« Dans la peau d'un ministre de l'Industrie ? | Page d'accueil | Homosexualité et adoption »

vendredi, 09 novembre 2012

Entre pollution et circulation : Mort Rouge à Paris

Jean-François Martins, élu MoDem au Conseil de Paris vient de me communiquer le voeu qu'il va soutenir à la prochaine session du Conseil.

Il s'apprête à soutenir le plan de lutte de Bertrand Delanoë contre les véhicules polluant et soutient à la fois la mise en place d'un péage urbain et l'interdiction en somme des véhicules diesel dans Paris.

Cela fait un moment que je diverge sérieusement de Jean-François à Paris et cette dernière prise de position ne va pas arranger les choses.

Depuis 2001 Delanoë et ses alliés verts ont systématiquement associé lutte contre la pollution et entrave à la circulation. 

Je pourrais m'associer à certaines mesures si elles ne s'assortissaient pas systématiquement de limitations de vitesse et de réductions de stationnement et voies de circulations parfaitement idiotes et démagoiques qui n'ont pour effet que de générer que des bouchons et de la pollution en plus.

On le sait parfaitement, tous les gains réalisés ne le sont que grâce aux efforts des constructeurs automobiles. Paris ne doit rien à Delanoë et il a même peut-être ralenti les progrès en générant surtout des nuisances.

Jean-François émet le voeu pieux de voir s'améliorer les transports en commun. Foutaises ! sales, parfois vétustes, insécuritaires, pas toujours bien maillés ils s'arrêtent aux portes de Paris pour la plupart. 

Je ne puis que me désolidariser d'un tel soutien d'autant que Jean-François a déjà co-défendu la fermeture des voies sur berges.

Je pourrais comprendre une politique punitive comme celle de Delanoë si elle s'accompagnait de bonus pour la vertu : par exemple, des limitations de vitesse relevées pour les véhicules électriques, hybrides ou au GPL ainsi qu'un stationnement moins cher ou plus facile. 

Mais ce n'est pas la réalité : ce sont les conducteurs ordinaires qui paient cash les lubies de Delanoë et ses affidés. Il n'y a aucune intelligence dans les mesures anti-pollution de l'actuelle majorité. Seuls les plus riches qui auront toujours les moyens de régler amendes, taxes, octrois et droits de péage de toutes sortes s'en sortiront.

Qu'on se le dise : le péage urbain est un retour au Moyen-Âge et fut en ce temps l'un des principaux freins au développement du commerce. Bravo.

De ce qu'annonce Jean-François, la seule proposition qui m'agrée, c'est de faire passer par référendum local le passage des zones 50 aux zones 30 : au moins les opposants trouveront-ils les moyens de s'exprimer sur le sujet.

Les calculs faits généralement par la préfecture et la mairie de Paris sont incroyablement malhonnêtes. Une vitesse moyenne ne veut rien dire à Paris. On peut rouler à 50km/h à un endroit à et 10 à un autre. Limiter à 30 va faire baisser cette moyenne. Pourquoi veulent-il changer les limitations si la moyenne est de facto à 30 comme ils le disent.

20 Minutes interpelle les Franciliens : sont-ils prêts à abandonner leur véhicule aux portes de Paris ?

J'aime beaucoup Edgar Allan Poe et particulièrement sa nouvelle, le Masque de la Mort Rouge :

Mais le prince Prospero était heureux, et intrépide, et sagace. Quand ses domaines furent à moitié dépeuplés, il convoqua un millier d’amis vigoureux et allègres de cœur, choisis parmi les chevaliers et les dames de sa cour, et se fit avec eux une retraite profonde dans une de ses abbayes fortifiées. C’était un vaste et magnifique bâtiment, une création du prince, d’un goût excentrique et cependant grandiose. Un mur épais et haut lui faisait une ceinture. Ce mur avait des portes de fer. Les courtisans, une fois entrés, se servirent de fourneaux et de solides marteaux pour souder les verrous. Ils résolurent de se barricader contre les impulsions soudaines du désespoir extérieur et de fermer toute issue aux frénésies du dedans. L’abbaye fut largement approvisionnée. Grâce à ces précautions, les courtisans pouvaient jeter le défi à la contagion. Le monde extérieur s’arrangerait comme il pourrait. En attendant, c’était folie de s’affliger ou de penser. Le prince avait pourvu à tous les moyens de plaisir. Il y avait des bouffons, il y avait des improvisateurs, des danseurs, des musiciens, il y avait le beau sous toutes ses formes, il y avait le vin. En dedans, il y avait toutes ces belles choses et la sécurité. Au dehors, la Mort rouge.

Bientôt, Paris ne sera plus qu'un immense musée que les touristes et les Français les plus fortunés (qui pourront même y habiter) prendront plaisir à visiter. Il y restera une population assistée en raison des envolées de prix dans certains quartiers qui assureront ainsi la réélection de maires de gauche boboïsée.

