Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une Europe schizophrène | Page d'accueil | La double face de Marion Cotillard »

jeudi, 30 août 2012

Invraisemblable MoDem

A fréquenter l'appareil militant du MoDem, j'avoue être scié par les conversations que j'entends et je lis. Nous avons fait entre 1.5 et 2% aux dernières législatives. On ne vaut même pas l'eau de la châsse d'évacuation des chiottes politiques que quelqu'un va finir par tirer et je les entends tranquillement deviser de nos alliances et de notre positionnement politique. Incroyable. Sans parler des perspectives de ralliement.

Franchement, les Socialistes, ils n'en ont rien à carrer de nous, et ils ont bien raison. Quel intérêt à capter une coquille vide et creuse qui ne produit absolument rien ?

Je n'ai cessé de m'époumonner à le dire, c'est l'absence d'idées concrètes et novatrices qui décompose petit à petit le MoDem. Dans tous les autres partis, il y a des fondations, des think tank qui tournent. Nous, nada ou presque.

La campagne présidentielle a esquissé  quelques pistes, mais il y a un très gros travail programmatique à effectuer pour 2014 tant pour les municipales que pour les européennes et vraiment pas de temps à perdre. Personne pour le faire. A la place des postures imbéciles sur la morale et les valeurs "humanistes".

A croire que le MoDem n'attire que des esprits abstraits.

L'UDF était l'exacte antithèse de ce qu'est le MoDem : tout dans le concret, des laboratoires d'idées, des idées souvent audacieuses et du concret dans les propositions.

J'ai parfois l'impression que tous les esprits capables de produire quelque chose de ce genre ont fui mon parti. Oh, j'en connais quelques uns : 

Isabelle avait écrit un programme concret et chiffré sur le handicap. Grosse faute politique, personne ne l'a retenu au MoDem. J'avoue que c'est encore un objet de perplexité pour moi. Il avait l'avantage de concilier l'intégration du handicap et des économies d'argent par rapport à la situation qui prévaut aujourd'hui.

Valérie Sachs qui malheureusement est passée au Nouveau Centre  avait montré de véritables capacités à animer un groupe de réflexion et avait mis au point un projet parisien qui pouvait être discuté mais avait le mérite d'être clair. 

Christian Romain qui est un esprit fort et vient souvent débattre ici a le mérite d'amener dans la discussion de vrais points de clivage et de réflexion : rien n'échappe à ses griffes acérées. Il était au MoDem, il en est parti. Nous sommes souvent en désaccord avec lui ici, mais échanger avec un débatteur aussi affûté est toujours un plaisir.

Il y en a d'autres.

Cela n'a pas été facile pendant l'élection présidentielle puis l'élection législative avec les blogueurs de gauche : ils se foutaient de moi en faisant valoir que le MoDem n'avait pas de programme. Dur pour moi, car j'ai dû défendre la position inverse en pensant exactement la même chose qu'eux au fond. Du coup, ils se payaient ma tête.

Bref, on passe pour des charlots. Bingo, on a déroché le gros lot : dans le dernier figaroscope, nous sommes devenus (à nouveau) le deuxième parti le plus impopulaire de France après le FN. Fort non ?

Moi, j'aimerais pourtant bien faire revivre ma famille politique. Ce qui est étonnant, c'est qu'au fond, il y a une certaine diversité chez nous mais on a l'impression qu'une fois qu'ils se réunissent, les militants MoDem oublient complètement qu'ils ont un cerveau et de vraies compétences dans leur domaine : ils commencent tout de suite à échanger des idées fumeuses.

