Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ridicules... | Page d'accueil | Ben alors ? Le MoDem est si proche.... »

samedi, 30 juillet 2011

Brunerie, l'accueillir ou pas ?

Les médias ont fait état de la volonté de Maxime Brunerie, auteur d'une tentative d'assassinat manqué contre Jacques Chirac, d'adhérer au MoDem et de soutenir Bayrou.

Juste après l'épisode norvégien, ça ne donne pas vraiment envie. Maxime Brunerie a tout de même assidûment fréquenté le MNR de Mégret, les groupes néo-nazis et j'en passe.

Certes, je crois, jusqu'à un certain degré, à la rédemption, mais tout de même...

Il est vrai, toutefois, que Maxime Brunerie, en 2001, cherchait, paraît-il, une mort glorieuse, espérant finir sous les balles des services de sécurité présidentiels. Je conçois que l'on puisse verser dans de dangereuses formes de mal-être, mais les choix politiques, dans des circonstances et un état semblables, traduisent tout de même quelque chose d'inquiétant sur le fond.

J'ai notamment lu son entretien sur Atlantico : j'aimerais savoir ce qui l'attire exactement au MoDem...Brunerie dit être attaché avant toutes choses à la Nation et à la Tradition, le tout avec une majuscule à chaque mot. Le MoDem a bien des attachements, mais je ne crois pas que ces deux-là lui soient une priorité.

Je n'ai pas lu son livre et ne le connais que par les extraits qui figurent sur la Toile et ce qu'en disent différents médias. Ce que je comprends, c'est qu'il a fait une partie du chemin, mais pas encore l'autre. Par exemple, il en semble pas conscient de tout ce qu'il doit au maire de Courcouronnes, qui a tout fait pour sa réinsertion. Il a en revanche vu de près ce qu'était l'infâme univers carcéral dans lequel la France mélange allègrement violeurs, pédophiles, braqueurs, voleurs et cetera, comme s'il n'y avait pas de différences de nature entre les différents crimes et délits qui les ont amené en prison.

Au passage, j'en profite pour faire une parenthèse : j'entends souvent que les criminels où les mineurs que l'on envoie en prison en ressortent plus durs. De ce fait, les bonnes âmes en concluent qu'il ne faut pas envoyer les mineurs délinquants en prison. La conclusion logique à laquelle j'arrive, moi, ce n'est pas qu'il faut supprimer la prison, mais la réformer. Une prison à visage humain, qui trie clairement les criminels et les délinquants tout en prévoyant les moyens de réinsertion des moins endurcis dans le mal est la condition sine qua non d'une politique de répression réussie. Tout comme la prévention, la répression nécessite des moyens importants. C'est le genre de chose qu'un Guéant, un Hortefeux, un Sarkozy, ou encore tous les trublions de la droite populaire (sans parler du FN) ne semblent vraiment pas avoir compris...

Revenons à Brunerie : il ne me semble pas mûr pour l'action politique. Je regrette l'impulsivité (une fois de plus, c'en est agaçant...) de Bayrou qui aurait du se garder de décréter qu'il n'y avait pas de place pour les déséquilibrés au MoDem. Franchement, si je cherche, je vais en trouver d'autres, moi au MoDem, même s'il y en a certainement moins qu'il y a deux ans. Soyons honnête : c'est une marque de fabrique du militantisme et de la politique que de fourbir les partis en déséquilibrés plus ou moins prononcés. Il y en a dans tous les partis...Ça n'était pas très chrétien, en somme, d'accueillir ainsi la demande de Brunerie.

Je pense que nous devrions lui faire une réponse circonstanciée et ne pas lui refuser un entretien, de manière à ce qu'il réalise qu'il est encore bien loin de la ligne politique du MoDem, à l'heure actuelle.

00:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : modem, brunerie |  Facebook | | |

Commentaires

@ L'Hérétique

"Franchement, si je cherche, je vais en trouver d'autres, moi au MoDem, (des déséquilibrés) même s'il y en a certainement moins qu'il y a deux ans."

On peut comprendre cette fin de phrase de deux façons.