13:37 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : delanoë, circulation | |  Facebook | | | |

Commentaires

Salut,

Comme tu m'interpelles, je réagis (et c'était un peu le but en t'envoyant ma prise de position, qu'elle suscite le débat entre nous)

Sur l'analyse, l'amélioration de la qualité de l'air à Paris sur les 2 dernières décennies n'est pas dûe aux constructeurs automobiles, mais au départ des industries polluantes de la capitale depuis la deuxième moitié du XXe. Mais bref.

Deux choses : La première je partage entièrement l'un de tes points de vue - je te cite - "Je pourrais comprendre une politique punitive comme celle de Delanoë si elle s'accompagnait de bonus pour la vertu : par exemple, des limitations de vitesse relevées pour les véhicules électriques, hybrides ou au GPL ainsi qu'un stationnement moins cher ou plus facile."

C'est exactement le sens des voeux que j'ai déposé en faveur notamment de la gratuité intégrale du stationnement pour les véhicules électriques et la libération des 20% de places de stationnement inutilisées dans le parc social à destination exclusive des véhicules électriques. D'ailleurs dans le communiqué que tu as reçu tu y as lu que face aux mesures nécessaires de restriction il fallait "de vraies mesures de promotion et d'incitation à la voitures électrique soient mises en place à Paris. " Tu vois que nous sommes d'accord ;)

Deuxième point sur la restriction d'accès en voiture : Est-ce que tu as le sentiment que Londres, Milan, Sydney, Osla, Bergen ou Dublin ce soit le Moyen-Âge ? Sérieusement ?

Enfin l'environnement c'est comme la dette, pas facile parceque c'est douloureux comme mesure pour le quotidien des Français, mais pour autant inévitable et urgent pour l'avenir des générations futures.

Écrit par : JFM | vendredi, 09 novembre 2012

Salut Jean-François
Les places de stationnement, c'est une arlésienne. A quoi bon en réduire le coût s'il n'y en a plus.
Tu es prêt à soutenir une réduction du prix des places, mais cela n'a rien d'original : les Verts en font autant et d'autres forces politiques. Serais-tu prêt à admettre un relèvement des limites de vitesse pour les véhicules électriques (90-100km/h) sur le périphérique, 50km/h partout en ville sauf sur les axes vraiment dangereux pour les piétons (passages piétons devant les écoles, sorties d'hôpitaux)
Je condamne bien sûr aussi vivement les politiques menées dans les villes que tu cites. A Londres, Ken le Rouge a fini par se faire éjecter.
Note que Londres est bien plus grande que Paris et que ce n'est donc pas la même problématique.
Je suis d'accord avec toi pour juger que l'environnement est important : mais on peut le promouvoir astucieusement et non à coups de mesures punitives, spécialité écolo-socialiste à Paris.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 09 novembre 2012

Pour la pollution atmosphérique dans la dernière décennie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Environnement_%C3%A0_Paris#Pollution_atmosph.C3.A9rique
Vois au passagece que provoquent les congestions...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 09 novembre 2012

Justement des places il y en a - Près de 20% des parcs de stationnement dans le parc de logement social de la capitale est inoccupé. LIbérons les pour les voitures électriques !!!

Et puis la question devra être confiée à Paris Métropole (c'est l'objet de l'un des mes voeux) pour l'étude de Parkings aux portes de Paris connectés aux réseaux de métros.

La vitesse différente sur le fond on pourrait y réflechir mais sur l'application le contrôle devient impossible. Un radar automatique ne sait pas faire la différence entre une voiture polluante et une voiture électrique

J'ajoute par ailleurs que comme tu es pour la promotion de l'industrie Francaise des mesures un peu restrictives comme celles-là favoriseront le renouvellement du parc automobile vers l'electrique secteur dans lequel les constructeurs francais sont plutot bons.

Tu as raison sur la taille de Londres, c'est pour ca que nous devons réflechir à l'échelle de la métropole et non seulement de Paris.

Écrit par : JFM | vendredi, 09 novembre 2012

"(...) ils se sentirent suffoqués par une terreur sans nom, en voyant que sous le linceul et le masque cadavéreux, qu’ils avaient empoigné avec une si violente énergie, ne logeait aucune forme palpable."
Je ne connaissais pas cette nouvelle d'Edgar Poe...

Oui, tu as raison, empêcher tout accès à Paris hors transport en commun serait une grossière erreur. Puisque Paris perdrait l'âme multiforme (multicolore ?!) qui fait sa belle richesse...
A mon avis, il est techniquement possible de concilier tous les moyens de transport, tout en limitant la pollution sonore, visuelle et surtout athmosphérique. Encore faudrait-il consulter les pragmatiques... les créatifs "réalistes" ! Ceux qui ont personnellement vécu les difficultés de transport dans plusieurs villes du monde justement et qui peuvent judicieusement comparer.

