Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Notre Père qui êtes aux cieux, faites que ce soit Bayrou ! | Page d'accueil | Facebook lit mon blog ? 1ère réaction sur les identifications indésirables »

mercredi, 11 janvier 2012

Quotient familial : la vraie nature de la gauche

C'est distrayant de les lire les blogues de la gauche, quand ils essaient de défendre la gigantissime bourde de leur idôle batave...Qu'on aille chez l'Nicolas, chez l'Camino, on peut d'ailleurs en disserter à en perdre la raison, c'est toujours le même écho qui ricoche en boucle. Il n'y a que Polluxe, mais c'est une centriste, pour en rigoler et savourer la blogowar qui s'annonce en comptant les points.

Rien ne semble freiner la frénésie redistributive de nos gauchistes patentés. Mes tovaritchi chasseurs de koulaks et autres salauds de riches n'ont pas compris une distinction de taille : il y a des mesures fiscales qui ont vocation à être universelles et toucher tous les citoyens sans distinction parce qu'elles visent un objectif spécifique, pas nécessairement redistributif. Mais comme à gauche, la redistribution est l'alpha et l'oméga de tout raisonnement économique, évidemment, cela ne frappe pas les esprits obtus.

Le quotient famial a pour objet de favoriser la natalité en général. Pas favoriser la natalité chez les classes modestes uniquement, mais chez tous les Français dans leur ensemble.

Hollande et Piketty en proposant de le supprimer changent les paramètres de la politique démographique de la France pour la mettre au service de leur idéologie déliquescente et hypocrite. Et les blogogauchos marchent là-dedans comme un seul homme.

Je pense que c'est Bayrou, au demeurant, qui a le mieux compris l'intention socialiste et il a rappelé fort sagement la chose suivante : 

La politique familiale de la France a pour but d'encourager toutes les familles, quel que soit leur niveau social, à élever des enfants. Le résultat de cette politique a fait de la France le pays qui se porte le mieux démographiquement en Europe et dans les pays développés. C'est grâce à ces résultats que nous pouvons, à peu près seul parmi les pays comparables, espérer assumer dans l'avenir le développement du pays, de son éducation, de sa recherche et la charge que représenteront les générations nombreuses de retraités.

Bien évidemment, une telle mesure va frapper les classes moyennes. Classes moyennes supérieures, sans nul doute, mais classes moyennes tout de même. Et les familles nombreuses, cela va de soi. Je pense que c'est l'idée la plus conne de toutes celles qui sont sorties pendant la campagne présidentielle, pour l'instant, et je me réjouis qu'elle vienne de la gauche. Les associations de familles sont furieuses, et je tiens le pari que Hollande va payer cash sa démagogie à deux balles dans les prochains sondages, en dépit de son rétro-pédalage frénétique. Voilà en tout cas une proposition portée haut par la gauchogentsia que je ne manquerai pas de rappeler régulièrement dans les mois à venir.

Ceux qui penseraient qu'Hollande a retiré son projet se trompent : il persiste et signe en avouant qu'il escompte malgré tout moduler le quotient familial. Que c'est joliment dit. 

Ce qui est difficile dans cette campagne, c'est qu'il faut compter les crétineries de part et d'autre du centre, à gauche et à droite. Un jour on se dit : Sarkozy, je ne risque pas de voter pour lui un jour, quand je vois le mur dans lequel il nous a menés et sa frénésie réformatrice à bon compte. Le problème, c'est que le lendemain, on entend Hollande parler, et là, on ne sait plus quoi faire si jamais ces deux-là sont au second tour. Si !...Prier...

Commentaires

j'attends voir sa nouvelle proposition

Écrit par : AG59 | jeudi, 12 janvier 2012

Je doute fort que les associations des familles soient furieuses, à part les quelques associations uniquement dévolues aux familles de droite. La suppression du quotient familial qui accorte la même aide à chaque enfant, et de la sorte donne la même chance à chacun, est une réelle avancée sociale qui forcément ne peut pas plaire à ceux qui ont tout et qui vont perdre un peu, mais qui va bien aider ceux qui n'ont rien et qui ont tant de besoins. Je ne comprends pas cet égoïsme viscéral de la part de gens qui se disent chrétien, qui devraient avoir le sens du partage tel que le Christ l'a enseigné. Chaque enfant qui échappe à la misère ou à la pauvreté c'est une chance de plus d'avoir une société plus harmonieuse. Je suis effaré de lire des contre-vérités chez toi, l'Hérétique, qui me prouvent que tu n'as pas dû aller bien loin en mathématiques dans tes études. Regarde les chiffres, commente les, mais arrête de balancer des cris d'orfraie sans donner d'exemples précis. J'espère que Hollande restera ferme sur cette proposition qui à moyen terme rendra à chaque enfant de réelle chance de s'en sortir.

Écrit par : RPH | jeudi, 12 janvier 2012

@RPH
Une avancée sociale ? Mais on s'en fout des avancées sociales. Une moitié des familles françaises vont être pénalisées par ce projet aussi idéologique que crétin.
Il faut cesser de coller le social partout. On parle de démographie, là, pas de démographie des Français pauvres.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 12 janvier 2012

Tu écris : "il y a des mesures fiscales qui ont vocation à être universelles et toucher tous les citoyens sans distinction"

Ce n'est justement pas le cas du Quotient Familial qui donne plus à ceux qui ont plus - et rien à ceux qui n'ont pas la chance d'être imposables.