Soit : "Il y a aujourd'hui moins de déséquilibrés au sein du Modem qu'il y a deux ans, car la plus grande partie de ces déséquilibrés ont démissionné." Ce qui, malgré l'erreur logique, pourrait facilement être entendu comme "la plus grande partie de ceux qui ont démissionné étaient des déséquilibrés". Et on peut alors se demander ce qui fait que les déséquilibrés auraient démissionné en quantité proportionnellement supérieure à la moyenne.

Soit : "Il y a aujourd'hui moins de déséquilibrés au sein du Modem qu'il y a deux ans, car vu la fonte spectaculaire des effectifs, il y a aujourd'hui au Modem, en valeur absolue, moins de tout qu'il n'y en avait voilà deux ans".

Cette seconde interprétation me paraîtrait plus proche de la réalité. Vous confirmez ?

;-)

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 30 juillet 2011

Il a encore le droit de vote celui là de toute façon ?

Écrit par : skunker | samedi, 30 juillet 2011

itou, moi aussi j'ai été choquée par la maladresse ...
la prochaine fois, le modem sera interdit aussi aux handicapés ??? ... etc ...
faut-il présenter lors de son inscription un certificat de bonne santé psy ?
il y a des moments où il faudrait mieux tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler !
d'accord avec la seconde interprétation de Christian.

Écrit par : Mirabelle | samedi, 30 juillet 2011

Au vu du peu d'enthousiasme exprimé par Maxime Brunerie concernant les idées du MODEM, le refus de sa demande d'adhésion ne semble pas surprenante.

Cependant, au regard de son appartenance passée à des mouvances d'extrême-droite, pourquoi s'être tourné vers le MODEM ?!
A juste titre ou pas (et sans intention de provoquer, mais avec le désir de faire avancer la réflexion au service du MODEM) cela m'a rappelé une expression portée en 2007 par un journaliste à l'endroit de François Bayrou. Il évoquait un "Le Pen light".
Il ne m'échappe que de l'extrême-droite au MODEM, les idées sont très nettement différentes.
Au contraire, cela touche à la manière dont les gens perçoivent le positionnement des candidats sur l'échiquier politique.
Pour moi, cet amalgame tient en partie à un constat simple: extrême droite et centre sont les deux mouvements à pouvoir réellement changer les choses.

Écrit par : pisariv | samedi, 30 juillet 2011

Au vu du peu d'enthousiasme exprimé par Maxime Brunerie concernant les idées du MODEM, le refus de sa demande d'adhésion ne semble pas surprenante.

Cependant, au regard de son appartenance passée à des mouvances d'extrême-droite, pourquoi s'être tourné vers le MODEM ?!
A juste titre ou pas (et sans intention de provoquer, mais avec le désir de faire avancer la réflexion au service du MODEM) cela m'a rappelé une expression portée en 2007 par un journaliste à l'endroit de François Bayrou. Il évoquait un "Le Pen light".
Il ne m'échappe pas que de l'extrême-droite au MODEM, les idées sont très nettement différentes.
Au contraire, cela touche à la manière dont les gens perçoivent le positionnement des candidats sur l'échiquier politique.
Pour moi, cet amalgame tient en partie à un constat simple: extrême droite et centre sont les deux mouvements à pouvoir réellement changer les choses.

Écrit par : pisariv | samedi, 30 juillet 2011

L'accueillir, ainsi que Battisti

Écrit par : marronnier | samedi, 30 juillet 2011

Faut pas pousser. Même Marine Le Pen n'en aurait pas voulu!

Écrit par : zapataz | samedi, 30 juillet 2011

Ce n'est pas parce que les effectifs du MoDem sont en baisse par rapport au début du Mouvement, qu'il faut accueillir tout et n'importe quoi. Surtout une personne, quelles que soient ses raisons, qui a tiré sur un Président. Est-ce que le PS est prêt à lui accorder un entretien ? J'en doute fort pas plus que le FN. Je suis d'accord avec Bayrou.Faut pas pousser quand même.

Écrit par : gilou | samedi, 30 juillet 2011

En réponse à Zapataz et Gilou : ce n'est pas le fait qu'il refuse son inscription qui est choquante, c'est l'utilisation du terme : déséquilibré.