En fait, chaque fois que j'y repense, il y a une pièce de théâtre qui me vient naturellement à l'esprit : les Nuées d'Aristophane. Le poète comique athénien s'y paie avec talent la tête de Socrate en tournant en dérision la dialectique socratique et plus généralement les idées du philosophe. Tenez, je ne résiste pas à la tentation de citer ce passage savoureux, car il exprime assez bien ce que je pense des débats qui ont cours en ce moment sur plusieurs groupes de discussion MoDem (je sens que je ne vais pas me faire des amis, moi...) . Aristophane  qualifie Socrate d' "anémosophe" ou "aérosophe", un sage perdu dans les nuages, désirant s'arracher de la pesanteur pour méditer des problèmes d'astronomie :

Je n'eusse découvert en toute justesse le secret des célestes réalités, si je n'avais mis mon intellect en suspension, et amalgamé la subtilité de ma méditation à l'air qui lui est consubstantiel. Si j'étais resté au sol pour scruter d'en bas les choses d'en haut, jamais je n'eusse rien découvert. Certes non, car la terre draine irrésistiblement à elle la sève de la méditation. C'est tout juste ce qui se passe pour le cresson.*

Trop drôle. Militant MoDem pensant à la stratégie de son parti.

Si jamais un militant MoDem passe par là et est d'accord pour scruter plutôt les choses d'en bas que celles d'en haut, on peut commencer à discuter. Sinon, qu'il passe son chemin.

* un petit détail qui vaut son pesant de cacahuètes : quand Socrate répond cela à son interlocuteur, il est en fait perché sur un arbre dans une corbeille...

11:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : modem | |  Facebook | | | |

Commentaires

@ l'hérétique

au Modem, le positionnement "central" fait fonction de programme, d'idées et de stratégie.

C'est un prêt à penser qui a convaincu l'ensemble des militants qu'ils sont plus intelligents que ceux des autres partis, et que toute réflexion programmatique est inutile puisque de toutes façons ont est plus ouvert et moins dogmatique que les autres.

Du coup, il faut écouter les prises de position des "leaders" du parti pour se rendre compte qu'ils ne sont en fait d'accord sur rien, et que seul Bayrou sait à peu près ce qu'il veut.

Moi je crois que je vais suivre ce que fera Fromentin, et puis à un moment il faut assumer ce bi partisme français et cesser de vouloir se battre en vain contre un système qui arrange tout le monde.

La politique, ce sont des idées et l'envie d'agir, ce n'est pas seulement la posture sacrificielle que Bayrou se plait à prendre et qui l'a conduit à tout perdre depuis 2007 !

Écrit par : centriste | jeudi, 30 août 2012

C'est assez effrayant en effet que peu puisse réaliser à quel point le Modem n'est plus rien nationalement.

Pour ce qui est du programme, je trouve rude de dire que nous n'en avions pas.

Incomplet, certainement. Immature, j'en suis convaincu. Mais il y avait un programme.

Maintenant, il est toujours possible de s'assoir en rond et de se lamenter. Cela fait du bien même s'il est clair qu'on n'avance guère comme cela.

Reconstruire dans le concret, voilà un beau concept.

Mais comment ? Avec quel appui ? Quelle organisation ?

Un exemple, lors de la réunion de ma fédération, il a été annoncé qu'il fallait commencer à penser à 2014. Ça commençait bien. Mais apparemment l'idée est de partir en ordre dispersé chacun creusant son sillon dans son coin.

Ca promet de belles heures de propositions (et d'alliances) contradictoires d'une commune à une autre.

Vous avez aimé 2008 ? Vous adorerez 2014.

Nous pouvons donc espérer ravir sa place au FN dès 2014. Une belle ambition....

Écrit par : Olivier | jeudi, 30 août 2012

Bonjour Olivier
Le problème c'est que dès qu'il faut creuser et chercher, il n'y a plus personne ou alors des propositions irréalistes.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 30 août 2012

Tout dépendait du domaine en fait.

Sur le chapitre de la production ça tenait la route avec des propositions simple et réalistes à mettre en œuvre.

Dans d'autre domaines, c'était effectivement beaucoup plus léger et ça tenait de la déclaration de principe.

Reste à savoir qu'elle était, en fait, la fonction de ce programme : lettre de motivation à la France ou véritable lettre d'engagement.

