Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'art de faire compliqué... | Page d'accueil | Entre pollution et circulation : Mort Rouge à Paris »

vendredi, 09 novembre 2012

Dans la peau d'un ministre de l'Industrie ?

Je viens d'imaginer un petit jeu de rôle auquel, je l'espère, plusieurs blogueurs vont se prêter. Voilà, vous êtes l'objet d'une promotion foudroyante : en visite chez votre employeur, le plus influent conseiller du Président de la République a constaté l'acuité et la célérité de votre réflexion. Déterminer à vous promouvoir, comme il a l'oreille de la Présidence, il obtient de vous faire nommer Ministre de l'Industrie (et du Commerce). Et pour faire bonne mesure, il bouleverse l'organigramme habituel du gouvernement de la République Française en plaçant Bercy sous vos ordres.

Vous êtes libre d'agir comme bon vous semble avec votre cortège de réussites et...de catastrophes...

Quelles sont vos premières mesures ?

Interrogeons d'abord quelques centristes : Fred, David, Nicolas, Hervé, Marianne, Françoise, Polluxe , Démocratix, une femme parmi d'autres, et Doudette (bien que la politique ne soit pas l'objet principal de son blogue)

Ensuite, quelques blogues de droite qui pourront se prêter au jeu : en rase campagne, Corto, Vlad et Val , le Faucon et , qui sait ?, Authueil qui tirait à boulets rouges sur le crédit d'impôt des Socialistes il y a trois jours.

Après quelques blogues libéraux : impossible de ne pas interpeller hashtable , Pierre et Objectif Liberté.

Reste la gauche : les blogueurs de gouvernement soutiennent par définition le gouvernement donc leurs mesures sont celles du gouvernement. Si Romain de Variae veut me détromper sur cette observation, il le peut, évidemment. En revanche, chez les écologistes et la gauche de la gauche, on est plus critiques, c'est évident. Quand on a un blogue dont l'url commence par spartakiste, on fleure bon Rosa Luxembourg et l'idéologie qu'elle promouvait. Honneur aux femmes, donc, avec Rosaelle. J'imagine mal Gauche de Combat ne pas avoir un avis sur le sujet même si à l'évidence, cela ne va pas être le mien.

Marc Vasseur ne soutient plus Europe-écologie mais il est en revanche toujours écologiste et c'est une voix autorisée de la blogosphère.

Ah, dans un tel défi, pas de mesures immanentes. Par exemple, si vous décidez d'alimenter l'industrie via un magnifique plan quinquennal, à vous de dire d'où vous sortez l'argent, que ce soit de la création monétaire ou de l'impôt. Si à l'inverse, vous baissez significativement des charges quelque part, précisez si vous réduisez corollairement des dépenses ou si vous laissez courir un déficit pour les financer...

N'oubliez pas l'Europe dans votre mini-programme car je ne doute pas que vos décisions affecteront notre imbrication dans l'Union et nos rapports avec nos partenaires.

J'ai l'intention bien sûr de faire une synthèse des réponses de ceux qui se prêteront au jeu, et, dans la foulée, de me livrer à une critique féroce, y compris quand je suis d'accord avec les mesures proposées. J'ai mon propre programme, mais je l'exposerai que dans une semaine, et ce ne sera pas une reprise pure et simple des propositions de Bayrou.

Dernier point : il va de soi que dans un tel jeu, nous réduisons la complexité du monde à quelque chose de simpliste. Je suis évidemment conscient de cet écueil : si nous étions ministre, nous aurions avant toutes choses une armée de techniciens et de conseillers pour nous aider à prendre des décisions pesées et pertinentes (ou pas, d'ailleurs).

12:29 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : industrie, mesures | |  Facebook | | | |

Commentaires

Eh bien, je demanderai à être ministre de la compétitivité nationale. Par parenthèse, c'est exactement ce que voulait dire "industrie", et c'est pourquoi le terme a été préféré à "manufactures" ; c'est encore ce qu'il veut dire en anglais (industry = tout secteur de la production).