Écrit par : Mirabelle | samedi, 30 juillet 2011

Bayrou s'est certes exprimé de façon trop rapide, trop facile, voire maladroite dans le cas présent.

Mais qui voudrait de Maxime Brunerie dans un parti politique? Quel parti politique voudrait de quelqu'un qui a voulu tuer un Président de la République?

Il est d'ailleurs assez étrange que M. Brunerie ait voulu faire un come-back politique au MoDem. Les démocrates seraient-ils les plus tolérants?!

Le devoir de réinsertion (dans les deux sens) est une chose indispensable pour qui a commis des actes graves - en l'occurrence très graves -, comme c'est le cas de M. Brunerie.

Mais quand on parle de réinsertion, il s'agit de réinsertion dans la vie tout court, et non pas dans une vie dont le politique ne semble constituer qu'une odieuse caution. Il ne s'agit pas de faire simplement la promo d'un bouquin... Parce qu'évidemment, c'est tout ce que l'attitude de M. Brunerie laisse à penser.

Tu n'as pas lu le bouquin? Eh bien moi non plus je ne le lirai pas. Parce que ça ne m'intéresse pas.

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 31 juillet 2011

ici une bonne ame qui s'emeut du sort des jeunes en prison : il ne s'agit pas de bonneamisme, mais d'une simple analyse couts benefices. Est il utile et rentable d'envoyer des jeunes en prison DANS LES CONDITTIONS ACTUELLES de surpopulation carcerales ?

http://leparisienliberal.blogspot.com/2011/07/desamorcer-la-bombe-prison.html

Écrit par : Le Parisien Liberal | dimanche, 31 juillet 2011

pour Maxime Brunerie, tous ceux qui ont vu son interview pour le coup sentent bien que la repentance, ca n'est pas son truc. S'il semble regretter d'avoir tiré sur Chirac, il ne renie pas tellement son passé militant à droite de l'extreme droite.

Après, pourquoi le Modem ? Parce que c'est le seul grand parti politique français clairement anti UMPS et ses deux fronts (de Gauche et National), ce qui est une raison suffisante pour vouloir le rejoindre. De plus, comme dans tous les partis de centre et de droite, il y a au Modem des gens aux idées très à droite ...

Écrit par : Le Parisien Liberal | dimanche, 31 juillet 2011

Que de maladresses de la part de D'FB......réaction trop rapide et maladroite... il me semble illogique qu'un parti qui se dit humaniste ne puisse pas faire abstraction des erreurs du passé. le Modem ne croit-il plus en la réinsertion, en la rédemption, il a payé sa dette à la société, non?

Le Modem aurait dû au moins l'écouter afin d'évaluer ses motivations, puis prendre une décision en conscience et non en réaction ultra rapide a la montée d'un buzz.... depuis longtemps je pense que la "démocratie de l'émotion" tue la démocratie de la réflexion....

la, le Modem a statué de façon totalitaire a l'image de ce qui se fait a l'extrême gauche, a l'extrême droite , chez les extrêmes verts......le Modem vire-t-il vers l'extrême centre?

Écrit par : Europium | dimanche, 31 juillet 2011

Extrême-centre, je ne sais pas. Mais si j'ai quitté le MoDem, c'est justement à cause de ce mode de décision autocrate, instinctif, réactif, incohérent et jaloux dont les résultats sont proprement catastrophiques. Comme l'a dit JF Kahn : "Le MoDem est deux fois plus démocratique que l'UMP parce qu'à l'UMP il n'y en a qu'un seul qui décide alors qu'au MoDem ils sont deux". On en a encore un exemple ici (je ne me prononce pas sur le fond, mais sur la façon de faire). et c'est pourquoi je pense que Bayrou n'a pas l'étoffe présidentielle. Pour ce poste, il faut savoir s'entourer et consulter. Ou alors, il faut s'appeler de Gaulle. Mais là...

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 31 juillet 2011

Le MoDem n'est pas une organisation de réinsertion sociale. Brunerie n'a rien à y faire, surtout qu'il n'a pas l'air d'avoir tiré un trait sur son passé. Est-ce que le MoDem, ou tout autre parti, est l’endroit idéal pour se restructurer et trouver un équilibre ? Que cherche exactement Brunerie en adhérant au MoDem ?