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 09 novembre 2012

@Jean-François
Je ne crois que cela ne peut pas être fait d'un coup de baguette magique. Pour que le stationnement fonctionne à peu près, il doit disposer de places libres en permanence sinon tu crées une nouvelle congestion.
Pour le radar automatique, je pense qu'il est assez simple d'équiper toutes les voitures électriques d'une plaque d'immatriculation particulière. Même si la voiture est flashée il n'y a pas d'amendes.
En ce qui concerne l'industrie automobile, tout dépend d'où vont venir les automobiles en remplacement : du stock de véhicules d'occasion ? de l'importation ? ou vraiment de la production française ?
J'étudie actuellement la possibilité de changer mon véhicule (HDI) pour une hybride. Mais à berline égale, je suis parti pour m'endetter un bon moment. Et d'ailleurs, dans les berlines intermédiaires comme la mienne, il n'y a quasiment pas de modèles.
J'ai bien trouvé la C5 mais failli faire une syncope en voyant son coût même si techniquement c'est apparemment une authentique merveille (Que Choisir en fait l'éloge).
@Françoise
Oh, l'âme multicolore, elle l'a déjà perdue de toutes façons.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 09 novembre 2012

Essaye de faire durer ta voiture jusqu'en 2017 et transforme-la en hybride :
http://www.europe1.fr/France/Transformez-votre-moteur-en-hybride-1179779/
C'est sûr que ça ne représente que 15% d'économie de CO2 ou d'euros mais c'est toujours ça de mieux.

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 09 novembre 2012

Je propose un péage pour tout véhicule immatriculé 75 qui essaiera de sortir de Paris.

Écrit par : Teo Toriatte | vendredi, 09 novembre 2012

L'environnement... taxer et stigmatiser quelqu'un parcequ'il fait 50km avec sa C5 oldschool pour acheter un jeans tandis que les composants de ce-même jeans ont fait trois fois le tour du monde en cargo.

Je connais peu Paris (juste St-Cloud et si y'avait pas eu Le Pen en voisin ca aurait été mieux hehe), mais je comprends pas d'entendre tant de mal de Delanoë et qu'il soit encore présent. Je sais que les bobos dominent Paris depuis un bail mais quand même !

Écrit par : Elphyr | vendredi, 09 novembre 2012

oh et bravo pour la référence à Poe (10mn pour comprendre...) !

Écrit par : Elphyr | vendredi, 09 novembre 2012

Bonjour Elphyr
Il s'est constitué une clientèle électorale. Sa politique a chassé de facto tous ceux qui pouvaient ne pas voter pour lui.
J'aime beaucoup cette nouvelle de Poe...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 09 novembre 2012

Encore une politique de la ville qui fait du déménagement du territoire : http://0z.fr/lgzEI

Écrit par : Carbone 12 | samedi, 10 novembre 2012

@L'héré,
Suis d'accord, le tout électrique ou hybride n'est actuellement qu'une version de l'esprit ne pouvant favoriser que les propriétaires de stations de locations actuellement...Ce qui ne manque pas de m'évoquer les stations de locations plantes vertes made in LA, il y a quelques années tournées plus vers les "commercants (enfin certains) que les particuliers.
Passer à zone trente, veut dire que les piétons peuvent traverser ou bon leur semble avec leurs écouteurs posés sur leurs oreilles.
JFM aime M.Bolloré? J'espère qu'il saura lui en etre reconnaissant...

Écrit par : Martine | samedi, 10 novembre 2012

Aucun politique (si; il y avait le rapport Atali) ne propose de libéraliser le marché des taxis (comparer Paris+PC à NY ou Londres), avec pourquoi pas des taxis collectifs irriguant la banlieue : des monospaces / minibus (marchant au GPL : plus de particules). En effet, passé 23h30-24h00, le seul moyen efficace pour faire Paris / banlieue ou banlieue / banlieue reste la voiture individuelle. Pourquoi en France, les seules solutions politiques sont les Taxes et les Interdictions !

Écrit par : xavier | mardi, 13 novembre 2012

Très bonne réflexion, Xavier.
J'avais proposé aussi il y a quelque temps la faisabilité d'utiliser le métro la nuit uniquement pour les livraisons. Ou de construire un système d'envoi pneumatique souterrain de "colis". Ceci pour diminuer les encombrements dus aux livraisons.
Même système pour le ramassage des ordures.

Quant aux voitures individuelles, il y a un moyen simple de... ne pas les supprimer ! Pour cela il faut considérer le problème autrement qu'en interdisant ou punissant. Il faut offrir une solution qui fasse cohabiter tous les types de transport. Je prétends qu'elle existe. ;-)

Écrit par : Françoise Boulanger | mardi, 13 novembre 2012

@xavier
Mouais.Pas ça qui va corriger le problème du transport.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 13 novembre 2012

Écrire un commentaire