors que l’offre est, dans l’arrondissement de Pontarlier, réelle.

La mission rappelle pour sa part que la demande de M. DIBRANI de se voir reconnaître le statut de réfugié a été rejetée par trois fois dont une en appel, qu’il n’a pas respecté les mesures administratives prises à son encontre (2 obligations de quitter le territoire et une obligation de pointage), que tous ses recours devant les juridictions ont été rejetés.

Par ailleurs, selon les témoignages d’élus et de personnes qui l’ont accompagné depuis son arrivée à Levier :

- M. DIBRANI n’a jamais donné suite aux propositions d’embauche qui lui étaient faites, et il ne cachait pas attendre le versement des prestations familiales qui suivraient sa régularisation pour assurer un revenu à sa famille ;

- il n’a jamais présenté de permis de conduire alors qu’il se prétendait chauffeur de poids lourd ;

- il a donné trois versions différentes des raisons pour lesquelles il ne pouvait pas produire de pièce d’identité.

L’un des élus, conseiller général, qui a suivi 5 familles de déboutés du droit d’asile, dont deux kosovares, a signalé que la famille DIBRANI était la seule qui ne s’était pas engagée dans un processus d’intégration, que l’ensemble des efforts fournis pour lui venir en aide avaient en définitive échoué. Il a également souligné l’absentéisme de certains enfants.

Selon les données recueillies par la mission, les absences de Léonarda au collège sont de 66 demi-journées en 6e, 31 en 5e, 78 en 4e et 21 ½ depuis le début de l’année scolaire actuelle.

L’un des professeurs de Léonarda rencontré par la mission a en revanche souligné sa volonté d’intégration et ses progrès.

Plusieurs témoignages, dont celui de la directrice du centre d’accueil où la famille résidait, ont fait état du défaut d’entretien du logement mis à disposition de la famille et des problèmes de voisinage qui en ont résulté. La famille a d’ailleurs laissé ce logement dans un état de dégradation avancée. D’importants travaux seront nécessaires avant que ce logement puisse de nouveau accueillir une famille de demandeurs d’asile ; les photos produite à la mission ne laissent pas de doute à ce sujet. Une procédure a en outre été établie auprès de la gendarmerie le 26 août 2013 pour différend de voisinage.

M.DIBRANI n’a pas hésité à user de menaces afin d’éviter d’être expulsé de cet appartement. Il a indiqué qu’il ferait exploser une bouteille de gaz devant l’ancien maire de Levier et un membre du réseau de défense des sans-papiers. Aux agents de l’office français d’immigration et d’intégration, qui lui proposaient une aide au retour (8500 €, la première fois ; 10 000 € une deuxième), il a annoncé qu’il tuerait sa famille s’il était expulsé.

M.DIBRANI a également été placé en garde à vue pour un cambriolage par la communauté de brigade de Saint-Vit le 14 octobre 2010. Il a aussi été mis en cause comme auteur dans un vol commis dans une déchetterie à Levier (communauté de brigade de Pontarlier).

Enfin, les filles aînées de M. et Mme DIBRANI ont été prises en charge par les services sociaux du conseil général après avoir fait état de violences exercées par leur père (placement en garde à vue pour violences sur mineur par ascendant à la communauté de brigade de Pontarlier le 15 janvier 2013), mais elles se sont ensuite rétractées. Selon l’avis d’un conseiller général, rester dans le foyer où elles avaient alors été placées aurait favorisé leur intégration, elles n’ont pas saisi cette chance.

Je ne voulais pas épiloguer mais ce cas n'est pas défendable. Quant à Leonarda, quand on prétend vouloir faire des études en France, on le prouve en étant au moins présente en cours. Et je m'abstiens de commenter son arrivée au Kosovo car elle a menti en affirmant devoir dormir sur un banc. En réalité, les autorités kosovares ont donné tout de suite une allocation à sa famille et un logement. Je l'ai appris également ensuite.

L'offre de François Hollande à cette jeune fille pas très sérieuse me paraît particulièrement généreuse compte-tenu que toute cette famille a bien cherché ce qu'il lui est arrivé.

15:31 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : leonarda |  Facebook | | |

Commentaires

Tout-à-fait d'accord avec vous. Dans mon blog je reprends un article de Descartes, excellent, sur ce sujet. Je vous le recommande
http://cyrilbaumgarten.wordpress.com/2013/10/19/excellent-article-cas-leonarda/

Écrit par : Baumgarten | samedi, 19 octobre 2013

@Baumgarten
Tiens, je le connais ce blogue, j'y suis passé tout récemment: probablement en visitant les blogues en lien chez Noix Vomique

Écrit par : l'hérétique | samedi, 19 octobre 2013

Eh ben voilà...

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 20 octobre 2013

@Christian
Certes, mais la première réaction de l'opinion qui ignorait tous de ces faits n'est pas justifiable pour autant. Leonarda a été condamnée dans les sondages d'opinion avant que tous ces éléments ne sortent.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 20 octobre 2013

Ce n'est pas tout à fait exact, me semble-t-il : on avait dès le début des éléments d'info assez peu favorables au bonhomme. Et par ailleurs, je peux comprendre et admettre une certaine absence de compassion pour une personne à propos de laquelle certains prétendent déclencher grève ou désordres "spontanés".

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 20 octobre 2013

Bonjour Christian
Les premières réactions de la préfecture étaient sibyllines et on ne savait rien sur le reste de la famille.
La famille ne pouvait être comptable des intentions d'autrui.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 20 octobre 2013

http://desmotsgrattent.blogspot.be/2013/10/handignee.html

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 20 octobre 2013

@ l'hérétique :

Tu résonnes en fonction de la doxa, ça gêne ton analyse (comme pour les roms) et tu passes à côté de choses qui étaient pourtant, disons, du domaine de l'envisageable (largement).