Écrit par : MaxF | dimanche, 31 juillet 2011

C'est la schizophrénie ordinaire de l'electeur/citoyen.

D'un coté, on voudrait ( on exigerait) que la classe politique soit la plus propre, la plus nette possible... judiciairement parlant.

Et de l'autre, on voudrait qu'un parti politique suivent exactement la marche inverse.

Si on permet à quelqu'un qui a essayé de tuer de se lancer dans la politique, au nom de quoi pourrait-on se permettre de penser que celui ( ou celle) qui traffique des factures ou fait du copain/coquin doit être exclus de la vie publique ?

C'est incohérent.

Écrit par : Teo Toriatte | dimanche, 31 juillet 2011

@ Teo

Vous posez mal la question. La question n'est pas : "Que faire de celui que l'on prend a mal agir ?" mais "Que faire de celui qui a mal agi, qui a été pris, qui a été jugé et condamné et qui a, comme on dit, payé sa dette à la société ?" En clair, vous confondez "celui qui trafique des factures" et "celui qui a trafiqué de factures et a été condamné pour ça". Si on vous suivait, des gens comme Alain Juppé ou Henri Emmanuelli devraient être virés l'un de l'UMP et l'autre du PS puisqu'ils ont fait tous deux l'objet de condamnation et qu'ils ont purgé leurs peines.

Donc, si vous voulez être cohérent, soit vous exigez que MM. Juppé et Emmanuelli quittent la vie politique, soit vous admettez que M. Brunerie puisse s'y lancer.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 31 juillet 2011

Il y a moins de déséquilibrés au MODEM qu'il y a deux ans ? Pourquoi ? (ceci est une vraie question hein)

Écrit par : romain blachier | dimanche, 31 juillet 2011

@ Romain Blachier

Parce que, quand on passe de 60 000 à 12 000 adhérents, il y a très vraisemblablement une forte diminution de toutes les catégories représentées (hommes, femmes, chômeurs, étudiants, bretons, conducteurs de poids lourd, amateurs de bière, patineurs du dimanche...), y compris la catégorie des déséquilibrés. C'était le sens de mon premier commentaire, tout là-haut. ;-)

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 01 août 2011

Maxime Brunerie a-t-il très clairement et publiquement dit qu'il condamnait totalement sa tentative d'assassiner le chef de l'Etat?
Si ce n'est pas le cas, il n'a aucune place comme adhérent de quelque
parti que ce soit dans un pays démocratique.
Ceci dit, d'accord avec plusieurs, la réaction de F. Bayrou a été maladroiite. Il n'avait pas à parler de "déséquilibré"; le terme est beaucoup trop méprisant pour toute une catégorie de personnes en difficulté.

Écrit par : Monique | mardi, 02 août 2011

En effet, j'aurais préféré que François Bayrou explique que, dans son discours, Maxime Brunerie était toujours dans une optique de toute-puissance, et donc que le cheminement vers la rédemption n'était pas encore abouti en ce qui le concerne.

Egalement, le terme de déséquilibré m'a fait bondir, mais pas d'étonnement venant de François, après ce que j'ai vu lors de son passage chez Drucker.

Il y vantait le mode de vie d'un groupe d'handicapés mentaux, qui sortait de son atelier de travail protégé, de sa résidence réservée, dans son moyen de transport réservé, pour aller jouer dans un orchestre réservé...

La moindre des choses pour un humaniste aurait été de demander un peu plus d'inclusion dans la société, et non pas de cautionner ainsi le dernier apartheid de notre univers.

Pour cela, il faudrait qu'il accepte d'apprendre, et ausi d'apprendre à communiquer. Mais il est trop fier pour cela : ça lui coûtera la présidentielle, s'il ne change pas, et il lui reste très peu de temps.

