Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Qui dit paradis fiscaux dit enfer fiscal... | Page d'accueil | Génériques »

jeudi, 11 avril 2013

Qui a agressé Wilfred ? Aux sources de l'homophobie.

J'avais écrit une première version de ce billet mais elle a été très mal accueillie, y compris par mes propres amis, sans doute parce qu'elle était maladroite. Je n'en ai pas moins l'intention de dire ce que j'avais à dire.

Je reprends :

Une photo d'un homosexuel agressé violemment ce week-end tourne pour dénoncer l'homophobie en plein débat au Sénat sur le mariage pour tous.

Les victimes déclarent être dans l'incapacité de désigner leurs agresseurs. Cela m'a semblé fort étrange. Une chose en tout cas, était claire, c'est que l'agression avait un caractère homophobe puis le groupe d'individus qui s'en est pris à Wilfred et son compagnon les a apostrophés de manière à bien leur faire comprendre qu'ils étaient identifiés comme homosexuels.

Aux racines de l'homophobie, on distingue deux sources en France, même si l'une et l'autre se sont entretenues dans le terreau fertile en haines d'une société patriarcale.

Il y a d'abord l'homophobie traditionnelle, dont le christianisme avec son rejet de la licence sexuelle romaine est très certainement la source, mais il y a aussi un courant plus récent, quasiment l'une des marques de fabrique des cités de banlieue, l'homophobie qui a prospéré au sein d'une culture nord-africaine et proche-orientale imprégnée d'Islam.

L'Islam a des qualités indéniables, mais certainement pas dans le domaine de la tolérance sexuelle. Plusieurs pays islamiques condamnent les homosexuels à mort, ou, à défaut, à de lourdes peines. A niveau de vie équivalent, aucun pays chrétien n'en fait autant. Il y a donc un rejet particulier de l'homosexualité, propre à l'Islam, plus fort que dans les autres religions.

Côté occidental, c'est l'intégrisme religieux et les courants politiques qui font l'apologie d'une société patriarcale, comme c'est le cas à l'extrême-droite, qui rejettent le plus violemment l'homosexualité.

Wilfred a accusé  Guaino, et d'autres apôtres de la manif pour tous d'avoir suscité son agression. Si Wilfred et son compagnon ont été agressés par des intégristes du genre de Civitas, on peut penser que l'état de tension entretenu par certains discours est en effet propice à des réactions toujours plus violentes. Mais si les agresseurs sont plutôt ces voyous, très précisément que je qualifie de racaille, qui se targuent d'Islam sans en respecter l'essence pour faire valoir le droit du plus fort, le leur, alors je doute que Guaino y soit pour quelque chose. C'est plus vraisemblablement la culture toute patriarcale mâtinée d'Islam qui florit en Afrique du Nord particulièrement qu'il faut mettre en cause.

En plein XIXème arrondissement, je penche plutôt pour les seconds que les premiers. Mais l'enquête finira de toutes façons par l'établir puisque Wilfred a porté plainte.

Je doute fort que la voyoucratie des cités écoute Guaino (ce qui ne le dédouane pas pour autant). La racaille s'en est toujours prise aux homosexuels, avec ou sans débat à propos du mariage homosexuel.

Les lecteurs un peu trop bien intentionnés ont crié haro sur le baudet immonde à la lecture du premier jet de ce billet, faisant valoir que je pointais l'immigration nord-africaine. Je ne pointe pas les immigrés en général. Je dis simplement que cette homophobie-là, oui, est importée. Ceci ne signifie pas que les immigrés seraient tous des agresseurs homophobes, comme on a tenté de me le faire dire en commentant mon billet. 

 On ne résoud pas un problème en l'occultant et il émergera d'autant plus fortement qu'on a cherché à le celer profondément parce qu'il était dérangeant.

Il y a une corrélation entre le sort qu'une culture patriarcale réserve aux homosexuels et la manière dont elle traite les femmes. Si cette culture méprise les femmes, elle verra dans l'homosexualité un miroir de la femme et méprisera aussi les homosexuels.

L'immigration nord-africaine, bien heureusement, est loin d'être réductible à cette culture-là. Et cette culture-là n'est pas non plus exclusivement constitutive du Maghreb ou du Proche-Orient. Il n'y aurait pas eu d'Omar Khâyyam, de Nomhäs d'Avicenne, d'Averroès, de Khalil Gilbran, d'Al-Arabi et bien d'autres sages et esprits libres de cette région du monde encore si cette réduction était exclusive.

Mais elle en est un élément constitutif, qui demeure puissant encore, de la même manière que le patriarcat du XIXème siècle en Europe sur fond de nationalisme a préparé les guerres terribles qui ont secoué par la suite l'Europe.

Il ne faut donc se voiler la face ni d'un côté...ni de l'autre si on veut lutter efficacement contre la pestilence homophobe.

16:19 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : immigration, homophobie |  Facebook | | |

Commentaires

J'étais impatient de lire la nouvelle mouture =)

Ce que tu dis n'est que trop vrai, mais il y a une autre hypothèse, qui me parait soutenu par la rapidité à laquelle il pointe Guaino du doigt : il s'est fait ça lui même avec complicité. Ça explique pourquoi il ne peut pas décrire ses agresseurs.