Pourquoi attire-t-on toujours autant d'immigrés alors que les locaux auraient plutôt tendance à penser que la situation se dégrade rapidement, voir à vouloir se barrer ?

Si je devais m'expatrier j'irais là où on apprécie mes compétences : j'ai de l'expérience en forge et en cuisine donc pourquoi pas l'Allemagne ou la Chine (parait que les occidentaux ont la cote là bas).

Je me dis que le Kosovar (ou n'importe qui d'autre) lambda n'étant pas plus con que moi il aura surement une approche semblable.
Donc pourquoi la France ? Qu'offre-t-on comme opportunités qui valent la peine de traverser un continent ?

La paix, la démocratie et tout ça ils peuvent le trouver ailleurs et vachement moins loin.
Par contre la pluie d'allocs en tout genres et la justice bien bien conciliante ça fait partie de l'exception française.

Donc on se retrouve avec les immigrés qu'on mérite.
Ajoutes à cela le fait que ces gens sont suivis, qu'on essaie justement de virer ceux qui ne jouent pas le jeu, et tu arriveras forcément au constat qu'il y avait dès le départ de grandes chances que papa Leonarda soit un connard fini.

Écrit par : skunker | dimanche, 20 octobre 2013

@skunker
Ce serait une généralisation hâtive mais pour le reste, il y a en effet un problème avec notre protection sociale. Pas normal qu'elle tombe en effet en pluie sur des individus qui viennent d'ailleurs pour en profiter.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 20 octobre 2013

Une famille de dix personnes hébergée, nourrie et soignée à l'oeil pendant quatre ans, sans compter la tripotée d'assistantes sociales et autres plus le personnel du centre d'accueil et, bien sûr, lascolarisation des mômes... Ils nous auront coûté combien, en quatre ans, le Dibrani Circus ?

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 20 octobre 2013

@ Skunker

Votre commentaire me fait plaisir. Lorsque j'ai entendu que la France "maltraite ses Roms", j'ai innemment demandé pourquoi dans ce cas ils ne s'enfuyaient pas, eux qui sont nomades et ont tout l'espace Schengen à leur disposition. Je n'ai pas vraiment reçu de réponse satisfaisante. Parce que, n'es-ce pas, il y a des choses qu'on n'aime pas trop admettre...

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 20 octobre 2013

"innocemment", pas 'immemment"...

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 20 octobre 2013

Bonsoir Christian
Je n 'ai jamais écrit que la France maltraitait ses Roms. J'ai dit, en revanche, qu'il y avait eu une campagne haineuse contre les Roms et je le maintiens.
Quant à la famille Dibrani le fait est que c'est le pire exemple que l'on puisse donner. Il est vrai qu'il faudrait sérieusement revoir nos procédures d'accueil. Déjà, je ne comprends pas qu'on les ait accueillis de cette manière d'autant qu'ils venaient d'Italie. Et de ce que je lis, je crois comprendre qu'ils ont vécu partout comme des parasites, en somme.
Pas une raison pour faire d'un cas particulier un cas général.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 21 octobre 2013

Je suis quasiment sûr que, débarrassée de ces éléments nuisibles que constituent les adultes qui l'entourent (donc seule), Leonarda pourra poursuivre une scolarité plus linéaire, hors Kosovo (France.....)...Enfin, ce n'est que mon sentiment et, si avéré, il faudra qu'elle-même en prenne conscience !

Écrit par : DEM Raphaël | lundi, 21 octobre 2013

@ L'Héré

Ce n'est pas vous que je visais en évquant "ceux qui accusent la France de maltraiter ses Roms" mais bien plutôt certaines associations, certains commentateurs Facebook prompts à réagir sans trop de réflexion et même - last but not least - un certain Comité Théodule pompeusement baptisé "Comité européen des droits sociaux". Encore d'inutiles budgétivores qui feraient mieux de lutter contre le dumping social, ceux-là...

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 21 octobre 2013

Sinon, concernant la problématique des cas particuliers et des généralités abusives, je vous renvoie à un statut que j'ai récemment posté sur Facebook à ce sujet, et qui a déclenché un long fil de commentaires fort éclairants sur le naufrage de la logique dans la France de 2013...

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 21 octobre 2013

Ce ne sont pas les gamins que je blâmerais.
La famille était clairement un cas social mais je pense que dans un contexte familial aussi lourd que celui-ci, l'absentéisme des gamins (même si ça reste toujours condamnable), ça se comprend.
Elle a quand même validé ses années sans redoubler donc c'est qu'elle bosse quand même un minimum.

Écrit par : ataraxia | lundi, 21 octobre 2013

@ Ataraxia :

Pardon mais ça fait belle lurette qu'on ne fait plus redoubler personne.

@ l'hérétique :

La haine du rom ?
Tu penses vraiment que ça passerait mieux s'ils étaient tous français pure souche ?
Doxa, encore. Le débat s'oriente vers un duel "racistes/anti-racistes" alors que la question n'est pas là.

Les camps roms occasionnent des nuisances, les gens se plaignent. Ils se plaignent parce qu'on les emmerde, pas parce qu'ils n'aiment pas les roms en particulier ...

S'il s'agissait de campeurs à la sauvage le problème serait réglé depuis longtemps, mais là attention, c'est une minorité, faut pas y toucher sous peine de se faire traiter de nazi.

Les gens votent FN parce que chez eux au moins on appel un chat un chat, quitte à dire beaucoup de conneries derrière.

Écrit par : skunker | samedi, 26 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.