Et en tant que ministre ;-) de la compétitivité nationale, mon programme est simple : faire entrer nos entreprises dans le nouveau monde, technologique et économique. Faire réussir à notre tissu économique, cette révolution.

http://demsf.free.fr/index.php?post/2012/10/22/Mon-p-tit-rapport-sur-la-competitivite

Pour cela, j'aurai besoin d'un peu d'aide (ce que les Ministres ont rarement). Pour commencer par crever la bulle financière qui vampirise l'énergie et les capacités créatives de notre économie, un coup de main de mon nouvel ami Pierre de Bercy serait le bienvenu.

http://demsf.free.fr/index.php?post/2012/10/23/competitivite-2-informatique-financiere

Pour avoir des ingénieurs capables de concevoir des systèmes de production, de gestion, de commercialisation performants dans ce nouveau monde, j'aurai besoin que mon nouvel ami Vincent restructure sérieusement son mammouth fin XIXème :

http://demsf.free.fr/index.php?post/2012/10/23/competitivite-3-systemes-d-information

Moyennant quoi, les entrepreneurs et les entreprenants cesseraient d'opposer la performance économique d'un côté, la société et l'environnement de l'autre : ils feraient de l'art de vivre dans un environnement harmonieux, dans une société solidaire, le ressort même de leur développement. C'est comme ça qu'ils attireraient les talents du monde entier, et les capitaux du monde entier.

http://demsf.free.fr/index.php?post/2012/10/24/numerique-revolution-sociale

Et je serais l'heureux serviteur de ce grand mouvement, de cette France qui redécouvrirait sa capacités à étonner le monde.

Comme disait l'autre fabuliste :

Tout le bien du monde est à nous,
Tous les honneurs, toutes les femmes.
Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ;
Je m'écarte, je vais détrôner le Sophi ;
On m'élit roi, mon peuple m'aime ;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ;
Je suis gros Jean comme devant.

Écrit par : FrédéricLN | samedi, 10 novembre 2012

Je suis très honoré d'être nommé ministre des finances et de l'industrie. Ce que je ferais, je l'ai déjà écrit le 16 juillet sur mon blog dans un "Manifeste pour une industrie compétitive" à l'occasion du plan social à PSA.

Cela se déclinerait en 5 axes :

1) La compétitivité-prix : réduire les charges patronales ==> baisse des prix et hausse des ventes + marges supplémentaires pour l'investissement et l'innovation

2) La compétitivité-hors prix : encourager fiscalement la recherche & développement pour améliorer la qualité des produits + mener une grande campagne de communication à l'étranger pour améliorer notre image de marque

3) Les accords compétitivité-emploi : introduire de la flexibilité dans la production des entreprises ==> plus de réactivité en période de fortes commandes + moins de stocks en période creuse

4) La spécialisation : faire de la France un pays principalement axé sur les secteurs industriels de pointe à forte valeur ajoutée, où la concurrence est plus restreinte et où les marges de profit sont supérieures

5) La dévaluation : un euro faible favorisera davantage les ventes à l'étranger et notamment en Asie, ce qui nous évitera d'être autant dépendants de nos 60% de commerce extérieur avec le reste de la zone euro

Mon plan ne passe donc pas par des dépenses supplémentaires mais seulement par une réorganisation de la législation et par des baisses d'impôts. Celles-ci n'affecteraient pas les ressources de l'Etat puisqu'avec des entreprises qui vendraient plus, la baisse du taux d'imposition s'accompagnerait paradoxalement d'une hausse de l'assiette fiscale.

Je n'ai donc aucune ligne à retirer à mon article écrit il y a plus de 4 mois. Ah si, une à la fin du 4e paragraphe : la gauche n'a pas augmenté la CSG mais bien finalement la TVA. La TVA socialiste reprend d'ailleurs la seule idée de la droite qui n'était pas valable, à savoir la TVA sociale qui pénalise les consommateurs et introduit du protectionnisme.

Voir mon article : MANIFESTE POUR UNE INDUSTRIE COMPETITIVE http://0z.fr/uCBgd

Écrit par : Carbone 12 | samedi, 10 novembre 2012

Ah, ah, l'Hérétique, je ne savais pas que "David" avait le même blog qu' "Hervé"... ;-)

Ministre de l'industrie ?! Seulement après avoir d'abord démontré sur le terrain la faisabilité d'une idée théorique. Prenant de toute façon mes références principales chez Frédéric : parce qu'avec lui je suis certaine de partir non seulement sur de bons rails mais aussi dans... la bonne direction !
Le "bon sens" c'est la seule clef du succès. C'est à dire avoir des idées simples et les appliquer dans la confiance mutuelle.

