« Faisons l'union du centre et prenons Paris à la gauche ! | Page d'accueil | Un trésor de maroquinerie made in France : Des Sacs »

vendredi, 12 octobre 2012

Trop drôle : la clique se rebelle !

Avertissement ! Il y a des billets que j'écris pour l'univers entier et d'autres qui ne touchent, au fond, que la petite coterie de blogueurs politiques que nous sommes sur la Toile française.

L'Nicolas prend la tête d'une rebellion trop drôle. La source de la grouille se trouve ici, chez Pierre Chappaz. Voilà, un authentique blogue facho figure à nouveau au tableau d'honneur du classement wikio. L'année passée, je m'étais étonné de leur subite montée en puissance et cela avait fait tout un pataquès au point qu'ils s'étaient fait éjecter du classement wikio pour tentative de faisandage des chiffres et des clics (l'habitude de réécrire l'histoire et les faits, sans doute : on ne se refait pas chez les fachos...). Cela dit, j'avais jugé un peu excessif de les virer.

Notez que j'utilise le terme de facho de manière générique, c'est à dire dans son sens connoté et non son sens dénoté. Je qualifie de facho les blogues FN ou assimilés en règle générale bien que les positions politiques exprimées n'aient pas grand chose à voir avec le fascisme comme idéologie mais se rapprochent plutôt du populisme et de ce qu'exprime traditionnellement l'extrême-droite française.

Bref, tout ça pour dire que l'Nicolas n'est pas content du tout et prend même la tête d'une fronde. Amusant. Les "Left" blogues ont prospéré sur la bête pendant des années et voilà qu'on n'y supporterait plus les vélléités d'indépendance du dit mulet ?

La clique, c'était le drôlatique épithète dont Jean Véronis avait affublé en son temps les blogueurs qui avaient parfaitement compris les mécanismes de hausse et de baisse de score dans les classements wikio et en jouaient au risque d'en pervertir l'esprit. Le principe en était assez simple au fond et les dernières réformes du classement visaient à éviter les effets d'aubaine et le copinage.

Du coup, le tovaritch frondgochovitch des Échos de la gauchosphère a embrayé bien qu'il soit généralement un ennemi juré du Nicolas. L'argumentation est hilarante au possible. Accuser Chappaz de copiner avec la fachosphère, faut quand même avoir de l'imagination. Mais le pompon, c'est de lui reprocher d'avoir participé à la révolte des pigeons : ben oui, mon camarade gochitsky, Chappaz est un entrepreneur. Un exploiteur du peuple. Un koulak, quoi. En régime soviétique, c'est un crime. Voilà , c'est ça qui fâche le camarade sovietoskov dont on connaît l'appétence pour le collectivisme sous toutes ses formes.

L'Nicolas, je le connais : c'est différent. C'est un combiné d'aspects techniques et philosophiques sur la nature du blogue et de mauvaise foi (l'individu a une forte allergie à la contradiction...). Sur les aspects philosophiques, il estime qu'un blogue se définit par sa propension à commenter l'actualité, or, fdsouche se contente en règle générale de la relayer. Toutefois, même si c'est court, il la commente de temps à autre. En fait, ce qui fait la "force" (z'aiment bien le mot force les fachos) du blogue ce sont ses commentateurs. Du coup, l'Nicolas renvoie la pratique des fachos à un aspect technique : se contenter de mettre en avant des articles pêchés çà et là sur le web, fissent-ils l'objet d'un tri thématique (qui ne dit pas son nom au demeurant), ce n'est pas bloguer. La mauvaise foi, elle commence quand l'Nicolas évoque une traditionnelle alliance entre l'extrême-droite et les libéraux. Les libéraux sont généralement au centre, c'est à dire bien loin de l'extrême-droite contrairement à ce qu'affirme Nikolaï Leftbloguevski.

Nicolas n'est évidemment pas le seul à protester. D'autres blogues de gauche mettent en avant les arguments techniques, mais on a bien compris que ce sont les "odeurs" qui les gênent...

En admettant que les critiques techniques voire philosophiques contre les fachos soient fondées il en va autrement de celles qui touchent Opposition républicaine, honnête blogue de droite. Ce qui choque l'Nicolas au fond et sans doute d'autres blogueurs de gauche c'est que ce blogue ne s'adonne pas à une écriture de liens et de réseaux comme nous l'avons à peu près tous fait au commencement de l'aventure wikio. On ne peut pas contraindre un blogue à créer du lien s'il n'en a pas envie. Juger qu'un blogue a vocation à créer du lien est un parti pris et ne vaut que pour ce qu'il est, c'est à dire une opinion, même si personnellement, j'adhère à ce point de vue.

11:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : blogue, fdesouche | |  Facebook | | | |

Commentaires

Eh bien, quelle verve ! Voilà un excellent billet que j'aurais bien dû écrire avant vous, si la petite cuisine infantile des leftblogueurs m'intéressait le moindre.

(Sauf que j'aurais remplacé Nicolas par un pseudonyme, de peur qu'il cesse de me payer des bières quand on se voit.)

Écrit par : Didier Goux | vendredi, 12 octobre 2012

Vous me faites trop d'honneur, l'Didier...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 octobre 2012

Euh... Les bisbilles de verre à dents entre blogueurs pour décider qui aura la plus grosse, ça ne m'intéresse pas trop. Par contre, quand je lis une phrase comme :

"l'habitude de réécrire l'histoire et les faits, sans doute : on ne se refait pas chez les fachos..."

je dis OK, à condition de ranger le soviétisme, le castrisme et autres dictatures de gauche parmi les fachos "dénotés" ou "connotés", comme vous voudrez. Parce que, dans le genre "réécriture de l'Histoire", c'était quand même bien eux les champions !

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 12 octobre 2012

@Christian
Oui, mais ils ont eu plus de temps pour le faire... :-)

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 octobre 2012

Pour ceux que ça intéresse, mon blog de droite et de centre droit http://en-rase-campagne.over-blog.com/ est 74ème au classement politique de Wikio, et il souffre de s'être fait dépasser par tant d'acolytes anonymes de la Leftblogueurie.

La morale de gauche est exécrable : http://0z.fr/qzfym

Écrit par : Carbone 12 | vendredi, 12 octobre 2012

@carbone12
74ème ce n'est pas si mal !

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 octobre 2012

Une hérésie de plus...

Écrit par : Bembelly | vendredi, 12 octobre 2012

J'ai lu l'avertissement,ne suis pas tenancière de blog donc :x
Cependant, j'ai mon opinion, et puis vous savez^^^l'origine de certains trucmuches vous avez suivi...N'ai donc rien à vous apprendre de plus que: suis consternée quelque part, de l'évolution mais aussi de l'usage qui peut etre fait d'idées déposées sur le web.

Écrit par : Martine | vendredi, 12 octobre 2012

@Bembelly :-)

Écrit par : l'hérétique | samedi, 13 octobre 2012

Ca se gargarise de bon sentiments mais quand on n'est plus en tête du classement on montre les dents.
N'importe quoi !
Et puis s'en prendre à Chappaz, on est où là ? Chez les neu-neus niveau maternelle ?
Arrêtez la politique les gars, ça vous rétrécie le cerveau...

Écrit par : Vlad | samedi, 13 octobre 2012

P. Chappaz habite en suisse. Il devrait donc s'inscrire dans son classement en tant que "Blogueur Suisse". C'est la règle, la catégorie existe. Louis Lep, un français résidant en Suisse (études universitaires) était dans cette catégorie avant son retour en France.

Ne pas changer les règles du jeu. Ce classement n'est qu'un jeu. Enfin, on va continuer à rigoler s'il persiste...

Écrit par : Bembelly | samedi, 13 octobre 2012

Salut Bembelly
Non, ce sont les sujets traités qui comptent
Salut Vlad
Ouaip, je soupçonne un tantinet de la mauvaise foi...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 13 octobre 2012

@ L'Héré

Il me semble que ce n'est pas seulement une question de temps. Si on appelle "totalitarisme" l'ensemble des dictatures de droite ou de gauche (fascisme hitlérien ou mussolinien, stalinisme, polpotisme, etc.), il me semble qu'on peut néanmoins faire une distinction entre les totalitarismes de droite ou de gauche.

Si les deux ont en commun le parti unique, la surveillance omniprésente des comportements et le culte du chef, ils n'ont pas, me semble-t-il, le même rapport à l'Histoire. Les totalitarismes de droite prétendent renouer avec le passé, tandis que ceux de gauche prétendent rompre avec lui.

Je m'explique.