Il y a eu un flou sur ce choix (là où il y a un flou...)

Écrit par : Olivier | jeudi, 30 août 2012

Les compétences sont rares et la disponibilité encore plus. Sans permanents, le fonctionnement du parti bouffe toute l'énergie (et je ne parle pas du siège, mais bien d'une fédération) au détriment des idées et de leur défense ou mise en oeuvre.

Je suis moi aussi frustré, mais sans solutions à proposer.

Écrit par : CedricA | jeudi, 30 août 2012

faut pas chercher midi à 14h, le problème ne viens pas de chez les militants qui finissent par se lasser des décisions, et se démotivent, d'un "quarteron" incapable de se remettre en question et qui pour l'occasion a encore fait le choix de l'immobilisme car persuadé que les dégoutés du PS vont automatiquement voter pour le "MoDem-Bayrou" aux municipales. le jackpot.
Le reste ne sont des gesticulations de façade.

Écrit par : Décusmaistoujourslà | jeudi, 30 août 2012

Houlà ! Merci pour ces compliments... ;-)

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 30 août 2012

Je n'ai pas encore renouvelé mon adhésion (2012). Je trouve le silence actuel de FB inexplicable car il donne du grain à moudre à tous ceux qui n'ont cessé de le critiquer (j'ai encore entendu il y a deux semaines: "c'est un type qui ne "fait" rien, à part sortir de sa planque tous les cinq ans"). J'espère qu'il y a quelque chose à attendre des journées qui se tiendront fin septembre car le spectacle que donnent actuellement le gouvernement, le PS et l'UMP est de très mauvaise qualité - pour poursuivre dans le registre théâtral. Merci pour la citation des "Nuées".

Écrit par : Pierre67 | jeudi, 30 août 2012

Vu de l'extérieur et en écoutant un peu tout le monde, comme par exemple avant une échéance électorale, beaucoup de gens qui ne s'intéressent pas ou peu à la politique expriment régulièrement des idées correspondant à la ligne politique du MoDem mais il semble qu'ils soient incapables de s'en rendre compte et versent systématiquement vers un des partis leaders lors du vote.

Il se pourrait que le modem ne sache pas récupérer ce type d'électorat. À vue de nez cela fait quand-même un gros manque à gagner pour le MoDem.

J'ai aussi remarqué que le MoDem possède généralement une analyse très fine des situations et sait plutôt bien la transmettre mais on dirait que la machine didactique s'enraye dés qu'il s'agit d'exposer des solutions, tout semble vouloir d'un coup devenir soit hors de portée, soit terriblement simpliste. De quoi passer à côté de cette masse électorale moyenne qui finit par adhérer aux sirènes des autres gougnafiers.

Comme je dis, ce n'est qu'une vue extérieure mais chez nous on s'arrange toujours pour qu'une voix aille au MoDem, quand il est présent bien-sûr, ce qui se fait malheureusement de plus en plus rare lors d'élections...

Écrit par : Didier | jeudi, 30 août 2012

Bonjour Didier
Ne remuez pas le couteau dans la plaie à propos des solutions. Le drame, c'est qu'on n'en a pas, pour l'instant...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 30 août 2012

Bonjour Pierre
Bayrou ne peut porter tout le malheur des militants MoDem comme le Christ sa croix.
Pour les journées, si on veut attendre quelque chose, il faut y apporter ce que nous voulons y voir...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 30 août 2012

C'est quoi le point commun entre les trois? Un gros bide? :o))
La vie est ainsi faite, parfois il ne suffit pas de "pomper", il faut savoir creuser tout en restant fidèle aux objectifs de ceux que l'on pompe, partie plus délicate.
Ainsi, certains shadoks ont essayé de me faire prendre un pîssenlit pour un souci...Fatal error! Ensuite la luciole qui soudainement intervient chez "la pascale" ou la cop du Falcon...Il suffit!
Bon courage, les masques tombent un peu comme des dominos, ils s'amusent bien, grand bien leur fasse, qui rira bien rira le dernier^^^.

