Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« l'Arme utile existe contre l'Armageddon monétaire | Page d'accueil | L'hypersensibilité des électeurs du MoDem à la dette »

lundi, 05 décembre 2011

Autolib, le grand pipeau !

Delanoë a réussi une fois de plus à enfumer les médias et la population parisienne, qui décidément, ne semble demander que cela.

L'autolib ? Un coût faramineux pour un usage hors de portée de la plupart des bourses modestes. Une usine à gaz qui rend la marche à pied véloce ! Lisez donc le stress-test du Point pour vous faire une idée plus exacte de la chose. En fait, même en comptant les habituelles amendes et fourrières qui attendent l'automobiliste parisien, en coût kilométrique, l'autolib revient largement plus cher qu'une petite automobile urbaine.

Au fait, j'ai une question rigolote : on fait quoi quand il n'y a plus de place pour garer son autolib ? On va à la station suivante puis on reprend le bus ou le métro pour arriver enfin à domicile

Le Blog du Démocrate (qui vient de reprendre du service) pointe, je le crois, exactement là où ça fait mal : Delanoë, au lieu de se concentrer sur les engorgements et les saturations en a créé davantage encore à coups de couloirs inutiles et d'opérations de com. Le velib fait joli sur le papier, mais pour les promeneurs du dimanche et les touristes. Qui l'utilise vraiment pour se rendre à son lieu de travail ?

En quelques années, ce type a augmenté les impôts de 75% à Paris et génère toujours plus de nuisance. Sa politique de transport cède à la courte vue des effets de mode et ne répond à aucune des grandes problématiques auxquelles doit faire face la capitale.

Je ne parle même pas de sa politique culturelle : ce gars a vendu une partie du Jardin d'Acclimatation, saccage les Serres d'Auteuil, a tenté de pousser le Musée en Herbe à la mort lente et chasse les scolaires du stade Jean Bouin. Je ne parle même pas des Halles.

Il manque à Paris une opposition résolue à Delanoë. La droite parisienne est une chiffe molle qui sur le fond partage les options delanoïstes. Ses faux discours ne trompent personne. Les Verts ? Ils ont fait beaucoup de bruit, mais sur le fond, ils gèrent la ville avec Delanoë et s'accomodent très bien de leur alliance avec lui. 

Bref, espérons comme Mesina, du Blog du Démocrate, que les masques finiront par tomber tôt ou tard. Mais pour chasser Delanoë et toute sa troupe de clients et d'obligés, il faudra un véritable projet alternatif pour Paris. Pour l'instant, nous sommes très très très très très très très loin du compte quelle que soit la force politique que je considère dans ma bonne vieille Lutèce...

23:25 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : delanoe, autolib |  Facebook | | |

Commentaires

C'est pas Lyon plutot la Capitale des Gaules ?

Écrit par : Karizoc | lundi, 05 décembre 2011

je te laisse la responsabilité de ce que tu dis concernant Delanoé. par contre concernant les autolib il me semble qu'elles seraient inutiles si Paris avait, comme toutes les capitales du monde, suffisamment de taxis. Partout ailleurs (en tout cas dans les villes que je connais) on se plante à un carrefour pour héler les taxis et dans les 3mn on en a un, à un prix raisonnable.
Impossible de faire ça à Paris à cause des quotas que la profession préserve jalousement.
Lobby trop fort auquel personne n'a su faire face.

Écrit par : olympe | lundi, 05 décembre 2011

@karizoc
zut zut zut, exact
@olympe
avec ou sans taxis en plus, les autolib sont inutiles. Quant à Delanoë...il va bien falloir mettre à découvert sa politique de fond, largement anti-social sous couvert de faux bons sentiments.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 décembre 2011

@karizoc
zut zut zut, exact
@olympe
avec ou sans taxis en plus, les autolib sont inutiles. Quant à Delanoë...il va bien falloir mettre à découvert sa politique de fond, largement anti-social sous couvert de faux bons sentiments.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 décembre 2011

Je n'ai pas encore d'avis sur l'autolib'(qui sonne comme purement marketing) mais je ne suis pleinement défenseur du velib'.

Si les parisiens ne l'utilisent pas, c'est que ce sont des cons, voilà tout. A Lyon, j'utilise les velov' souvent, et c'est merveilleusement pratique, pas vraiment plus long que le métro et ça passe partout.
Ce sont les consciences qu'il faut travailler.

Écrit par : Vallenain | mardi, 06 décembre 2011

tout à fait en accord avec Vallenain.
Je suis assez dubitatif quant à l'intérêt de l'autolib (à Nice un service assez similaire mis en place cette année a glorieusement atteint 1600 abonnés, c'est dire l'enthousiasme!), mais j'ai utilisé quotidiennement le Vélib lorsque j'étais à Paris. Les temps de trajets sont -porte à porte- presque les mêmes qu'en métro. En plus la combinaison avec la carte navigo est vraiment pratique (comparativement avec le système niçois qui est très lent).

Le Vélib n'est sans doute pas adapté à tous, il y aura toujours des blaireaux des beaux quartiers pour plier des roues en retour de soirée "parce que le vélib c'est un truc de gauchiste", il n'empêche que c'est bien plus agréable de circuler à vélo qu'en métro, par exemple sur la ligne 13.

Écrit par : benoitd | mardi, 06 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.