Au contraire, la réforme proposée par la gauche propose de donner la même chose à tout le monde pour chaque enfant, et plus à partir du troisième.

Ceci se faisant à dépense constante, je voudrais que tu m'expliques comment donner plus à ceux qui ont de plus gros revenus serait une politique familiale quand donner la même chose à chaque foyer, indépendamment de ses revenus, ne serait pas une politique familiale ?

Écrit par : dedalus | jeudi, 12 janvier 2012

Et si tu as un doute sur ce que j'avance, je t'invite à venir jeter un oeil aux simulations que j'ai réalisées : http://www.avoodware.com/quotient-familial-perdants-o-gagnants-dune-reforme/

Écrit par : dedalus | jeudi, 12 janvier 2012

@ dedalus : moi ce qui me gêne surtout c'est le "plus à partir du 3e" ! Je suis favorable à un plafonnement à partir du 4e...

Écrit par : polluxe | jeudi, 12 janvier 2012

donc à tes yeux il est parfaitement normal que l'avantage soit concentré sur les familles aisées : les 10 % les plus riches captent plus du quart de l'avantage fiscal (2,9 milliards d'euros).

A lire ici :
http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201829265051-7-millions-de-menages-beneficient-du-systeme-actuel-272534.php

et Bayrou est d'accord avec ça ?

Écrit par : Melclalex | jeudi, 12 janvier 2012

@tous
Mais arrêtez de dire que la gauche donne alors qu'elle ne fait que réduire des impôts. Vous raisonnez en valeur absolue. Je vous rappelle qu'il s'agit d'une réduction d'impôts. Les 10% les plus riches obtiennent plus de cette réduction parce qu'ils paient bien plus d'impôts, c'est tout.
En outre, cette mesure n'a pas vocation à être redistributive.
@Melclalex
Je pense que Bayrou est en effet d'accord avec moi : ce que vous voulez faire, c'est vous en prendre aux familles nombreuses. Peu importe qu'elles soient aisées. Jamais on ne sera d'accord avec vous sur ce sujet.
Quant à plafonner au 4ème Polluxe, je trouve cela injuste et mal venu. Plus tu as d'enfants, plus ils coûtent cher.
La loi actuelle est bonne, et je pense qu'aucun de vous n'est concerné par cette loi sinon vous tiendriez un tout autre langage.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 12 janvier 2012

@dedalus
Ce n'est pas donner plus.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 12 janvier 2012

"La loi actuelle est bonne, et je pense qu'aucun de vous n'est concerné par cette loi sinon vous tiendriez un tout autre langage"
Effectivement, l'hérétique j'en étais venue à établir ce meme constat.Meme avec les éléments comparatifs en main, ils ne veulent rien entendre.

Sinon, je suis à peu près certaine que les memes trouvent super tip top les retraites par capitalisation, meme s'ils se sont "indignés" cause mots d'ordre à une époque contre.

Écrit par : Martine | jeudi, 12 janvier 2012

Mais calculer en valeur absolue me semble beaucoup plus pertinent qu'en valeur relative quand il s'agit des gosses ! C'est con, mais le prix de leurs bouffe, de leurs études et de leurs loisirs sont rarement relatifs aux ressources des ménages...
La question n'est donc pas de savoir qui est dogmatique (accusation réciproque), mais de constater qui y perd et qui y gagne. Si on est plus à y gagner, et qu'une partie de ceux qui y perdent ont un raisonnement moral suffisant pour l'accepter, on passe !

Écrit par : shaher | jeudi, 12 janvier 2012

L'hérétique, je suis père de trois enfants et je gagne plutôt très bien ma vie. Une telle réforme me coûterait sans doute plusieurs centaines d'euros, voire davantage. Mais voilà, être de gauche, ce n'est pas voter pour ses propres intérêts. C'est con, hein ?

Je ne vois simplement pas pourquoi la politique familiale de la France m'accorderait un bénéfice fiscal pour mes enfants plus important qu'à des gens ayant le même nombre d'enfant que moi mais bien moins lotis que moi.

Tu ne fais que démontrer qu'être de droite c'est d'abord penser à sa gueule, c'est parler solidarité mais seulement pour les autres.

Écrit par : dedalus | jeudi, 12 janvier 2012

@dedalus
Moi aussi je suis père de trois enfants, mais je ne gagne pas très bien ma vie.
En fait, je ne serais guère touché par la réforme de Hollande. Mais je la trouve conne et idéologique. Tu vois être au centre, c'est aussi dénoncer les discours démago et idéologiques sans craindre de devoir affronter les manipulations langagières de la gauche (par exemple, laisser entendre que les classes aisées reçoivent de grands dons alors qu'elles ne font qu'être ponctionnées plus en valeur absolue). Le riche n'est pas forcément le mal comme aime à le laisser entendre la gauche. Et ce n'est pas un "riche" qui le dit...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 12 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.