Écrit par : Martine | jeudi, 30 août 2012

Purée, les vacances ne l'ont pas arrangée, notre foldingue nationale... Plus incompréhensible que jamais !

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 30 août 2012

Mdr, je simple fait que vous ayez réagi de manière si sympathique, ne peut que signifier que vous avez farpaitement compris mes propos...
Ainsi va la vie, bon courage! :o)))

Écrit par : Martine | jeudi, 30 août 2012

"La preuve que vous avez compris, c'est que vous n'avez rien compris..."

Aucun doute, la folle était dans un endroit où le soleil tapait vraiment très, très fort, cet été.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 31 août 2012

Mettez une femme, pas Marielle, trop connotée, mais Sylvie Goulard à la tête du Mouvement et les lendemains chanteront...

Écrit par : alouette | vendredi, 31 août 2012

Il faut dire aussi dans certaines fédérations comme par chez nous, des gens se prétendant cadres du mouvement se sont comportés ostensiblement dans les médias locaux comme des voyous. Cf. notamment certains documents communiqués en Justice et publiés sur ma page Facebook.

Écrit par : Roulleaux Dugage | vendredi, 31 août 2012

@ Alouette :

Martine présidente ! Pour une politique pas pareille !

Écrit par : skunker | vendredi, 31 août 2012

Bonjour,

J'espère que tout ce beau coup de pied dans la fourmilière donnera à réfléchir à certains. César a en tous cas bien raison de le donner et je partage dans les grandes lignes son avis sur ce coup-là.

Oui, mon projet n'a pas été retenu. Pourtant, comme tu le soulignes, il faisait réaliser de substantielles économies par rapport au système actuel, pour bien plus d'efficacité, comme on peut le constater dans les pays plus évolués où l'éducation aux enfants à besoins spécifiques est efficiente.

Ce qui provoque naturellement cette question : pourquoi ?
Pourquoi un parti dit humaniste a-t-il refusé un projet qui est la quintessence même de l'humanisme, d'ailleurs on peut bien voir en Belgique où le CDH (Centre Démocrate Humaniste), avec Marie-Dominique Simonet est la ministre de l'enseignement, a pris fait et cause pour l'inclusion scolaire. Je signalerai que cette notion fait tout de même l'unanimité ou presque chez les partis traditionnels, tellement elle est juste, évidente et la moindre des choses, mais en l'occurence, c'est une ministre CDH qui est à l'enseignement.

Pourquoi ? il peut y avoir plusieurs hypothèses. Ma liste ci-dessous n'est pas exhaustive, si les lecteurs ou l'auteur de ce blog ont des suggestions supplémentaires... En voici 3 :

- l'incompétence crasse à reconnaître les bons projets dans le dernier carré des décideurs du programme au MoDem
- le désir d'écarter un projet (et donc son auteur) qui pourrait faire de l'ombre, c'est humain et politicien
- enfin, la pire : une allégeance au pouvoir médical qui fait des milliards de chiffre d'affaires sur le dos de nos enfants en situation de handicap dans les instituts médicaux et autres hôpitaux de jour. Pour quelqu'un qui crie son indépendance, cela semble difficilement croyable. Mais retenons qu'en 2012, Bayrou fut le seul à prôner dans son programme une assurance privée OBLIGATOIRE pour la dépendance, même Sarkozy avait reculé, car cela faisait trop "valet du grand capital".

Il est d'autant plus étonnant qu'au Shadow cabinet, Véronique Fayet qui était en charge de ces questions avait dans un 1er temps, par souci de financement, dit que le recours à une assurance privée FACULTATIVE serait inévitable.

Puis, le CDH (français, celui-ci, le collectif des démocrates handicapés), où je suis responsable, a fait son congrès d'Arras sur l'inclusion scolaire et le 5e risque, la perte d'autonomie. Nous eûmes la surprise d'y voir débarquer de jeunes MoDem venant prendre des notes.

