Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Alcoolémie, soyons sérieux... | Page d'accueil | Procès en sorcellerie ? Non, en libéralisme... »

mercredi, 11 mai 2011

L'hallucinante justice belge...

Décidément, en Belgique, il ne reste plus qu'à libérer Dutroux et on aura fait le tour de l'irresponsabilité judiciaire. Quoi ? Michèle Martin que certaines des très jeunes victimes de Dutroux ont supplié va sortir de prison ? Je viens d'entendre que de toutes façons, Michel Mercier, le Garde des Sceaux s'opposerait tout à fait à ce qu'elle vienne couler des jours paisibles dans un couvent français.

C'est tout de même délirant que d'imaginer que les pires ordures, en Belgique, peuvent sortir se pavanner tranquillement une fois le tiers de leur peine exécutée, puisque c'est ce que prévoit la loi belge.

Il y a eu un groupe facebook qui a réuni 100 000 signatures contre la libération de cette criminelle. Le groupe a été supprimé en raison d'appels à la violence et de de "dérives". 

Tu m'étonnes que les commentateurs finissent par "dériver" quand ils prennent connaissance de telles décisions. C'est vraimment se moquer du monde et un véritable appel à rendre la justice soi-même !

Commentaires

C'est une attitude compréhensible tant le choc a été grand en Belgique suite à cette affaire.

Mais ne peut-il pas y avoir un droit au pardon suite à une bonne conduite? Ne peut-elle avoir une reconnaissance du rachat de ses fautes?

Écrit par : Crapoto | mercredi, 11 mai 2011

la meilleure solution aurait été de l'écarteler en place publique, de lui jeter de la chaux vive, puis de la découper et de la brûler.
Ca c'est de la bonne justice !
m'enfin,
@+
PS ça m'étonnerait que la libération soit automatique au tiers de la peine... il y a des magistrats qui doivent étudier son dossier et prononcer ou non sa libération conditionnelle... et parfois il est préférable pour la société qu'une personne (avec bracelet électronique par ex. ou autre) sorte de prison car c'est le meilleur moyen de réinsertion (et parfois cela n'est pas bon pour la société et on les garde en prison...)
m'enfin...

Écrit par : nap | mercredi, 11 mai 2011

Qu'on laisse sortir cette femme, au contraire, la vérole va être stoppée plus rapidement, dune balle dans le citron...
Souvenez vous de ce père, parent dune des malheureuses victimes qui avait juré lors du procès qu'il tuerait Dutroux et consorts si un jour ils sortaient de prison. J'ai lu récemment une déclaration de ce dernier dans la presse, à la place de cette derniere je serais particulierement prudente et vigilante..
Profitons en, la chasse ouvre plus tôt cette année et il n'y a pas de maille pour la bécasse...

Écrit par : Victortenor | mercredi, 11 mai 2011

Ce qui m'inquiète c'est le risque de récidive, la vengeance est hors de mon propos. Mais je suis de tout coeur avec les parents qui doivent y penser...

De fait, se posent les critères de sécurité : ne risque-t-elle pas de sortir du couvent ? Les psys sont unanimes : elle recommencera, sous l'emprise de quelqu'un. Elle est déjà beaucoup sollicitée en prison à ce niveau. En Belgique, il n'est pas possible pour elle de sortir de prison : elle serait lynchée.

Elle était récidiviste de viol et d'enlèvement d'enfants lors de l'affaire Dutroux, mais comme elle avait été jugée une première fois en correctionnelle, elle était considérée comme primo-délinquante aux assises, ce qui explique la possibilité de libération conditionnelle aussi rapide.

Lors de l'interrogatoire, elle a déclaré aux policiers (c'était elle qui n'avait ni libéré ni nourri les fillettes pendant que Dutroux était en prison pour vol de voitures, à son retour il en avait trouvé une morte, une agonisante et les a enterrées dans l'état) "Elles ont eu ce qu'elles méritaient, les salopes"...

Non, elle n'a aucun remords, pas plus que Dutroux qui pourrait sortir en 2013.

C'est la loi Lejeune, les peines incompressibles n'existent pas ici. Dutroux a quand même été mis "à la disposition du gouvernement" pour 10 ans après sa peine (ou la partie qu'il aura effectuée). Cette mesure, rarement prise, pour quelques cas dont l'horreur médiatique a été retentissante, est encore plus exceptionnellement appliquée.

Gageons que les élus qui voudront signer sa libération seront tout de même rares, à moins d'être loin d'une élection. "Être mis à la disposition du gouvernement" signifiant que c'est le gouvernement qui décide pour la période choisie (en l'occurence, 10 ans) de sa libération éventuelle.

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 12 mai 2011

à lire :
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20110513_156&channelid=235

et :
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=93087

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 13 mai 2011

"rendre la justice soi-même !"
Aaaaah, ravi de découvrir ton coté "texan"...

Écrit par : cetype | samedi, 14 mai 2011

Une loi est toujours une loi. Doit être présenté au public pour une meilleure compréhension. Il ya ceux qui ne comprennent même pas la signification de la loi dans un gouvernement aussi bien que dans la loi.

Écrit par : quickest way to lose weight | jeudi, 19 mai 2011

Quand on pense que DSK encoure plus de 70 années de prison... on se demande combien Dutroux aurait pris aux States.

Écrit par : arbranesque | lundi, 23 mai 2011

Quand on pense que DSK encoure plus de 70 années de prison... on se demande combien Dutroux aurait pris aux States.

Écrit par : arbranesque | lundi, 23 mai 2011

L'injustice et l'absence de procédure judiciaire ne sont que quelques-uns des scénarios qui pourrissent notre gouvernement dans le monde entier. Bien qu'il existe des implémentations stricte des lois de la terre, mais ce que nous voyons à compter d'aujourd'hui sont de première instance inégale et la plupart du temps un déni de justice. Peut-être il ya encore beaucoup à apporter en termes du système judiciaire dans son ensemble.

Écrit par : get rid of man boobs | mercredi, 08 juin 2011

Les commentaires sont fermés.