Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Il va falloir défendre chèrement la peau de l'Europe | Page d'accueil | Seul un projet politique alternatif peut venir à bout du FN »

dimanche, 13 octobre 2013

Risques environnementaux

Je reviens de faire un tour chez le tovaritch Didier Goux : nous avons en commun de détester presqu'autant l'un que l'autre les écolos. Là s'arrête la comparaison : je ne supporte pas les écolos en raison de leur dogmatisme politique, mais je prête en revanche beaucoup d'attention à l'écologie et, si les écolos m'horripilent comme parti, en associations, en revanche, ils accomplissent un travail utile parfois admirable, même. Bref, je ne confonds pas l'écologie politique et l'écologie.

Nous n'en finissons pas de payer les risques environnementaux que nous avons pris et que nous continuons de prendre souvent à notre insu. André Cicorella, le président de Réseau Santé n'a cessé de mettre en garde contre des maux qui deviennent endémiques.

J'ai longtemps entendu que la croissance exponentielle des cancers n'avait rien d'anormale : c'était simplement les effets du vieillissement. Je n'en crois rien. En réalité, les cancers croissent tout simplement en proportion. Il y a donc une autre explication à cette augmentation : le contact répété avec les perturbateurs endocriniens de toutes sortes, l'exposition aux produits chimiques et aux ondes de toute nature. Les Anciens (je parle des Grecs et des Romains) pouvaient avoir des vies très longues. Sophocle, Gorgias, Protagoras ont atteint le siècle ou presque d'existence. On mourrait à Athènes et à Rome de mort violente ou alors à la naissance mais pas d'un cancer.

Si je me méfie des initiatives de l'écologie politique, je crois en revanche à la pression commerciale que peuvent exercer les consommateurs et leurs associations. Saluons notamment l'association Noteo qui référence 45 000 produits en fonction de leur nocuité environnementale et de leurs risques pour la santé. On peut télécharger une application sur un téléphone portable.

Je ne comprends pas la hargne dont peuvent faire preuve les anti-écolos contre les associations de protection de la nature et de l'environnement. Elles sont dans leur rôle en tirant la sonnette d'alarme et en tentant d'informer hommes et femmes des dangers potentiels qu'ils encourent en consommant tel ou tel produit en s'exposant à telle ou telle substance.

10:41 Publié dans écologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : environnement, produits toxiques, risque | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous avez raison de refuser de confondre l'écologie politique et l'écologie tout court. C'est le piège dans lequel veut nous enfermer la gauche, aidée en cela par une certaine droite à la suite de l'imbécile qui a proclamé un jour "L'environnement, ça commence à bien faire".

Écrit par : Pangloss | dimanche, 13 octobre 2013

Bonjour Pangloss
Je pense que l'écologie a vocation à se diffuser au sein de tous les partis. Mais le mieux, c'est encore les corps intermédiaires, c'est à dire les associations.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 octobre 2013

Écrire un commentaire