Ensuite, le projet de Véronique Fayet était modifié pour une solidarité nationale tout à fait possible en réorganisant bien sans étrangler le contribuable.


Un responsable d'AXA, "ami" avec moi sur facebook, m'insulta alors que je parlais du programme de Véronique Fayet. Il me dit qu'il avait convaincu Bayrou d'adopter la souscription obligatoire à une assurance privée. Je ne voulais pas le croire. Hélas, quelque temps plus tard, je suis tombée sur une vidéo de Bayrou le confirmant.

Pour la petite histoire, ce même responsable d'AXA est rentré dans une colère noire à propos de Bayrou quand il a déclaré voter F. Hollande... lui voulait qu'il appelle à voter Sarko.

Je ne peux pas vous raconter ici l'impression désastreuse qu'a laissée la campagne 2012 de Bayrou sur la plupart des associations handicap, alors qu'il avait une image très populaire chez elles en 2007.

Sa réponse à l'appel désespéré des parents qui lui demandaient son programme pour les enfants fut qu'il aborderait la question de la scolarisation lors de la prochaine conférence nationale sur le handicap. Elle aura lieu en 2014. L'ennui, c'est que les élections présidentielles ont eu lieu en 2012.

Bref, "votez pour moi, vous aurez mon programme deux ans après" : personne ne l'avait jamais faite, celle-là... Prodigieux !!!

Merci de m'avoir citée, César, tout n'est pas perdu au MoDem cependant : il y a des responsables, des élus qui font bien plus cas de ces choses-là que F. Bayrou.

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 31 août 2012

il ne tient qu'à nous, centristes, libéraux et democrates, que de s'activer sur le terrain, à Paris, pour reconstruire cette nouvelle UDF.

Écrit par : Le Parisien Libéral | vendredi, 31 août 2012

J'ai à peu près le même constat (même si je trouvais le programme existant mais pas assez fouillé), et ma solution personnelle est de me concentrer sur les jeunes et le local.

C'est con, mais on a pas mal de projets en cours, une fois tout ça prêt, on fera remonter, en espérant que tout ne finisse pas oublié sur un disque dur.

Écrit par : melianos | vendredi, 31 août 2012

@Christian,
Vous escomptiez quoi exactement? Ca:
http://www.youtube.com/watch?v=3S1W3kxpK3E ?
@skunker,
Merci, mon chouchou, z'avez tout compris :)
mais ne suis pas candidate ;)

Écrit par : Martine | vendredi, 31 août 2012

Parmi les reproches déjà entendus faits au MoDem : "vous avez un projet mais pas de programme"...
Est-ce que ça recoupe le propos ?

Écrit par : Pierre Héno | samedi, 01 septembre 2012

@Pierre
Oui, exactement !

Écrit par : l'hérétique | samedi, 01 septembre 2012

Oui, d'accord à 200%, l'héré...

Écrit par : Jean-Michel Djaït | dimanche, 02 septembre 2012

C'est rigolo, j'étais invitée ce week-end à un mariage mondain 16ème ( un volet familial 'tre?), la couleur à l'honneur était l'orange...Mouarf! :o)))
Bon courage aux clowns!

Écrit par : Martine | dimanche, 02 septembre 2012

Oups, sinon que vous dire de cette expérience? Il parait que je ressemble très fortement à la Joconde (un magnifique compliment meme si très franchement ne m'y trouve aucun trait) il parait que: dans le sourire et le regard, crooo mignon. :)

Écrit par : Martine | dimanche, 02 septembre 2012

Sinon, mon seul reproche à la saga de l'été du Gini cher JF and co, serait le manque de volet musical, les violons et surtout le pipeau dont il était fan si mes souvenirs ne me trahissent pas, auraient été farpait pour compléter la série.
Et puis dommage qu'il ait abandonné la photo...Rhooo :o)))

Écrit par : Martine | dimanche, 02 septembre 2012

Le problème du MoDem est plus profond que la trouvaille d'idées novatrices. Il est d'avoir un projet globalisant d'explication du monde et de description du monde vers lequel il souhaite amener tout le monde. Et il doit le dire avec des mots simples et compréhensible en quelques secondes.