Les totalitarismes de droite (les fascismes, donc) puisent leur inspiration dans un passé fantasmé, mythologique, qui est plutôt de l'ordre du roman des origines : Rome pour l'Italie mussolinienne, la mythologie scandinave et les Nibelungen pour l'Allemagne nazi (sans oublier tout le bric à brac occultiste autour de Thulé, du Vril et tutti quanti), Godefroi de Bouillon et les croisafes pour le rexisme de Degrelle, etc. Ils n'ont donc pas besoin de truquer l'Histoire immédiate, mais plutôt d'écrire une Histoire originelle fantasmatique et exaltante. Les chefs prétendent s'inscrire dans cette tradition mythique et la poursuivre ; il leur suffit donc de se mettre en scène comme héritiers et continuateurs. C'est dans cette continuation ou cette "résurrection" qu'ils puisent leur légitimité (en plus, bien sûr, de l'adhésion inconditionnelle qu'ils prétendent obtenir de leur peuple).

Au contraire, les totalitarismes de gauche, à base marxiste, prétendent rompre avec le passé, le changer. Ils prétendent révolutionner l'ordre traditionnel des choses. Et s'appuyer pour cela sur une théorie économique et sociologique apte à rendre compte à chaque instant de la réalité telle qu'elle est et de l'Histoire telle qu'elle se produit. Les chefs puisent leur légitimité non pas dans un héritage mais au contraire dans une clairvoyance supérieure qui leur permet de guider le changement, d'inventer en permanence le changement, de construire du neuf et du jamais-vu. C'est pourquoi il est vital pour les totalitarismes de gauche de remodeler en permanence l'Histoire immédiate pour la mettre en cohérence avec les vues et les décisions du chef.

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 13 octobre 2012

@Christian
fin distinguo, en effet.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 13 octobre 2012

Fin, peut-être, mais bien réel. Regardez l'emploi par Mussolini des symboles romains (à commencer par les faisceaux de licteurs); regardez l'emploi par le nazisme du folklore nordique, sa référence au "grand guerrier blond" et sa volonté de renouer avec un passé glorieux ; regardez même les références à un passé mythique du régime de Pétain : la race, la tradition agricole ("la terre qui ne ment pas), la francisque... Et constatez qu'à l'inverse ni Staline ni Mao ni les autres tyrans de gauche ne cherchent à ressusciter le souvenir d'un passé, sinon immédiat (la momie et le mausolée de Lénine) mais prétendent au contraire inventer l'avenir. Pour eux, il faut du passé faire table rase et inventer le changement, maintenant...

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 13 octobre 2012

Ben oui, c'est même toute la différence entre "réactionnaire" et "révolutionnaire"... remarquez que ça commence et finit par les mêmes syllabes, seul le coeur change...

Écrit par : luciolebrune | samedi, 13 octobre 2012

Merci pour ton soutien, personnellement je m'abstiens de répondre aux insultes de Nicolas Jegou et sa clique, qui ne salissent qu'eux-mêmes

Écrit par : Pierre Chappaz | dimanche, 14 octobre 2012

@Pierre C,
Oh combien, je peux comprendre...Surtout suite à la lecture de certains précédents commentateurs^^^.

Écrit par : Martine | dimanche, 14 octobre 2012

@L' héré,
J'ai lu chez l'nico...Vous devriez suivre certains conseils...Quoique vous puissiez dire ou essayer de faire, vous aurez toujours le mauvais role.
Faut toujours un coupable^^^C'est triste mais ainsi.

Écrit par : Martine | lundi, 15 octobre 2012

Ce qu'on peut reprocher à Chappaz, c'est de vouloir évangéliser la blogosphère en étant juge et partie.

Nous sommes partie pour cette raison - et cette raison uniquement - en précurseur le 7 octobre. Ensuite, d'autres ont suivi.

Écrit par : Denis | mercredi, 24 octobre 2012

@Denis
ça, en revanche, c'est vrai que c'est un problème.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 24 octobre 2012

@L' héré,
Les left-blogs, ont bien pourtant à cet instant-là, essayaient de se rabibocher avec PC sur votre dos...Vous le coupable! Si j'ai bien tout décrypté^^^.
Pourtant, ils étaient si heureux à une époque, quand en haut du "podium".
C'est ainsi, idée mal acquise et/ou mal interprétée ne profite jamais longtemps.

Écrit par : Martine | mercredi, 24 octobre 2012

@Denis,
Suis d'accord, cet anneau de Moebius, m'a toujours semblé etre d'une langueur mono-tone. :)

Écrit par : Martine | mercredi, 24 octobre 2012

Oups, essayé...
Salut!

Écrit par : Martine | mercredi, 24 octobre 2012

Écrire un commentaire