Voici de nouveau (je crois en avoir déjà parlé ici sur ce blog) comment sera mon entreprise industrielle si je parviens à la créer :
- Puisque la confiance est le moteur de l'économie, dans mon entreprise, quelle que soit sa taille, je vais opter pour un fonctionnement en Scop (ou équivalent lorsqu'elle concernera un partenariat public/privé) de manière à ce que tous mes salariés soient décisionnaires et actionnaires s'ils le souhaitent (= intéressés aux résultats). Je ne serai pas majoritaire mais parce que je vais faire confiance à mes collaborateurs, je suis certaine de n'être jamais virée !
- La parité ne sera pas obligatoire mais dans mon entreprise une femme à expérience égale et diplômes égaux avec ses collègues hommes commandera l'équipe. Jusqu'au jour où les hommes viendront peut-être se plaindre. Et là "on causera" enfin à égalité.
- Les personnes avec handicap ne seront pas distinguées des valides puisque tous mes salariés valides seront considérés comme des handicapés en puissance. Moi y compris. Les locaux et tous les postes des ateliers seront donc conçus et aménagés comme si nous étions tous des handicapés. Il n'y aura donc absolument pas de subventions demandées pour l'agencement de mes locaux. Puisqu'à mes yeux une telle conception est "normale", chacun sera susceptible de glisser d'un poste à un autre suivant sa santé du moment.
- J'embaucherai systématiquement des couples junior/senior, l'un et l'autre "s'apprenant mutuellement". De manière à restituer un respect réciproque s'il était momentanément perdu.
- Je priviligierai bien sûr la fabrication française et locale dans les fournitures, les sous-traitants etc.
- Il y aura surtout un service R&D et contrôles constants. Le lean management (amélioration continue, chasse au gaspi, sécurité maximum, certifications, etc.) aura d'emblée été mis en place.

Écrit par : Françoise Boulanger | samedi, 10 novembre 2012

@Francoise,
T'es pitoyable...
T'as joué t'as perdu...
Salut!

Écrit par : Martine | samedi, 10 novembre 2012

@ Françoise Boulanger : bravo, c'était exactement la bonne réponse ! Regarder d'abord comment une entreprise française serait la plus performante possible.

Et le travail du Ministre, c'est (seulement) de faciliter les choses pour que les entreprises ressemblent à cela.

Écrit par : FrédéricLN | samedi, 10 novembre 2012

J'aime pas les clowns, get lost!
Francoise B, n'a aucunement développé ses soit-disant propos sur ce blog, la met au défit...!
Des liens^^^, qui n'auront pas trouvé leurs sources chez les miens antérieurement, bien sur!

Écrit par : Martine | samedi, 10 novembre 2012

@Fred,
Nous avons tous bien compris que le projet du canard ne peut se développer que via des formes vélib, ou auto-lib^^^Son souci est que son projet existe déjà ailleurs en Europe...Comme ca la vie!
Son projet est très dépendant des pépettes collectives, mais pour moi si un projet est bon et durable industriellement, il n'a aucun besoin de coup de pouce...
Le mieux serait qu'elle se tourne vers M.Badré, dont "on" lui a donné les contacts autrefois...;) plutot que de venir polluer ici.

Écrit par : Martine | samedi, 10 novembre 2012

Tag vu & enregistré ;)

Je tenterai une réponse en cours de semaine (jeudi ou vendredi).

Écrit par : h16 | dimanche, 11 novembre 2012

@h16
J'ai grand hâte de la lire et attends un programme libéral pur sucre :-)

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 11 novembre 2012

Salut l'Hérétique,

Je veux le logement aussi. Ainsi, je serai le parfait dictateur qui règne sur tout.:)))

Alors, tu me le donnes le logement?! (de toute façon, c'est Duflot qui est aux manettes... .)))

Donc rien à craindre...

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 14 novembre 2012

Et voilà la réponse, lisible ici :
http://h16free.com/2012/11/15/18761-sauver-lindustrie-vraiment

Écrit par : h16 | jeudi, 15 novembre 2012

Alors, pendant que le gouvernement quite l'UE, et que mon homologue aux affaires étrangères négocie des traités de libre-échanges avec le plus de nations possibles.

1.Ouverture des frontières, plus de droits de douanne, plus de contrôle.

2.flat tax 15% + tva unique.

3.refonte du code du travail, suppréssion des contrats types, suppréssion du smic, privatisation des caisses de retraites et de chômage.

4.suppréssion des subventions aux entreprises et associations.

5.Ouverture des proféssions protégées.

et enfin, 6. Proposition d'un loi de séparation de l'état et de l'économie.

je me déclare pour la légalisationdu canabis, la fin de l'état providence et une politique militaire non-interventionniste, lors d'évenements publics biens médiatisés.

voila, il y'a certainement pas tout, mais c'est un début.