Bayrou a proposé : la République des meilleurs, les meilleurs de gauche et droite. Cela permettait de masquer l'idéologie politique : le néolibéralisme.

Il ressuscitait aussi le discours formant l'idéologie dominante dans les années 70, ce que Bourdieu avait décrit dans un livre sur l'idéologie dominante. Cela avait pu prendre parce que Giscard incarnait l'idée de meilleur construite par le centre droit (un bourgeois bien diplômé et bien né).

C'est précisément cette fable qui s'est écroulée pour diverses raisons. La principale est que l'UMP et le PS ont parfaitement intégré cette rhétorique. Nous l'avons constaté en 2005 au moment du référendum sur le TCE et nous le voyons toujours à propos du dernier traité européen : "si on est intelligent on vote pour".

Pis pour le MoDem, UMP et PS sont devenus néolibéraux. Un fort clivage idéologique a disparu.

Du coup, il est utopique de croire que des idées novatrices pourraient sauver la situation du MoDem puisque les idées provenant du MoDem ne verront que s'inscrire dans le néolibéralisme, idéologie déjà disputée entre PS et UMP.

Enfin, la crise du capitalisme, et donc des thèses néolibérales, enfoncent un peu plus le MoDem et son idée de république des meilleurs, puisque les meilleurs ont justement provoqués la situation actuelle.
Avec le renforcement de la crise, le peuple va se radicaliser entre Front de Gauche et Front National. Il est fort à parier qu'UMP et PS finissent même par se serrer les coudes. Il s'agirait d'une transcription de la situation politique grecque à la France. Là encore, le MoDem ne servirait à rien et aucune idée novatrice ne pourrait venir de lui.

Il est illusoire d'espérer un sauvetage par la magie de l'invention. Et le consensus entre néolibéraux ne pourra venir qu'à la suite d'une crise majeure externe au champ politique (grave crise économique).

Écrit par : MetalKing | mercredi, 05 septembre 2012

"Bayrou a proposé : la République des meilleurs, les meilleurs de gauche et droite. Cela permettait de masquer l'idéologie politique : le néolibéralisme."
Z'avez péché ca ou? Exactement?
En ce qui concerne les retraites, trèèès dommage que les "syndicats" aient fait le choix Melmachin et FH...Ce que proposait FBayrou plus mieux! (rien à voir quand au royaume du danemark ni de l'autriche...Ni de la Suède, rhooo! :p)
Après la perception de l'hérétique, lui appartient. :o))
Je sais depuis fort longtemps^^, depuis les "z'abeilles" couplé à l'Ossétie...Dslée, un peu lasse d'avoir eu à subir les choix de certains, il est tout-à-fait hors de question de me faire traverser les memes affres à nouveau...
Dslée pour vous, Melmachin ne m'a jamais fait fantasmé, loin de là.

Écrit par : Martine | mercredi, 05 septembre 2012

Réinscription au fil des commentaires après fausse manoeuvre

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 05 septembre 2012

Merci d'etre passée Luciole, ainsi je sais que je n'aurai aucune réponse directe...Meme si la réponse figure sur ce blog sur un autre fil:
"Entièrement d'accord avec toi Marie-Anne ! La grande différence des militants du MoDem finalement avec les partisans de le droite exclusive ou ceux de la gauche exclusive c'est que nous voulons chercher le meilleur de chacun pour en faire profiter tout le monde. Rien de plus.
Donc pas de fausses promesses, juste voir la réalité en face... La meilleure leçon de morale c'est l'exemplarité..."

Écrit par : Françoise Boulanger

En aucun cas les propos de FBayrou.
CQFD

Écrit par : Martine | mercredi, 05 septembre 2012

Écrire un commentaire