Quant à certains anciens du MoDem auxquels on fait allusion ici, paraît que certains seraient prêts à accueillir Maxime Brunerie :-)

Écrit par : luciolebrune | mardi, 02 août 2011

@ Luciolebrune

Et puis franchement, quand on nous fait des petites crises d'amnésie comme celle à laquelle on a eu droit au "Petit journal", on est mal placé pour se payer la fiole de certaines catégories de personnes... ;-)

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 02 août 2011

oh mon Dieu je n'y pensais plus à celle-là... J'avais oublié moi aussi !

Écrit par : luciolebrune | mardi, 02 août 2011

Moi, je crois qu'il y a des zones de convergence entre le Modem et le FN ou alors, qu'il devrait y en avoir. Sinon, c'est moi qui me suis trompée de parti ou vous, tout simplement. Je crois que F Bayrou devrait nous redonner sa vision de l'Europe pour l'avenir et nous serons fixés. En tout cas, les deux partis luttent contre l'influence du pouvoir des puissances de l'argent sur la politique française. Mais c'est vrai que je suis plutôt démocrate chrétienne et je souhaite le respect de toutes les traditions et de toutes les religions traitées à égalité sous couvert de laïcité car le monde est beau quand il est riche et varié. Les sociaux-démocrates préfèrent tout brasser et tout intégrer au même paquet au risque de voir disparaître à terme les particularités de chaque tradition ou religon. Je ne partage pas ce point de vue.

Écrit par : Cléo | mercredi, 03 août 2011

Soyons rassuré François ne sera jamais président...Je respire...

Écrit par : ChristopheHumbert | mercredi, 03 août 2011

@ Luciole brune

"Le dernier apartheid de notre univers".

Non, hélas. Car je compte comme un véritable apartheid la façon dont le femmes sont traitées dans des pays comme l'Arabie saoudite, l'Iran ou le Soudan. Il est d'ailleurs intéressant de voir que ceux qui appelaient au boycott de l'Afrique du Sud au temps de l'Apartheid ne disent rien à ce sujet...

http://www.generationsengagees.fr/index.php?site=news_comments&newsID=949

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 03 août 2011

J'aimerais bien avoir votre avis sur les points communs entre le MoDem et le FN (cf mon point de vue supra).

Écrit par : Cléo | mercredi, 03 août 2011

@Ch. Romain : l'Arabie saoudite n'est pas encore une démocratie musulmane. Exemple de démocratie musulmane actuellement : la Turquie.

Écrit par : Cléo | mercredi, 03 août 2011

@ tous
Ecoutez bien ce qui est dit dans la vidéo suivante sue le lien suivant :

http://www.dailymotion.com/playlist/xy3mm_batraz4321_desinformation#videoId=x8sbdw

Écrit par : Cléo | mercredi, 03 août 2011

Merci Christian pour ce précieux rappel !

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 03 août 2011

@ Cléo

Où ai-je parlé de "démocratie musulmane" ?

Sinon, le MoDem ne manque pas de défauts mais, à mon avis, ce qui le sépare du FN est bien plus important que ce qui pourrait éventuellement l'en rapprocher.

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 03 août 2011

@ Ch.Romain.
Il ne s'agit pas de s'en rapprocher car je suis pour le pluralisme mais de comprendre ce qui a pu amener Maxime Brunerie à vouloir adhérer au MoDem et voir finalement quels sont ceux qui ont des préjugés infondés.

Écrit par : Cléo | mercredi, 03 août 2011

@ Cléo

Vous n'avez pas répondu à ma question : Où ai-je parlé de "démocratie musulmane" ?

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 03 août 2011

@ Ch. Romain
Où ai-je dit que vous avez parlé de démocratie musulmane ?

Écrit par : Cléo | mercredi, 03 août 2011

"Ça n'était pas très chrétien, en somme, d'accueillir ainsi la demande de Brunerie."

La question entre un déséquilibré et un simple contrevenant n'est pas de se demander s'ils peuvent être quitte l’un et l’autre une fois la peine effectuée mais de se dire qu'un déséquilibré est un malade. Même s'il s'exprime de façon apparemment cohérente.

Pour moi un tel homme n'a pas fait une faute demandant réparation et donc punition mais a eu un comportement ne nécessitant qu’une thérapie.
Il me semble que la peine de prison qu'il a subie ne rime à rien. Personne ne tente de tuer un homme politique pour des raisons sordides mais pour des raisons idéologiques obscures qui là encore, comme en Norvège, ne sont cohérentes que dans un esprit pas vraiment responsable de ses actes. Son but était même de mourir en héros semble-t-il, puisqu’il s’attendait à être abattu par les services de sécurité...

