Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un jeune poulet UDI caquetant... | Page d'accueil | Responsables...et coupables ! »

mercredi, 24 octobre 2012

L'art de chercher la contrefaçon

Il paraît que la contrefaçon enfle démesurément en France même si les Français commencent à y regarder de plus près quand ils achètent.

Bien sûr, les industriels de toutes sortes glapissent, particulièrement dans le textile. Mais moi, j'observe un petit détail : que trouve-t-on de plus contrefait ? Eh bien ce qu'il y a de plus délocalisé.

Parfois, le pompon, c'est quand de la marchandise de contrebande arrive en France après avoir été fabriqué dans la même usine chinoise que le bien d'origine.

Armor Lux, ce n'est jamais contrefait. Archiduchesse, bleu forêt, Méphisto, Caulaincourt, Repetto, Ad Confection, Tuff's pour en citer quelques uns, non plus. Mais eux, ils produisent en France...

Je ne dis pas que faire local c'est la panacée, mais il est clair qu'en racourcissant les circuits, on complexifie la difficulté pour les faussaires...Ce pourrait être à méditer pour nos experts ès délocalisations qui nous refourguent en France du toc venu du sud ou de l'est...

22:49 Publié dans Economie, International | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : contrefaçon | |  Facebook | | | |

Commentaires

Il faut bien se mettre d'accord sur ce qu'on appelle "contrefaçon". La copie de mauvaise qualité d'un produit de grande marque et de grande qualité, c'est de la contrefaçon, nous sommes bien d'accord.

Mais lorsqu'une usine sous-traitante d'une "marque" qui ne fabrique pas elle-même produit des excédents qu'elle écoule à vil prix et qui sont fabriqués suivant le même cahier des charges que les produits "originaux", je n'appelle pas ça de la contrefaçon. Et je trouve que c'est bien fait pour la gueule d'une entreprise qui vend 100 ce qui lui coûte 5 sous prétexte qu'elle y rajoute un crocodile en tissu ou un petit carré rouge marqué "501" (pour ne prendre que ces exemples).

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 25 octobre 2012

Pardon, je ne suis pas allé au bout de mon commentaire :

Donc, lorsque "la marchandise de contrebande arrive en France après avoir été fabriqué dans la même usine chinoise que le bien d'origine", ce n'est pas à mon avis de la contrefaçon. C'est un excédent de production de même qualité que le produit "originel", puisque produit par les mêmes usines, avec les mêmes fournitures et suivant le même cahier des charges.

Je sais très bien que les entreprises "victimes" doivent supporter d'énormes frais de publicité et de marketing que les "contrefacteurs" ne supportent pas, et que ces frais expliquent en partie le prix final des produits de marque. Mais justement : lorsque le prix d'un produit s'explique pour l'essentiel par les coûts marketing et publicitaires, n'est-ce pas la preuve qu'on vous vend surtout du vent ?

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 25 octobre 2012

@L'héré,
Contrefacon...Quid des petites mains dans la haute couture made in france payées au lance pierre? Tout pareil^^^.
Il y a une énorme hypocrisie (contre-partie) sur le sujet contrefacon, jamais contratuelle mais pas moins réelle pour autant.

Écrit par : Martine | jeudi, 25 octobre 2012

Oups, contrepartie compensatrice...
Ce schéma d'hier mais néanmoins toujours actuel a servi et sert toujours de modèle.

Écrit par : Martine | jeudi, 25 octobre 2012

le raisonnement n est pas correct car si l on regarde l une des marques le plus contrefaites au monde c est louis vuitton qui est fabrique en france et pourtant ...idem pour dior..malheursement ce n est pas qu un probleme de delocalisation

Écrit par : jeff | jeudi, 25 octobre 2012

le raisonnement n est pas correct car si l on regarde l une des marques le plus contrefaites au monde c est louis vuitton qui est fabrique en france et pourtant ...idem pour dior..malheursement ce n est pas qu un probleme de delocalisation

Écrit par : jeff | jeudi, 25 octobre 2012

@ l'hérétique :

Aucun rapport avec le fait que ce soit fabriqué en France ou pas, personne ne va aller contrefaire des marques inconnues ou presque.
Un faussaire copiera du Renoir ou du Rembrandt, pas les croûtes de mon voisin qui peint ses chiens.

Écrit par : skunker | jeudi, 25 octobre 2012

Excellent exemple. D'ailleurs le Made in France ne se porte pas si bien que ça :

http://0z.fr/uCBgd

Écrit par : Carbone 12 | jeudi, 25 octobre 2012

A propos Méphisto (c'est bien le fabriquant de chaussures ?), j'ai vu qu'ils avaient une usine et France et deux usines au Portugal, vous savez quel ratio de production ont les différentes usines ?

Écrit par : melianos | jeudi, 25 octobre 2012

Très franchement, je ne comprends pas pour quelle étrange raison, le suppositoire somnifère désormais sur les ondes, A.Dolium, est toujours présent sur la blogroll "made in Bayrou" ne me souviens d'aucune de ses interventions lors des présidentielles, inexistant!
Quand à ses interventions sur les ondes: soporifiques, des pages de pub^^^.
Salut!

Écrit par : Martine | samedi, 03 novembre 2012

Écrire un commentaire