Écrit par : moi | jeudi, 15 novembre 2012

Bonjour à tous, je commencerai par augmenter la taxe sur chaque transaction boursière et interdirait les spéculations sur les produits de 1ère nécessité (énergie,alimentation...). Ensuite et pour la période de 5ans minimum je ferai en sorte de financer la recherche après qu'elle est été organisées en grands pôles de façon à son financement le plus efficace possible. Je ferai faire des économies sur les allocations diverses en interdisant le cumul des allocations, et donnerai une allocation pour les 2 premiers enfants mais plus pour les suivants. Je diminuerait les charges patronales mais aussi les charges salariales dans les même proportions. Je demanderai à ce que les commerçants et artisans cotisent aussi à l'assurance chômage afin d'y avoir droit (après concertation.J’interdirai la revente de bien Français à tout étrangers (diminuant du même coût l'intérêt que porte les financiers étrangers à notre pays). Je lancerai une audite sur l'organisation de la France afin de diminuer les gâchis qui me semblent nombreux. Je ferait disparaitre les niches fiscales (toutes) mais en faisant baisser le pourcentage du barème. Le barème d’imposition pour les petites et moyennes entreprises doit encourager la prise de risque.

Écrit par : phil | jeudi, 15 novembre 2012

Being, moi je supprimerais ce poste et le remplacerais par un haut-commissaire ou espécialiste.

Écrit par : Martine | jeudi, 15 novembre 2012

Repasse préciser: haut-commissaire au "plan" issu de la société civile et désigné à la majorité des deux chambres et des principaux acteurs à savoir: milieux entreprises et sociaux.

Écrit par : Martine | jeudi, 15 novembre 2012

@FLN,
Suis passée vous lire, votre gestuelle est tout simplement digne d'effroi.

Écrit par : Martine | jeudi, 15 novembre 2012

Oups, pas seulement la gestuelle mais aussi le "verbe" les gens^^^.
Il y a des polytechniciens dans ma famille, vous l'ignoriez 'tre, ne me souviens aucunement de les avoir entendu parler de "gens"...L'ai déjà dit à skunker me semble-t-il, les diplomes ne sont aucunment un gage contre la "c".

Écrit par : Martine | vendredi, 16 novembre 2012

Martine a raison de dire du mal de lui avec envie : ce que dit FrédéricLN est tout simplement lumineux !
(Remarquez qu'elle dit principalement des horreurs sur les gens dont les idées sont excellentes et même "plus qu'excellentes" !!!)
Que les choses dites par lui sont simples à comprendre. Oui, les solutions pour mettre en valeur la France... faire une mise en scène en quelque sorte de toutes nos richesses, de tous nos acteurs talentueux... et aboutir à ce que le monde entier ait envie d'acheter français...
puisque nous sommes maintenant sans frontière... mais "tous réunis" sur la toile...

Oui, les solutions sont avant tout dans le numérique, c'est clair.
http://demsf.free.fr/index.php?post/2012/11/15/La-competitivite-qui-tiendra-la-route
Une vidéo à voir absolument.

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 16 novembre 2012

Tout à fait d'accord avec Martine, je confirme que j'aurais bien besoin de cours de théâtre (et même de maintien). Hélas, seule la retraite ou le chômage me le permettraient.

Martine, j'espère que votre commentaire attirera de nombreux curieux vers mes moulinets de bras !

@ Françoise : je suis, Madame,…

Écrit par : FrédéricLN | vendredi, 16 novembre 2012

@FLN,
Je vous le souhaite :)
Peux vous conseiller, ou vous renvoyer vers des ouvrages pouvant vous aider, vous avez mon adresse mail, contactez moi si le coeur vous en dit.
Au plaisir de vous lire. :)

Écrit par : Martine | samedi, 17 novembre 2012

Pour le reste FLN, plus rien à cirer des interventions de "me Francoise Boulanger", que j'ai aidée dans le passé...Et qui s'emploie de puis xxx années à me nuire...Son problème, pas le mien, ne regrette rien, mais le passé doit demeurer là ou est sa place.

Écrit par : Martine | samedi, 17 novembre 2012

@Francoise,
Je t'attends au tournant...Tu crois tout savoir de moi, or tu ne sais rien du tout ou très peu.
La prochaine fois que tu t'autoriseras une intervention du style ci-dessus, attends-toi à réplique judiciaire familiale (gros cabinet, l'héré le sait), ce cirque n'a que trop duré, j'ai été en situation de faiblesse suite à de nombreux décès familiaux dont tu n'étais pas ignorante et dont tu as tiré parti à une époque, mais tu es désormais prévenue: la fete est finie!

Écrit par : Martine | mardi, 20 novembre 2012

Écrire un commentaire