Aucun médecin n'étant capable d'assurer que cet homme ne tentera plus jamais de reproduire ce qu'il a fait, la seule solution de protection est d'éviter la proximité. Ce n’est qu’appliquer le principe de précaution.

J'approuve au contraire complètement François Bayrou d'avoir employé ce terme adapté.
La publicité que se fait cet homme en insistant pour rencontrer personnellement un autre homme politique ne serait-elle pas la preuve de son problème de "fixation" sur une cible semblable ?! S’il était lucide il se ferait juste oublier et aurait honte de son acte ; il n’écrirait pas un livre.

Tout le monde sait bien que les personnes publiques attirent des comportements pervers. C’est d’ailleurs pour cela que les politiques habitués se méfient des nouveaux arrivants trop enthousiastes.

Au bout de 3 ans, le MoDem compte beaucoup moins de naïfs parce qu’ils ont un peu plus d’expérience ; et certainement beaucoup moins de déséquilibrés qui sont heureusement partis voir ailleurs. Comme les déçus pas assez patients ou n’ayant pas vraiment compris l’objectif réel. Les courtisans, quant à eux, sont indéboulonnables évidemment…

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 03 août 2011

Une petite anecdote qui aurait pu mal tourner pour illustrer ceci.

Justement je me suis trouvée au siège fin 2009, un samedi en début d’après-midi, pour y faire une interview... et comme quelqu'un de la réunion ayant lieu en même temps n'avait probablement pas bien refermé la porte de la rue, un homme en a profité pour rentrer furtivement et monter directement aux bureaux.
Sans préambule il a "demandé" à parler à François Bayrou. Heureusement je n'y étais pas seule (j'aurais eu du mal à cacher mon émotion je crois) et heureusement François Bayrou était absent.
Avec le jeune qui était avec moi et un permanent, nous avons réussi à discuter longuement avec cet homme, qui se disait itinérant et que je trouvais plutôt "exalté" pour ma part. Il a d'ailleurs rempli une fiche d'inscription. Ce n'est pas moi qui en ai eu l'initiative mais c'était une excellente idée pour le calmer sans lui faire perdre la face s’il avait des intentions réellement belliqueuses et surtout lui demander ses coordonnées pour l’identifier...

Je n'ai jamais su la suite mais j'espère bien qu'il n'a pas eu sa carte si l'enquête a finalement révélé de vrais problèmes !

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 03 août 2011

Maxime Brunerie a évolué depuis l'attentat : il reconnaît lui-même la folie de cet acte. On ne peut donc employer le terme de "déséquilibré" en parlant de lui aujourd'hui.

Par contre, il est encore dans le sentiment de toute-puissance et condescendant (cf son discours) : il n'a donc pas encore terminé son chemin vers la rédemption.

C'est cela que François Bayrou aurait dû exprimer, et c'était en effet la raison pour ne pas l'accepter en tant qu'adhérent. Donc, François a sur cette occasion, manqué d'empathie et de jugement. Et rien de ce qu'on pourra dire n'effacera ce fait.

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 03 août 2011

@ Cléo

Vous l'avez très fortement suggéré dans votre commentaire du 03 août qui suit presque immédiatement celui que j'ai fait sur le traitement réservé aux femmes dans certains pays musulmans. Dois-je conclure que votre commentaire en question était hors de propos, ou que vous aviez lu trop vite ?

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 03 août 2011

@ Ch. Romain
Oui, il y a quiproquo.
Crdlt,
Cléo

Écrit par : Cléo | mercredi, 03 août 2011

À la fin du jour, il mérite toujours quelque chose le plus surtout toutes les choses qu'il avait faites pour la société même s'il y a plus de crimes et mauvaises habitudes qu'il avait la œuvre exposée toutes les années. Le respect est toujours nécessaire enfin.

Écrit par : giochi casino | lundi, 15 août 2011

Les commentaires sont fermés.