Écrit par : skunker | jeudi, 11 avril 2013

@skunker
Franchement, je ne pense pas. Des coups aussi violents n'ont pu être portés que par autrui.
Malheureusement, en plein XIXème, tard le soir, être agressé parce qu'on est homo, c'est très crédible si on se trouve à proximité d'une cité.
Son compagnon n'a pas du tout communiqué, c'est un point qui m'étonne.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 11 avril 2013

Il aurait été du côté de Saint-Michel, des FAF, ça tenait la route, c'est leur quartier de prédilection.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 11 avril 2013

@ L'Héré

Vous écrivez : "comme c'est le cas à l'extrême-droite, qui rejettent le plus violemment l'homosexualité."

Je ne suis pas certain de cela. Sans même évoquer les joyeuses traditions homos à l'honneur chez les SA ou dans la Waffen SS (Ach ! Les amidiés firiles...), un sondage réalisé au plus fort de la bagarre sur le mariage homo montrait qu'on en trouvait plus de sympathisants au sein du FN qu'au sein de l'UMP :

http://www.francetvinfo.fr/les-partisans-du-mariage-des-homos-de-plus-en-plus-nombreux_243195.html

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 11 avril 2013

Autrui : son compagnon ?
Je trouve ça franchement louche qu'il ne puisse pas décrire un minimum ses agresseurs mais qu'il soit persuadé que c'était des fans de Guaino. Les racailles on peut les reconnaitre rien qu'à leurs façons de s'exprimer et une petite lueur suffit à reconnaitre vaguement un code vestimentaire.
Tout ça me parait trop politiquement orienté pour qu'il n'y ai pas anguille sous roche. Remarque que je peux me tromper du tout au tout, ce ne sont que des hypothèses.

Écrit par : skunker | jeudi, 11 avril 2013

@Christian
Oui, mais quand je parle d'extrême-droite, je pense au fascisme, au nazisme, aux intégristes, à l'action française et cetera.
Pour les SA, certes, mais ce n'était pas officiel. Bien sûr, une morale hyper-patriarcale et violente induit de très nombreux refoulements avec leurs lots de contradictions. Les SA en sont une claire expression.
@skunker
moi aussi je trouve ça bizarre, mais attendons pour voir.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 11 avril 2013

@ L'Héré

Ce n'est pas si simple... Voici par exemple un petit aperçu de la question :

http://www.resistances.be/unnaziwallon03.html


Pensons à Arno Breker, à Abel Bonnard (surnommé "la gestapette")... Plus près de nous, on peut aussi évoquer le leader d'extrême-droite et homosexuel assumé néerlandais Pim Fortuyn (nous laisserons de côté les rumeurs insistantes qui ont pu courir sur le cas de Jorg Haider, mort semble-t-il en sortant d'un bar gay). Sur l'aspect "droite catho tradi", on pourrait évoquer des gens comme Montherlant, Jouhandeau ou Julien Green qui se sont affichés assez ouvertement à une époque où ça ne devait pas être simple... On peut aussi évoquer Mishima (extrême-droite japonaise), Kipling, Baden-Powell ou Pierre de Coubertin, porteurs de valeurs pas vraiment de gauche... Bref, il y aurait beaucoup à dire sur les relations entre homosexualité et idéologie de droite dure.

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 11 avril 2013

"surnommé "la gestapette""

Plié en deux xD

Écrit par : skunker | vendredi, 12 avril 2013

Je vous remercie pour cet article fort à propos, j'ai rédigé un com sur le site 20 minutes quelques heures après que soient publiés les premiers articles sur cette agression. J'avais clairement désigné les petites frappes du 19éme qui sont pléthore dans le 19éme, mais mon com a été censuré.
Evidemment que cette agression est signée et c est franchement grotesque de désigner les opposants du mariage gay que je trouve par ailleurs ridicules, mais franchement pas capables de ce genre d'opérations en dehors de Versailles...
Agresser deux mecs dans la rue en bande un samedi soir près du métro Hoche ...pour avoir longtemps vécu dans ce quartier...je n'ai aucun doute sur le fait que les homos sont des proies faciles pour la violence intrinsèque des jeunes mecs qui grandissent dans des cités...la culture des cités avec l'islam radical entrainent ce genre de comportements..Il y'a quelque jours des roms ont été agressés dans le 93 , sans parler des actes antisémites quotidiens plus ou moins graves..donc oui, c est étonnant que la piste mecs de cités n'ait pas été développée dans les médias...

Écrit par : Johnny | vendredi, 12 avril 2013

Bonjour Johnny

Quand j'ai écrit ce billet, au premier jet, il est vrai, trop virulent, je me suis fait incendier.
J'étais "immonde", "raciste", et cetera.
Le racisme n'a rien à voir là-dedans.
Je pense aussi que ce sont des petites frappes qui ont fait ça. Mais l'enquête le dira.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 avril 2013

"donc oui, c est étonnant que la piste mecs de cités n'ait pas été développée dans les médias..."

Ben voyez, pour ma part, je ne suis pas tellement étonné. Question de sens du vent, n'est-ce pas. Et puis, n'oubliez pas que la victime elle-même s'est empressée, tout en s'avouant incapable de les identifier, de désigner sinon les coupables du moins les responsables de son agression. A l'entendre, si tout juste s'il n'avait pas été frappé à coups de goupillons et de missels.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 12 avril 2013

Que du politiquement correct. Trop "bien pensant" pour pouvoir aller au fond des choses.
Dommage.

Écrit par : Charles | lundi, 15 avril 2013

Les commentaires sont fermés.